Col du Sanetsch : 2251 m

depuis Sion

Nom : Col du Sanetsch
Altitude : 2251 m
Départ : Sion
Longueur : 29.00 km
Dénivellation : 1743 m
% Moyen : 6.01%
% Maximal : 8.7%
Massif : Alpes bernoises, Suisse

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

02:16:00Florent L

J'ai effectué la montée non pas depuis Sion mais depuis le "Pont de la Morgue", qui rejoint l'itinéraire de Sion peu après le pont du diable.

ATTENTION : cette montée est très exigeante et nécessite une parfaite forme physique, de l'entraînement, et des braquets adaptés : la pente est constante et à la longue fait très très mal !

La montée se déroule sur une route mal goudronnée. Au début la route est relativement large (elle permet à deux voitures de se croiser) mais se resserre au fil des kilomètres pour n'offrir plus qu'une seule voie au cours des 10 derniers km.
Cette montée présente des pentes assez irrégulières : parfois on monte pendant 500m à plus de 10% avant que la pente ne se calme jusqu'au prochain "mur" ... parfois on monte 2km consécutifs sur une pente ne variant absolument pas !

Au cours de la montée on passe sous 3 tunnels : le premier est très court (20m), le second un peu plus long (50m) et le dernier semble interminable : je pense qu'il doit faire environ 800m ... du jamais vu pour ma part !

J'ai effectué un très grand nombre de cols en France, plus quelques cols en Suisse, en Espagne et en Italie, mais je pense qu'il s'agit du col le plus dur que j'ai fait jusqu'à présent !

02:50:00Jean C

Montee tres longue et tres dure surtout quand le petit plateau ne fonctionne plus ... arrivee apres 2h50 au bord des crampes ...

03:00:00Marc D

Montée effectuée depuis Monthey le 29/08/2015 sous la canicule (30 ° et plus au depart)

C'est l'ascension la plus dure que j'ai realisée. 26-27 km de montée. Je n'ai pas vu beaucoup de passages pour récupérer. Paysage grandiose...contrairement à ma performance :-) et découverte de mon premier glacier.

Le moins dur est le début (dans les vignes). Ensuite il y a les 20 derniers kilomètres...

Le grand tunnel est effectivement (bien) éclairé. A faire si on est en très bonne condition.

Merci à Anne pour les encouragements

01:58:00Loic L

je tiens à relativiser les commentaires précédents.le col est long, certe, mais pas si dur et il y a quelques replats pour faire tourner les jambes.en ce qui me concerne, moins de 2h avec un 36x25 mais quasi jamais sur le 25.Je ne suis pas énormement entrainé (2000 Km cette année car chute cette hiver)et pourtant, pas de difficulté dans l'ascension. En revanche, la descente fût un vrai calvaire car à peine en haut, les nuages sont arrivés comme un cheval au galop.Resultat: de la pluie jusqu'à sion,aucune visibilité sur 10 km et arrivée au bord de l'hyppothermie.Mais ça valait le coup.Par contre, quand il a plût,prendre par conthey car par saviése, aprés chandolin,la route est trés sale en raison des chutes de pierres et des saletés que l'eau transporte, ce qui n'est pas le cas par Conthey.
remonté le 18/07/12 en 01h51:2 infos en plus.le tunnel final est éclairé (mais humide) et après chandolin, on ne trouve plus de fontaine donc prévoir en conséquence.

01:56:00Francois G

(gravi par Pont-de-la-Morge) Col atypique pour la Suisse: très long (25 km, +1880 m) et relativement sauvage. Les pourcentages sont assez irréguliers et on passe de la ville à la "haute" montagne sur une route d'exploitation. Le tunnel de 800 m est bien éclairé, mais le revêtement est limite juste après la sortie.
La descente vers le barrage vaut la peine (ça évite de faire demi-tour au col même). La liaison avec Gsteig en téléphérique est simple et permet de faire un joli itinéraire (cols du Pillon et de la Croix pour compléter, par exemple)

