Col du Tourmalet : 2115 m

depuis Sainte Marie de Campan

Nom : Col du Tourmalet
Altitude : 2115 m
Ouverture : Ouvert
Départ : Sainte Marie de Campan
Longueur : 17.20 km
Dénivellation : 1268 m
% Moyen : 7.37%
% Maximal : 10.0%
Massif : Pyrénées centrales, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:38:00Damien H

le début est assez facile jusqu'a gripp pour ensuite ne plus s'arréter de monter entre 8.5 et 10%.Passages difficiles à partir des pares avalanches et dans la mongie.Par contre il faut faire la queue pour les photos!lol

01:23:00Sylvain P

dur à partir de Gripp (39*23), très dur à partir de la Mongie (39*25). belle route (beaucoup de circulation!). photo prise avant La Mongie.

01:19:00Emmanuel N

j'étais en forme ce jours la et je n'ait pas trop souffert des passages difficiles

02:04:00Dominique P

Effectué au cours de l'étape du Tour 2008... donc avec une liaison de 103 km par un temps d'automne...en début juillet. Montée dans la grisaille puis dans le brouillard au point de ne pas voir arriver La Mongie. La traversée de La Mongie et la fin de la montée du col constituent le morceau le plus difficile et en plus il faisait froid !
J'y retourne en aout, j'espère qu'il fera beau car franchement j'ai pas vu la montagne.

01:55:00Nicolas J

Jolie montée assez roulante. Quelques passages assez durs à l'approche de La Mongie. Montée faite sous un beau soleil et des températures agréables.

01:40:00Florent S

Après l'ascension de l'Aspin, enchainer sur le Tourmalet au plus chaud de la journée n'est pas forcement des plus facile.
Jusqu'au pare-avalanche, j'ai effectué une montée tranquille en compagnie de 2 bretons.
J'ai ensuite accéléré un peu dans les % les plus forts et dans la traversé de la Mongie pour finir dans un air un peu plus frais mais toujours ensoleillé au delà des 2000.

Je m'attendais franchement à une montée bien plus difficile. En fait, c'est bien moins dur que le Ventoux. Moins long, moins raide, il faut juste bien gérer son effort vis à vis de l'altitude qui rend les derniers kilomètres du sommet un peu plus pénible surtout qu'un vent défavorable m'a bien ralenti sur la fin.

Mais bon, un 2000+ ça doit se mériter non ?

Sportivement.

01:40:00Michel G

Roulant sur les premiers kilomètres. Ca commence à se gâter 2 kms avant la Mongie avec des pentes à 9 - 10%. Comme j'avais fait l'Aspin avant les derniers kilomètres furent éprouvants ! L'arrivée au sommet est toujours un grand moment de bonheur qui efface toutes les difficultés de la montée.
Refait le 13/09/07. J'ai moins peiné que l'année dernière pourtant j'avais fait la Hourquette d'Ancizan avant et il me restait l'Aspin pour rentrer.

02:00:00Hervé D

Samedi 1er septembre 2007. Repas de midi: jambon, pâtes, fromage, café. Départ de Payolle sur la digestion (à ne pas faire!) pour Ste Marie de Campan. Heureusement les 4 premiers kilomètres d'ascension sont assez light pour se réchauffer car malgré le soleil de septembre la température n'est pas trés élevée. Le manque de kilomètre (0 km en juillet, 350 km en août) dans la préparation ne me permette pas d'avoir un rythme trés élevé, je me cale donc entre 150 et 160 pulsations en poussant 30/23, 30/26 assis et 30/19, 30/21 debout. Les kilomètres les plus hards sont les 6 derniers km, ils commencent 1 km avant La Mongie et jusqu'au sommet. Le rythme adopté m'a permis d'arriver assez frais au sommet. Kway aussitôt arrivé car le vent n'est pas chaud, quelques photos au sommet, puis descente retour assez rapide car peu de lacet et route large.

03:00:00Nicolas G

21/10/2006 : Ca passe en velo Tisséo (vélo de la ville de Toulouse : Merci et vive Movimento !)
Un velo de ville et un peu de Chartreuse a donc suffit pour dans l'ordre JJ, Nico, JM, Boubourse et Quentin
Merci aux accompagnateurs en VTT : yohan et olivier et aux suiveurs pour les photos et le cassoulet/vin chaud en haut

01:45:00Christophe M

Ascension réalisée par une belle journée de fin d'été, sans se mettre dans le rouge, à 10 km/h de moyenne depuis Ste Marie. Quelques gravillons et sable sous les paravalanches, un peu dangereux lors de la descente.

01:35:00Frederic P

super col...mais ça tous ceux qui l'ont fait le savent.Tres dur apres Grip et encore plus avant La Mongie.Les 4 derniers le sont aussi mais on sent le sommet arriver et que c'est beau!!!
La descente par ce versant et aussi cool(max 80 Km/h après la Mongie...)
Je le fait tous les ans en Aout et c'est toujours un grand moment et les craintes avant de s'élancer de Bagnere.
Braquet 34*25

02:10:00Olivier B

20/08/2004: premier col Pyrénéen. Vraiment dur après La Mongie, mais ça rassure de voir les autres souffrir aussi. Je milite pour la suppression du dernier virage. Beaucoup de monde, surtout des Espagnols.

01:35:00Romain R

Mon premier col, donc souffrance du début à la fin, surtout après La Mongie où la montée devient âpre.

01:16:00Flavien C

Effectué pour la Hubert Arbes 2009 avant d'attaquer le soulor.
Enorme, grandiose, le col le plus dur que j'ai fait avec Hautacam.

01:47:00Bruno C

13 aout 2009
ouh là là là là ........
la statue de BOBET cela se mérite ,certainement pas le plus beau des Pyrénées( la Mongie fait "verrue" dans le parcours)mais la montagne çà vous gagne

01:38:00Claude U

Col dur ! Le pied vous met en confiance mais arrivé à Gripp, retour à la réalité. Ce n'est pas un col de Hors cathégorie pour rien ! Le sommet (aprés la mongie) est magnifique. Le gros problème est que l'on se croirait sur une autoroute!. L'heure matinale et le mauvais temps n'y change rien. Je ne peut pas dire que ce jour j'ai respiré le bon air pur de la montagne... :-( (aout 2009)

01:33:00Florian C

Depuis tout petit je révé de le faire il a fallu attendre 15 ans pour que ce réve deviennn réalité !!!j'ai beaucoup soufert carla veille je venais de monté le col d'aspin !!!

01:29:00Robert C

Ma 4ème ascenscoin par Ste Marie.
Contrairement aux précédentes j'ai peiné dans les plus forts % (avant la Mongie) avec le 39/25.
Pour preuve que la difficulté appréciée d'un col est toute relative, empreinte d'une grande subjectivité et c'est là le charme (ou la souffrance) du vélo.
Un règle (plutôt une Lapalissade) toujours vérifiée : avec de bonnes jambes la perception que l'on a d'un col est toute autre.

Nb : je trouve l'ascenscion par Luz un peu monotone, pour ne pas dire "rasoir".

01:42:00Raphael C

tout est déjà dit je pense... mais la montée est quand même régulière et donc a priori très faisable.
222W pas top top mais avec l'Aspin dans les pattes et en fin de saison

01:19:00François C

Facile au début puis raide et continue jusqu'à la fin : ça fait du bien quand ça s'arrête.
Faut gérer son effort pour pas arriver carbonisé.
La Mongie est vraiment très moche...

01:22:00Jorge R

Rien à ajouter aux descriptions existantes, c'est sûrement le col le plus connu, le plus décrit, et pour moi le plus "magique". Alors, voici une petite histoire : mise en jambes sur 38x19-21-23 dans la roue d'un gars du coin jusqu'à Gripp, puis "au train" sur 38x25-28 jusqu'à La Mongie pour finir les 3 derniers km sans voitures et sur le 38x23-25 en 12' et 185 puls dans la dernière rampe. Que du plaisir! La 1ère fois que je l'ai monté, j'avais 19 ans. Aujourd'hui j'en ai 42 et c'est toujours une montée "différente" des autres, bien que je la connaisse par coeur...

01:40:00Dom B

Effectué dans le cadre de la Pyrénéenne 4 vallées, après 120km , pas facile surtout quand il fait 32° à l'ombre à 13h de l'après midi.

6/7/14 2° col de la pyrénéenne , col toujours aussi rude, vent de face sur la mongie

01:13:00Jean-christophe A

Un super temps ce jour là, départ de Ste Marie de Campan à 10h30 environ. Que de voitures/pollution ! mais toujours un col aussi magique , grandiose par ses pourcentages une fois que l'on arrive vers la Mongie !

01:50:00Didier K

07/08/08
Début dans le brouillard. Après La Mongie, on dépasse le nuage pour arriver avec le soleil mais grand vent. Que c'est dur !
Redescente délicate à cause d'une visibilité très reduite.

01:20:00Franck A

Je l'ai faite deux fois, mais ça date un peu déjà...

Très dur à partir de La Mongie et déjà un petit peu avant, mais que c'est beau...

La Mongie, même défigurée, ça reste La Mongie: un cirque unique de montagnes et on sent la légende du Tour à plein nez...

01:37:00Matthieu C

Je l'ai monté deux fois, toujours par ce versan, une fois après être parti dans la montée d'Aspin pour m'échauffer, l'autre en ayant enchaîné toute la montée du col d'Aspin et avant de faire la hourquette d'ancizan.

