Col du Grand Colombier : 1498 m

depuis Artemare, via Virieu-le-Petit

Nom : Col du Grand Colombier
Altitude : 1498 m
Départ : Artemare, via Virieu-le-Petit
Longueur : 15.90 km
Dénivellation : 1245 m
% Moyen : 7.83%
% Maximal : 20.0%
Massif : Jura, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:45:00Julien A

Je suis parti également de Champagne.
La montée dans la forêt est agréable puis un grand tournant après le croisement de la route directe d'Artemare (le fameux 20 %) et on aperçoit tout en haut la croix : un bon coup au moral !

01:23:00Dom B

Temps depuis Talissieu en passant par Virieu.
Effectué le lendemain de l'étape du tour 2018.
2kms très raides dans la forêt.
34x32 s'impose minimum, un 32*32 serait encore mieux.
Je ne comprends pas les gars qui ne veulent pas mouliner.

01:31:00Josselin G

Le passage après Virieu le Petit est terrible pendant environ 4km car il n'y a aucun moment de récupération!
Juste un petit conseil, il faut s'étirer le dos avant cette montée car ça fait mal et pour ma part, c'était plus dur pour le dos que pour les cuisses ou les mollets! Attention les deux derniers kilomètres sont presque aussi dur mais la récompense n'est plus très loin! Il est clair qu'après ce col, tout les autres ne feront plus peur.

01:14:00Ciji C

Temps pris depuis le bas d'artemare.
Si vous avez envie de tester vos qualités de grimpeur, ce col est pour vous!!
Les 7 premiers kms n'ont rien de très compliqué. Quelques rampes supérieur à 7-8% succédé de long faut plat sur un revêtement qui ne rend pas très bien et un paysage qui n'a rien de sensationnel. Mais à la sortie de Virieu le Petit, tout change pour 4km et demi qui resteront dans les cuisses et le dos. Tout d'abord un premier km "doux" à 10% avant que la route ne s'élève un peu plus pour un km à 12%. Et pourtant le plus dur reste à faire: 2km à 14% de moyenne avec, après un cours replat et un virage sur la droite, son demi km à 19% (et passage à 22%). Ici il n'est plus possible de se cacher, on zigzag, on tire sur le dos et au final, on est bien heureux de ne pas avoir poser pied à terre et de revenir sur des pentes plus "clémentes" au alentours de 12%. Et enfin, on rejoint la route de lochieu pour 1km et demi de replat à moins de 5%. C'est cette portion qui rend un coté humain à cette ascension, car les 2 derniers km et demi sont de nouveau supérieur à 9% de pente moyenne. La vue au sommet sur l'ain et le lac du burget est une juste récompense qui mérite qu'on s'y arrête quelques instants.

01:30:00Damien C

Très dur mais pas autant que ce que je craignais à part le raccourci après Virieu et 1 km très dur dans la forêt. Il y a quand même quelques moments de répit le rendant accessible à condition de ne pas chercher un chrono car là ça deviendrait impossible !



01:42:26Titi B

Évidemment, ce coté, de par ses pentes extrêmes et très difficile. Mais quand on sait à quoi s'attendre, en gestion, tout à gauche et surtout sans se mettre dans le rouge, ça passe. Bon, faut pas s'arrêter sur la vitesse affichée par le compteur ...
Sinon, en juin 2018, quelques passages en gravillons après l'intersection (en montant) avec la route de Lochieu. Prudence si vous redescendez de ce coté.
Bon courage à vous ....

01:20:00Goncalves N

parti depuis Talissieu et non Artemare (appelé versant directissime par la confrérie du colombier). C'est 14km à 9% de moyenne. Le début correspond à des petits murs de quelques centaines mètres et des portion plus plates. Arrivée à Virieu, on souffle un grand coup, on en profite pour boire et c'est parti pour 4km terribles (pour les adeptes des forts pourcentages prendre le raccouci dans Virieu qui correspond à un passage de 400m à 14% dont environ 100m à 22% pour rejoindre la route "classique", c'est le passage le plus dur de l'ascension). Ensuite ça reste supportable jusqu'à 1.5km avant la route de Lochieu où là la pente reste au dessus de 15% (20% maxi) pour arriver à un replat bien appréciable (5%) avant d'aborder les deux derniers km difficiles à 10%.
Une de mes ascension préférée avec le mont du Chat

01:27:00Daniel L

Monté en juin 2013

Depuis Artemare, les premiers kms sont plutôt assez cool, et en faisant un rapide calcul une fois arrivé à Virieu, on se rend compte qu'il manque encore pas mal de dénivelé pour que le compte y soit.

