Puy de Dome : 1415 m

depuis Clermont Ferrand

Nom : Puy de Dome
Altitude : 1415 m
Départ : Clermont Ferrand
Longueur : 14.00 km
Dénivellation : 1047 m
% Moyen : 7.48%
% Maximal : 12.7%
Massif : Chaîne des Puys & Monts Dore, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:45:00Jabot C

Le 18/07/07
À l'arrivée sur le site, on est un peu impressionné par "la bête" !
J'ai monté tranquillement, à mon rythme, m'attendant à un peu plus de difficultés. Ce n'est cependant pas une ascension très facile (j'en ai vu poser le pied à terre).
Je n'ai fait que la partie privée (depuis le péage)

00:44:00Georges C

grimpée contre la montre avec les cyclo en 1970! quand on arrive à la barrière du péage la spirale des difficultés est impressionante, beaucoup de danseuse et de bec de selle,souvent du vent, respiration au taquet,mais bon souvenir quand même

00:30:00Antoine A

( Temps environ à partir du péage )
Dur mais pas assez long pour faire trop mal. Fait dans un gros brouillard, gros morceau comme même.

00:23:00David G

Temps à partir du péage. L'approche en venant de Clermont-Ferrand (340 m d'altitude), comporte une première difficulté car il faut arriver sur le plateau de la chaîne des Puy (1 000 m). La suite est rude. Du péage à la plate-forme d'arrivée, le plus haut des monts Dôme vous propose 4,5 km à 12 % minimum avec des (courts) passages à 14 %. Les 200 derniers mètres sont à 10 % mais le mal est fait ... Pendant l'ascension, le visage des cyclistes offre une belle palette de couleurs : du blanc au rouge, en passant par le vert. Des cyclistes avancent à la vitesse d'un marcheur ; d'autres avancent en zig-zags, ce qui peut gêner les descendeurs. Un truc de "bourrins" mais qu'il faut avoir fait.

00:38:00Alix V

Les 4 derniers kilomètres c du gros morceau.

00:30:00Franck A

Terrible, très dur tout le temps et la descente, moi qui ne suit surtout pas un descendeur, terrible aussi, encore plus même!!!

01:12:00Emmanuel B

Je le fais en voisin ;-). Plusieurs montées d'approche possible, ma préférée est celle qui passe par Royat et la D68. Après le péage c'est un mur de près de 5 km à plus de 12% ! Seul "avantage" : la rampe est régulière, une fois qu'on a mis tout à gauche et pris un petit rythme, il n'y a plus de rupture de pente. Super pointes de vitesse dans la descente. Attention aux sangliers, j'en ai déjà vu un au petit matin !

00:42:00Nicolas L

temps pris depuis l'ancien péage, vers la nouvelle gare du panoramique des Dômes

00:27:00Denis G

temps pris au péage, la montée a été difficile car je n'avais pas le braquet adapté ( 34 x 23 ), du coup 4km presque toujours en danseuse.
Par contre, le revêtement est très bon avec des passages ombragés et une belle vue sur le massif du Sancy.
A savoir, seulement possible les mercredi et dimanche matin avec un retour impératif pour 9h du matin au péage (soit un départ au péage avant 8h15).

00:30:00Marc antoine B

Temps pris au péage lors de la journée "géant des dômes" le 21 juin 2009. Ascension très difficile la pente reste régulière a 12% avec un passage a 14%.Heureusement la montée est relativement courte. Difficile de s'alimenter et de boire tant la pente est rude... Un gros coup de moins bien dans le dernier Km mais quelle récompense une fois en haut le paysage est magnifique!!!

00:35:00Julien S

Fait uniquement à partir du péage.

00:50:00François K

Temps à partir du péage.
Montée faite presque chaque année au mois de Juin pendant 15 ans lors de la rando cyclotouriste. La route était ouverte et réservée au cyclo toute la matinée. Des milliers de cyclos.
Mais c'est fini : avec le train à crémaillère en construction cette route ne pourra sans doute plus se faire en vélo...