C'est un col de légende, et l'on comprend pourquoi. Majestueux, il se dresse fièrement devant tous les cyclistes qui viennent pour le défier et accrocher un 2000 à leur tableau de chasse.

La montée ne commence réellement qu'à partir du lacet de Garet, et le passage le plus dur est au niveau des paravalanches avant la Mongie.

Le problème de cette montée est qu'elle s'effectue généralement le nez dans les pots d'échappement des voitures, mais sinon c'est vraiment une belle ascension!!!

02:00:00Mathieu :

Dur Dur !!!!! :)

01:09:00Pierre B

Fait en Aout 2008, très beau temps, enfin peut etre un peu trop chaud mais bon. La montée commence vraiment à Gripp : ça monte régulièrement et c'est pas vraiment difficile. C'est à partir de la Mongie que les choses se corsent, sous les paravalanches ça commence à devenir bien pentu et donc bien dur ! Jusqu'au sommet il n'y a pas vraiment de répit !

01:24:00Pierre B

La réputation du col du Tourmalet n'est en aucun cas usurpée : il allie à la longueur un pourcentage croissant. A partir de Gripp, aucune plage réelle de récupération, et des pentes soutenues à partir du lacet du Garet.

Je pense que ce versant est vraiment plus difficile que celui partant de Luz.

02:30:00Bruno B

J'ai éffectué le tourmalet en 2h30 (mon meileur temps) car je l'ai éffectué déjà 6 fois
les 5 premiers kilomètres sont assez facile mais après jusqu'au col il y a 9% de moyenne.
jolie vue du sommet

00:00:01Aurélien M

Au cours de l'étape du tour 2014 dans des conditions météorologiques effroyables: pluie, froid, brouillard. La montée est dure mais régulière et ce jour-là je n'ai absolument pas profité de la beauté de la montagne. Les passages les plus difficiles sont au niveau des paravalanches et de la Mongie.

02:30:00Bruno B

col magnifique...il n'y a rien a rajouté sauf qu'il est dur de ce coté belle vue du sommet

01:24:00Nar'b! N

Monté en 2002.Souvenir agréable d'une ascension bien maitrisée.Paysages splendides après La Mongie.
A l'époque, faire un tour m'allait...

01:15:00Joel G

parti en voiture de bordeaux a 6h 15 ce matin du 22/6/09 .arrivee lourdes a 9h 40 .depart 10 heures via bagneres et campan .premiers kms du col qui permettenet de doucement trouver un rythme et de se mettre en jambes .montee effectuee sans trop se cramer le pouls a du osciller entre 150 et 155 pas plus .quelques passages un peu plus dur sur la mongie et a l'arrivee ou la derniere pente est contre le vent assez difficile .descente dangereuse les 5 premiers kms car de petis gravillons parsement la chaussee .puis le revetement devient excellent apres bareges et jusqu'a lourdes .joli col joli paysage.une premiere du col reussie .on essaira un temps la prochaine fois

01:21:00Julien P

Trés jolie vu ! Commence réellement a Gripp.

temps pris de st marie de campan

01:31:00Ronan =

j ai effectué l'ascension du tourmalet le 21 juillet 2009 a 14 ans.De sainte-marie de campan à grippla pente est relativement assez faible (2à3%).Pour moi ce matin là le temps nétait pas au rendez vous et la brume m'accompagna tout le long de l'ascensioncomme vous pourrai le voir sur les photos.Après gripp la pente reste au moins a 8% avec un kilomètre a 10% avant la Mongie. Faite attention aux vaches qui peuvent traverser à tout moments!!! En sortant de la station vous pourrait vite apercevoir le sommet dans un magnifique paysage.

02:20:00Rafael P

Géniale cette ascension d'un col mythique des Pyrénées. Faite avec mon fils Quentin. Je confirme que le passage entre Gripp et La Mongie est dur, mais quelle joie quand nous arrivons dans les nuages au sommet pour saluer Jacques Godet, la descente vers Luz Saint Sauveur est parsemée de brebis et de vaches. un vrai col pyrénéen.

01:45:00Philippe Q

Superbe montée. Des paysages splendides. Un vrai bonheur.

Se préserver pour la partie finale est indispensable car après la Mongie s'est vraiment très dur.

Ma première tentative début août 2009 (après l'aspin il est vrai) fut courronnée par un arrêt forcé à 2KM du sommet et après DUR DUR pour arrivée au bout.

Ma deuxième tentative DU 230809 en me préservant fut un véritable régal.
30X26.

Ce fut mon premier col. Un rêve de gosse.

02:31:00Jean-louis C

J'aime ce col malgré la laideur de La Mongie. Au-delà, les montagnes sont souvent à nu, déchiquetées, grandioses. L'an dernier, c'était sous la pluie. Cette année, par chance, un grand beau temps, un peu d'ombre en bas, des coulis d'air frais plus haut. Quand arrivent les paravalanches en longue ligne droite, on s'accroche au guidon. La longue ligne droite au sortir de la Mongie prend des allures de boulevard du crime : les gens sirotent dans les bars et le pauvre cycliste est à la peine...

01:36:00Christophe P

Je l'ai trouvé assez dur car j'avais déjà monté l'aspin avant.
La pente se corse 1 ou 2 kms avant le paravalanche pour ne plus faiblir jusqu'au sommet avec un gros dénivellé dans la station de la mongie et dans le dernier lacet ce qui fait bien 12 kms de dur donc il faut être prêt. Les paysages à partir de la station sont superbes.

01:40:00Maurice R

13 juillet 2014 :
montée en 2 H 15 depuis Bagnères-de-Bigorre.

1er août 2014 :
départ à 7 H du matin de Bagnères-de-Bigorre.
2 H 14 mn pour arriver au sommet, sous un soleil radieux.
Pas de problème particulier. Cette montée m'est apparue plus facile que celle du 13 juillet et que celles que j'avais faites en 2012 depuis Luz-Saint-Sauveur...

01:23:00Jf C

Ascension le 30 oct 2009 par une superbe journée ensolleillée.
Aucune expérience de la montagne ,je voulais me tester sur le Tourmalet avant de me lancer sur le Ventoux en 2010 .
J 'ai trouvé les 2 kilométres avant La Mongie comme étant les plus difficiles .
Mon cardio fréquencemétre( pour éviter de me mettre dans le rouge )et une alimentation réguliére en glucides m 'ont bien aidé à terminer ce périple qui m ' aura amené de Bagnéres de Bigorre à Lourdes via le Tourmalet : ce fut 80 km tout rond de bonheur .

01:30:00Eric P

Tout a été déjà dit: jusqu'à Gripp ça va, ensuite cela se complique surtout en arrivant à la Mongie (passage à 10%).
Ensuite jusqu'au sommet, on trouve des passages à 8.5/9/9.5%
Par contre, n'oubliez pas de lever les yeux pour contempler le paysage qui est fabuleux.
Montée faite sous un beau soleil le 25/06/2010
Repères: 47 ans / 72kgs / 3500kms depuis le 1er Janvier (entraînements faits dans les coteaux bordelais 2 fois par semaine).

01:50:00Guillaume L

Que c'est dur, que c'est ça fait mal... j'ai vu un Espagnol pleurer car il n'avait pas le bon développement.

01:25:00François F

13 août 2010. Temps à partir du panneau "Sommet 16,9 km". En réalité, il n'y a que 13 kilomètres de montée digne d'un col (de l'autre côté, par Luz, il y a 16 kilomètres de réelle montée mais les pourcentages sont un brin moins exigeants). Sur ces 13 km, 34X24 le plus longtemps possible (la moitié du col environ) puis 34X27. Cette première ascension de ce côté du col a été pour moi difficile, pour les raisons suivantes : aucun repit pendant 13 km (sans doute est-ce le col des Pyrénées qui se maintient le plus longtemps à plus de 8% de moyenne par kilomètre), route en mauvais état au moment où la pente est la plus sévère (avant La Mongie), du vent de face après La Mongie, un froid hivernal après La Mongie (le froid au sommet, que j'aurais dû mieux prévoir en cette journée qui s'annonçait fraîche sur la région, était une torture et j'ai frissonné pendant quasi tout le retour à Tarbes !), un air pollué par la circulation automobile. Autre source de déplaisir : les nuages obstruaient la vue... Mais le plaisir de l'effort l'a emporté !

02:00:00Adrian I

fait en aout 2010

01:25:00Christophe L

En 1995, avec juste 12km d'échauffement. J'ai le souvenir d'un passage très très difficile aux alentours de la Mongie, pendant 2 ou 3 kms c'est très difficile.
Refait pendant le Defi Pyrénéen cette même année avec 100kms au compteur...j'en ai bavé

01:48:00Baptiste L

je m'appelle baptiste et j'ai 12 ans. J'ai monté le Tourmalet en vtt le 29/07/2010. Début d'ascension relativement facile aidé par un brouillard raffraichissant. Dur dur au niveau des pares- avalanches jusqu'à la mongie!!Le soleil nous accueille pour les derniers lacets. Superbe. Nous avons complété cette ascension par la descente sur Luz St Sauveur et un retour à Ste Marie de Campan par Lourdes, loucrup, Bagnères de Bigorre... Environ une centaine de kilometres pour une belle journée de vélo. Mon père est arrivé bien fatigué.