Alors que j'étais dans les premières rampes à 12%, 2 gars m'ont dépassés, mais l'un d'entre eux aura mis pied à terre dans le passage à 19%, et il a du finir à pied. Avec un compact ça passe, mais il faut y aller tout en puissance à 40 Tr/mn.

Pour rentrer dans la confrérie, il vaut mieux planifier cette montée en premier, même si les passages les plus durs sont ceux qui bénéficient le mieux de l'ombre.

01:23:00Lionel T

Le profil est complètement faux à partir du huitième kilomètre, heureusement des balises kilométriques ont été ajoutées sur la route ce qui vous permet d'anticiper les difficultés. Entre le huitième et le douzième kilomètre c'est l'enfer avec 13 % de moyenne et des passages à 20%. Le replat est très appréciable avant de retrouver du 10% et une dernière ligne droite ventée. Sans le replat du douzième kilomètre, je pense que le col du Grand-Colombier aurait pu postuler au titre de l'ascension la plus dure de France. Pour la descente côté Culoz, la route n'est vraiment pas bonne avec des nids de poule en pagaille...

02:00:00Patrice L

Ca part doucement jusqu'à Virieu le Petit, à la sortie du village, la vraie montée commence...C'est un truc de fou..La pente est déjà très forte et d'un seul coup, c'est un vrai mur, le dos apprécie!
On dit que le mental est un élément important, je confirme...
Quelle joie en tout cas d'arriver en haut par ce versant!

01:30:00Francois D

Fait a 14 ans avec vélo de 15 kilos et sans équipement.

01:30:00Grandmich33@yahoo.fr M

Fait le 26 /10./2017.Surement la montée la plus dure "la Directissime" en passant par Talissieu.
Tout se corse après Virieu-le-petit, le 1er kilomètre est une mise en jambe mais les 3 suivants avant l'intersection de la montée de Lochieu, on a du 16% avec 800m a 18% et un petit passage très court a 20%.
Ensuite un petit replat d'un kilomètre avec un pourcentage insignifiant par rapport aux 3 précédents et enfin un dernier assez rude pour le finish....

01:45:00Jean baptiste D

Habitué à la montée depuis CULOZ, je me suis engagé dans cette montée réputée difficile. Au final j'ai trouvé la montée quasiment plus digeste de ce côté, sachant qu'il n'y a que ce fameux 800 mètres de terrible (le reste est largement faisable), mais à l'ombre et quasiment personne. A recommander, même pour un certain âge comme moi (60 ans), à condition d'avoir de l'entrainement bien évidemment.

01:38:00Michel G

J'ai passé le Week-end de l'ascension 2014 à Artemare, c'est ma première montée du grand Colombier j'étais venu pour ça j'ai donc commencé par la plus dur et je n'ai pas été déçu. Jusqu'à Virieu c'est une montée agréable mais à la sortie de Virieu il y a 4 kilomètres terribles pas 1 mètre de répit j'ai regardé le compteur il affichait 5 km/h après le carrefour du parcours normal il y a un petit répit mais il reste encore 2 kilomètres dur avant le sommet et quelle joie de franchir la ligne d'arrivée.

01:17:00Marc H

Dans les cols raides et dur, je pense que c'est clairement le plus dur de France, en tous cas si on fait la "directissime".

A 16 ans, je suis parti d'Artemare et j'ai été obligé de faire des zig-zags dans la partie la plus raide (en 41x26).
Aujourd'hui, j'ai fait la directissime, mais avec du 34x30 : du coup, j'ai pu aller tout droit.
Le raidillon qu'on prend en prenant à droite dans Virieu-le-Petit est terrible, à un moment, ma roue avant avait tendance à se soulever... J'aurais sans doute dû me mettre en danseuse.

