Col du Grand Colombier : 1498 m

depuis Culoz

Nom : Col du Grand Colombier
Altitude : 1498 m
Départ : Culoz
Longueur : 18.30 km
Dénivellation : 1255 m
% Moyen : 6.86%
% Maximal : 14.0%
Massif : Jura, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:30:00Florent L

Cette montée est superbe :-)
Au début, on monte à découvert, au milieu de pierriers, et l'on peut admirer la vue sur les alpes (et le mont blanc)...tout en maintenant fermement son guidon, et en appuyant fort sur les pédales, car la pente est sévère.
Ceci dure environ 7km.
! aux falaises : regardez tout de même ou va la route...
ensuite, on rentre dans une zone boisée, qui masque la vue, mais qui est fort agréable....
pendant 1km, la pente devient moins sévère, jusqu'à la jonction avec la route venant d'anglefort, après laquelle les pourcentages redeviennent sévères
un petit bout de descente (500m) nous amène en dehors des bois...et une fois dans la prairie, les 4 deniers kilomètres se découvrent....la vue est belle depuis cet alpage....
! aux "barrières canadiennes" qui se franchissent bien si on les prends de face, assis sur la selle !

01:40:00Lionel P

Montée très dure surtout si il fait chaud. C'est pour sur un des plus beau col des alpes

01:24:00Cyrille E

Superbe!

01:23:00Eric -

temps d'ascension depuis le gymnase de Culoz.
Un col vraiment dur, des passages à 14% où on est comme planté. Heureusement, quelques passages plus reposants redonnent du pep's pour terminer. Après l'auberge continuer, ça monte encore bien raide jusqu'à une batiment bizarroide de l'aviation civile. Je ne peux rien dire sur la vue, c'était très nuageux ce jour-là. Descente sur culoz très rapide ( passage à 14% à plus de 70km/h ) et attention dans la dernière partie, très technique, route étroite, paroi rocheuse et virages serrés...

01:30:00Sandrine B

Sûrement le côté le plus "facile" du Colombier. Les portions difficiles sont encadrées par des zones de replat qui permettent de bien souffler et de relancer un peu. Ascension effectuée l'après-midi donc à l'ombre à partir du petit belvédère sur le Rhône. C'est bien agréable. Par contre, il vaut mieux descendre côté ouest l'après-midi parce que la descente sur Culoz s'avère froide (orteils et doigts congelés!!). A refaire par un autre itinéraire.

01:40:00Aurélien M

Juillet 2015, la première moitié est superbe sur une route étroite, pentue mais de bonne qualité, la seconde moitié est plus facile et plus décevante. Le revêtement est bien plus mauvais, la vue au sommet est superbe.

01:50:00Jean-pierre D

Gros gabarits et kilos superflux s'abstenir ! Ici tout se paie comptant ! Les lacets au dessus de culoz sont un enfer (a éviter aux heures chaudes), la rampe qui suit est interminable. LE plus dur est alors fait car la suite en forêt est plus calme avant de nouvelles parties à 14 % . Tout petit développements et excellente forme musculaire restent conseillés. La route est très calme, peu de voitures, la nature et le cycliste en tête à tête pendant près de 2 heures.

01:05:00Jean T

1h05 en y allant fort, mais temps qui reste accessible à l'amateur de 40 ans...
J'ai consacré une rubrique à ce col

http://thevenet.jean.free.fr/journal/repere-colombier.html où je tente l'équivalence à effort égal avec d'autres cols et une estimation de la VO2max nécessaire pour espérer reproduire les chronos
(exemple 1h00 pour le mont du chat partant du Bourget = 1h08 pour le colombier par Culoz et VO2max nécessaire au moins 61.

ce genre de repères seraient intéressant si jamais des professionnels le montent, ce qui peut se produire avec le Tour de L'ain.

mis à part ça, c'est la montée de Culoz la plus aérienne.

image http://thevenet.jean.free.fr/photos/vue-colombier_de_chez_marc-laurencon.jpg
(je n'ai trouvé la fonction insérer image sur l'envoi du message)

