Station de Superbagneres : 1800 m

depuis Bagneres de Luchon

Nom : Station de Superbagneres
Altitude : 1800 m
Départ : Bagneres de Luchon
Longueur : 18.50 km
Dénivellation : 1170 m
% Moyen : 6.32%
% Maximal : 10.0%
Massif : Pyrénées centrales, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:27:00Emmanuel D

Une montée longue et les deux derniers kms assez raide sont terribles.

01:50:00Hervé D

Le 19/9/2007 AM. Départ de Luchon à froid à 14h. Les 6 premiers km permettent de se chauffer même si une partie dépasse les 10%. Les choses sérieuses commencent au panneau des 13km passé à 14h30. Arrivée au sommet à 15h50 (Moyenne proche des 10km/h avec une moyenne de pente à 7,5%). Les 2 derniers km comportent des morceaux > à 10%. Montée faite entièrement debout sur le 30/19 avec un rythme autour de 150 pulsations. Des moments de répis tout au long du parcours permettent de boire régulièrement. Après quelques photos descente intéressante mais froide, chaussée de bonne qualité.

01:10:00Nicolas R

Il s'agit, à mon sens, de l'ascension la plus belle à faire dans les Pyrénées. Pourtant peu de cyclistes la pratique et les organisateurs du tour de France n'y font plus arriver d'étapes depuis bien trop longtemps. L'inconvénient majeur étant que la station est un cul-de-sac. Pour le tour on ne peut faire qu'une arrivée et en ce qui concerne les amateurs, ils sont obligés de redescendre vers Luchon. Ceci dit on ne peut pas tout avoir, d'autant plus que les paysages sont sublimes et que contrairement au Tourmalet la station de ski n'a pas complètement souillé la beauté du paysage (alala l'architecture des années 60.) Si j'affirme qu'il s'agit de la plus belle montée à accomplir c'est parce qu'il s'agit vraiment d'une ascension dès le début et ceci jusqu'au bout: 18 kms avec parfois des pourcentages secs, mais rien de terrible car on a cent fois l'occasion de relancer en danseuse et donc de moins souffrir des pourcentages.
Le début fait peur, on commence par la côte de la centrale EDF et on enchaîne par les plus forts pourcentages de l'ascension par les côtes de Castel Vielh(où se trouvent une tour de guet de l'époque médiévale.) Il me semble que si le cycliste a eu trop de difficulté à parvenir à la fin de ses deux côtes, il vaut mieux qu'il abandonne ici car il rique d'être dégoûté par la suite.
Après ces côtes, ouf!, un plat réparateur, et puis une descente. On arrive à Ravi où, malgré la fatigue déjà naissante, il faut absolument tout mettre en oeuvre afin d'aller le plus vite possible sur le plat, après le pont de la Pique. Ceci afin de ne pas se faire piéger par les petites côtes très pentues qui suivent. Si le coureur va assez vite il ne les sentira pas, dans le cas contraire, ce sont des cartouches gâchées.
Puis une courte descente de 100m sur un pont(attention de pas prendre la direction de l'hospice de france sur la gauche.) Après cette courte pause on poursuit l'ascension qui cette fois-ci se fait régulièrement en crescendo(voilà pourquoi il faut garder des forces.) Il faut tenter de garder un ryhtme régulier car après quelques kilomètres on atteint la grange du doyen (où un charmant veillard vivant en ascète dans ces lieux avait l'habitude de siester au bord de la route sans se soucier des voitures; malheureusement après sa mort, à 98 ans, la grange a brûlé.) Ici c'est un piège car les pourcentages grimpent mais ensuite on peut se reposer, encore une descente à prévoir. A l'Ourson, il reste 9 km et on laisse l'ancienne route derrière nous, qui mène à la vallée du Lys. C'est un détail important car à partir de cet endroit la route change de physionomie, finies les descentes. Mais pas de panique, les deux premiers lacets sont très roulants et on peut attaquer véritablement les pentes difficiles qui suivent. Les kilomètres sont difficles car on en voit pas la fin. Même un habitué aura du mal à se situer(où sont les pourcentages durs, où sont les zones de récupérations?) On arrive sur un rythme régulier à une zone fort surprenante: la zone de forêt domaniale, à quelques encablures de la carrière. A chaque fois je suis surpris par cette pente qui semble terrible mais sur laquelle on peut(et même on doit) roûler à fond car moins on passe de temps à cet endroit, plus on s'économise car vient ensuite la partie la plus dure de la montée. On enchaîne sur un virage en épingle à cheveux surréaliste, puis un faux plat roulant. Ensuite arrive la longue ligne droite de la carrière, terrible, astreignante, essouflante, d'autant qu'à cet endroit on est haut. Après la carrière, un autre virage, plus dur que le premier, en entrant dans les zones pastorales, où on a l'impression de rester coller à la route. Puis une longue ligne droite (où il faut prendre garde aux taureaux qui traversent!) et s'en est fini des difficultés de la montée. Si on arrive à ce stade, il reste 4 ou 5 km, on peut considérer que le plus dur est passé. Même on se surprend à sauter des dents et à foncer jusqu'au plateau de Techous(le bas des pistes.) La difficulté finale nécessite d'en garder sous la pédale, un petit peu tout de même, mais la joie d'avoir gravi l'ascension donne des ailes et le final est une formalité. Un bar en haut vous attendra afin de vous servir un bière bien fraîche et méritée.
La première fois que j'ai gravi la montée, j'ai dû mettre plus de 2h mais, ensuite, en analysant le parcours j'ai pu facilement gagner une demi heure.
Voilà une magnifique et véritable montée qui peut être s'avèrera pour certains grimpeurs le sommum. On ne se casse pas les pattes sur des faux plats comme sur le Tourmalet, le port de Balès, le Peyresourde côté 65, le col d'Aspin et bien d'autres cols, trop nombreux, où on se fatigue nerveusement et physiquement en attendant les premières véritables pentes que l'on ne peut plus attaquer avec tous ses moyens.
La route de Superbagnères est un parfait mélange des caractéristiques des cols pyrénéens et luchonnais. Comme pour les cols pyrénéens on a la possibilité de relancer dans les plats et comme les cols luchonnais(Peyresourde, Portillon, Balès...) on attaque les pentes véritables dès le début.

