Passo dello Stelvio : 2758 m

depuis Prato

Nom : Passo dello Stelvio
Altitude : 2758 m
Départ : Prato
Longueur : 24.30 km
Dénivellation : 1808 m
% Moyen : 7.44%
% Maximal : 9.2%
Massif : Massif de l'Ortles, Italie

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

02:03:00Cyrille E

Superbe!
J'ai choisi de partir d'une petite rue située entre Naturns et Tschars pour faire 30km de plat avant d'attaquer la montée.
Il y a une piste cyclable dans les pommeraies: c'est sympa mais attention: plusieurs portions non revêtues (terre/gravillons) sur 5km au total.

02:00:00Sylvain N

sans doute la mecque du velo a mon avis 25km a plus de 7,5% de moyenne et surtout ces quanrante huit lacets superbes !

02:13:50Philippe H

Temps pris depuis la station Esso à l'entrée de Prato(pour le fun, parce que je m'en serais trop voulu de ne l'avoir fait sans le chronométrer après ces long mois d'entraînement et de rêves éveillé).
Je comprends mieux maintenant pourquoi certain(e)s ici en ont fait leur col préféré et ce malgré les motos, bagnoles, camping cars et bus qui s'y massent.
Le plus dur pour moi n'a pas été dans le mur final (à part un vertige passager vite dissipé en expirant un peu plus fort que d'habitude), mais dès la sortie de Prato quand il a fallu renoncer au 39 dents histoire de rester dans ma plage de fréquences, puis après Gomagoi quand il m'a fallu mettre tout à gauche pour la même raison, alors même que la pente n'est pas la plus raide. A l'entrée de Trafoi, me suis fait passer par un cycliste que je pensais ne plus revoir et sur qui, curieusement pour moi, je revenais dès que la pente a commencé à se faire plus raide. Important: prendre les épingles le plus large possible pour récupérer (ce que mon infortuné compagnon n'a pas fait), sous peine de plafonner dans les lignes droites. Vu que mes sensations restaient bonnes au-delà de 2000m (grande inconnue pour un cycliste de montagnes à vaches...), j'ai pris congé de mon compagnon vers Franzenshütte pour poursuivre l'ascension à mon rythme.
J'aime cette montagne, parce que j'ai l'impression qu'elle en impose tellement à tous ceux qui empruntent ses lacets, que tout esprit de compet semble banni, au profit de l'admiration de ses pentes et du dépassement de soi dans le respect d'autrui.

02:21:00Bruno M

le must du must
le Stelvio depuis Prato et le Galibier depuis St-Michel-de-Maurienne sont les deux cols que je place un soupçon au-dessus de tous les autres

02:23:00Jonathan F

Monté en Juin 2014.
Assurément mon plus gros souvenir de cyclo car gravi le même jour que des milliers de tracteurs d'époques qui m'ont vraiment pollué l'air au sens propre comme au figuré et contre lesquels j'ai pesté toute la montée lol.
Mais au final c'est un moment inoubliable, ce col est magnifique, les derniers lacets vu de loin semblent interminables mais que c'est bon d'arriver en haut. Un vrai col de légende.

02:55:00Gui A

Temps strava, après avoir grimpé l'Ofenpass le 25/08/2017. Un superbe col, la Mecque du cyclisme. Le départ n'a rien d'exceptionnel et longe le puissant torrent. C'est après déjà une bonne et longue grimpée que le premier lacet arrive, numéroté 48. S'ensuit une succession de lacets en forêt, et tandis que l'on prend de l'altitude, les glaciers s'offrent à nous. Au 24ème virage, si je ne me trompe pas, on voit enfin le col, loin, très loin au dessus des lacets qu'il reste à parcourir. La pente est très régulière et dans un cadre comme celui-là, on en oublie la souffrance pour profiter de cette ascension magique. La circulation, fin août, n'est pas plus importante que dans le Galibier par exemple. J'ai déjà envie d'y retourner..

00:00:02Michel G

Monté le 12 Juillet 2012 par un beau soleil.

Mon plus beau souvenir de cycliste. Ce col est magique, il y a tout le début dans les arbres et au bord d'une rivière et après Trafoi ces 48 épingles à flanc de montagne dans un décor de rêve à couper le souffle. L'arrivée au sommet est un grand moment la musique, les bousculade pour prendre une photo, les nombreuses boutiques et restaurants le tout dans une ambiance de kermesse et d'odeurs de saucisses. Certains détestent moi j'adore c'est avec le Ventoux
les deux endroits mythiques de tout cyclistes.

04:07:00Maxime T

Ce col est tout simplement une légende. C'est un condensé de ce que devrait être toute bonne montée. Début dans les arbres aux côtés de la rivière, puis ça grimpe au fil des lacets et des quelques villages splendides. Le dernier tiers se fait à découvert, avec les marmottes et à flanc de falaise. Les photos parlent d'elles même.
Petit conseil : partir tôt le matin pour arriver avant 9:30-10:00 car après le col est bondé de voitures, de camping car et de motos qui pourraient vous gâcher votre ascension. (j'ai pour ma part commencé à 6:30)
En bref, un col à faire dans sa vie.
(ps : temps réalisé avec un vélo de 35kg dans le cadre d'un voyage cyclotouristique, ne vous inquiétez pas en 2h on est en haut)