03:30:00Marc L

Le mythe des Pyrénées ! Je commence ma route en ce lundi 23 Août 2010 à 10H45 de Campan .
J'arrive à 11h15 à Ste Marie . Temps brumeux, j'enfile mon K-Way, je commence le col, les 1ers kilomètres sont cool mais dès qu'on passe Gripp tout se complique .
Le pire moment de la journée à été quand le ciel s'est dégagé, j'ai eu l'impression de rentrer dans un four .
Le passage à l'ombre après la fontaine m'a fait du bien !
Les 2 kilomètres avant la mongie sont durs, mais la traversée de la Mongie est terrible, en plus on récupère le vent de face ...
Dès qu'on passe la Mongie on voit le sommet de çà motive !
Les 2 derniers kilomètres ont été mes préférés, les gens qui nous encouragent depuis leur voiture çà fait plaisir .
La dernière épingle est terrible mais magique !
Finalement j'arrive au sommet à 14h45 après avoir eu le temps de manger dans le col, faire un centaine de photos et ayant réalisé un de mes rêves de gamin !
Ptite pensée pour mon grand père au sommet, vu comme il aimait le vélo il aurait aimé me savoir la haut !

Col montée avec 180Kms dans les jambes depuis début 2010

02:00:00Nat B

Mon premier 2000 et j'espère pas le dernier.Un départ à 7h00 du matin avec un levé de soleil somptueux.Première partie jusqu'aux pare-avalanges assez bien gérée, mais ensuite les pentes sont raides et les derniers virages sur le fil du rasoir.Le principal étant d'y arriver et d'être fière de soi.

01:25:00Idris R

C'était ma première ascension d'un grand col le 15 juillet 2009. Depuis je l'ai monté plus d'une vingtaine de fois.
Roulant jusqu'à Gripp où à partir de là c'est parti pour 12,5 km à près de 9% de moyenne. Il y a beaucoup de lignes droites. La cascade à 10 km du sommet offre 20m de replat, les seuls de la montée sur les 12,5 derniers km. Le lacet du Garet permet de se relancer et de sentir l'approche des paravalanches. Les 2 km avant La Mongie sont les plus raides. Après La Mongie, le paysage est agréable avec vue sur le sommet. Les virages se font plus nombreux dans les deux derniers km.
Le dernier virage à 450m et la rampe qui suit sont raides mais la fin est proche.

02:00:00Michel A

Mythique! Le symbôle des Pyrénées. Il monte assez régulièrement, çà se complique dans les pare-avalanches encombrés de chevaux parfois, puis après La Mongie car, c'est long... Mais quand on arrive au sommet...

01:26:00Patrice R

Montée effectuée le 08/08/2010 (braquet : 39/29). L'année dernière, je n'avais pas osé tenter le Tourmalet, car avec mon 39/26 j'avais eu du mal dans Aspin et Peyresourde. Il faut dire que je n'avais que 850 km de VTT depuis le 01/01/2009, et mon vélo de route depuis 15 jours. Cette année, j'avais 3800 km depuis le 01/01/2010 et j'avais fait monter un 13/29 derrière. Après 3 jours d'échauffement dans Aspin et la Hourquette d'Ancizan, puis Azet et Peyresourde et de la grimpette autour de St Lary, nous nous sommes lancés, avec mon frère, à l'assaut du Tourmalet (à partir de la Séoube). Peu après Ste Marie de Campan, nous avons rattrapé un groupe de cinq cyclistes. Mon frère, plus jeune (39 ans, j'en ai 55), les a doublés et je suis resté avec eux jusqu'à Grip, en roulant sur le 39/21. A partir de Grip, les choses sérieuses ont commencé et j'ai mis le 39/23, puis le 39/26 à partir des paravalanches. Nous ne sommes restés qu'à 2, un gars de la Manche et moi, les autres n'ayant pu suivre. Il a pris ma roue pendant 3 km puis il a lâché prise. J'ai gardé le 39/26 jusqu'à la Mongie, où j'ai rattrapé un gars qui montait très régulièrement. Je me suis dit que ce serait une bonne roue à prendre. La fatigue arrivant, j'ai mis le 39/29, ce qui m'a permis de souffler un peu dans la roue de mon nouveau compagnon de route. Ensuite, j'ai enroulé régulièrement, sans à coups, et bien assis sur ma selle. Juste un peu de danseuse pour relancer après les épingles, mais sans me mettre dans le rouge, puisque nous avons pu discuter un peu.
On a repris pas mal de cyclistes, et finalement, je ne me suis fait doubler que 6 fois. Mon frère m'attendais depuis 23 minutes au sommet (son temps : 1h03 et son braquet 39/25). Au retour à la Séoube, d'où nous étions partis, j'ai repris la voiture pour rentrer à St Lary, tandis que mon frère faisait l'Aspin dans la foulée, à la vitesse grand V, sur le 39/21 et le 39/17 dans le dernier km.
Au final, 4 jours de bonheur, d'autant plus que le temps fut magnifique. Inutile de dire qu'au retour, sur nos routes vendéennes, on avait des ailes, l'un et l'autre, et que les côtes n'étaient qu'une formalité. Vivement l'année prochaine, qu'on remette çà...

01:26:00Michaël B

Exécuté le 13-08-2010 avec seulement 800 km dans les jambes depuis le début de l\'année mais profil plutôt grimpeur que rouleur. Montée sous un crachin et une visibilité limitée à 70/80 mètres 1 km avant les pare-avalanches et ce jusqu\'au sommet. 4,5° au sommet. Braquet utilisé 34/23 puis 34/25 pour les 8 derniers kilomètres. Fréquence cardiaque aux alentours de 170 en moyenne avec une pointe à 177. Passage le plus difficile dans la zone des pare-avalanches. Aucune vision du profil du fait de la météo donc une montée un peu à l\'aveugle. La veille j\'ai fait le pla-d\'adet par les mêmes conditions météo et l\'avant veille Bagnères de Bigorre vers Saint Lary via l\'Aspin. Un col que je referai certainement un jour de beau temps je l\'espère pour avoir une vision plus précise de cette ascension célèbre.

02:00:00Cedric C

avec 30*23 pour mon niveau col long tres long et la fin dur tres dur mais quelle satisfation de voir le sommet!!!!!!

02:00:00Mael A

11082011 - Belle montée par ce versant (moins belle quand même que l'autre à mon goût), les deux kilomètres avant La Mongie et la traversée de La Mongie est le passage le plus dur (enchainement de 9% et 10%) je trouve...mais après quelle satisfaction !

01:39:00Alexandre P

temps pris pour 17,3 km de montée. Je l'ai fait après l'aspin. Col très difficile, il faut absolument en garder car les 13 derniers kilomètres sont réguliers mais très durs. Plusieurs cyclistes m'ont doublé avec un bon rythme cependant les pentes difficiles les ont vite fait rentrer dans le rang. Un décor fabuleux dans les 4 derniers km après La Mongie et la sensation au sommet d'être sur le toit du monde.

01:16:00Jayjay A

Effectuée en septembre 2011 avant d'enchainer avec l'Aspin.
Les premiers kilomètres faiblement pentus jusqu'à Gripp permettent de bien s'échauffer. A partir de Gripp, les choses sérieuses commencent. Vraiment dommage que la Mongie vienne dénaturer ces splendides paysages. Enormément de cyclistes. Bonne ambiance. Monté en 36*23.

Pour la descente, attention aux troupeaux et aux vaches solitaires. Dans les premiers kilomèters de descente vers St Marie, j'ai failli me bouffer une vache qui a décidé d'aller sur la chaussée au moment où j'arrivais à grande vitesse dans une courbe. Heureusement pour moi, il y avait un échappatoire, un sentier pédestre avec une bonne marche de 20 cm. Après 30-40 mètres de freinage en glissade sur le sentier, je m'en sors bien. Pas de casse, juste ma jante avant en carbone rayée sur 2 cm. Sans ce sentier, c'était soit le ravin soit la vache.

01:40:00Christophe M

Montee agreable mais dure surtout a partir des paravalanche jusqu au sommet , surtout a cause du vent qui soufflait de face.

01:40:00Jonathan P

Vent de face dans La Mongie horrible. Beau paysage bien gâché par les remontées mécaniques, dommage.

01:45:00Elise D

Mythique mais pas beau du tout par la Mongie ! Très dur sous les paravalanches...

01:50:00G C

Je l ai monté le 30 mai 2011, c était mon 2eme col après l aspin que j avais fais le 26 mai. Avant ces deux cols j avais 135 km d entrainement depuis début 2011. Je suis monté directement sans me chauffer, ce qui m a beaucoup perturbé au début et j ai mis 8 km avant de trouver mom rythme. J ai trouvé la pluie, le vent et le froid en montant. La monté est dure mais il faut garder le moral une fois passé la mongie on apperçoit le sommet et on ne pense plus qu à ça. Un grand bonheur et une grande fierté.

01:55:00Gregory K

Gravi le 20/07/14 lors de l'étape du tour. 75km un peu casse-pattes pour arriver au pied. Météo exécrable, grosse pluie tout le long de la montée et 6° au sommet ! Monté sur 30*25 (et 21 en danseuse) avec 5 bonnes minutes d'arrêt au ravito.
Montée assez roulante avant les 6 derniers kms qui sont là pour vous rappeler pourquoi ce col fait partie de l'histoire du Tour notamment !
J'aurais pu faire mieux mais Hautacam m'attendais encore en bas donc fallait en garder qd même !