état de la route: très granuleux (gravillons jetés sur goudron) avec des silex imposant la vigilance, il est prudent de ne pas rouler à plus de 25-30 dans la descente.
il vaut mieux se réserver avant d'avoir atteint 800m d'altitude à cause de la chaleur et s'économiser pour ne pas risquer la perte de moral après les premiers virages vers altitude 700: après les virages avec vue sur culoz, on croit qu'on arrive au replat, mais un nouveau lacet et une rampe à 14% vous attendent avec la vue sur le canal, déguagée par un énorme éboulement, en guise de récompense avant le replat où enfin ombre il ya.

outil intéressant
http://www.vo2cycling.fr/index.php?/PHP/calculateur-de-puissance/id-menu-88.html
et
http://sportech.online.fr/spfr_esy.html lire aussi le récit de Dominique Briand, dont l'exploit de l'avoir monté 9 fois dans la journée à 53 ans copie à http://thevenet.jean.free.fr/dominique-briand-2007.html)
avec les chronos: ceux ci donnent idée des chronos possibles alors qu'on s'économise quand on est aux limites humaines de la condition physique amateur... vers 50 ans...
ce qui est un exploit 9 fois de suite est en effet une allure d'endurance tranquille pour une ou deux fois... 1h20 donc si c'est sans forcer signale une bonne condition physique.

NOMS DES MONTÉES TEMPS RÉALISÉ KILOMÈTRES Vmoy % moyens
ARTEMARE 1h07 15.9 14.24 7.87
CULOZ 1h14 18.3 14.84 6.89
ANGLEFORT 1h10 15.7 13.46 7.97
CHAMPAGNE 1h09 19.2 16.70 6.75
ARTEMARE 1h17 15.9 12.39 7.87
ANGLEFORT 1h21 15.7 11.63 6.89
CULOZ 1h35 18.3 11.56 7.97
CHAMPAGNE 1h23 19.2 13.88 6.75
ARTEMARE 1h28 15.9 10.84 7.87

(précedent de Dominique BRIAND 18/06/03
noté ceci

Première montée : Artemare 1h 12' 50"
Deuxième montée : Culoz 1h 19' 23"
Troisième montée : Champagne 1h 11' 58"
Quatrième montée : Anglefort 1h 13' 21"
Cinquième montée : Champagne 1h 09' 25"
Sixième montée : Culoz 1h 23' 22"
Septième montée : Champagne 1h 22' 23"
Huitième montée : Champagne 1h 20' 12"
Neuvième montée : Champagne 1h 29' (env.)

Avec une VO2max de 99.5 (contador en 2009), la montée par Culoz se ferait entre 45 et 47' et cela correspondrait traduite en temps "alpes d'huez à 35'30" ce qui est supérieur au record de pantani de 37'35) en 1997
là on se rend compte...

01:26:00Josselin G

Route très agréable, vue magnifique sur la première partie du col! Quelques passages dificiles à 14% dans les lacets et en ligne droite sur la deuxième partie.

01:38:00Maurice R



le 24 septembre 1976

le 18 septembre 2012 : deuxième montée, 36 ans après la première.
Malgré le poids des ans, je suis arrivé en haut avec difficulté, ayant été pris de crampes dans les cuisses à 4 km du sommet. La descente est très raide du côté de Virieu-le-Petit.

01:58:00Adrian I

le 29 juillet 2012

01:17:00Vincent B

deux passages difficiles d\'un bon kilomètre chacun, mais il y a régulièrement des replats pour se refaire une santé. vue magnifique

01:40:00Arnaud T

Ascension difficile mais pas mal de répis, dont certains kms plats presque trop longs. Néanmoins très dur, surtout après le croisement avec la route d'Anglefort : une longue et raide portion. Un plat descendant attend gentiment après...
Petit stop à l'auberge en descendant : accueil et ambiance sympathique. Descendu en suite jusqu'à Anglefort : route abimée et très pentue, à faire...

01:45:00Julien H

Lors de montée, mon chronomètre indiquait 43 °c (01/07/2010) et 16 % de pente...sans commentaires. La plaine du Rhône induit un taux d'humidité très élevé qui peut rendre la chaleur difficilement supportable. A éviter durant une après-midi chaude et ensoleillée...

01:45:00Sebastien M

Col difficile par sa longueur et quelques parties à fort pourcentage.
Le revêtement n'aidant pas, on peut quend même récuperer surtout avant la jonction avec la route d'anglefort.
Paysage magnifique avec vue sur le lac, le rhone et eventuellement le Mt Blanc.
Fait en VTT.

