Col du Grand Saint Bernard : 2469 m

depuis Sembrancher

Informations

Nom : Col du Grand Saint Bernard
Altitude : 2469 m
Départ : Sembrancher
Longueur : 30.60 km
Dénivellation : 1752 m
% Moyen : 5.73%
% Maximal : 9.7%
Massif : Alpes valaisannes, Suisse

Les autres montées disponibles

Profil

  • Profil Col du Grand Saint Bernard depuis Sembrancher

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

02:14:00Florent L

A la sortie de Sembrancher, la pente s'élève puis se radoucit jusqu'à Orsières. Après Orsières, la pente s'élève de nouveau et ne se radoucira plus ! Un premier coup de cul permet d'arriver au hameau de Rives-Haute.
A Liddes, les jambes font déjà mal alors qu'on en est qu'à la moitié !
La route semble longue jusqu'à Bourg St Pierre, dernier "point de civilisation" avant le col.

Après Bourg St Pierre, la route s'engage sous un paravalanche qui dure 7km, de manière continue ! Le goudron est plutôt bon car les intempéries ne l'abîment pas, sous sa protection de béton. On peut tout de même regarder le paysage grâce aux ouvertures : on domine le barrage des Toules.
Au bout du paravalanche il y a soit le tunnel soit la sortie en direction du col. On se retrouve à l'air libre ... mais au pied de barres rocheuses qu'il va falloir escalader sur deux roues ! Rapidement, la route se cabre et devient très dure jusqu'au col ! Le fait de voir les lacets à la verticale au dessus de sa tête met un coup au moral. Les jambes n'ont pas eu de repos depuis 30km, et ça se sent !

Ce col se mérite vraiment et est dur, surtout quand il est placé au bout de 100km à travers les alpes, et qu'il faut le franchir sous la pluie, par 4°C au col ...

Quand je l'ai monté, je me suis retrouvé sous la pluie et dans les nuages, alors je ne peux pas vous parler de la vue qui, à mon avis, est très belle les jours de beau temps.

03:20:00Pascal C • Commentaire publié le 13/08/2015

Montée en VTT par très beau temps et grosse chaleur. Avec assistance pour ravitaillement en eau et coca frais. Pour le tunnel, gilet jaune pendant 6km.
Au sommet déjeuner chez les italiens d'une bonne polente et d'un verre de rouge.
Descente vers Aoste sur le tracé de la Via Francigena. Un parcours extra ordinaire en 1h40. Magnifique parcours qui récompense de la fatigue de la montée. Je le recommande vivement. Technique depuis le col, sans difficulté depuis St Rhemy les Bosses.

02:30:00Jean yves Q

Il a un peu des airs de galibier dans le final mais en moins dur.

02:30:00Jean C

Longue portion assez desagreable sous les paravalanches. La fin est tres belle mais asse dure avec l'altitude et les pourcentages. Paysages magnifiques.

03:00:00Julien H • Commentaire publié le 21/06/2015

Long, très très long. Passage dans le tunnel très long et assez peu sécurisant à cause de la circulation.

00:01:40Pierre S

col tres long et tres frequente par les vehicules jusqu'au croisement tunnel col

04:27:00Bruno M • Commentaire publié le 15/11/2017

une version plus dure : à Bovernier prendre la route à dte : Champex puis Orsières (descente 595 m pour 9 km) puis retour sur la Nationale ; col très long , très pénible entre Orsières et le tunnel (18 km !) ; finalement, retraité cela donne : 39.5 km 2438 m 6.2%

03:18:00Gilles A • Commentaire publié le 07/05/2015

La route est très passante jusqu'à l'entrée du tunnel (2000 m)

03:00:00Yannick C • Commentaire publié le 06/08/2015

Réalisé depuis Martigny compter plus de 40 km de montée, beaucoup de circulation jusqu'au derniers 4 km à la sortie de la tranchée couverte qui sont les plus difficiles - mais une fois en haut quel panorama - ça vaut vraiment la peine.
Transiter par les villages longeant la route chaque fois que possible, ... il devrait même être possible (à vérifier) de prendre la route menant au barrage depuis Bourg Saint Maurice avant de revenir sur la route d'accès pour éviter encore la circulation.