02:30:00Jean-michel C

Cela vaut vraiment le déplacement. Vue splendide. Par contre ce n'est pas le genre de sortie à faire sans avoir fait au préalable fait quelques tests dans d'autre cols et montées; où d'avoir cumulé un certain nombre de kilomètres.

00:52:00Thierry D

Une magnifique montée, la plus belle (à mon avis) des environs de Luchon surtout les grands virages dans la deuxième partie, avec vue sur la vallée en contrebas, et au sommet point de vue énorme.
Longue montée, sans pourcentages effrayants, des moments plus faciles. mais assez usant, ça s'accentue sur la fin avec le vent.

01:40:00Canals J

la plus belle des ascensions. Tres calme pour le cicliste. Beaucoup de plats pour se récupérer et avec des pentes très raides. Le dernier 1.5 km super. Voir foto. Ascension faite avec 24 et 28 X 42. Aneto et Maladeta vous attende au sommet.
Luchon- Carreofour Hospice de France: 21m
Carrefour Hospice de France - Carrefour Vallée du Lys: 21m
Carrefour Vallée du Lys- Sommet: 58m

01:40:00André M

Un col vraiment fait pour les cyclistes avec des paliers dans la première partie pour récupérer.La suite passe il ne faut surtout pas se cramer dans les pourcentages plus élevés.Un vrai régal malgré le brouillard épais et une visibilité inférieure à 100 mètres.Trés satisfait d'avoir monté mon quintal au sommet

02:34:00Jean-louis C

La route est large, en très bon état, comme toutes les voies d'accès aux stations de sport d'hiver. J'étais parti vers 8:00 pour éviter la grosse chaleur. C'est une ascension assez longue, mais pas décourageante, dans la mesure où l'on anticipe le rythme ad hoc. Si l'on s'abstrait des laides remontées mécaniques et des bâtiments touristique, on peut admirer la chaîne centrale des Pyrénées, notamment le pic d'Aneto. La descente est rapide et plaisante.