01:36:00Goncalves N

ascension irrégulière qui alterne des passages à plus de 14% et des replats parfois "trop" longs. La première partie de l'ascension dans la roche est superbe !

01:42:00Daniel L

Monté en juin 2013

2eme montée de la journée après Artemare. La partie en bord de falaise, est infernale, elle comporte de nombreux passages à plus de 10%, et par forte chaleur, les rochers la restituent nettement. J'y ai sué à grosses gouttes, mais c'est vrai qu'au niveau du panorama, cette montée en vaut vraiment la peine.

02:15:00Bruno D

Heureusement qu'il y a des portions un peu moins raides pour récupérer un peu parce ça montre trés fort. La qualité du revêtement laisse vraiment à désirer. Attention à la décente qui peut être dangereuse.

02:00:00Patrice L

De ce côté là, c'est quand même "plus abordable".
2 difficultés majeures : les lacets le long des rochers et dans la forêt après le croisement de la route qui vient d'Anglefort.
Attention aux gravillons dans la descente, surtout sur le bas.

01:23:00Andre B

le 13 septembre 2014 : col fermé aux voitures.
vent de face sur les dernières lignes droites.

01:52:00Stephane R

Superbe et difficile à souhait !

01:45:30Nicolas R

Temps réalisé depuis Culoz, avec carrément le 34-27 utilisé dès qu'on passe les 7% (1m78, 76kg ? je n'ai pas du tout le profil grimpeur).
On rentre directement dans le dur à la sortie de Culoz, avec quelques terribles lacets d'où l'on commence à apercevoir le Rhône. un peu de récupération sur 2-3 kilomètres avant la suite. En deux mots : pour un non-grimpeur, ou un cyclotouriste, il est capital d'entamer ce col à son aise pour pouvoir retrouver du jus sur la partie finale (je pense que les 500 derniers mètres ne sont pas loin des 12%).
Attention au facteur psychologique : les bornes s'enchainent lentement au début, et il n'y en a pas entre les km 13 et 16.
Si vous vous faites suivre en voiture, attention à la surchauffe du moteur (en montée) et à la descente pour les freins.
Enfin, au sommet, vision splendide qui balaye toutes les souffrances endurées.

01:45:00Robin P

Un des cols les plus durs que j'ai fait. Fait le 22 mai en soirée dans le brouillard. Doigts congelés dans la descente sur Virieu dur à freiner dans les 20%.

01:25:00Jean-sébastien J

sortie de Culoz tout de suite très pentu,puis sortie du village dans les vignes et on y retourne sur 3km plus durs(paysage splendides avec en contre bas le lac d'Aix les Bains),replat pour finir la 1ère partie avant de retrouver la départemental passage diffile km 10-11 puis arrivé dans les pâturages au sommet. Attention descentes de nombreux pansements et descente par Virieu le petit refaite mais de nombreux graviers prudence.

01:17:00Jeremy G

Tres belle vue jusqu'au replat avant de retrouver la route d'Anglefort ça empêche de penser au pourcentage. Le replat fait du bien et ensuite arrive le dure avant la fin d?ascension facile

01:34:19Romuald L

temps pris depuis le gymnase de l' u.s grand colombier.

Une des ascensions les moins difficile du grand colombier.
le début après Culoz est raide mais la vue est très belle sur le Rhône. Attention cette partie ne comporte pas d'ombre, partez tôt!!
Un gros replat à mi parcours (7ème km à 3,6% de moyenne et 8ème à 2,1%) permet de souffler, relancer,.. le tout à l'abri du soleil,avant de retourner dans le raide avec un passage à 10% qui précède celui à 14% mais en restant à l'ombre!
le reste est plus calme, la pente s'adoucit à partir du 13ème kms, vous aurez même droit à une légère descente avant d'entrer dans les alpages! le dernier km est soutenu quand même!
La vue est magnifique au sommet! massif du mont blanc et lac du Bourget!
prudence dans la descente!!c'est raide et y'a des gravillons!!
Si ça vous plait et que vous vous sentez en forme pour enchainer plusieurs ascensions inscrivez vous sur le site des félés du grand colombier et devenez membre, maitre ou grand maitre selon le nb d'ascension effectuée à la suite!!