00:43:00Alexandre P

Temps pris à partir du péage.Je l'ai monté à l'âge de 14 ans, au train sans trop forcer.J'étais vraiment très heureux d'arriver en haut.Au sommet le paysage est magnifique.
Au fait,la route va être ouverte aux vélos quand les travaux seront finis,elle sera un peu plus étroite.Par contre il faudra faire la descente en train.

00:37:00Marc D

Un des plus durs, mais point de vue superbe. Vaut le déplacement.

00:43:30Roger D

Une des plus belle ascension pour moi , avec un départ d' Orcines, Un magnifique panorama sur la chaîne des Puys " Une montée mythique ".

01:37:00Cedric L

Ascension depuis Royat le 31/10/17.
Echaudé par les commentaires, je suis parti de nuit pour être certain de ne rencontrer personne. 5h30 au péage. On passe sous la barrière et c'est parti !
Montée très régulière. 34x32 tout le temps, et ça passe tout seul. Revêtement impeccable. -2° en bas et -5° en haut avec du vent.
La lumière rouge de l'antenne se voit depuis le bas. Elle est un peu effrayante dans la nuit noire.
Descente assez difficile, sans jamais lâcher les freins. Beaucoup de givre sur la route.
Très belle expérience, assez inhabituelle.

00:39:00Pyody O

Temps depuis la barrière de péage.
4km à 12%, ça calme.
Monté le 19/06/2016 lors de l'ouverture annuelle exceptionnelle (merci aux organisateurs). Le puy de Dôme avait la tête dans les nuages ce jour là, donc pour la vue, faudra revenir à pied.
D'un point de vue sportif, c'est d'une très grande régularité, ça monte à 12% tout le temps, sans replat, sans pause.
A la rupture tout du long, tout à gauche, comme on dit, avec un rythme de pédalage très bas.
A 200m de l'arrivée, dernière rampe qui va chatouiller les 17%, à passer au mental pour arriver sur la plateforme.

01:17:00Anthony C

J'ai eu la chance de grimper deux fois cette montée avant qu'elle ne soit fermée en 2010 pour la construction à crémaillère. Un téléphérique aurait été plus judicieux pour laisser les vélos continuer à grimper tout en empêchant le rejet de gaz d'échappements là-haut. La première fois le 13 mai 2009 en 1h21 ou 1h25 je ne sais plus bien (dont 39 minutes à partir du péage) avec assez peu d'entrainement à vélo (je faisais plus de course à pied), la seconde fois le 9 septembre 2009 en 1h17 (dont 34 minutes à partir du péage) en étant plus entrainé et avec pas mal de cols de moyenne montagne grimpés. J'ai croisé ce matin-là une quinzaine de cyclistes pour la faire, par beau temps. A chaque fois, c'était avec mon VTT depuis la limite entre Clermont-Ferrand et Chamalières par la route D68. Dans les 4 derniers kilomètres, j'utilisais un braquet de 32*28, j'avais donc de la marge car il me restait le petit plateau de 22 dents.

Je l'ai également grimpé en courant à pied sur la montée pédestre du Puy de Dôme (13,9 km) en juin 2009 en 1h15 depuis la place de Jaude à Clermont-Ferrand, avec le même final sur la route en escargot, mais soit plus vite en course à pied qu'à VTT ! Aussi, le 26 mai 2012, j'ai pris le train à crémaillère pour son inauguration avec mes parents, beaucoup moins sportifs que moi. Au sommet, il y avait des nuées de moucherons (vous le verrez sur les photos) ! Et en général, cela annonce un orage. A 16h15, à notre descente, il a commencé à pleuvoir un peu et après notre départ la pluie s'est intensifié et heureusement que nous étions au chaud dans la voiture. Quelques minutes plus tard, il y a eu de la grêle et cela a donné quelques coulées de boues sur les rails. Le tramway a dû stoppé et beaucoup de touristes ont dû rester jusqu'à 20h au sommet !