01:39:00Jean claude D

Pas le plus beau mais c'est un col mytique,pour un Québéquois c'est différent des champs de mais

01:08:00Benoit P

Les 6 premiers km sont assez facile, la montée ce complique par la suite ... Les pente les plus raide sont vers la Mongie !! Les 4 derniers km sont assez compliqué car vent de face ... J\'ai monté tous le col sur le 38x23

02:00:00Sebastien G

Montée réalisée depuis Argelès Gazost en juin 2011 dans le brouillard. Il faisait froid et humide. Ca monte en faux plat de Bagnères de Bigorre jusqu'à Ste Marie de Campan. La véritable montée commence à la hauteur de Gripp. Après, il n'y a aucun répit jusqu'au sommet (2 derniers km à 9,5%). Les pourcentages sont vraiment difficiles au niveau des paravalanches avant la Mongie. Passage délicat après La Mongie où la chaussée était recouverte de déjections ovines sur 50 mètres (impossible de se mettre en danseuse !). La récompense : La sortie du nuage 2km avant le sommet et l'arrivée au sommet avec une mer de nuages, fabuleux ! Descente rapide et facile vers Luz-Saint-Sauveur. Réalisé à nouveau en 2013 lors de la traversée des Pyrénées après l'Aubisque, 38°C à griller sous le soleil au pied du col et 16°C sous la pluie pour les 2 derniers kilomètres. Pourcentages toujours aussi difficiles au niveau des paravalanches avant la Mongie. Dur, dur 2 hors catégories dans la même matinée !

01:33:31Denis C

etape du tour 2014 sous un crachin

01:40:00Olivier N

Tout a déjà été dit sur ce col mythique.
Ascension réalisée dans le cadre de l'EDT 2014 sous la pluie. Descente infernale à cause des conditions météo.

01:36:00Jean baptiste S

Dur, assez dur. Attention à garder du jus après les paravalanches et pour la traversée de la mongie, les trois derniers kms ,c'est au mental!

01:24:00David B

passage difficile a la mongie. superbe paysage au sommet. vent de face. montée le 06 septembre 2010

01:45:00Laurent A

Un mythe... Pas usurpé au vue du pourcentage et de l'altitude. réellement difficile à partir de gripp, très dur entre dernier paravalanche et La Mongie, haut du col avec des pourcentages soutenus. Monté avec 30x21 et 30x23. (Temps pris de puis Eglise de Sainte Marie)

01:09:00Damien D

Montée le 06-09-2012 sous un beau soleil, montée dure et régulière, montée en 34-25

01:36:00Goncalves N

parti de Campan le 23/07/2013, pire journée sur un vélo !!
Montée exigeante après Gripp toujours à au moins 8%, surtout 2-3km à partir des paravalanches avant la Mongie.
Mon calvaire commence par une crevaison juste avant le seul lacet de la première partie de col. Ensuite, à la sortie de la Mongie, le tonnerre gronde au loin ("bon c'est le Tourmalet on va pas faire demi tour on se dépèche"). A 2.5 km du sommet un vent des cimes impressionnant se lève et me fait sortir de la route et chuter tandis que l'orage approche... Enfin, dernier km effectué sous une pluie diluvienne, avec l'orage très proche (environ 1km). La présence du restaurant en haut du col était la bienvenue...
temps prit depuis Sainte Marie de Campan en retirant le temps perdu sur la crevaison

01:39:00Cédric B

27/08/2011. Passages les + durs : à chaque paravalanche (même le 1er à Gripp), très très dur entre le dernier paravalanche et le panneau "La Mongie". Dernier km difficile également.
PS : montée effectuée en 42x28 (pas de triple plateau !), et suivie de l'Aspin, également côté Ste Marie.
30/06/2012 (dans le cadre de Luchon-Bayonne, après le Peyresourde et l'Aspin) : 1h56min.

01:12:0006 N

Montée réalisée le 1er juin 2012 sous grosse chaleur. Les kms sous les paravalanches sont les plus durs !

01:24:43Vincent B

Montée faite le 20 juillet 2014 lors de l'étape du Tour. Conditions météo foireuses (de la pluie toute la montée) m'empêchant de profiter des paysages.
La pente est plutôt régulière, c'est au niveau de la Mongie où ça se complique davantage mais globalement ça va. Pour moi, ce n'est clairement pas le plus dur des Pyrénées.

01:24:00Franck T

Le 10 Septembre 2011 Nous sommes venus de Nice avec 7 potes pour se mesurer aux cols pyrénéens forts de notre expérience des cols des alpes du sud tels que la bonnette la cayolle allos les champs lombarde izoard galibier. Eh bien messieurs des alpes avant de vous frotter aux pyrénées préparez-vous bien car nous avons soufferts énormément du dénivelé et de la chaleur. Une fois le hameau de Gripp passé ne comptez plus sur un quelconque cadeau ou répit jusqu'au sommet 12 kms plus loin!!! Mais quel spectacle avec les vaches les moutons qui vous traversent devant vous dévisageant semblant penser mais quel malade ce type ! ON a ensuite enchaîné avec le Soulor qui nous aparu interminable sutout après arrens.

01:33:00Daniel L

Monté en mai 2011
Un de mes préférés. La pente se fait progressive au fil des kilomètres et le paysage évolue lui-aussi. Dommage que la station de la Mongie viennent gâcher le paysage.

01:41:00Loïc G

Faites 2 fois cet été (début septembre) pendant mon premier séjour en Hautes-Pyrénées.
Du coup pas de problèmes de circulation auto pour gâcher le plaisir ^^

Première fois, dans le brouillard, je ne voyais rien du paysage. La seconde sous un beau soleil.

Magnifique montée, moins dure que je ne pensais, car la pente est régulière - sauf le dernier virage, surtout si la circulation oblige de le prendre à la corde.

02:20:00Luisma A

Octobre 2011, VTT - Depuis Campan (23 km et près de 1500 m de dénivelée)
Octobre 2012, VTT - Depuis Campan: 3:00:00 - Sans se mettre dans le rouge car montée jusqu'au Pic du Midi après (2200 m de dénivelée).
Juin 2013, VTT - Depuis Campan: 2:15:00 - Des vrais murs de neige (3-4 mètres d'hauteur) près du col en plein Juin!

02:00:00Cmll F

Effectué à monocycle au mois d'août 2012. Un bel effort et quelques pauses dans les 3 derniers kilomètres qui sont vraiment les plus beaux, mais aussi les plus durs. La vidéo ici : http://vimeo.com/49444217

01:48:00Jean-christophe M

Sans trop se mettre dans le rouge car première grimpée avant d'enchainer l'autre versant

01:46:00Alexis J

Effectué mi aout 2012 avec un 39x26

C'est le col le plus dure que j'ai fais, bien plus dure que Aubisque pour moi, et evidement plus difficile que le versant opposé.

02:03:00Alain A

17 JUILLET 2012: BRAQUET 39/28
Facile au début, puis la route monte progressivement pour arriver dans les gros %. bien entraîné, la montée n'est trop dure en dosant bien sa cadence. moins éprouvante que le Ventoux par Bédoin

02:10:00Patrice D

Une montée régulière dans le 8-10% à partir de Gripp jusqu'au sommet, soit 12kms. Usant. Route assez fréquentée par les voitures.
Fait en VTC. 28x21,23,25 pour la montée.
Une descente ultra rapide mais attention aux voitures..

02:30:00Thomas F

Etape du tour 2014 ... sous la pluie, puis dans le brouillard, avec 8500 autres cyclos ... incroyable! Au col, 6 degrés et des gars en hypothermie.
Super souvenir malgré tout !
Temps avec deux pauses ravitaillement (2x10min)

02:31:00Pascal F

Dieu que c'est dur. Ne vous fiez pas au pourcentage moyen, car si l'on regarde les 10 derniers kilomètres, on est à 9% de moyenne sans aucun répit.

02:15:00Christophe S

ascension réalisée lors de l'étape du tour le 20/07/2014 avec arrêt ravitaillement à La Mongie sous une pluie dense et continue et une température en dessous de 10° au sommet.La descente vers Barège sur une route détrempée,les doigts engourdis de froid et douloureux à force d'appuyer fort sur les freins mais souvenir inoubliable de monter ce mythique col.J'espère y revenir très vite avec une météo plus clémente.

01:28:00Lucas R

les 10 derniers km sont tres pentus

01:31:00Greg R

Août 2017

Le Tourmalet c'est l'Envalira des hautes Pyrénées. Certes c'est un col haut, dur avec un côté "mythique" mais la circulation est tout bonnement insupportable, debut août en tout cas.

Rajoutez à ça le gros vent de face sur les derniers km, et la Mongie qui doit être au palmarès des plus moches stations de France et bon vous comprendrez que le plaisir n'y était pas.

"il faut l'avoir fait" mais il y a plus beau, plus dur et surtout plus calme ( genre Pailhères depuis Usson)

01:14:00Paul J

C'est le versant le plus facile, et il paraît vraiment plus facile que l'autre. Le début de la montée met la machine en marche malgré 5 cols de 1ère catégorie déjà franchis dans la journée qui aurait pu la dérégler, et après on est parti jusqu'au sommet. Mais après trois quart d'heure de montée, on se sent un peu seul, surtout que la montée n'en fini pas. Pas trop dur, mais assez long. A part pour la vu au sommet, ce versant ne vaut pas trop le coup.