02:17:00Pascal C

effectué depuis Conthey, en passant pas Saviese

00:00:00Henri C

Effectivement, le dernier tunnel est très long, et en courbe : donc nuit noire ! prévoir éclairage.
En VTT, classique mais très technique voire dangereuse, la descente nord rejoint Gsteig par un sentier vertigineux, soyez très prudents car à certains endroits une chute serait fatale !
Par contre, pour les routiers "goudron", arrivé au barrage 5 kms après le col, il se fait régulièrement, au coeur de l'été, de redescendre par le téléphérique sur Gsteig; cela permet de faire un enchainement par le Col du Pillon, voire d'ajouter le Col de la Croix (plus agréable que la descente directe par Diablerets - Sepey - Aigle, à cause de la circulation). Se renseigner auparavant à l'O.T. de Gsteig.

00:00:00Jean-luc G

A noter que ce col exigeant et magnifique est un cul-de-sac. On ne peut pas descendre de l'autre côté en voiture : d'où l'avantage de n'avoir pas trop de circulation.
A vélo par contre, je conseille de descendre en téléphérique jusqu'à Gsteig (on peut accrocher les vélos), et de remonter ensuite le col du Pillon pour redescendre sur Aigle.
Une belle journée...

00:00:00Loic L

Un col absolument magnifique et sacrément long !!!

Je l'ai attaqué depuis Conthey. Son profil ne correspond pas à celui de Sion.
Belle entame dans les vignes avec des pentes à 8% parfois. Ensuite , c'est une partie forestière avec ce terrible passsage court mais coriace au niveau de l'auberge.

A partir de 1500m, la route se débarasse de la végétation et on arpente les lacets sous le massif du WildHorn (les rayons du soleil sur sa peau le soir, sont à tomber par terre...).

Le long tunnel rafraîchit bien le moteur ( attention, il est en courbe et vous serez dans le noir complet. C'était en juillet 2012). Et le bouquet final, c'est le glacier sur la gauche et le décor totalement atypique avec une cabane qui m'a permit d'être abrité de l'orage. Les couleurs étaient sublimes, il était environ 20 heures.

ENORME SOUVENIR.

00:00:00Cédric C

C'est une longue montée sur une petite route. Il faisait très chaud lors de l'ascension (encore 24° au sommet du col) mais les paysages sont magnifiques. La fin, depuis le long tunnel, semble interminable.