01:35:00Romuald M

Col magnifique dans sa première partie ou l'on enchaine plusieurs épingles au milieu des rocher. Puis un replat fort appréciable avant de s'attaquer au pourcentage sérieux (14%) juste après la jonction avec la route qui monte d'Anglefort. Une petite descente vous amène a la sortie des bois pour débuter la partie dans les alpages ou l'on croise parfois quelques vache sur le bord de la route. Attention aux barrière canadienne a franchir bien de face. Vue superbe au sommet sur le Mt Blanc et le lac du Bourget. Par beau temps on peu voir aussi le lac d'Annecy et le Lement.

01:29:50Lionel C

Montée effectuée un jour d'août , assez tôt, sans soleil. Je me suis mis bêtement dans le rouge en montant un peu vite les 9 premiers km et les virages et rampes à 14% ont vraiment fait très mal. Une horreur ! La difficulté est que ce col est vraiment très irrégulier et nécessite une très bonne gestion de l'effort, malgré les quelques endroits de récup. A faire avec un bon niveau de forme et pas trop de km les jours précédents si on veut avoir les jambes pour finir.

00:00:01Philippe M

hello

je me suis gare a culoz et hop ca grimpe de suite , LE col est irregulier en 4 parties

7iers kms durs avec des lacets a l italienne et une vue sur le lac du bourget rhone verticale limite

2 kms de "descente"

apres 4 kms de ligne droite 10pourcent , le panneau 3000 metres a 14pourcent est exagere

5 derniers kms irreguliers mais route etroite avec passage canadien

mon avis j ai grimpe en 36*23*25 mais aussi grand plateau , la montee difficile mais la descente delicate a cause de ses putains de gravillon

pour info membre du club des cols j ai escalade 190 cols routiers differents

01:45:00Pierre-emmanuel P

Très belle montée faite le 24/06/2015. Je l'ai commencée un peu tard (midi) et elle s'est avérée très difficile par la combinaison de la chaleur et de la pente.
Le passage dans les pierriers est de toute beauté mais très pentu !
Si vous le faîtes en descente, attention à ce passage car la pente et la succession rapide des virages en épingles la rende très technique (route étroite avec des pierres sur la route).

01:31:26Jacques S

col irrégulier avec de gros passages à 14 % qui font mal et des replats, voir des descentes (très courtes). C'était mon premier grand col et je dois dire que j'ai eu quelques moments de doutes. Satisfait de ma première expérience...

01:38:00Charles-edouard L

Temps approximatif depuis le gymnase de culoz. Début de la montée agréable, vue magnifique quasiment dès le début. Devient un peu usant avant un replat salvateur, puis recommence à monter sur 3 bons kilomètres qui m'ont eu l'air très difficiles. La fin (6 derniers kilomètres) est assez reposante.

00:00:01Cedric C

Un des plus dur col de France !

01:36:20Michel G

Monté le lendemain de la directissime. Superbe montée le début en épingle dans les rochers et sublime la partie boisée est agréable après la jonction de la route venant d'Anglefort ça monte de nouveau sévère. Ala fin attention aux barrières canadiennes. Un des plus beau col de France. J'ai eu la chance de rencontrer juste après le départ un cycliste du coin qui m'a accompagné et fait découvrir le col de la Biche.

01:35:00Yann L

Montée vraiment sympa coté Lac, 2 km à 10% mais espacés on peut reprendre un peu de souffle entre les deux...passage dans des lacets esthétiques vraiment sympa.
Je m'attendais à pire.

01:40:00Christophe L

Magnifique.
Mon premier grd col.

01:42:00Emilien J

Avec Max et Fufu. Crevaison.
Raid au départ jusqu'à la brèche , replat, rampe assez longue en traversée, puis replat et ça remonte un peu à la fin pas si méchant.

02:06:00Francois P

Col très difficile dés le depart. Quasiment aucun repit pendant 7 kilomètres. Encore un passage tres difficile de 9 a 12, ensuite c'et gérable. J'ai mis le pied a terre plusieurs fois, et on etait un paquet a faire pareil.
Braquet adapté indispensable, de meme qu'une tres bonne condition physique.