02:28:37Patrice B • Commentaire publié le 03/08/2016

Ca permet de faire un gros dénivelé positif mais la route es très fréquentée sauf sur les 6 derniers kilomètres car les voitures empruntent un tunnel. D'ailleurs on doit passer un peu dans le tunnel en vélo, c'est pas très rassurant mais on voit clair.
Les 6 derniers kilomètres sont vraiment bien : sauvage et difficile, dommage qu'il y ait les 24 kilomètres précédents sur une grosse route.

03:00:00Cyrille S • Commentaire publié le 10/11/2017

Sans y paraitre, en voilà un sacré col! En regardant le profil, on se dit que ce va bien se passer car la pente n'est pas très forte et que 30km, c'est vite fait. Et bien pas tant que ça finalement! L'approche est longue sur large route. Malgré cela, on ne roule pas en fond de vallon et la vue est dégagée ce qui permet d'apprécier ce passage. Le final (7km) ne semble pas si raide lorsque l'on monte mais on est comme collé à la route; les jambes sont dures depuis un bon moment; les virages sont souvent assez raides. En contre-partie, les paysages sont très beaux et on retrouve un faux-air de Galibier.

Grimpé depuis Bovernier par la variante de Champex. C'est 48 km environ pour 2469 mètres de dénivelé positif dont une descente d'un peu plus de 9km entre Champex et Orsières. La montée à Champex est exigeante et offre de très beaux points de vue, notamment vers le lac de Champex.

Temps pris depuis Bovernier. 1:50:00 depuis Orsières.

02:05:43Simon V • Commentaire publié le 10/07/2018

TdFdB 2018 Temps depuis Orsières

01:11:11Cristiano M • Commentaire publié le 26/07/2020

Aaaaaaaaaaaaaaaa

04:00:00Jean-yves E • Commentaire publié le 16/08/2021

Hello,
Je suis parti de bonne heure ( 06H) le 15/08/2021 pour éviter les voitures - motos , mais quelle déception ( j'ai fait la montée depuis Martigny ) , en dehors des 6 derniers KM ( avec la partie Orsieres et encore ).
Dommage qu'il n'existe pas d'autres alternatives pour y monter. Personnellement je ne vais pas en faire de publicité

00:00:00Herve V

étape LAUSANNE AOSTE du raid LA LOUVIERE RIMINI 2004

00:00:00Marc antoine B

Fait le 15/08/14 avec le vent dans le dos, grand soleil mais température assez fraîche avec 5° en haut....Départ de Martigny ça monte en pente douce dés les départ sur une trois voies avec beaucoup de circulation. Après Sembrancher la route se cabre un peu plus par endroit mais de nombreux replat permette de récupéré, le revêtement est excellent. L'entrée sous le paravalanche après Bourg Saint Pierre marque le point le plus délicat de l'ascension au niveau de la sécurité, le bruit des voiture est vraiment terrifiant et la luminosité pas toujours top. Et ça dure six bon kilomètre! Heureusement la fin du tunnel est presque plate niveau déclivité. Au minimum une lumière à l'arrière me semble indispensable....La sortie du tunnel marque un grand moment dans l'ascension, l'arrivée dans la vraie haute montagne!!!! Moins de trafic une route en mauvaise état, un paysage désolé des connes d'éboulis une nature sauvage avec des rampes a fort pourcentage et c'est vrai qu'il y'a pas mal de similitude avec le Galibier après Plan Lachat. Ce secteur m'a paru un peu plus raide mais moins long cependant que pour le géant géant Savoyard. L'arrivée en haut est un grand moment, le panorama côté Italien est juste grandiose.En conclusion,un gros morceau, depuis Martigny c'est 45 km de montée sans un mètre de descente avec un final très exigeant, vraiment fier d'être monté la haut!

00:00:00Jimmy S • Commentaire publié le 30/09/2018

TMB - 2017

00:00:00Loic L

Dès la sortie de Martigny, c'est du 5%.. et il reste près de 37 kms... WTF !!!!

Heureusement, ça se calme assez vite mais jamais il n'a y a de francs plats ni de descentes. Le trafic routier jusqu'à Sembrancher est pénible comme le dénoncent les autres commentaires.

L'autre point noir, c'est ce foutu para-avalanche de 6 kms qui débouche sur un chantier de carrière ( assez morbide comme sortie de tunnel). Mais heureusement , le meilleur est à venir avec 6 kms très irréguliers ( qques sorties de virages assez violentes). Au sommet, la vue côté italien est SPLENDIDE. IL FAUT PRENDRE la peine de monter vers la statue de Napoléon pour admirer la vue.