02:20:00Olivier D

Monté en 1998 pour mon tout 1er col à vélo sans jamais en avoir fait de ma vie (hormis du vtt sur chemins) avec un vélo de location très lourd, des fourmis dans les pieds à cause des cale-pieds, et des freins qui ont cassé au 1er virage de la descente (heureusement j'allais tout juste à 20km/h maxi)

01:34:00Thierry G

Fait après le col d'Aspin.
Le col commence réellement au village de Gripp soit après 4 km de faux plat (4%)
Après Gripp, le pente se relevé d'un coup entre 7 et 9% sur 6km.
2 km avant la Mongie, le Tourmalet donne le ton. La c'est vraiment dur (entre 10 et 12% sans relâche)
La traversé de la Mongie est difficile (9 à 10% sur 1 km) mais il y a de quoi se divertir avec tout ces commerces, ces touristes et ces animaux.
Après la Mongie, il reste 4 km infernal car la fatigue est bien là, l'altitude commence a se faire sentir et le dénivelé reste élevé. juste le 3eme km avant le passage du col permet de souffler (9%).
Les 2 km restants ont des lacets a plus de 15% et une pente de 10 a 11%.
L'arrivée est un grand soulagement.
Ce col est très difficile mais, bien que plus haut que le Ventoux (+ 200m), il reste quand même plus abordable (mais d'un cheveux).
A l'arrivée pour prendre la photo, on se croirait a la sécu un lundi matin mais sans le distributeur de ticket. c'est un sacré bazar, ça fait peut être aussi partie du charme de ce col.

01:57:00Morgan R

23/07/2013
Une montée sous la chaleur. Arrivée en haut avec l'orage pour profiter de la descente avec la pluie torrentielle, le vent à décorner les vaches et l'orage.
A refaire mais avec 100% de beau temps.
Un col qui mérite sa classification HC !

01:40:00Julien F

FAIT A MONOCYCLE au cours de notre traversée des Pyrénées avec un pote en vélo+remorque!

01:23:00Sylvain C

Montée à la physionomie un peu similaire au Ventoux par Bédoin. 5km de faux plat pour se mettre en jambes et une montée sans répit (jamais en dessous des 8%) jusqu'au sommet ensuite. Les kilomètres passant sous les paravalanches et la traversée de la Mongie (un enchainement de 3kms au total) sont les plus difficiles. Les paysages dégagés à partir de la Mongie sont magnifiques!

01:45:00Fabien B

col assz dur, pas de phase de repos. l'arrivée à la mongie est solide et dans la mongie meme. apres il reste 4 kms jusqu'au sommet, il faut serrer les dents. 1h15 jusqu'a la mongie, 1h50 d'ascension totale. trés beau paysage. à faire.

01:29:00Jerome P

Depuis sainte marie de campan
jusqu'à gripp (comme tout le monde c'est tranquille)
Puis cela monte régulièrement jusqu'à un peu avant la Mongie ou les passages à 10% et plus attendent
Après la mongie on passe en haute montagne avec parfois du vent et de bons pourcentages
Et puis on bascule vers Luz saint sauveur (la descente est superbe et la route en super état été 2014)
Bref vive les mythes

02:00:00Yoann P

Premier col pour moi,effectué le 31 août 2013,ascension difficile par sa longueur,malgré sa régularité dés le premier lacet à droite à la sortie de la foret les choses se corsent sérieusement,passé les paravalanches on arrive dans La Mongie ou les pourcentages grimpent encore.A la sortie de La Mongie on appercoit enfin le sommet,pourtant il reste 4kms à grimper et la ca devient plus psychologique... Au sommet le soulagement vaut bien la difficulté!

01:32:00Olivier G

Mon premier grand col de plus de 2000m. Impressionné de grimper un col aussi mythique. a partir de gripp, plus de repis, plus de poucentages en dessous de 8.5%, important de s'alimenter,j'ai eu un petit coup de mou avant la mongie, puis la machine est repartie et j'ai pu accelerer sur les 3 derniers km.
Je tiens a signaler le manque de civisme de certains cyclistes qui larguent leurs papiers , tubes energetiques, et toutes sortes de detritus le long de la route, c'est une honte, surtout dans les cadres naturels que nous traversons. Merci a tous de faire un effort à commencer par les pros... à quand une regle contre le jet de dechets dans les grandes epreuves...

02:00:00Laurent B

15 aout 2013, 2eme col de ma vie 8 mois apres avoir commencé le vélo. majestueux, mythique, un gros coup de cul a partir de Gripp ensuite ça ne s\'arrete plus jusqu\'au sommet. les pares avalanches et la traversée de La mongie sont tres dure ensuite ce n\'est que du bonheur.

01:20:00Julien M

belle montée , plus facile que par barège . le 11/07/2015

01:25:00Paul D

Col difficile à partir de Gripp.
Braquet 39x28

01:45:00Clement D

Dur dur, malgré un départ permettant de bien se chauffer. A partir de l'enchainement de paravalanches ça n'arrête plus, pas de répit. Seul le fait de croiser des lamas m'a permis de souffler "psychologiquement" face à la rudesse de la pente. Mythique

01:36:00Alexandre P

fait lors de l'EDT2014 dans des conditions dantesques, en 34x27, apres 80km depuis Pau et en gardant des reserves pour Hautacam. il est long mais sans difficulté majeure. il faut etre un minimum en forme quand meme, pour le passage le plus raide vers La Mongie. En gérant, il se monte bien.

01:30:00Dorian L

Montée la plus mythique des Pyrénées. On commence gentiment jusq'à Gripp puis les pourcentages grimpent très vite pour atteindre les 7-8%. La portion la plus dure est bien sûr celle des paravalanches avant La Mongie, mais j'ai également trouvé difficile la traversée de la station. Adapter ses braquets en conséquences est une très bonne idée, je n'est en effet pas cracher sur mon 34x25.

01:54:00Cédric P

Fait après le col d'Aspin sous la chaleur. Longue montée qui se complique vers les pares-avalanches de la Mongie et la pente qui se cabre. Mais quelle joie d'arrivée en haut.

03:00:00Thierry G

mon 1er col que j'ai monté avec un 28*28 comme on dis qui peux le plus dur peux le plus facile je suis amputé de la jambe droite et pour moi c'est un vrais régal de faire du vélo

01:27:00Arnaud C

Un col mythique que j'ai pris plaisir à gravir cet été 2015. Le Toumalet est impressionnant sur le "papier" mais une fois l'ascension débutée, les kms défilent relativement vite. J'avais hâte de me retrouver dans les pourcentages élevés car les 13 kms de faux-plat montant depuis Bagnères de Bigorre puis les 2-3 premiers kms assez légers commençaient à être usants.
J'avais bien fait de lever le pied sur cette ascension car je l'ai enchainée avec l'autre versant depuis Luz St Sauveur et là ce fût une autre histoire en plein soleil par 34°C !

00:00:01Jacques S

entame de col facile, puis montée régulière jusqu'à la Mongie, puis après ça se corse. Final très difficile avec des pentes à 10 % et plus dans les derniers virages

02:00:00Denis A

.

02:00:00Cyril Z

C'était mon premier col de haute montagne; j'avais fait 2500 km depuis le début de l'année... pesant à l'époque 87/88 kg j'ai dérouillé. Après les par avalanches avant la Mongie, j'ai failli renoncer et puis miraculeusement j'ai fini. Le plaisir de l'avoir grimpé était à la hauteur de mon effort surhumain du jour! Je le refais cette année en juillet (2015), après m'être beaucoup plus entraîné, pesant 5 kg de moins et avoir gravit d'autres cols dont le ventoux... j'espère faire mieux!

01:28:00Mathieu L

Très belle montée. Se complique sérieusement à partir de Gripp. Fait en VTT avec un 32x23 sous une forte chaleur !

01:35:00Eric T

25/08/2015 temps superbe ciel dégagé.
bon début ensuite les paravalanches et la Mongie toujours aussi dur à franchir
et au sommet après le photographe officiel du dernier virage c'est la bousculade pour les selfie

02:10:00Christian O

Bonjour,
Montée en duo du Tourmalet samedi 25 juillet dans un véritable brouillard londonien.
Pas excessivement difficile, mais nous attendions (comme indiqué dans le descriptif) la partie verte finale et en fait il a fallu appuyer sur les pédales jusqu'à la ligne.
Arrivée au milieu des lamas...sympa'
Seule la boutique souvenir était ouverte.
A plus tard.
Chris O

01:54:00Bernard A

Monté avec le club du CCB, pendant notre séjour à St Lary. Retour par l'Aspin.

00:00:03François P

Plus dur que je le pensais. Soleil de plomb, pas un nuage, grosse chaleur, attention aux brûlures !
Montée à très petite allure en s'arrêtant plein de fois pour les photos, car c'est beau. Au sommet, je vous conseille d'aller manger au restaurant du berger. C'est copieux et ma foi très bon. Et le type est vraiment du cru avec un accent béarnais magnifique !
Appréciable : le public de cette montée : pas de m'as-tu-vu ou de mecs qui montent à l'envers, sans les mains, sur la tête, alouette, comme on peut voir dans les cols des Alpes ou, surtout, au Ventoux. Là, c'est des cyclistes. Point.
Dans l'ensemble, tout ce que j'avais lu de négatif m'a au final, agréablement surpris. Y'a pas tant de voitures que ça, La Mongie n'est pas si moche (oui, y'a une barre à l'entrée, mais après ça se laisse voir) et la montée est dure comme on aime.
Bref, à faire et à refaire.

00:00:01Michel G

Réalisé pendant l'étape du tour 2014 sous des trombes d'eau puis le brouillard et le froid 4° au sommet pas beaucoup de souvenirs de la montée à part la traversée de la Mongie. La descente sur Luz Saint Sauveur un calvaire!

