Commentaires de Bodo V

5 ascensions

Nombre de montées : 5 Commentaires sur le forum : 0
Nombre de sommets : 5 Photos : 0

Carte des cols gravis


Liste des sommets franchis

Nom Altitude Massif Détails
Port de Pailhères 2001 m Pyrénées est
Station de Superbagneres 1800 m Pyrénées centrales
Hospice de France 1380 m Pyrénées centrales
Col de Péguère 1375 m Pyrénées centrales
Bastille de Grenoble 501 m Chartreuse

01:02:00Port de Pailhères depuis Usson Les Bains (2001m)

Monté aujourd'hui, 28.08.15, temps de montée approximative. C'était le point d'orge d'une sortie commençant à mi-hauteur sur le col de Chioula (Ignaux), puis col des sept frères, descente sur Quillan, Axat, gorges de l'Aude, et c'était partie pour le col de Pailhères. Conditions idéales - presque pas de vent, départ en bas vers 10:00, donc avant l'arrivée de la chaleur. C'est Ma-gni-fique. Je ne comprends pas les commentaires prétendant que ce n'est "pas si dur que ça" - c'est du chien, tellement c'est dur. Du moins si on garde un peu de puissance sur les pédales même sur les portions plus plates. Sur la plupart du col, j'étais entre 12 et 15 à l'heure, alternant danseuse en 39/21-23 et assis avec mon 39/26 pas franchement adapté... Le pire, ça a été le bas du dos - ça tiiiiree :-) Mais que c'est beau - et dans l'effort, et dans les paysages. La deuxième moitié, entre les petits passages en forêt, dans les pâturages, et puis ces lacets,... je pense que c'est le plus beau col que j'ai fait de ma vie. Après, redescente sur le col de Chioula, et encore 200 de dénivelé pour arriver à mon point de départ. Sur 115 km, moyenne de 30 loupé de 0,5 km/h. C'est beaucoup. Va falloir le refaire :-) (dans l'autre sens ?)

01:01:26Station de Superbagneres depuis Bagneres de Luchon (1800m)

Temps de monté depuis Luchon.
Très joli col, très varié. Il y a un peu de tout: raide, roulant, épingles, petites descentes. On ne s'ennuie jamais, et on peut récupérer à plein d'endroits. L'arrivée, les derniers 1500 m, raides en ligne droite, a été assez dure pour moi, avec déjà le Port de Bales depuis Thèbe dans les jambes.
Niveau paysage, c'est joli sans plus (comparé à d'autres cols pyrénéens), avec toutefois un superbe point de vue en haut et une jolie (sisi, ça existe !) station de ski, qui ne bousille pas le panorama.
La descente est superbe ! Route large, bon bitume, bonne visibilité, et toutes les virages en épingle de la partie haute sont de vrais billards, avec de bons pneus et une bonne maitrise de son vélo, on peut prendre des angles de dingue. A descendre en mode GP moto.

00:26:01Hospice de France depuis Bagneres de Luchon (1380m)

Temps de monté depuis l'intersection.
Monté en bonus après Bales côté Thèbe et Superbagnères.
Très joli col, plus beau que Superbagnères. Beaucoup moins haut, et moins long que Superbagnères, aussi. Mais quel finale ! Après un début de montée depuis Luchon commun avec Superbagnères, on bifurque sur une petite rampe suivie d'environ 3km de faux plat. Et puis la route s'élève, dans une suite superbe de virages avec un bitume premier choix. Ca oscille entre 9% et 14% sur environ 3 km. Perso, après 2 HC, j'étais en mode "je m'en fous", et je l'ai finalement monté plus facilement que les cols précédents. De nombreux "replats" à 9% permettent de récupérer. En haut, jolie vue, et départ de très beaux chemins de randonnée, que j'avais emprunté il y a une dizaine d'années.

00:36:39Col de Péguère depuis Massat (1375m)

temps de montée depuis Massat.
Col attaqué après une monté d'Agnès puis étang de l'Hers - port de l'Hers en mode chrono. Les deux étaient mon objectif du jour, Péguère était le petit plus pour faire du dénivelé. En fait, j'ignorais tout de ce col, jusqu'à son nom - je me suis dessiné un itinéraire sur Garmin, et pour revenir vers l'ouest depuis le col de Port, eh bien, fallait passer par là.
Le bas du col de Port donc pris avec un rythme plutôt souple - après Agnès, c'étaient des vacances :-)
Et puis la bifurcation avec le panneau: 18% !!! Direct en danseuse, et la plus petite vitesse enclenchée - 39/28.
Le problème était que, une fois le passage très très raide passé, s'ensuivait (après donc le premier lasset) le passage "juste" très raide :-/
L'idée était donc de trouver le compromis difficile entre tourner les jambes suffisamment vite avec ce développement un chouia gros, et de ne pas me mettre dans le rouge foncé.
J'ai pensé plusieurs fois à descendre du vélo pour souffler, mais j'ai tenu bon. Récompense: Le KOM sur Strava :-) Comme quoi, celui visé (Agnès), je ne l'ai eu "que" dans ma catégorie d'age, et puis sur Péguère, il semblerait que parmi les escargots l'ayant gravi, j'ai été l'escargot le moins collé :-)

00:08:15Bastille de Grenoble depuis Grenoble (501m)

Quand j'habitais Grenoble en l'an 2000, c'était ma rampe d'entrainement en intensité. Des fois, je la faisais seule (après échauffement), des fois, plus rarement, en revenant d'un tour dans la Chartreuse.
On est au rupteur tout le temps, c'est vraiment très dur. Vers la fin, il y a un passage qui ne fait "que" 12%, et on a presque l'impression que la route soit plate, c'est dire ;-)
Il peut effectivement faire très chaud sur cette montée.
Le temps de monté a été réalisé lors de la montée de la Bastille de l'an 2000, que j'ai fini 2ème. Rarement autant souffert sur un vélo.