02:18:39Polypro P

Temps pris sur le segment Strava le 30/06/2017.
Interminable et plus dur que le profil ne le laisse supposer. Plus dur aussi que la face Bormio faite le matin même sous une bonne averse de neige fondante.
Le profil annonce la pente sous les 9% et 8% mais mon compteur indiquait souvent au dessus de 9%. Dans le dernier km il y a même une rampe à 13% qui vous cueille sévèrement.
On démarre dans les arbres puis on passe beaucoup de temps en haute montagne. J'ai ressenti nettement l'effet de l'altitude à partir de la zone des lacets très éprouvante aussi avec le vent froid qui descend du sommet et vient pleine face dans la moitié de chaque lacet.
Les épingles sont incroyablement serrées: j'ai touché plusieurs fois mon pneu avec le bout de ma chaussure. J'ai vu une moto prendre trop serré et devoir faire une marche arrière pour ne pas frotter la route. Le sommet est impressionnant, perché sur son promontoire et défendu par ses lacets en série, il vous domine et semble imprenable. C'est une grande satisfaction que de conquérir ce col.
Le trafic moto est intense avec le bruit qui va avec. Monté avec un 33x30 à 69 t/mn de moyenne.
La descente vers Bormio ensuite est superbe sur une belle route et à travers des tunnels.

01:54:00Alexandre D

Monté en aout 2017. Je pensais être parti un peu tard (9h00) mais je n'ai pas eu beaucoup de circulation car le temps en bas était gris.

J'étais en 36x28, c'était suffisant (mais le braquet dépend tellement du poids, du niveau de fatigue, de l'état de forme, etc)

Je suis relativement satisfait de ma montée, l'environnement est majestueux, le col superbe, le somment mythique.

02:50:00Pierre-louis S

Monté avec un vélo chargé pendant un voyage de 2000km, pente très régulière mais j'ai eu de la grêle et une tempête à partir de 2500m. La descente était un enfer avec la température très basse, même en juillet !

01:58:00Cyrille S

Après le versant Bormio.
L'enchainement de lacets, typiques des cols italiens, rythme formidablement la montée et les nombreux cyclistes qui grimpent le col tous les jours en été permettent de ne pas s'endormir.
Les paysages sont incroyables et les kilomètres passent finalement assez vite.
Au sommet, c'est l'effervescence des cols mythiques.

Un must pour tout cycliste !

00:00:00Alain B

Par son altitude 2758m, sa longueur 26 Km, sa dénivellation 1850 m, par ses pentes soutenues 8-9%, par le sommet de l'Ortler qui nous domine de 2500 m, par la proximité des glaciers qui nous accompagnent tout au long de l'ascension, par ses 48 lacets numérotés en ordre décroissant, par son final extraordinaire qui escalade un versant de la montagne sans arbre, permettant de voir les lacets au-dessus et ceux au-dessous au fil de la progression et enfin, par l'ambiance complètement décalée du sommet, où se mêlent touristes, motards, cyclistes essayant tous de se faire une place pour se faire photographier avec le panneau du col, tout cela au milieu de multiples constructions évoquant plus une plage qu'un col de haute montagne, avec sa musique criarde dispensée aux terrasses des cafés, le tout dans une éc?urante odeur de saucisse grillée, pour tout cela et plus encore, on comprendra que le versant Prato du Stelvio n'est pas un col comme les autres. Il est unique et il est mythique. L'arrivée au sommet est un grand moment pour un modeste cycliste.

00:00:00Henri C

Passé Trafoi (patrie de l'ancien champion de ski Gustavo Thoeni) enchainement de petits virages serrés spectaculaires.
Au sommet effectivement : grand tumulte, où viennent,en plus, se méler les skieurs d'été.

00:00:00Paul V

Gravi en août 2006 avec le final dans la neige. Col accessible à qui sait rester humble devant ses pentes. La partie finale en balcon est proprement écrasante, même si la pente n'est pas extrême.

00:00:00Adrian I

Avec Costin 24/08/2017

00:00:00Jean-luc L

Magique !
Photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/07/01/10eme-etape-prato-allo-stelvio-santa-caterina-di-valfurva/

00:00:00Emmanel C

mon plus beau col italien avec le zoncolan, une vue magique sur les glaciers, on se sent vraiment en montagne. pas trop de circulation. attention a ne pas partir trop vite car c'est long, pente régulière, pas de tunnel.

00:00:00Christine R

mon col préféré!!!! tracé superbe, bon revêtement agréable à la montée et délectable à la descente. La fin spectaculaire après le passage du refuge. Les derniers lacets, malgré la fatigue accumulée ne sont que plaisir et l'arrivée inoubliable avec l'ambiance incroyable et les partages entre "héros"!!! sublime. A refaire début spetembre lors de la journée où la route est fermée aux autos et motos!

00:00:00Georges G

Au diable le temps réalisé à l'occasion de cette montée !
60 virages dont 48 numérotés, ce fut pour mes potes et moi la cerise sur le gâteau après avoir parcourus les Dolomites durant une semaine.
Un instant magique...

00:00:00Thomas F

unique, incroyable, long, superbe ... à faire absolument (avec le ventre bien plein)

00:00:00Yves B

La plus belle ascension de ma vie!!! Un cadre juste magique, une route hallucinante et des lacets qui vous donneront le tournis. Juste après Trafoi, dans la forêt, on a droit à plusieurs tronçons bien relevés, la suite est corsée mais le cadre vous fera oublier la douleur ;)

00:00:00Cycliste W

Vive les lacets

00:00:00Grégoire R

Un col a faire une fois dans sa vie! A éviter le weekend car beaucoup de trafic

00:00:00Marc G

gravi en 2016 avec Vivi Denis

00:00:00Florian G

Col pas facile du tout

00:00:00PeÑa M

00:00:00Robin G

00:00:00Aidan J