01:11:00Ludvik F

3 km trés dur mais sinon le reste est asser roulant

00:00:00Cyrille E

Si vous ne vous êtes jamais retrouvé debout sur les pédales, tout à gauche, à bout de souffle; allez là-bas, c'est la route la plus raide que j'ai gravie en vélo de route!

00:00:00Gerard M

Col du grand colombier depuis virieu le petit.9,5km.les 2 premiers à 10 pour cent ,on pense que sa renommée est surfaite puis 2 km à 19 pour cent mais en réalité 23 pour cent afin de garder la dénomination de route départementale.Le coeur à fond, debout sur les pédales,les bras ,le dos ,les jambes en feu quelque soit le braquet(les pros en 39*25).La route en mauvais état et on patine sur la moindre portion mouillée ou sàle.Ne pas se mettre trop en arrière car la roue avant décolle.Ensuite 2 km de reprise à - de 5 pour cent et les 2 derniers à + de 10 pour cent ,le vent souvent présent accentue la difficulté.
A faire à tout prix ,aucun col ne peut nous faire peur après celui-ci.
Ne pas craindre l' humiliation de voir la vitesse s' afficher avec 1 chiffre(pour le plus grand nombre d' entre nous) mais au contraire, conforter notre qualité première à nous cycliste de l' ombre "l' humilité".

00:00:00Florencio D

Avec mes 2 copains Gégé et Jean-Louis
Voir Cyclo Passion mars 2003

00:00:00Vincent B

Je suis parti de Talissieu,jusqu'a Virieu le Petit,ca va quelques raidillons mais pas longs,aprés c'est 3KM a 14%ET 1,5KM a 19%,bien prendre son souffle,et tout a gauche,petit développement,aprés ca va mieux,le tout ca fait une BELLE GRIMPETTE,trés beau panorama au sommet.

00:00:00Pierre G

Assurément le plus dur que j'ai pu faire, les deux kms à plus de 20%, ça ressemble à l'enfer, en pire.

00:00:00Maurice R

en 1976

00:00:00Noel B

Plus dur que tous ce que j'avais grimpé avant, une souffrance le numéro 1 pour moi , j'ai même croisé un belge qui poussait sa monture au milieu de l' ascension.

00:00:00Jean-luc L

Il m'a fait courber l'échine l'animal ! A charge de revanche !
Photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2013/07/30/mont-du-chat-grand-colombier/
Revanche prise ! => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/09/01/petit-defi-bugiste/

00:00:00Loic L

Y a des marseillais dans le coin...2 kms à 19% ???!!!

Faut pas exagérer !Je l'ai mesuré avec précision et le passage le plus raide mesure 2,7 kms à 14,5% avec 100m à 20 % ( avant le carrefour). C'est quand même bien plus dur que sur le profil totalement aseptisé !

Dommage qu'il y ait ce replat interminable après l'intersection. Ca casse le rythme... La dernière ligne droite est à 12%. Vue extraordinaire sur le Mont Blanc par beau temps.

7 kms de pente à 12% de moy. depuis Artemare.

00:00:00Arnaud T

Depuis le temps que j'en entendais parler de celui là, voilà qui est fait. Parti depuis Talissieu, sans prendre le raccourci à Virieu le Pt. Je suis bien d'accord avec Kangooman quant aux difficultés. Les 4 kms après Virieu sont raides, mais les 100/200m avant le croisement sont extrèmes. Le plat est long. La dernière ligne droite ne m'a pas semble être aussi raide que les 12% du relais du chat côté Yenne. Je trouve que le relais du chat ( particulièrement depuis Le Bourget ) est plus difficile de part la régularité de la pente et la longueur. Suis descendus par Culoz, ce côté là m'a l'air très sérieux...

00:00:00Jean-charles S

Fait une fois dans ma vie de cycliste . Je ne pense pas refaire cette montée à moins d'avoir quelque chose de particulier à me prouver : le passage à 20% est vraiment très difficile , on y voit rien enfermé dans la forêt , et même en 34x30 j'ai été à deux doigts de poser le pied à terre . Je préfère la montée plus agréable par Culoz où l'on a des vues splendides sur le lac du Bourget .