01:23:00Christophe P

Un ou deux passages difficiles jusqu'à la vallée du lys avec des zones de reprise mais après ce croisement, vous êtes en prise jusqu'au sommet avec des pourcentages intéressants et gardez en pour le dernier kilomètre qui grimpe fort. La difficulté réside aussi dans la longueur de cette montée (18 kilomètres). Mais la vue en haut est formidable!!!! et à 360° en plus. Bon courage à tous

01:36:00Denis S

Le 24/06/10. Superbe montée, avec de nombreux lacets, certains passages à 10 %...
Vue MAGNIFIQUE au sommet à 360°

02:00:00Daniel D

Jusqu'à la vallée du lys ce sont des changements de pente permanents qui usent, avec parfois de bons pourcentages. Après la montée commence vraiment pendant 9 kms et très dure tout le temps en ce qui me concerne. Enchaînée après le portillon depuis Bossost, j'en ai bavé

01:40:00Laurent A

Montée après le portillon. C'est pas la montée la plus dure, mais tout de même, ça commence à être costaud! C'est long depuis Luchon, avec des bons rapaillons et de bons faux plats, puis lorsqu'on quitte la route du Lys, deux bons lacets et en avant la musique. J'ai trouvé les 4 derniers kilomètres difficiles avec en plus un revêtement dégueulasse tout le long (bien rugueux avec des gravillons), ça se voit que le tour de France n'y fait pas étape. Aucune indication kilométrique, ce qui dans un brouillard à couper au couteau n'aide pas à savoir où l'on est. Descente acrobatique sur le gravillon entre les vaches et en plein brouillard.

01:18:00Vincent B

9 juin 2014. Parti de bonne heure le matin, j'ai eu la chance d'avoir la route à moi tout seul (croisé seulement 2 voitures et ce dans les 3 derniers kms). Et bien j'ai trouvé les premières portions difficiles plus dur que le reste. Ce changement de pentes au début c'est assez chiant. Le final étant plus régulier, ça passe mieux. Frustré de ne pas avoir pu faire le début de la descente à fond (fortes rafales latérales) mais la vue splendide pardonne tout. Revisité le lendemain sans le vélo, avec une mer de nuages... superbe !

01:12:00Adrien R

Super montée, assez irrégulière mais qui permet de bien se tester sur une longue montée (16km), finalement assez rare dans les Pyrénées

01:20:00Claudic M

froid

01:45:00Patrice D

Le départ de luchon est tranquille mais çà ne dure pas. Entre raidillons et pentes de récupération, les neuf premiers kms sont assez casse-pattes. Un passage difficile avant le croisement de la vallée du lys où le col démarre vraiment et va crescendo dans le dur. Peu de temps de récup dans les 6 derniers kms avec une pente parfois raide (les 12,13, 14emes kms sont difficiles), puis çà se radoucit un peu avant la dernière rampe (1 km), raide aussi. 30x21,23,25 pour la montée.
Un col difficile. Ne pas se griller les premiers kms. Ne pas sous-estimer les derniers kms.
Au sortir de la forêt, le paysage est tout simplement magnifique sur les sommets luchonnais jusqu'à l'Aneto (sommet des pyrénées 3407m, à faire mais pas à vélo!) et son glacier.
Temps 1h45, plus de 9kms/h de moyenne grâce à un départ quasi plat et des passages rapides au début du col car sur les derniers kms, j'étais plutôt à 7kms/h.
Une descente très rapide sur une route en excellent état.
Très beau col difficile!

02:00:00Thomas F

depuis Luchon.
Pas difficile, mais quelques belles rampes. Superbe vue et descente rapide, attention aux (petits) cailloux sur la route: crevaison presque en bas pour moi

01:20:00Greg R

Août 2017

Montée à bloc j'ai surtout profité du décor en descente en ce magnifique jour ensoleillé le panorama était top !