01:23:00Bastien C

Une montée très dure à cause de son irrégularité!! Les 6premiers kilomètres sont extrêmement dures avec les célèbres lacets du grand Colombier qui offre une vue magnifique sur le lac du Bourget et la vallée du Rhône mais la route est très étroite!! Apres 3kilometres de faux-plat, on remonte dans la forêt avec des pentes très sévères atteignant les 14%! Les 3derniers kilomètres sont à découvert et se font au mental! Une montée qui vaut le coup

00:00:00François F

Monté avec Bruno
Sinueux dans la 1ère partie, dans les bois ensuite puis les alpages
superbe

00:00:00Sylvain D

Le truc de fou. je n'ai jamais fait un col aussi dur. 2 fois pied à terre après des % de 13 à 14. Par contre hyper tranquille (au niveau voiture), car fait en juin et doublé sur 15 bornes que par 1 voiture. Il faut bien cela parceque par moment étant tellement dans le potage j'en zigzaguais. joli vue en haut. bon courage aux cinglés qui veulent s'y frotter.

00:00:00Gro D

Vue imprenable sur le rhône et le lac du bourget.

00:00:00Florencio D

Fait en Juillet 1997 / 3 faces Maître n° 91
Superbe cette montée en lacets (au début)
Le plus dur est en grande partie dans la 1ère partie

Refait ce jour 10/08/2013 = Route réservée
Dur dur, je manque de préparation.
Mais c'est le résultat qui compte...
Des coursiers m'ont enrhumé, puis se sont arrêtés. Jamais revus...

14/09/2013 = Concentration de la Confrérie dont je porte le N° 91. Plus de 250 cyclos ont gravi le GC depuis Culoz.

13/09/2014 = Concentration de la Confrérie. Super, seul le sommet était dans les nuages, et frisquet. Route réservée !!! Les absents ont eu tort, ravito sympa, boisson, pâté, aliments reconstituants, il y avait même du potage, les fêlés savent recevoir.

12/09/2015 = Concentration. + Journée réservée.
Météo complice. Content d'être revenu faire ce Col.

00:00:00Vincent B

Les sept premiers kilomètres sont à 9%,un peu "dur",mais la vue magnifique fait oublier les pourcentages,après c'est mieux,(11km à 6,5%,moitié forêt,moitié paysage d'alpage,vraiment un col très agréable.

00:00:00Jacky W

J'habite Aix les Bains.
Ce matin j'ai donc entrepris la montée en partant de mon lieu de résidence, soit 25 km pour arriver au pied à Culoz.
J'ai abandonné la montée à 3 km du sommet..L'énergie me manquait et j'avais peur de ne pas pouvoir rentrer chez moi aprés!
J'ai monté les 10 premiers km sans trop de soucis ( en 1 H00) avec mon triple ( J'ai 59 ans et je pèse 90 kg)
C'est le km à 11,6 % qui m'a usé complétement...Mais je reviendrais avec un peu plus de repos ( Je roule tous les jours depuis 1 mois et demi) le vaincre, c'est promis, étant donné que c'est avec Tourmalet, le dernier grand col Français que ne n'ai jamais vaincu!
Celui qui le monte en 1h30 est déjà un bon grimpeur...Mais il faut savoir quel parcours a été effectué AVANT l'ascension..Une montée sèche est sûrement plus facile!

00:00:00Nicolas R

Montée vraiment difficile. La partie entre les roches est très sympa mais les pourcentages sont très importants. La partie finale est très belle.

00:00:00Benoît B

RAS

00:00:00Jean-luc L

Il fait mal mais les points de vue sur le lac du Bourget notamment sont exceptionnels
Photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/07/01/17eme-etape-lully-col-du-grand-colombier/

00:00:00Loic L

Les commentaires sont élogieux sur ce versant... effectivement, la première partie est formidable avec cet enchaînement de virages très sinieux. Un régal :-)

00:00:00Vincent A

Un col riche en diversité : on commence en ville, s'ensuit une montée bien sinueuse entre les rochers, puis une balade en foret, pour terminer dans les pâturages!

Quelques passages soutenus, mais rien d'insurmontable.
Je l'ai fait sur le moyen plateau pour toute l'ascension.

Les 6 derniers kilomètres ne présentent aucune difficulté.