01:39:00Dorian M

Montée difficile mais très régulière, entre 8 et 10%, il faut trouver un rythme et s'y tenir. Je n'ai pas pu admirer le paysage à cause du brouillard.

00:00:02Mickael L

7km de montée légère avant d'attaquer le col.
Il commence vraiment doucement, première déficience au grand paravalanche avant la station la Mongie.

01:50:00Victor R

Col superbement taillé( plus joli que l'autre versant ) qui vous fait frisonner les épaules de part son mythe éclatant.
Premiers km rigolos mais à 12km du sommet les choses se gatent serieusement car la pente ne redescendra jamais en dessous des 8%.
Col assez régulier ou la circulation est tt de meme assez dense mais à faire absolument si vous passez dans le coin! Resto un peu chéro en haut mais de bonne qualité!
Fait dans une journée infecte avec l'Aspin et la Hourquette d'Ancizan depuis St Lary Soulan mais que de paysages et de sensations!

01:43:31Micky A

quel col ce tourmalet.. UN MYTHE..passages difficiles avant et après la mongie.. la stèle Jacques Goddet se mérite ....

1h43m31 en 2017
1h47m00 en 2010

01:30:00Didier C

Col magnifique, mérite bien son nom de "Géant".
Commence à monter à partir de Gripp.

02:20:00Jean-louis M

1581pt (pente² par Km) de Campan au sommet d'après mon GPS

16/07/16 : Depuis Bagnère 2h39
04/08/16 : Depuis Bagnère 2h44
17/07/17 : Depuis Bagnère 2h42

01:20:19Jean charles F

Très difficile à partir de la Mongie.

01:41:11Stephane J

Franchi à l´occasion de la Marmotte Pyrennées.

02:00:00Michael V

Départ de la place de l'église de Ste Marie de Campan. Chaleur écrasante dès le matin 10h. 4 ou 5 premiers kilomètres cools pour se mettre en jambes, et dès Gripp, on passe aux choses sérieuse jusqu'au bout.
Le paysage à partir des paravalanches est sublime, sauf La Mongie qui fait un peu verrue, mais bon. Dans La Mongie, j'ai vu 12.5% sur mon compteur. Une erreur?
Ascension mythique avec pas mal de voitures malgré un 11 juin. A ne pas zapper. J'suis pas un foudre de guerre, mais l'important c'est de l'avoir vaincu!

01:21:00Anthony C

Le matin du 26 août 2008, je suis allé grimper le col du Tourmalet à partir de Sainte-Marie de Campan. Quand je suis parti de Tarbes en voiture en direction de Sainte-Marie de Campan, les nuages étaient gris et menaçants dans le ciel. La météo avait même prévu des averses sur les reliefs mais heureusement il n'y en a rien été. Très rapidement, les nuages ont disparu dans le ciel et laissé place au soleil.

J'ai réalisé une bonne ascension, grimpant ce versant en 1h21 et faisant même une pointe à 18 km/h à La Mongie alors que le kilomètre était affiché à 9,5 % à ce niveau. J'ai commencé à rouler grand plateau jusqu'à Gripp, ensuite jusqu'au huitième kilomètre j'ai adopté un braquet de 42*23 et pour les 9 derniers kilomètres j'utilisais des braquets de 30*19 et 30*21. A la Mongie, j'ai été surpris de voir des lamas mais j'ai appris qu'ils étaient là depuis l'an 2000 je crois. Après avoir mangé une barre de céréales et pris quelques photos, j'ai descendu vers Luz Saint-Sauveur afin de grimper l'autre versant.

L'ascension commence depuis l'Eglise de Sainte-Marie de Campan (851m) et jusqu'à Gripp (1027m), les pourcentages sont faibles (4,6 km à 3,8 %) et on peut rouler grand plateau. Ces kilomètres sont bons pour s'échauffer car la suite est bien plus dure avec 12,5 km à 8,7 % jusqu'au sommet du Tourmalet et avec peu de répit. Après Gripp, il y a quelques courts tunnels et un petit village qui parait sympa: Artigues-Campan. Au km 9,3, j'ai reconnu le lacet du Garet (1423m) où il y a souvent des attaques. En 2003, Ullrich avait attaqué dans la ligne droite suivante avant d'être repris mètre par mètre par Armstrong. En 2004, Francisco Mancebo et Ivan Basso avaient attaqué au lacet du Garet, rattrapés après par Lance Armstrong. Mais Armstrong était dopé et Ullrich, Mancebo et Basso ont trempé dans l'affaire Puerto.
Plus loin, on voit un barrage avant de grimper sous les paravalanches où la pente est proche de 10 %. Il y a à La Mongie (1726 à 1766m) un passage à 11 % mais il est assez court. Franchement cette station n'est pas très belle et après il y a des remontées mécaniques au milieu du paysage. Bof, ce n'est pas là que j'irais faire du ski. J'ai trouvé que les 4,5 derniers kilomètres s'enchainent assez bien quoiqu'il y a dans les deux derniers kilomètres des virages plutôt pentus.

Ce n'était pas mon cas mais si vous avez un VTT il y a au sommet du Tourmalet une piste qui emmène presque jusqu'au Pic du Midi de Bigorre (2876m).

00:00:01Christian D

le col que j'ai monté le plus souvent. difficile à partir de la Mongie.De bon souvenir . Première montée en 1980.

02:30:00Jules C

Fait à 13 ans, dur dur!!!!

00:00:03Bruno J



01:48:00Manuel L

Après aspin depuis arreau la pluie le vent le grésil et le soleil en haut que du bonheur

01:50:00Alexandre M

Demi-tour à 1km du sommet à cause de gros orages et pluie.

01:38:05Alexandre F

Montée fin mai 2017 , avec une météo magnifique .Un col mythique je l ai trouvé assez régulier, et la plupart du temps j utilisais le 34×28 . C est vrai La Mongie n est pas très jolie mais on est content d y arriver , le sommet approche .Dommage en mai , il n y avait pas la statue d Octave Lapize ; j ai une bonne excuse pour revenir par l autre versant cette fois ci .
La descente est très bien , pas de grosses épingles mais prudence , un homme avait chuté après La Mongie et les secours ont dû l évacuer ...

01:45:00Arnaud R

Col monté 3 fois par ce versant. Le pied est plutôt facile, sur environ 4 km, mais pendant les 12 derniers km, il ne lâche plus son cycliste. Même à 8 ou 9 km/h parfois, on double d'autres cyclistes encore davantage collés à la pente. La section avant la station de la Mongie est assez pénible, car on voit la station, on croit y être presque, mais en fait c'est encore loin. Dans la station la pente ne faiblit pas du tout, et ensuite il doit rester environ 5 km sans abri, où le vent peut être un adversaire de plus.
Un Col Majuscule...

01:59:00Roland C

Col mythique, ascension difficile sur les 10 derniers kilomètres, passage de La Mongie très pentu , 5 derniers kilomètres assez raides, mais vue exceptionnelle.
Superbe souvenir avec mon fils , Temps dégagé au sommet.

01:45:00Alain G

Un col que j'ai fait pour la première fois ce mardi 20 juin 2017 avec la chaleur qui commençait, sinon il faut le prendre tranquille, aller moins vite que ce que l'on peut faire pour garder des forces pour les derniers kilomètres. Surtout prendre le temps, ne pas vouloir aller plus vite que ce que l'on peut, même 1 ou 2 km heure en moins de nos capacités et vous arrivez au bout. Au retour la descente dangereuse car il a grêler et la route très humide, sinon un plaisir d'avoir fait ce col, mis à part que trop de voiture ou de camion surtout jusqu'a la Mongie. Et puis on fait des rencontres sympathique tout au long de la montée.

01:24:00Sylvain M

Un mythe ce col et je comprend pourquoi. Cool jusqu'à Gripp après ca grimpe (%) jusqu'en haut, les 4 derniers kms sont dure. Monté en 34/28 passé partout avec ce développement dans les cols Pyrénéens.
Une fois arrivé au somment j'ai rejoint mon épouse plus bas et nous avons finis les 2 derniers kms ensemble, c'était magique. Faites le il mérite ca réputation. J'ai mis 1heure24 ce qui fait 12km/h, j'ai enchaîné après sur l'Aspin.

01:40:00Romain G

Très jolie col, le plus mythique des Pyrénées, mais des que l'on passe les 4 premiers kilomètres on ne voit plus trop le jour. Pour ma part, j'ai eu beaucoup de mal dans ce col car je venais de faire Aspin quelques minutes avant. Arrivé a la Mongie le passage est très compliqué mais faut ne pas craquer car le sommet n'est plus que a 4 km. Super col à ne pas manquer quand on passe dans le coin.

01:36:27Alexandre D

20 JUILLET 2014

00:00:00Cédric S

Aïe, aïe, aïe !! L'approche est progressive et facile, mais dès que ca monte, ca monte !!
L'arrivée à la Mongie est dure avec les 2 derniers km à 10% (sous les pares-avalanches) . Il reste ensuite 4km à faire pour arriver au Tourmalet où la vue est vertigineuse sur l'autre versant .

00:00:00Bruno R

Je l'ai monté en 1990 pour la dernière fois , et dans mon souvenir c'est vraiment très dur de Grip jusqu'à la sortie de La Mongie

00:00:00Thoverofan T

Difficile à partir de la mongie, soit à 4 kms du sommet.