00:00:00Notari Y

Départ Pont-de-la-Morge (Conthey VS) ou Sion VS ou
Longueur 29 km
Itinéraire Depuis Pont-de-la-Morge: Suivre les panneaux \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\"Sanetsch\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\" par Saint-Séverin, Sensine, Les Nés.
Depuis Sion: Suivre La Muraz, Saint-Germain.
Et le plus dur directement prendre la montée de Vuisse pour arriver à Chandolin
Les trois itinéraires se rejoignent au tiers de la montée environ. Suivre tout droit (de toutes façons il n\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'y a pas le choix...).
Note pour les utilisateurs de cartes Michelin: L\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'itinéraire par Pont-de-la-Morge est représenté comme un chemin au-delà des Nés sur certaines éditions, ce qui est faux, c\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'est bien une bonne route goudronnée...
Dénivelé 1744 m
Pente maximale 15%
Catégorie (TDF) Hors Catégorie (s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'il venait à le franchir)
Etat de la route Bon, tunnel pavé.
Paysage *****
J?habite en Valais à Chandolin-Sàvièse j?ai déjà fait pas mal de cols durs en France mais je peux vous dire que cette montée s?adresse vraiment a de très bons cyclistes ayant un très bon entrainement
Depuis Pont-de-la-Morge, la route commence d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'abord par suivre la rivière (La Morge) en léger faux-plat montant, avant d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'obliquer sur la gauche et de se redresser brutalement. On traverse alors les vignobles du Valais implantés sur l\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'adret de la vallée; or qui dit vignoble dit pas d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'ombre, et qui dit pas d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'ombre et pente orientée au sud dit gros cagnard en plein été. Attention donc au coup de chaleur. Heureusement des fontaines sont disponibles, en particulier une perdue à gauche de la route, en plein vignoble, après 3 km de montée environ, qui distille une eau très fraîche et très appréciable. Puis la route traverse un certain nombre de villages, toujours en pente assez forte avec des lacets assez raides, jusqu\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'au Nés, où la route s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'aplanit franchement avant de rejoindre l\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'itinéraire par Sion.
Depuis Sion, on commence également à s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'élever au-dessus de la ville et on atteint assez rapidement le vignoble (même remarque que ci-dessus). La pente monte de manière moins soutenue de ce côté, jusqu?a Saint-Germain ensuite direction Chandolin?sur-Savièse où la route redescend vers la vallée de la Morge pour passer un petit tunnel puis la rivière et remonte sévèrement ensuite passé 10% Cette petite descente saura se rappeler au bon souvenir du cycliste au retour :o) La route depuis Pont-de-la-Morge vient se greffer ensuite sur la gauche et rejoins l?autre itinéraire.
Passée cette intersection, la montée devient beaucoup plus sévère, dans un décor magnifique ou l?on peut observer les passerelles du bisse du Torrent Neuf en face, avec une pente relativement régulière et forte avant d?arriver à Plan Cernet ou un petite bosse à 15% nous attend Toujours en forêt, la route continue sa progression avant de franchir la rivière une nouvelle fois puis un petit tunnel et la arrive alors le passage le plus impressionnant de l\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'ascension, où la route s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'élève littéralement avec des lacets construits les uns sur les autres, avec une forte pente atteignant par endroits les 10%. La vue est impressionnante depuis la route un peu plus loin, puisqu\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'on contourne une espèce de petit cirque. La route continue à s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'élever, toujours en forte pente, en lacets jusqu?au tunnel de 800 mètres à traverser éclairé par des panneaux solaires à l?entrée pour ma part j?ai attendu une voiture pour m?éclairer (attention en plus au revêtement derniers 100 mètres pavés dans le tunnel). À la sortie la route s\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'élève encore sur 3 km dans un paysage devenant plus rocailleux, laissant sur sa gauche le glacier du Sanetsch. Arrivé au col 2251 m, il faut se laisser glisser jusqu\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'au barrage pour trouver de quoi se ravitailler car les 4km doivent être gravis dans l?autre sens pour remonter car c?est un col cul de sac

00:00:00Jean-david M

Ah, quel souvenir !!!
Août 2014, après 5 jours de "grimpette", je me faufile dans la vallée à sa rencontre, un rêve de gosse en quelque sorte !
Mais dans cette fameuse vallée du Rhône, une douleur rotulienne vient me gâcher mes vacances et ce si beau moment.
Limite à l'abandon sur les pente du vignoble de Chamosson !
Je me force quand même à rejoindre Conthey (pied du col).
J'enfile les premiers km dans la douleur, mais elle devient passable (quoique très gênante) au abords de l'embranchement de la route de Savièse.
Le bonheur de faire ce col me permettra de grimper quand même jusqu'au sommet. Hourra ;)
J'y suit allé au courage, mais ce col est tellement grandiose à mes yeux.
Il est parfait, il y a de touts: route tranquille, mélèzes, alpages, vues, ponts, tunnels dont le fameux de 800 m éclairé (un must), etc,...
A faire au moins une fois dans sa vie de cyclo (j'y reviendrai plusieurs fois) !!!
Les nombreuses photos montrent à quel point ce col est splendide !
Je ne l'oublierai jamais...

00:00:00Yves B

Je l'ai gravi depuis Conthey, seul les premiers kilomètres sont différents. Col long et relativement régulier. Très peu de trafic puisque c'est une impasse, c'est donc un lieu rêvé pour les cyclistes.

00:00:00Daniel V

Fait il y a longtemps à VTT dans le cadre d'un tour de plusieurs jours dans la région des Alpes vaudoises et fribourgeoises. La montée était longue et fatiguante...
Ce col en cul-de-sac est dans mon programme pour la saison prochaine, en combinant une descente en téléphérique sur Gsteig (côté nord) avec un retour dans la vallée du Rhône par un des cols vaudois (Pillon, Croix,...).