01:33:00Bruno M

montée qui vaut par sa longueur et sa tranquillité ; ça n'est ni raide ni de la grande montagne
pour le bâtiment au sommet, l'architecte a vu grand

01:12:00Cédric L

Superbe ascension avec une vue de dingue en haut ma montee preferée, regulière et pas hyper raide

01:34:00Laurent R

Le 8/10/2014, montée assez facile avec de larges plages de récupération, sauf le final assez dur. Montée sur 30*19 à 30*25.

01:50:00Thierry G

effectué le 17/06/2017 on se trouve en prise dès le début juste après le panneau avec de beau ¨% à 2 chiffre plus souvent proche du 15 et ce pendant un bon km et demie ensuite ces une montée très irrégulière avec de gros % jusqu'au village de l'ourson où là la pente deviens beaucoup plus régulière même si on passe les 2 chiffre le dernier km est dur surtout avec le vent qui c'est levé mais ça vaut vraiment le coup de se faire mal pour voir cette magnifique vue une fois arrivé au sommet
pour moi le chrono je le met car le compteur le donne sinon je ne m'en occupe pas je monte toujours à mon rythme sans me mettre dans le rouge car je suis amputé de jambe

01:01:26Bodo V

Temps de monté depuis Luchon.
Très joli col, très varié. Il y a un peu de tout: raide, roulant, épingles, petites descentes. On ne s'ennuie jamais, et on peut récupérer à plein d'endroits. L'arrivée, les derniers 1500 m, raides en ligne droite, a été assez dure pour moi, avec déjà le Port de Bales depuis Thèbe dans les jambes.
Niveau paysage, c'est joli sans plus (comparé à d'autres cols pyrénéens), avec toutefois un superbe point de vue en haut et une jolie (sisi, ça existe !) station de ski, qui ne bousille pas le panorama.
La descente est superbe ! Route large, bon bitume, bonne visibilité, et toutes les virages en épingle de la partie haute sont de vrais billards, avec de bons pneus et une bonne maitrise de son vélo, on peut prendre des angles de dingue. A descendre en mode GP moto.

00:01:49Gérard G

Monté en juin 17 par a peine 50m de visibilité .... et 4°a l'arrivée ! Juste une " fenêtre " de 5'pour apercevoir la chaine des Pyrénées , rien que pour ça , cela valait la peine ... L'avantage c'est que l'on ne voit pas la pente qui nous attend ! Mais dommage quand même ! A faire absolument par beau temps , je n'ai pas vu 7 voitures ce dimanche matin .... Descente sous la pluie , mais avec du change ( indispensable ) , tout va bien !

01:33:00Anthony C

J'ai effectué l'ascension le 27 août 2012, lors d'un court séjour dans les Pyrénées et au lendemain de la montée pédestre de l'Aubisque. Pour cela, j'ai loué un vélo de route Scott Speedster à la boutique Luchon Mountain Bike au centre de Bagnères-de-Luchon, mais comme ce n'était pas mon vélo habituel, je n'ai pas pu trouver mes marques et mon rythme. Les pneus n'étaient pas super: une chambre à air a crevé pendant que je mangeais à une table au sommet alors que pourtant le soleil ne tapait pas fort. J'ai vite réparé ça.

Mais quelle récompense à l'arrivée avec l'un des plus beaux panoramas des routes pyrénéennes: le pic d'Aneto, le massif de Maladeta, le pic du Midi de Bigorre...
Pas loin, il y a aussi une table d'orientation, à 1831m d'altitude, et de là le panorama est encore plus beau avec notamment une vue panoramique de la station et de son grand hôtel.