00:00:00Maxime D

le col le plus dur que j'ai monter jusqu'à présent, le triple plateau je comprend maintenant que ce n'est pas que pour les sextagénaire

00:00:00Michel C

Magnifique le mythe des Pyrénées.

00:00:00Jean claude G

Avec mes deux frères nous avons organise cette montée depuis quelques mois et nous étions donne rendez vous a Campan au pied du col cote Bagnere de Bigorre vers 8heure du matin car les oranges sont plus fréquent dans les Pyrennees l'après midi; avec ma femme nous avons attendu et attendu et finalement nous sommes allé déjeuner vers midi copieusement arrose d'un bon vin rouge; finalement je décida de partir seul ;
La montée est très jolie des le départ borde d’arbres ; la route est sinueuse avec des petites et longue anses ; la vue est toujours superbe sur la vallée de Campan et quelquefois impressionnante ; je me sentais un petit peu lourd a cause de mon repas et mes 82 kilos était trop pour le Tourmalet ; a mi chemin le ciel qui s’était bien assombrit des mon départ me tomba sur la tête d’un seul coup et me voici complètement sous une douche équatoriale accompagnée de tonnerre, de foudre et d’éclairs tout autour de moi ! en principe il ne faut pas restes sous les arbres mais la même sur la route j’étais sous les arbres ; je ne voyais pas a 10 mètres et la température commença a descendre rapidement ; un quart d’heure plus tard l’orage était passe mais le froid s’était accentue ; vêtu que d’un maillot d’été je commençais a avoir froid malgré l’ascension ; a l’approche de la Mongie 4 km avant le sommet la pente devint plus dure ; la route avant sinueuse devint plus droite et plus abrupte et même a travers la ville et a sa sortie ; c’est plus dur ! On a l’impression de ne pas avancer et le coup de barre se fit ressentir la surtout a la sortie lorsque il n’y a plus personne ou de magasin a vous dérober de votre souffrance ! Ensuite c’est les près de montagnes sans arbres et la route devient sinueuse de nouveau et plus facile jusqu’au sommet ou un petit restaurant ( ferme aujourd’hui ) attend les cyclistes venu du monde entier sous le monument d’un cycliste en bronze ;
La ma femme devait venir me chercher en voiture mais elle était en retard a cause de l’orage ; moi je grelottais et des flocons de neige commençaient a tomber ; finalement ma femme et moi prirent la route du retour et lorsque nous arrivâmes a Campan nous vîmes a notre grande surprise mes deux frères qui attendaient a la maison près de la route ; lorsque ils me virent sortir de la voiture ils étaient furieux et j’ai eu droit a tous les objectifs français et étranger ! delà encore grelottant je repris mon vélo et recommença l’ascension du Tourmalet pour la deuxième fois ….le soleil s’était lever entre temps et mon maillot commençait a sécher ; l’ascension se fit plus facilement que je le pensais malgré le même passage dur des pont d’avalanche de la Mongie ; a la sortie de la ville un de mes frères demanda de s’arrêter afin de souffler ; les visages était figes et rides les yeux perdus dans le ciel sans voir ; sans un mot assis dans le fosse ; après une quinzaine de minute nous repartîmes et la fin de l’ascension se fit assez bien et nous nous sommes fait plaisir en faisant le dernier kilomètre en sprint que j’ai gagne car j’étais mieux entraîne ; et voila alors a bientôt sur la route.note 39 x 23

00:00:00Thierry D

La montée est assez simple, du faux plat depuis Bagnères, quelques petits coups de cul à partir de Campan,(surtout celui à l\'entrée de Ste Marie), et la \"vraie\" rampe qui commence à Gripp pour 12.5 kms réguliers, toujours entre 8.5 et 10%, avec le passage le plus démoralisant avant d\'arriver à La Mongie. Ne pas se livrer totalement à cet endroit car après la station, encore 4kms avec souvent vent de face.

00:00:00Eddy A

Une première partie dans la forêt, puis un ou deux kilomètres assez terribles à plus de 10% avant la Mongie et à la sortie de la station, c'est du pur bonheur : les pâturages sont magnifiques et la route serpente à travers. Un de mes préférés dans les Pyrénées.

00:00:00Emmanuel B

Fait à l'étape du Tour 2008 dans des conditions difficiles (humide et froid, je n'ai pas du tout profité de la vue s'il y en a une). Montée longue et dure, surtout un peu avant La Mongie si j'ai bonne mémoire. Mais à tout prendre je trouve qu'il fait moins mal aux jambes que les "petits" cols pyrénéens avec des passages à 15% !

00:00:00Samuel A

Très facile durant 4-5 km, puis raide et sans relâche dans les 11 derniers km.
Nettement moins joli que côté Luz, d'abord parce qu'on est longtemps en forêt, et surtout à cause des paravalanches et de l'abominable station de La Mongie, véritable vérue à 3-4 km seulement du col.

00:00:00Henri C

Mythique : un symbole pour tout cycliste (mais fermez les yeux en traversant La Mongie...)
Ce 18 Octobre 2009, à cette saison, journée magnifique mais véritable frigo !! (3 jours avant, j'étais au Col de Parpaillon -05- avec les mêmes degrés...)
Je n'étais plus monté par la Mongie depuis plus de 20 ans, quel changement..quelle horreur, la montagne est défigurée, certains versants sont transformés en véritable carrière et les bâtiments n'ont rien à envier aux villes nouvelles en plaine !
Heureusement, la montée avant La Mongie est un enchantement (malgré la pente !). Avant les paravalanches, impressionnante vue, à droite, sur le Pic du Midi (voir photo)

00:00:00Artur K

ça monte dur tout le long et la fin est très usante. dernier virage trés trés raide ! si vous estes en vtt allez jusqu'au pic (il faut compter 1h de plus), la montée est trés abordable et la descente grandiose.

00:00:00Daniel M

montée des 8 derniers kms dans la purée de pois , assez frustrant de ne pas voir le paysage , puis orage au sommet . le top !

00:00:00Alain C

Belle route pourcentage pas tres élevé par rapport aux cols des alpes.
Attention au chevres en liberté.
le dernier km est à 11%

00:00:00Pierre V

Tout a déjà été dit. Un détail pour ceux qui vienne de Bagnères de Bigorre: le long faux-plat qui mène de Bagnères à Ste.Marie de Campan (12 km à environ 2,5% de moyenne) peut s'avérer décourageant, surtout par vent de face (heureusement assez rare aux beaux jours). Désagréable impression de rester scotché à la route.

00:00:00Pierre B

J'ai fait toute la montée complètement euphorique, transcendé. Dans un état second. Je pensais à Coppi, à Merckx. Je me disais "Pierrot tu te rends compte, t'es dans le Tourmalet". "Pierrot, c'est pas possible t'es déjà aux pare-avalanches". "C'est la Mongie. T'es à la Mongie". "Regarde le col en haut". "T'y es". Je me pinçais pour y croire !

Vous l'avez compris : c'était pour moi un aboutissement. Et je l'ai fait. Maintenant ce n'est qu'une étape pour aller plus haut, plus loin.

Mais bon... Bon, en fait j'ai pas trouvé la montée "si dure" que ça, bien qu'elle soit longue. J'ai trouvé exceptionnel le col entre la Mongie et le sommet, où on sent qu'on est en très haute montagne. Je respirais chaque mètre de la montagne. Je voulais m'imprégner de la route, de chaque virage, de la végétation, des sommets environnants. Sinon, un peu déçu en haut car c'est trop touristique, et il y a trop de monde.

Et puis petit bémol perso, à cause du "trop de monde". On avait RDV avec ma femme et mes enfants en haut. Mon portable était déchargé. Impossible de me joindre. J'arrivais pas non plus à les avoir quand 2-3 fois des rencontres m'ont aimablement prêté leur téléphone. J'ai donc attendu ma famille 2 heures au sommet, et eux m'ont attendu 2 heures à la Mongie. J'ai donc passé plus de temps au sommet que dans la montée.

Ca reste quand même bien sûr, un souvenir grandiose. A refaire !

00:00:00David D

fait le 17/08/2017

00:00:00Pierre R

Très beau mais dur! Attention aussi aux variations de t°

00:00:00Vincent H

monté le 22 novembre, la descente était plus dure que la montée, avec des congères de plus d'un mètre...c'est marrant, y avait personne !!!et déception de voir que l'édifice est démonté durant l'hiver.
Vtt et pneus à crampons

00:00:00Patrick R

Dure montée après avoir fait l'Aspin

00:00:00Thomas N

Je l'ai fait deux fois mais toujours en fin de périple donc toujours en me fixant juste comme objectif "arriver en haut entier". La première fois en partant de bagnères via les cols des baronnies et le col d'Aspin ett la seconde fois en partant de Fos après 4 cols ...
Bref, c'est long, c'est dur, on peut pas trop se reposer (à part une bonne bière à la Mongie) mais rien que le nom et la légende du col suffit pour motiver la mule...

00:00:00Pascal R

C'est toujours un peu émouvant d'attaquer un mythe mais celui-là, s'il est beau, difficile et assez éprouvant est moins impressionnant que d'autres.

00:00:00Richard M

Fait le 13/08/10 PAR UN TEMPS PLUS QUE MAUSSADE. A partir du 8ème Kms dans une véritable purée de pois et la descente fut glaciale. Obligation de s'arrêter à la Mongie pour faire l'achat d'une paire de gants.

00:00:00Jérémy S

Col mythique. A faire. Une pente régulière mais difficile jusqu'à la Mongie. Les 4 derniers kilomètres sont splendides.