00:00:00Nicolas C

Alors là, c'est vraiment joli, surtout la série de touts petits lacets en sortie de culoz. Après il y a environ 2 km relativement plat, ce qui fait que ce côté est moins dur que depuis Anglefort.
monté un mardi soir, je n'ai vu personne et ça, c'est génial !!!

00:00:00Jean-david M

Mai 2014.
Ça, c'est un beau col !!!
Autant sur le plan sportif que paysager, ah oui !
Impressionné avant même de commencer à grimper, c'est dire.
Le 1er lacet à la sortie de Culoz m'a séché littéralement :)
J'me suit dit si c'est comme ça tout le long...Aïe !!!
Après, les petits "virolets", un moment magique avant de se taper une ligne droite très pentus (14% dit le panneau) en pleine chaleur.
Déjà à midi en Mai alors en plein été...
Après suit un replat forestiers jusqu'au retrouvaille de la route d'Anglefort (faut en profiter).
Et bim, c'est repartis 14%... Ici en forêt, mieux s'il fait chaud.
Enfin le final devient plus cool, y a plus qu'à rejoindre tranquillement le sommet...

Arrivé au sommet: plus de panneau, "WTF" ! , il avait disparu :(

A faire une fois dans sa vie si c'est pas plus :)

Et pour finir la descente de ce côté ou même de l'autre sont particulièrement usantes (pas fan).

PS: Un fontaine ultra agréable en descendant sur Lochieu.

00:00:00Jean-charles S

La plus belle montée au Grand Colombier

00:00:00Romain L

2007

00:00:00Damien D

Col difficile, la montée par Culoz l'après-midi l'été est une véritable fournaise, mais arrivé en haut c'est l'inverse, il fait plutôt frais.

00:00:00Colin B

Très bien car circulation nulle et paysages remarquables.

00:00:00Kevin K

Une vue splendide, excellente montée avec de beau pourcentage

00:00:00Raphaël R

Effectué le 6 juillet 2015.
Col difficile qui offre des variantes intéressantes au niveau du paysage. On commence par s'offrir une montée à flanc de falaise au-dessus de Culoz avec des pentes très fortes puis on rentre dans la forêt où l'on apprécie l'ombre et des passages plus roulants.
Il faut quand même bien gérer son effort car le col est long.

00:00:00Jean noel J

mai 2014 col hyper difficile. ça commence des le village et ça continue avec des pourcentages délicats, si la chaleur s'en mêle ce sera encore plus compliqué. les paysages, par contre sont super beaux contrairement au revêtement.
au final un col long, dur mais qu'il faut faire à tout prix.

00:00:00Daniel V

Une superbe montée et des panoramas magnifiques sur toute la région. Les pourcentages sont parfois forts mais toujours suivis de tronçons moins raides permettant de récupérer. Et la transition entre les différentes zones (plaine, rochers, forêts, pâturages d'altitude) est très intéressante.
Fait avant le col de la Biche et retour à Culoz.

00:00:00Jérôme R

Fait lors d'un séjour.

00:00:00Frédéric F

Oups les 4 dans la journée, du coup grand Maître des fêlés du Grand Colombier

00:00:00Marc G

gravis en 2014 seul
fêlé du Grand Colombier ( 1 / 4 )

00:00:00Marc F

monté lors du brevet du haut bugey ! pas facile non plus de ce coté

00:00:00Anthony C

L'après-midi du samedi 31 juillet 2010 après avoir grimpé le col du Grand Colombier par Artemare et Virieu-le-Petit, sur le versant le plus raide, je suis descendu vers Culoz (village d'enfance du sprinter blanc Christophe Lemaître) pour grimper le versant Est du col du Grand Colombier, de 18,3 km à 6,9 % selon les statistiques officielles mais d'où on trouve 17,68 km à 7,1 % selon Géoportail sur exactement le même tracé. Moi je l'ai grimpé avec mon VTT sans compteur.