Concernant le profil, si on fait l'ascension entièrement depuis Clermont-Ferrand, il y a deux versants de 13,5 km environ chacun qui se rejoignent au rond-point au-dessus de la Font de l'Arbre (823m) des routes d'Orcines, du Puy de Dôme, du col de la Moreno:

- l'un part de la limite entre Clermont-Ferrand et Chamalières (390m au bas de l'avenue de Royat) en passant par la D8 et Royat. Cela commence par du faux-plat et il y a des deux rouges dans les premiers kilomètres car l'environnement est urbain jusqu'à l'Arboretum de Royat où il y a des prés à côté. Entre les thermes de Royat et la place Allard, il y a deux routes mais la D68 est la plus courte. Il y a des rampes de quelques hectomètres sévères après la place Allard de Royat et après le rond-point des pépinières mais aussi des pentes plus douces notamment à Fontanas. Je me souviens d'une fontaine plus haut à La Font-de-l'Arbre mais aussi d'une bonne boulangerie. On arrive juste après au rond-point (823m) des routes du Puy-de-Dôme, d'Orcines et du col de la Moreno, le Puy de Dôme. Mais on peut rajouter quelques hectomètres en prenant la route à droite au bas de la Font-de l'Arbre.

- En commençant depuis Clermont-Ferrand (382m au bas de l'avenue Raymond Bergougnan) par la route D941. Moins de de 3 km plus loin, au-dessus des Hauts de Chamalières, il y a un large belvédère avec une vue sur l'agglomération clermontoise. Un peu plus loin, il y a un monument dédié à la résistance et aussi un passage à 10 %. A la Baraque, on laisse la route du col des Goules (D941) pour suivre la D942 qui continue jusqu'au rond-point (823m) des routes d'Orcines, du Puy de Dôme et du col de la Moreno par une portion plutôt roulante. Mais j'apprécie moins ce versant car il y a beaucoup plus de circulation automobile, importante jusqu'au carrefour de La Baraque, que par la D68 calme une fois la ville de Royat dépassée.

Au rond-point (823m) des routes du Puy-de-Dôme, d'Orcines et du col de la Moreno, le Puy de Dôme se dresse devant nous et le kilomètre qui suit jusqu'au carrefour (870m) de la route avec le col de Ceyssat est à environ 4,5 % de moyenne. Ce carrefour il faut le franchir en danseuse car il y a là un passage à de 160m à 10 % ! Autrefois, il y avait des prés à côté mais depuis la construction du train à crémaillère, il y a des parkings. Arrivé à l'ancien péage (925m environ), il reste cette route de 4,1 km à 12 % en escargot, avec quelques passages à 14 %. Au début, il y a des arbres mais plus on monte plus l'ascension est à découvert avec de belles vues sur la Chaine des Puys mais dont on ne profite qu'au sommet car on est concentré face à la pente. Depuis la barrière de péage, il n'y a que 4 km mais c'est tellement dur qu'on n'a l'impression qu'il y en a dix ! On arrive à 1415m d'altitude sur la plate-forme d'arrivée même si une plaque fausse donnait une altitude de 1442m.
La route continuait encore un peu mais elle était bouchée par le bâtiment de l'antenne de l'autre côté. Pour arriver au sommet (1465m) au-dessus du temple de Mercure, il faut donc grimper les marches de béton à pied. Il y a aussi des chemins bétonnés au sommet.

La descente est franchement vertigineuse et un VTT avec des freins à disques n'est pas de trop pour cela.
Si vous décidez au-dessus de La Font de l'Arbre de descendre par la D68, la route est sinueuse et un peu technique après Fontanas. Quand on descend avec un VTT munis de freins à disques, on est à l'aise mais avec un vélo de route on est sur les freins. Mais quelque soit le versant descendu, on peut rapidement prendre de la vitesse.

00:40:00Patrice63260 C

J'ai monté ce col en 1997 un dimanche matin
En juin, le dimanche ou la montée etait organisée

00:00:00Kilian F

Dernière difficultée du Tour du Sancy, abominable, aucun répis durant les 4 derniers kms à 12%. Fait le 27/05/06

00:00:00Olivier R

Le Puy de Dôme n'est pas un col véritable mais l'ascension est incontournable pour tout cycliste ! Les 4 km 110 de la fin sont terribles, mais l'ascension est tout de même longue lorsqu'on part de Clermont Ferrand ...