Quand on débute depuis le centre de Luchon (629m), c'est tout plat mais la tour de Castelvielh donne le premier raidillon après 2 km. Et des raidillons comme ça, il y en a d'autres dans la première partie suivis parfois de plat voire de courtes descentes. On change assez souvent de braquet. La pente est plus difficile sur les 2 km qui précèdent le carrefour de la vallée du Lys (1087m), à la moitié de l'ascension.
Après ce carrefour, c'est plus difficile mais c'est mieux car plus régulier. Au niveau du lieu-dit La Carrière, c'est difficile avec des pentes à 8-9 % notamment une ligne droite plutôt difficile. On enchaîne dans les 3 ou 4 derniers kilomètres des lacets entrecoupés d'aires de repos pour campings-cars. Dans les 3 derniers kilomètres, la pente se relâche un peu avec 6,5 % de moyenne sauf le dernier pour parvenir à la station, qui doit être à 9 ou 10%. Mais je pense que la principale difficulté, c'est plus la longueur que les pourcentages.

C'est vraiment une montée à faire et il est incompréhensible que le Tour de France n'y vienne plus depuis 1989, se contentant d'arrivées à Bagnères-de-Luchon. Et je confirme que la descente est rapide puisque la route est large et sauf brouillard, on voit bien d'en haut les voitures monter, ce qui permet largement d'anticiper.

01:50:00Jules C

Une montée sympathique, irrégulière mais une vue à 360° magnifique au sommet, qui se mérite après un dernier kilomètre à découvert terrible si on décide de na pas se ménager.

01:40:00Manuel L

Superbe monté surtout les 10 derniers Kms

01:51:00Bastien C

Une bonne montée assez longue sans avoir des pentes impressionnantes! La fin de l'ascension est magnifique et on a l'impression de ne jamais arriver à ce grand hôtel que l'on voit dans ces derniers kilomètres et qui signifie la fin de l'ascension

01:55:00Matthieu C

Superbe montée ombragée jusqu'à la vallée du Lys, puis ensuite on passe dans un paysage montagnard. Super vue sur les Pyrénées. La montée se fait par palier, offrant des passages court plus reposant. C'est une des plus belles montées de ce massif. Les montées de près de 20 km ne sont pas légions, alors profitez en. Arrivée à 3 km du sommet, l'estive vous offre ses vaches allongées sur la route ! La montée finale (dernier km) est toutefois longue et pèse sur les mollets. Enfin arrivé au sommet, un 360° vous offre un panorama hors normes. La descente est un pur bonheur, un revêtement au top et pas de piège. le rêve en somme. A faire absolument.

00:00:00Jean-christophe A

Fait en avril 2011

00:00:00Franck V

Magnifique ascension, une des plus difficile aussi
Les épingles sont innombrables et interminables.
Le pourcentage reste élevé surtout vers la fin.Cycliste moyen, je suis arrivé en haut exténué, il ne fallait plus me parler de vélo pendant 1 heure au moins.
Ma fierté : l'avoir réussi avec un double plateau (39*25)

00:00:00Samuel A

Côté vélo, c'est une belle et dure montée, avec un profil varié. Côté paysage, ayant réalisé l'ascension sous la pluie, je crois avoir loupé quelque chose si j'en crois les nombreux témoignages de ce site.

00:00:00Pierre V

Si vous avez détesté Gourette ou le Pla d'Adet, vous adorerez Superbagnères, la seule station de ski que l'on ne remarque même pas quand on est au milieu. Sauf son énorme Grand Hotel d'un irrésistible charme rétro.
Belvédère sans équivalent sur les plus hauts massifs Pyrénéens.
Un must. Mais il faut se le gagner.

00:00:00Pierre B

Voici une superbe montée, qui a du caractère. Vraiment magnifique.

Je l'ai monté en venant de la casacade d'enfer. De beaux lacets, des pourcentages assez forts, surtout à la fin.

Et en haut. En haut : vue spectaculaire sur le pic d'Aneto et le massif de la Maladeta d'un côté et sur Luchon de l'autre. Impressionnant et grandiose. Rien que pour la vue, ça mérite de monter.

Et puis on peut se régaler dans la descente sur un super goudron. J'ai fait des pointes à plus de 60 kmh. Et un TGV m'a doublé puis laissé sur place. 90 kmh ?