Et j'ai eu plus de difficultés à grimper ce versant que par Virieu-le-Petit, mettant environ 2h45 à en venir à bout (photos et pauses comprises quand même). Il faut dire que j'avais laissé sans doute des forces dans la première ascension et qu'en plus j'ai souffert de la chaleur dans la première partie en bordure de falaise qui n'est pas ombragée ! Je fait une première courte pause dans les lacets sous la falaise avant une pause plus importante à 5 km du sommet, juste après une épouvantable portion rectiligne. J'avais besoin de souffler ! Aussi, je n'avais pris pour ravitaillement que des barres chocolatées, même pas de gel coup de fouet, une erreur à ne plus commettre quand on fait plusieurs grosses ascensions dans la journée ! Après être parvenu au col, je suis redescendu vers Artemare mais en passant par les moulins d'Arvière près de Lochieu, sur le versant le plus "facile".

Ce fut une bonne journée de 72 km et plus de 2500m de dénivelé avec mon VTT. Un grand moment ces deux ascensions.

En quittant Culoz, on sent vite que ça va chauffer. On domine très vite Culoz avec parfois des kilomètres à 9-10 % dont ceux spectaculaires en lacets sous une grande falaise. En plus de la pente, il n'y a ni ombre ni air qui circule et on est trempé de sueur ! La vue des lacets est spectaculaire avec le mont Revard, le lac du Bourget, le Rhône, des marais...mais aussi une sorte de zone industrielle bien moins jolie au pied du col. Heureusement après l'écrémage, il y un bon replat salvateur sur 3 km environ pour rejoindre le croisement avec la route d'Anglefort (878m), à la moitié de l'ascension. Profitez de ces kilomètres moins durs car les 3 prochains seront épouvantables avec des moyennes entre 9,5 et 11,5 % mais surtout très rectilignes et avec des passages à 14 % (vérifiez bien l'efficacité de vos freins dans le sens de la descente, vertigineuse; les freins à disque ne sont vraiment pas de trop) ! Dur, dur quand on s'est déjà tapé un versant entier du Grand Colombier ! Heureusement cette portion est à l'ombre.
Mais ouf, le plus dur est passé et on a le droit à un replat. Après le lieu-dit Fénestrez (1230m), quand on sort de la forêt, il reste 4,9 km avec peu de végétation. Au début, on voit un bâtiment un peu bizarre plus haut, je ne sais pas trop de quoi il s'agit. Les derniers kilomètres grimpent dans des pentes à 5-6 % mais tout paraît si simple en comparaison aux lacets sous la falaise et les kilomètres après le carrefour avec la route d'Anglefort ! Même si ce versant n'est pas le plus difficile du Grand Colombier, il est beaucoup plus difficile que la plupart des cols que j'ai grimpé. En comparaison, le mont du Chat m'a fait nettement moins souffrir même si c'est vrai que j'avais des gels pour la seconde ascension.

Et lorsqu'on arrive au sommet, quel panorama grandiose par beau temps: vue sur le lac du Bourget, les contreforts du Jura, une vue géniale sur le mont Blanc (4808m), la montagne du Gros Fourg (1025m) plus bas !...

00:00:00Frederic M

depuis plusieurs séjours estivaux et entrainements autour de ruffieux avec mon tracassin (clergeon, sapenay, cote de st pierre de curtille, tour du lac du bourget), je guettais cette masse rocheuse avec envie.
ça y est, cette année, nouveau vélo (avec un 34/32 pour assurer!)
depuis que je l'admirais ce massif long et majestueux, comme un navire jetant sa proue sur la haute vallée du rhone, j'allais enfin pouvoir le caresser du pneu!
grande émotion pendant toute l'ascension, beaucoup de plaisir et le ravissement des yeux sur le panorama évoluant au fil des kilomètres au dessus de Culoz!
enfin devant le panneau "col du grand colombier 1501m" j'étais comme un enfant devant le sapin de noel entouré de cadeaux!
fichtre! il sera difficile de s'en remettre.
le lendemain, j'ai opté pour la cote de billieme et le mont du chat (55mn) avec retour par le lac du bourget.
mon prochain séjour, c'est promis sera entièrement dédié au grand colombier et ses quatre ascensions!

01:12:00Benjamin T

01:33:00Hervé R

01:30:00Titoweb T

02:19:00Gilles A

01:48:00Jérémy C

01:48:00Jeremy C

00:00:00Arsene S

00:00:00Gabriel T

00:00:00Pierre C

00:00:00Raphael C

00:00:00Titi B

00:00:00Michel S