00:00:00Ivan J

Excellent col , même s'il ne vaut pas les grands cols des alpes c'est une excellente préparation , et de se dire que des grnds champions on souffert dessus ça fait pedaler plus vite

00:00:00Frederic B

fait uniquement a partir du péage 4km a 12% de pente moyenne

00:00:00Michel G

Pas très long mais très difficile. Je l'ai monté entre 6,5 et 8kmh. Il n'y a aucun répit, toujours en prise. Montée après 155km autour du Sancy avec un temps exécrable. Je suis malgré tout content de l'avoir monté.

00:00:00Loïc M

le 15/06/03 à l'occasion de la rando Bordeaux-Puy de Dome, seuls les 4 derniers kms sont vraiment difficiles , 12 % non-stop sur 4 kms sans le moindre replat de récupération heureusement la chaussée est nickel .

00:00:00Franck V

Tres tres dure mon tée que j'ai pu réaliser
12 km au total, dont les 8 premiers qui entament sévère !
Le final est horrible 12 % sur les 4 dernier kilo
Seule consolation, le revêtement est superbe en haut, et il n'y a pas de voiture durant l'ascension et la descente , que du bonheur !
84 km/h dans la descente, j'en menais pas large quand même, mais c'est passé !!!

00:00:00Vincent B

Belle montée(4,8KM a 12%)pas de voiture,mi-ombre,mi-soleil,a l'arrivée superbe panorama,au hasard de la montée (les 2 derniers km),j'ai fait un "mano a mano"avec un hollandais,comme en 64!Trés sympa,a grimper au moins une fois dans sa vie de cyclo.

00:00:00Benoît G

Un monument grimpé grâce à l'association de cyclotourisme du Puy de Dôme le 25 juin 2017.
La route présentée est commune au Col de Ceyssat jusqu'à la Gare du Panoramique. La route est large et assez fréquentée. Depuis Chamalières, le profil d'abord plat se durcit petit-à-petit jusqu'aux thermes de Royat où l'on affronte une première rampe assez sévère jusqu'au vieux village fortifié. La sortie du village, rectiligne, est de nouveau assez dure, puis l'on sort dans des prairies avec quelques lacets qui mettent dès la sortie de la ville une ambiance de moyenne montagne. Cela reste assez régulier jusqu'à Fontanas, puis la route se convertit en faux-plat. Le cône du Puy-de-Dôme et son antenne, presque invisibles depuis la vallée de Royat, nous domine alors de toute sa hauteur avec sa silhouette caractéristique.
Une bonne rampe mène à la gare puis on pénètre dans des bois assez denses jusqu'à l'ancienne barrière de péage, où débute la célèbre route en colimaçon et ses fameux 4 km à 12% annoncés par une plaque en émail soigneusement préservée.
A partir de là, une autre ascension commence. La route en superbe état fait le tour du Puy, flanquée de la voie ferrée et les pourcentages sont directement très sévères et quasiment constants. Les bois se clairsèment peu à peu et on atteint un court replat très relatif avant une forte rampe à 15% au niveau du Sentier des Muletiers.
On sort ensuite progressivement de la forêt et la vue se dégage sur les Puys de qui s'étendent au Nord, aux silhouettes caractéristiques (Puy de Côme, Puy Pariou). La vue est superbe mais la pente ne permet pas de souffler ni de l'admirer. Après une plate-forme au départ du GR4 des Puys, on passe sur le flanc Est et l'on domine Clermont et la Limagne de plusieurs centaines de mètres, dans un panorama seulement fermé par le Forez. Après la traversée du chemin de fer, la route se raidit autour de 14%. La rampe finale permettant d'atteindre la plate-forme est courte mais atteint presque les 20%.
Au sommet, vue somptueuse à 360°. Il est très agréable de parcourir les différents chemins aménagés sur la large plate-forme et autour de l'antenne. Les corolles des parapentes avec Clermont en contrebas forment aussi un beau spectacle.
Encore merci à tous les organisateurs pour cette superbe initiative et l'organisation parfaite !

00:00:00Frédéric C

Septembre 2009

00:00:00Yannis C

-

00:00:00Richard M

Fait en Juin 2014.