En rentrant sur Luchon, j'ai fait un crochet à Hospice de France. Voir profil dans le site de ce que je considère comme la plus belle montée des alentours.

Bon sang, qu'est ce que c'est chouette le vélo dans nos chères montagnes pyréneennes !!

00:00:00Panis C

je l'ai escaladé 2 fois dans des situations complètement opposées!
la 1ere au quatrième jour d'un stage de duathlon, complètement cramé, je peux vous assurer que c'est très très très long! heureusement le panorama est extraordinaire.
la 2ième beaucoup plus en forme, après avoir monté le portillon côté espagnol en amuse gueule, j'ai pris un pied énorme, moins de 1h25mn!
c'est vraiment une des plus belle montée pyrénéenne.
mais le sommum c'est la descente, revêtement parfait, super visibilité dans les courbes, j'ai approché les 90km/h!!!
à faire absolument

00:00:00Idris R

Montée faite après le col du Portillon.

Ascension longue. Heureusement en bon état.

Assez irrégulière dans sa première moitié et plus difficile dans sa 2e partie avec des pentes fréquemment au dessus de 9%.

Les premiers lacets n'apparaissent qu'à la moitié de l'ascension, soit dans le 10e kilomètre. Il faut ensuite encore attendre plusieurs kilomètres avant de voir d'autres lacets.
Le paysage devient sublime dans les derniers kilomètres avec une vue superbe sur l'Aneto (3409m) et la Maladeta. Le Grand Hôtel vaut le détour également.

La montée se fait sentir mais la descente permet des pointes à plus de 80 km/h pour le poids plume que je suis.

00:00:00Jean-luc L

Ascension plus longue que raide avec tout de même un âpre dernier kilomètre. Les 4 derniers kilomètres sont dégagés et majestueux, le panorama au sommet fantastique.
Récit + photos => https://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2015/12/05/viree-dans-le-luchonnais/

00:00:00Olivier G

Les 9 premiers km ne sont pas très intéressants, à mon sens. En revanche, la deuxième partie de l'ascension est magnifique.

00:00:00Loic L

SuperBagnères est une montée absolument mythique pour la vue à 360 degrés AU SOMMET;

ENORME

00:00:00Louis S

paysage magnifique en haut

00:00:00Yannis C

-

00:00:00Michel P

Une des plus belle montée des Pyrénées, mais une des plus difficile aussi par sa longueur et les fréquents changements de rythme.
Au départ de Luchon ce sont 1200 m qu'il faudra gravir sur une route en parfait état aux pourcentages souvent autour de 8 %. Les 9 premiers km jusqu'aux lacets de l'Ourson et l'embranchement de la vallée du Lys n'offrent pas une vue très spectaculaire mais à partir de là, le paysage se dégage, on commence à prendre de la hauteur et jusqu'au sommet c'est un régal pour les yeux ! Vue à 360 degrés notamment sur la Maladetta et les 3000 du Luchonnais. Pour finir 1.5 km très difficile en longeant les pistes de ski de la station.
A faire absolument !

00:00:00Gui A

Monté en été 2007 dans un fort brouillard

00:00:00Richard M

J'ai trouvé ce col difficile car enchaîné après Port de Balès. L'absence d'indications de distance et de pourcentage ne rassure pas. La toute fin semble très pentue. Le paysage ne devient intéressant qu'après le passage de la vallée du Lys. La vue à 360 degrés à l'arrivée vaut le déplacement.

00:00:00Gilles G

Col fait en octobre 2016
Une montée qui offre de splendides paysages, certainement une des plus belles des Pyrénées, mais une montée franchement difficile. Les 2 derniers kilomètres, avec du vent de face, furent un peu démoralisants.

En octobre, pas grand monde sur la route.

00:00:00Cédric J

effectué en 2010

01:22:00Rémi M

00:00:00Jean-françois L

00:00:00Michel S

00:00:00Hervé R

00:00:00Anthony B