Avant d'accrocher ce col, je pensais qu'un col dur devait faire 10% de moyenne... et bien depuis ce jour, j'ai découvert qu'un col de 6% peut aussi faire très mal aux jambes.

La distance est vraiment effrayante.

00:00:00Jean-david M • Commentaire publié le 11/12/2014

C'est un TRÈS, TRÈS, TRÈS LONG COL !!!
Depuis Martigny, 40 km, faut être patient ;)
A partir de Sembrancher la pente est douce et la route large, et bien sûr son flot de voitures et camions si "typique" d'un grand col routier.
On passe plusieurs villages avant d'entamer le paravalanche interminable (6 km).
Heureusement que la pente n'y est pas sévère !
Puis enfin, le final du col !!!
On vous lâche d'un coup en pleine montagne, le bruit est de suite plus agréable.
Mais la pente se soulève, il faut quand même :).
Le décor m'a impressionné jusqu'au sommet du col.
Un grand moment,...
...vite congelé par le vent au sommet, dommage.

00:00:00Philippe P

Ascension effectuée le 22.08.13, durant l'après midi, ce qui présentait l'avantage d'avoir un léger vent arrière et une meilleure lumière dans la galerie, au demeurant assez dangereuse à cause d'un fort trafic. Pensez à vous munir d'un feu arrière pour plus de sécurité !! Col assez tranquille même avec très peu d'entrainement jusqu'à la sortie de la galerie. Cela se gate sur les derniers kil. ou il faut mieux avoir un dos en bon etat pour les relances. Superbe vue plongeante sur les lacets et la vallée

00:00:00Yves B • Commentaire publié le 04/06/2015

Beaucoup de circulation. Attention les derniers kilomètres à partir du tunnel sont bien plus pentus que l'approche.

00:00:00Gui A • Commentaire publié le 28/07/2021

Grimpé un dimanche de juillet, circulation infernale jusqu'au tunnel.

Démarrage dans le canyar, les 3/4 de la montée sur route large à forte circulation et en tunnel sont plutôt oppressants. Très belle vue sur le Grand Combin néanmoins. Eclairage vivement conseillé pour s'assurer d'être visible. Un ou deux tunnels peuvent être contournés en vélo, être attentif. Le dernier paravalanche qui mène à la séparation tunnel/col est interminable, plusieurs kilomètres dans le bruit, l'obscurité...

Ce n'est qu'à partir du moment où on délaisse la route du tunnel que l'on se retrouve dans une ambiance de col de très haute altitude. C'est aussi à partir de ce moment que la route s'élève pour les derniers 500m de d+. Il faut en avoir gardé sous la pédale. Le col est sublime avec son lac.

Sur le profil, ça reste une superbe ascension de 1700m de d+, il n'y en a pas une infinité dans les Alpes. Attention, prévoir beaucoup d'eau, car je n'ai pas vu une seule fontaine de la montée, et il faisait bien chaud. Heureusement, il y en a une au sommet, côté italien près du lac.

La descente est une partie de plaisir sur route large et bien bitumé, sans grand virage. On file un bon moment à 55km sans avoir besoin de pédaler ni freiner !

00:00:00Ludovic P

J'ai fait la montée depuis Sembrancher, coté suisse. Entre Martigny et Sembrancher la route n'offre aucun intérêt. C'est quasiment de la semi-autoroute, se faire doubler par des 38 tonnes à 100 km/h n'offre aucun intérêt. Depuis Sembrancher, on commence par 6 ou 7 kilomètres de pentes légères, idéal pour se mettre en jambe. À Orsières, on attaque des portions à 8%, ça commence à mettre dans le bain. Jusqu'à Bourg Saint Pierre, c'est une longue montée avec pas mal de trafic routier ; 13 km à gérer avant d'attaquer le gros morceau. Après Bourg Saint-Pierre, on entre dans les tranchées couvertes le long du lac des Toules. C'est ici qu'on trouve les pentes les plus faibles du col. C'est tout de même un peu long : 5 ou 6 km en tranchées couvertes avec voiture et camion. Bof bof. À la fin du lac des Toules, on laisse l'entrée du tunnel routier du Grand Saint Bernard sur la gauche. Il reste 6 kilomètres magnifiques sur une belle route de montagne. Je l'ai faite au début du mois de juin, avec des passages au milieu de murs de neige. Magnifique. Les sorties de certaines épingles font très très mal. Les deux derniers kilomètres sont très durs, qui plus est quand on vient d'attaquer cette montée depuis 30 km. Sur cette portion, aucun camion, moins de voitures, quasi que du trafic de tourisme. Bref, montée très longue mais les 6 derniers kilomètres sont magnifiques. Comme lu ici-même. Prévoir un éclairage sur le vélo pour les longs tunnels est une très bonne idée, que j'avais actée :I