00:00:00Florent D

Montée très difficile, mais heureusement, elle ne fait que 8km par ce côté. 1000m terrible, juste avant la jonction avec la route venant de Lochieu, où la pente ne descend pas sous les 15% avec un passage à 22%. Ce qui est impressionnant, c'est qu'on est sur une pente à 12%, et qu'à la sortie d'un léger virage à droite, on voit la route se redressait encore plus. C'est la 1ère fois que j'ai eu mal aux épaules tellement je tirais sur le guidon. Par contre s'il fait beau temps, au sommet, on a une vue magnifique sur le lac du Bourget, la vallée du Rhône et le Mont-Blanc

00:00:00Bruno M

ce n'est pas de la haute montagne , néanmoins la vue au sommet est superbe et à 360°
le passage dans la forêt (feuillus) est terrible , on trouvera peu de cols présentant un passage de 4 km aussi difficile (courtil, lago di teleccio...?), il vaut mieux ne pas avoir fait trop de danseuse avant, car là on en a besoin
et, la fatigue aidant, les trois derniers km sont très ...longs

00:00:00Jonathan F

Montée faite en 2011.
Dans virieu le petit on bifurque à droite et l'enfer commence.
Du moins on le croit car le véritable enfer ne sera que 2/3 Km plus loin avec un mur qui se dresse devant soit.
Collé à la route et tout à gauche. Il ne faut pas s'énerver ;)

00:00:00Karine C

ce col se monte par 4 routes différentes, et du coté Artemare, deux possibilités à Virieu le petit : continuer la grande route ou prendre la petite route à droite !! c'est celle-là qui explose le pourcentage et pas l'autre !! il y a un commentaire celui de soleil041112 très représentatif des difficultés !! et un autre commentaire de (qui n'a pas pris la route la plus difficile) Kangooman qui apparemment a pris la voix la plus facile. je l'invite donc à prendre la fameuse ptite route à droite dans Virieu.....

00:00:00Gui A

C'est un véritable mur qu'il faut grimper debout sur le vélo, pour parvenir au sommet via ce versant. Merci le 30x25 !

00:00:00Romain B

Depuis Talissieu c'est un col relativement court (15 km) mais sportif. Au début la pente est faible et le revêtement bon. Passé Virieu, c'est plus sportif. Une variante consiste à passer par une petite route à droite d'un lavoir dans Virieu, pente à 22%, chaussée un peu gravillonnées mais spectacle garanti! Ensuite il y a du gros pourcentage (12-14) sur une mauvaise route, une dernière rampe à 19%, puis c'est une replat (relatif) avant de reprendre du 10-11 jusqu'au sommet.

00:00:00Jacques S

le col le plus dur que j'ai monté. La bosse après Virieu le petit est terrible, et le dernier kilomètre est dantesque. Après l'ascension par Culoz, la deuxième par Artemare était de trop. J'ai du mettre pied à terre deux fois dans les plus forts pourcentage...

00:00:00Alexandre L

Aussi dur que le relais du chat, avec 80 km d'approche en plus !

00:00:00Frédéric F

Oups les 4 dans la journée, du coup grand Maître des fêlés du Grand Colombier
La plus dure

00:00:00Marc G

gravis en 2014 seul
fêlé du Grand Colombier ( 2 / 4 )

00:00:00Marc F

de ce coté ci j'ai mis pied a terre dans la portion la plus dur

00:00:00Anthony C

J'ai grimpé ce col le samedi 31 juillet 2010 avec mon VTT. Pour passer la portion la plus dure avec le raidard dans la forêt, j'ai utilisé un braquet de 22*28 soit mon braquet le plus à gauche ! Et parfois la roue avant de mon VTT décollait à cause de la faible vitesse, c'est dire la difficulté ! C'est à ce jour (février 2016) le col le plus dur que j'ai eu à grimper mais je m'en suis tout de même très bien sorti et j'aurais même avec quelques hectomètres supplémentaires pu rattraper un cycliste sur route que j'avais en ligne de mire dans les derniers kilomètres. Il faisait beau temps et j'ai été prendre des photos à la Croix du Grand Colombier (1525m) à côté du col. Je ne sais pas en combien de temps je l'ai grimpé car j'ai pris de nombreuses photos dans l'ascension. Je suis ensuite descendu à Culoz pour grimper le versant Est et là avec la chaleur et les toxines j'ai eu beaucoup plus de mal.