Un petite odeur de scandale regardant la montée de ce col mythique. Si la boutique du train touristique propose de vendre des maillots "montée de légende", la route n'est pas explicitement autorisée aux vélos. Une barrière contrôle l'accès au pied de la montée du volcan.

Suite à la construction de la ligne de train, la route est réduite par endroits à 3 mètres de large. La montée et la descente se font cependant sans aucune sensation de danger. Un croisement avec un véhicule venant en sens inverse serait peut-être délicat. Il serait souhaitable de cadencer les montées et les descentes ou de disposer d'un système d'affichage pour prévenir des croisements.

Le chemin des muletiers est explicitement interdit au vélos quand la route est explicitement interdite aux piétons. Cela laisse supposer que la route est tolérée pour les vélos.

Pour éviter de croiser le train, j'ai débuté la montée par Royat à 4h15 du matin et j'ai pu effectuer la descente avant même l'ouverture du site.

La montée est dure mais le paysage est unique avec une vue à 360 degrés près de l'antenne.

Le 12 Juillet 2014 sera l'anniversaire des 50 ans du duel Anquetil-Poulidor au sommet.
http://www.ina.fr/video/I00007448

00:00:00Stephane M

Grimpe en 2000 car aujourd'hui il a repris son cote nature avec le train jusqu'au sommet vraiment difficile et je comprends pourquoi la légende du tour de France s'est écrite sur des pentes si dures mais belles

00:00:00Thierry.bzh G

montée effectuée le 25/06/2017 lors de sa montée officiel organisée par le club cyclo d'orcines je suis arrivé de clermont en passant par la rue des montagnards qui porte bien son nom avec de gros passages à 24% puis royat par la D68 ou ça grimpe toujours pour arriver à orcines où les organisteurs me disent vous allez être juste à la barrière (j'ai crevé donc 15 bonnes mn) donc je met tout à droite et j'arrive juste à temps c'est une des montées les plus dur que j'ai pu faire tout à gauche et je reste dans le tempo mais ça en faut bien la chandelle pour une vue superbe au sommet

00:00:00François-xavier C

Enorme et tellement dur depuis le péage.
Fait en 2003.. dommage que maintenant on n puisse plus y monter.
En tant que Clermontois c'est une réelle fierté de l'avoir monté en vélo.

00:00:00Guillaume J

La fin est dure, mais ça vaut le coup ! Paysage exceptionnel !

00:00:00Mavic B

Fais il y a très longtemps, je me rappelle d'une très grande difficulté. Aucun replat pendant 4km.

En plus, il faut venir par la baraque pour faire quasiment 10km à 10%.

Il est possible de monter le puy de dôme une seule fois par an, lors d'une "concentration" organisée fin juin.

00:00:00Didier V

Tourniquet infernal et magnifique.

Une de mes premières montées en montagne digne de ce nom...avec des erreurs de débutant pour un montée finale à l'agonie...
Pas le bon braquet : 39 x 23
Départ trop matinal et donc pas assez échauffé en raison des contraintes horaires. C'était avant l'arrivée du train qui permet aux touristes de découvrir le magnifique panorama.
08/2002

00:00:00Philippe D

monté en groupe de cyclo, plus touriste que sportifs, en 2005 ou 6 je sais plus. On créchait dans le sud de CMF presque à Issoire, on est venu jusque là par des petites routes avec pas mal de raidars; on avait bien 70 bornes dans les pattes, au moins on était chauds; je me souviens pas de mon temps ni du braquet utilisé; j'avais un vélo lourd avec un triple; j'avais tout à gauche et à bloc depuis le péage jusqu'en haut; je me souviens qu'il n'y avait pas un mètre moins difficile; j'ai fait la monté le compteur bloqué sur 7kmh, 0.1kmh de plus eut été impossible; au mois de juin, la pluie en bas, le brouillard et le froid en haut; je n'ai même pas vu quand c'était fini, j'ai été arrêté par la grille d'entrée de l'émetteur :D

00:00:00Eric P

00:00:00Dominique H

00:00:00Yann L

00:00:00Jean-françois L

00:00:00David N