00:00:00Alan S

Longue montée sur des rampes à poids lourds... superbe fin depuis la sortie de la galerie ! Superbes paysages au sommet

00:00:00Guillaume B • Commentaire publié le 16/10/2017

TMB 2017

00:00:00Aidan J • Commentaire publié le 01/10/2019

Assez long mais magnifique lors d'une belle journée de fin septembre, surtout à partir de Bourg Saint Pierre jusqu'au col. (Voir les photos)

00:00:00Christian B • Commentaire publié le 19/06/2018

De beaux murs de neige à l'arrivée

00:00:00Anne V • Commentaire publié le 11/08/2019

Très déçue ... j avais entendu parler e la circulation sur ce col , donc j ai choisi de le faire un dimanche matin tôt .... une véritable autoroute, le bouquet final : 6 km de tunnel à respirer les gaz d échappement . Bref 34 km de cotes sans intérêt sur 3 voies .. seuls les 6 derniers km sont magnifiques .. mais la encore il reste énormément de véhicules .. grosse déception ce col .. je me demande même l intérêt de le laisser ouvert aux cyclistes !!!

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 11/04/2021

Je suis parti de Martigny : 44 km de montée ! Jamais je n'ai accompli une aussi longue distance pour gravir un seul col. Ça me parait presque irréalisable. Mais je me dis aussi que la longueur peut être un atout en offrant une déclivité moins rude. Il fait beau en ce premier samedi de juillet. Je donne les premiers coups de pédales à 8h00 et j'espère être au sommet aux environs de midi. Durant toute la première partie, jusqu'à Bourg St Pierre, je suis comme dans un rêve. Je pédale avec sérénité, soulagé de ne pas rencontrer de trop fortes pentes. Je passe les villages un à un, en effectuant un compte à rebours des kilomètres. La route est large et progresse dans un décor alpin de plus en plus sauvage. Et puis voilà que cet enchantement se brise avec le long passage sous le paravalanche. La circulation qui jusque-là ne m'avait pas trop préoccupé devient tout à coup une menace car je n'ai pas d'éclairage. Je tremble à chaque bruit de moteur qui arrive derrière moi. Heureusement que nous sommes sur une des parties la plus roulantes de l'itinéraire. Quel soulagement de quitter cet enfer en bifurquant vers la route qui monte au col. Presque subitement, c'est un autre monde : le silence de la montagne allié à la verticalité des pics environnants. Et la route qui s'élève en lacets sur des pentes bien plus sévères que jusque-là. Je commence à avoir mal aux jambes. Je dois me mettre en danseuse. Je zigzague continuellement. Arriverai-je en haut sans poser le pied à terre ? Oui, et après avoir côtoyé quelques résidus neigeux. Une fois n'est pas coutume, ma femme m'attend avec le pique-nique. Il est 12h20.

00:00:00Claude M • Commentaire publié le 27/02/2021


00:00:00Sébastien M • Commentaire publié le 03/09/2021

Ce col est très très très long.....
Il y a pas mal de circulation jusqu'au tunnel, moins dans sa dernière partie.
La pente est soutenue sur une longue portion avec de long bout droit avant d'arriver aux paravalanches/tunnels, cette partie couverte est assez désagréable en vélo même si la pente se radoucie, c'est encore long.

A la sortie on arrive dans la dernière partie qui est enfin très belle, il reste alors 6km avec une pente sévère, au dessus des 2000m et souvent du vent, j'était déjà bien entamé et j'ai du mettre 1h pour cette section...

00:20:22Marc G • Commentaire publié le 01/11/2017

02:05:33Serge B • Commentaire publié le 04/10/2020

00:00:00Henri C

00:00:00Philippe T