Les 7 premiers kilomètres jusqu'au petit croisement de Virieu-le-Petit (641m) ne sont pas à négliger car ils sont irréguliers: tantôt ce sont des pourcentages de 3 à 5 % tantôt des passages à 7-8 % vers Munet notamment, avec une vue sur la montagne qu'il va falloir à escalader.
Mais à partir du croisement de Virieu-le-Petit, on entre dans une section de 4,4 km à 12,16 % en forêt ! On démarre par des pentes à 10 % mais cela ne dure pas puisque bientôt on roule sur des passages réguliers à 15 % avant une portion monstrueuse de 400m à 18 % comprenant un mur à 22 % ! Il n'y a guère que l'ombre des sapins qui soulage de l'effort à fournir. Mais avec de très petits braquets et un entrainement régulier, ça passe alors qu'on pouvait imaginer devoir marcher à pied.
On arrive quand même soulagé au carrefour (1176m) avec la route de Lochieu et là il reste 4,1 km à grimper avec d'abord un kilomètre à 6 % et une végétation nettement moins dense. Plus haut, on aperçoit une première fois la crête mais au bout de ce kilomètre plus facile il y a un coup de cul. Celui-ci franchi après une épingle, on se retrouve face à ligne droite, dans les bois à nouveau, de quelques hectomètres qui peut donner un coup au moral et qui oblige à se remettre sur des braquets très à gauche ! Mais au bout, on sort de la forêt et on découvre la croix plus haut, au niveau d'un passage canadien. La délivrance est proche. Même si le dernier kilomètre est à 10 %, je l'ai trouvé nettement plus facile que dans la forêt !

Et lorsqu'on arrive au sommet, on se dit qu'avec ce panorama grandiose par beau temps, cela valait le coup de se taper un tel col-raidard: vue sur le lac du Bourget, les contreforts du Jura, une vue géniale sur le mont Blanc (4808m), la montagne du Gros Fourg (1025m) plus bas...

00:00:00Roland C

Col très difficile, le + difficile jusqu'à présent , mais tellement beau.

00:00:00Cyrille S

Effectué lors du passage du tour de France 2017 après avoir gravi le col de la Biche, seulement depuis Virieu-le-petit.

La réputation de la montée étant faite, on démarre avec prudence le fameux passage difficile en attendant "le passage à 16%". Sur le premier km après Viriez, la pente n'est déjà pas anodine (env. 8-9%) mais la montée se passe sans encombres (34x25 dans ce passage). Ensuite, la pente raidit encore (peut-être 10-11%) et l'on doit déjà relancer régulièrement pour avancer efficacement. Ensuite, à la sortie d'un virage à gauche, on arrive dans le passage qui rend cette montée spéciale, cette longue ligne quasiment droite qui ne cesse de monter. On est tout à gauche (34x28 pour ma part) à une cadence qui ne nous a jamais semblé aussi faible, debout sur les pédales, avachi sur le guidon pour garder l'adhérence, essoufflé par l'effort et on tente de ne pas mettre pied à terre.
Les encouragements des spectateurs du TDF sont tantôt admiratifs tantôt un brin moqueurs mais toujours motivants.
L'effervescence autour de ce passage est superbe ce jour-là et tels les héros que nous sommes venus voir et supporter malgré la pente, le souffle court et les jambes dures, on parvient à se hisser au bout de cette ligne droite, rattrapant et doublant au passage de nombreux compagnons de galère.
La suite est plus classique : passage roulant de 1-2km puis le final est de nouveau difficile.

Au sommet, l'immense satisfaction d'avoir gravi la montée mythique du Géant du Bugey par sa route la plus directe et le panorama exceptionnel du Grand Colombier.

Un de mes plus beaux souvenirs cyclistes.

00:00:00Bruno D

Je suis parti de CULOZ direction ARTEMARE pour un peu de plat de mise en jambe, puis montée par VIRIEU LE PETIT. Après Virieu c'est 4 KM terribles à 5km , passage à 20% debout sur les pédales. Les deux derniers km à 10% sont à éviter en pleine chaleur. C'est pour moi et de loin le plus difficile des cols.

00:00:00Emmanuel N

00:00:00Marc C

00:00:00Raphael C