00:00:00Jean-luc L

LE col des Pyrénées = passage obligé !
Récit + photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2013/11/15/5eme-etape-saint-lary-soulan-villelongue/

00:00:00Olivier G

5 premiers km faciles, pour se mettre en jambes. La suite est nettement plus corsée puisqu'on ne redescendra jamais en-dessous des 8% sur les 12 km restants. Fait en VTT le 22/10/2011 avec poursuite jusqu'au col de Sencours sur une route empierrée. Pas assez de jambes pour poursuivre jusqu'au Pic du Midi.

00:00:00Loic L

Le col le plus massacré de France.

Côté mongie impossible de prendre une photo sans avoir un cable ou un bâtiment dans le viseur...

vIVE LES POTS DE VIN

00:00:00Bernard D

col assez dur de ce coté

00:00:00Francois M

col effectuer lors de l etape du tour 2008 pau tourmalet premier 2000 pour moi sous la pluie t la brume a mon souvenir ce fut tres difficile

etape du tour 2014 toujour avec 1 temps pourri mais 6 an de velo de plus cela a paru beaucoup moin dur

00:00:00Philippe B

Lors de l'étape du Tour 2008, temps exécrable !

00:00:00Cyril M

mythique grand et dur!!!la mongie et les derniers lacets sont terribles avec l altitude mais que c est bon!!!
attention aux brebis dans les descentes lol

00:00:00Louis S

dur mais pas autan que le portet

00:00:00Marc D

Superbe route. la montée est longue mais assez régulière, ce qui facilite(un peu) les choses. La traversée de la Mongie est peut-être le moment le plus difficile.
A faire sans retenue.

00:00:00Laurent B

Premier col pyrénéen, bcp plus dur que dans les Alpes, pas de répi, surtout à partir des tunnels avant la Mongie; ne pas manger de Cassoulet la veille du départ !!!

00:00:00Jean pierre C

ascension faite le 21/05/2017 une belle journée ensoleillée.Je me gare a Arreau pour commencer l'ascension du col d'aspin un col agréable a monter avec un paysage magnifique.C'est un col qui se monte relativement bien malgrés quelques kilomètres assez durs.Arrivé au sommet je mange une tranche de pain d'épice avant de basculer vers payolle en direction du tourmalet.Les premiers kilomètres sont roulants jusqu'a gripp ensuite les poucentages sont réguliers jusqu'au sommet.Le passage de la station de la mongie est difficile ainsi que le dernier kilomètre après le dernier virage les 300 m semblent interminables.je me suis assis quelques minutes au sommet pour admirer le cadre splendide qui s'offrait devant moi puis je suis redescendu vers sainte marie de campan pour attaqer ma derniere ascension de la journée le col d'aspin. J'ai du gerer cette montée pour ne pas rentrer dans le rouge.Arrivé au sommet je me suis assis quelques instants avant de redescendre sur Arreau et rejoindre ma voiture.une journée bien remplie 84 kms et 2644m de dénivelé.

00:00:00Jean-charles S

Pentu avant La Mongie , facile après

00:00:00Claudic M

P

00:00:00Jp G

Mon premier col. Dur mais pas insurmontable. Très raide dans La Mongie.

00:00:00Maxime G

C'était ma première sortie de ma vie en montagne. J'ai fait l'Aspin et le Tourmalet. J'ai trouvé la montée magnifique et impressionnante, cependant j'ai monté tout de même à un très bon rythme, à ma grande surprise. Le plus dur passage pour moi, est la portion avant la Mongie (pare-avalanche).

00:00:00Julien R

Montée régulière et très dure depuis Gripp. Paysage magnifique, pentes dures supérieurs à 10-12% dans la traversée de la Mongie.

00:00:00Michel P

A partir de ST Marie de Campan 3 ou 4 km pour se mettre en jambe puis c'est parti pour 12 km de montée exigeante entre 8 et 10 % avec un passage pénible au niveau des paravalanches sous la station de La Mongie. Il faut gérer son effort car ce col est difficile et long jusqu'au sommet!

00:00:00Kévin B

Montée réalisée lors de l'Etape du Tour 2014, sous la pluie et le froid, il faisait 5 degrés au sommet !

00:00:00Gui A

Grimpé lors de vacances à Luchon en 2007. Un monument.

00:00:00Grandmich33@yahoo.fr M

Belle montée , ne pas prendre de faux rythme au départ car assez roulant. Un passage un peu dur à la Mongie puis le reste se passe bien en évitant nos amis les bovins.

00:00:00Jean-françois R

Une belle ascension régulière, avec pour un mois de juillet des conditions hivernal, brouillard, pluie, froid ...
Partir de bonheur pour éviter les voitures.

00:00:00Philippe R

le col des Pyrénées par excellence
tout cyclo doit le monter un jour même si il est surtout difficile en raison de sa longueur et du fait qu'il n'y a jamais de répit
la traversée de La Mongie est trés dure et les 4 derniers KM n'en finissent plus, on sent le col mais il y a toujours un lacet à franchir ( pas à la corde si possible)

00:00:00Bruno B

Monté à plusieurs reprises. Le faux plat a partir de Ste Marie peut faire mal plus loin si on s'enflamme et qu'on ne connait pas le col.

00:00:00Regis E

effectué après l'Aspin , dur à avaler par manque d'entrainement .
pour être honnête ce côté n'est pas très beau , mais le plaisir d'arriver au pied de la statue d'Octave n'a pas de prix .

00:00:00Marten D

Grimpé pour la première fois pendant l' étape du Tour 2001, j'ai récidivé quatre jours plus tard. Surtout le passage avant la Mongie est difficile où on ne voit pas bien le pourcentage mais les jambes le sentent bien. Il faisait 3 degrés au sommet et il pleuvait des cordes. Imaginez la descente avec un cuissard court et un coupe vent trempé en plein mois de juillet.

00:00:00Michel R

Grimpé il y a une trentaine d'années ! Je me souviens du passage de la Mongie vraiment difficile et du passage sous le tunnel. Paradoxalement, les derniers kilomètres sont plus faciles car on sait qu'on y arrivera. Se méfier du faux plat qui va à Sainte Marie de Campan qui est usant avant l'ascension elle-même.

00:00:00Jean noel J

août 2010 fier d'avoir fait un géant. La première partie dans les bois est bien mais longue par contre la deuxième partie aux abords de la Mongie c'est du costaud mais quel régal jusqu'au sommet.
à faire à tout prix

00:00:00Yann R

Une montée mythique. Très dure sur les 3 derniers kilomètres

00:00:00Guillaume P

Un monstre, un mythe, une légende, les + 2000 mètres. Le début est tellement simple qu'il adoucit le pourcentage de la montée. Après les premiers kilomètres c'est une lutte perpétuelle et même si le passage avant la Mongie est difficile, les derniers kilomètres avec l'altitude m'ont parus plus compliqués. Quel bonheur d'avoir "dompté" ce col. Prendre un ticket pour la photo au sommet c'est une file d'attente pour prendre une photo avec la statue !

00:00:00Sébastien P

Col très régulier dans sa pente après le passage du dernier village... Après La Mongie possibilité de remettre un peu de braquet. Un classique un vrai

00:00:00Alain A

a

00:00:00Frédéric F

au cours d'un étape du tour

00:00:00Jean-christophe B

Le début du col est assez facile , mais cela ne dure que très peu de temps.A partir du hameau "gripp " la pente s'accentue nettement .La partie la plus dure se trouve aux paravalanches juste avant la Mongie .La traversée de la Mongie est aussi très dure mais si vous escaladez le col en été , il y a du monde , ce qui permet de jeter un ?il, ailleurs que sur la route , cela passe plus vite .A la sortie de la Mongie il ne reste que 3 km qui sont à 8.5 ou 9% L' approche du sommet fait un peu oublier (un peu seulement ) la dureté de l'ascension .
Souriez vous êtes photographiés
N'oubliez pas le coupe vent pour la descente , même au mois d?août un jour ou il fait beau en plein midi , il y fait froid .

00:00:00Cédric J

effectué en 2010

00:00:00Fred B

arrive de bordeaux en voiture , 17h00 pret juste avant bagnieres de bigorre sous un crachin et brume ,18h30 a 6km du sommet plein les pattes demi tour trop dangereux. lendemain rebelote la sous un beau soleil pris deux associés iberique sur la route fait avec un 39x23 .. pas mal
la prochaine fois lautre versant et l aspin si dieu le veut

00:00:00Jérôme D

Monté en VTT depuis Artigues. A l'économie car le vrai objectif était le pic du midi.

00:00:00Jean-pierre S

étape du tour 1994 et 200.

01:24:00Charly B

01:27:00Styx V

02:00:00Julien H

01:27:00Michel S

02:00:00Adrien B

01:28:30Fabien S

01:50:00Mattéo P

00:00:01Florian V

00:00:01Christophe F

01:25:00Rémi M

00:00:00Eric T

00:00:00William P

00:00:00Frederic N

00:00:00PeÑa M

00:00:00Jean francois D

00:00:00Gilles D

00:00:00Eric P

00:00:00Julien V

00:00:00Jean-jacques T

00:00:00Wim V

00:00:00Cocher M

00:00:00Fabien M

00:00:00Vincent B

00:00:00Jean-françois L

00:00:00Robert G

00:00:00Barbier J

00:00:00Pierre-emmanuel J

00:00:00Lionel G

00:00:00Xavier D

00:00:00Robin G