Mont Tauch : 878 m

depuis Tuchan

Nom : Mont Tauch
Altitude : 878 m
Départ : Tuchan
Longueur : 7.80 km
Dénivellation : 700 m
% Moyen : 8.97%
% Maximal : 18.0%
Massif : Corbières, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:58:00Pierre M

Le Mont Tauch est une curiosité : il n'impressionne pas celui qui le voit d'en bas pour la première fois ; la route qui y monte s'arrête là et on doit redescendre par la même.
Il est au programme d'une cyclosportive ... d'enfer : le bien nommé Enfer du Tauch, à déconseiller aux fanfarons (voir http://www.enferdumonttauch.com, je les connais pas, mais ce sont les organisateurs).

La caractéristique de la montée seule est qu'elle se partage en deux : avant et après l'embranchement vers la chapelle de Feste. La première moitié est une succession de raidillons (10 à 12 %) entrecoupés de faux-plats où l'on peut récupérer. Mais si on y va trop fort, on est surpris par le virage à gauche de la mi-parcours où commencent les choses sérieuses : il faut le prendre bien à droite avec les pignons bien à gauche ! On a fait 4 km (soit la moitié) et grimpé seulement 264 m (soit le tiers) : il reste 3,8 km à 11,5 %, avec de très courtes rampes (50 m) à plus de 18 %.
Autant dire qu'il faut l'aborder avec humilité et ne pas se griller dans les kilomètres de chauffe (et je ne parle pas de la cyclosportive). Dernière précision : un bon coureur à pied mettra toujours moins de temps qu'un bon cycliste (départ cave coopérative, 45 mn est un temps de référence).
D'en haut, vue splendide sur les Pyrénées et le Canigou. La descente donne les émotions d'un parcours VTT ...

00:48:00Maurice R

Le 13 avril 2017
Je suis arrivé au sommet pour la neuvième fois, avec mon VTT Haibike 29' tout neuf, en 1 H 5 mn... La route est très mauvaise en bas, à cause de travaux
sur les deux premiers kilomètres. A mon avis, il n'est plus possible de monter en vélo de route.

Le 13 octobre 2015 : échec !
J'ai voulu essayer de monter pour la neuvième fois, malgré une tramontane à 70 km/h. Quelle galère ! Je suis quand même arrivé à la moitié de la montée, mais le vent m'a littéralement repoussé dans l'autre sens près de la Chapelle de Faste. Puis la pluie est arrivée. En plus, dans un faux plat de la descente, j'ai coincé ma chaîne en voulant passer mon 32 dents arrière avec le grand plateau... Quelle connerie !
Mon dérailleur arrière n'a pas aimé du tout, mais il n'a pas cassé et j'ai pu continuer à descendre à dix à l'heure sur la route trempée au milieu des graviers et cailloux en tout genre qui jonchent la chaussée. J'ai regretté de ne pas avoir pris mon VTT !


Le 18 décembre 2013 : Huitième montée en VTT, en 56 mn. Deux crevaisons au sommet...


Le 14 juin 2012 : Je suis arrivé au sommet pour le septième fois en 52 minutes, avec difficulté. Je manquais d'entraînement... Mais justement, cette petite "grimpette" était un entraînement en vue de mon séjour à Luz-Saint-Sauveur à partir de dimanche 17 juin. Au programme : Luz-Ardiden, Tourmalet, Gavarnie, Hautacam, Cauterets...

Le 14 juin 2011 : Pour cette sixième montée, j'ai battu mon record de temps (48 mn), mais ça a été dur (problème de selle sur mon vélo de route tout neuf). Je suis quand même content d'être arrivé au sommet. La route est de plus en plus mauvaise avec beaucoup de gravillons dans certains virages.

Le 20 septembre 2010 : 6° seulement au pied de la côte, à 8 heures du matin, mais avec de tels pourcentages, on ne sent plus le froid très rapidement. Quelques nuages au sommet, mais quel plaisir d'arriver pour la cinquième fois en haut... Record battu :51 mn !

Sur http://vincenteam.over-blog.com/article-34508686.html, on trouve le véritable profil de cette côte.

Le 17 août 2010 : quatrième montée de ce Mont Tauch, en 53 mn. Toujours aussi dur. Je n'ai mis pied à terre qu'une fois pour souffler au cinquième kilomètre, juste après la portion à 21 % ! J'aurais voulu faire la montée d'une seule traite, sans m'arrêter, mais je n'ai pas pu... peut-être la prochaine fois...


Le 20 mai 2010, montée en vélo de route, "poussé" par mon fils Fabien (26 ans) en VTT. Temps : 52 minutes. Pas mal pour un "vieillard" de 60 ans !

Le 31 mars 2010, montée seul en VTT (en 1 H pile).

Le profil de cette montée est sur : http://www.climbbybike.com/fr/ascension.asp?Col=Le-mont-Tauch&qryMountainID=9440#1
Il est un peu différent de celui qui est sur la photo de Jean Marie Podvin qui me paraît plus juste.


Ce matin du 29 septembre 2009, je suis revenu et j'ai vaincu! J'ai décidé de monter ce "monstrueux" Mont Tauch en VTT et je n'ai pas regretté. J'ai pu prolonger ma balade au milieu du champ d'éoliennes et je suis allé encore plus haut (Pech de Fraysse : 917 m) par des chemins de terre très roulants... Paysages grandioses, malgré un peu de brume...

Le 17 septembre 2009, j'ai essayé de monter cette "petite côte" au milieu d'une sortie de 100 km. Quelle erreur ! J'ai été pris de crampes dans les cuisses et terrassé par une hypoglycémie à 2 km du sommet. La première moitié de la montée m'a scié les jambes, avec son alternance de rampes très raides, de faux plats et de petites descentes... Pourtant, j'étais en forme (Pic de Nore le 10 septembre et Mont Aigoual le 14 septembre !).
Mon "grand-âge" (59 ans) et surtout mon diabète sont impitoyables...
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot... Je le referai, ce Mont Tauch, et je l'aurai !


01:00:00Eudald L

Monte par premiere fois le 23/11/2007, je confirme que apres le virage il y ha un tronçon a 20%. Montée rude en cul de sac. Le vent est tres penible surtout a la fin. S'il n'y a pas du brouillard, vue imprenable. A faire au moin une fois

00:40:00Christophe L

Autant vous prévenir de suite, cette montée est dantesque ! Le Mont Tauch, c'est le "petit Ventoux" du Languedoc. Rien n'est simple dans cette ascension, d'abord le vent (dans cette région, une journée sans vent ça n'existe pas !), le bitume déplorable, la route très étroite. Ensuite tout dépend de votre effort précédent, les routes des Corbières sont usantes, donc après 80/100 KM on est déjà bien entamé. Son ascension exclusive n'est guère plus simple surtout à froid ! Vous devez gérer 8KM de montée séche. Les 4 premiers KM sont une alternance de raidars à 8/10% et de replat, voir de légère descente. Après le 4ème KM, un grand virage à gauche et vous prenez un mur. A partir de cet endroit les 4 derniers KM sont un pur exercice d'escalade. Vous serez surpris par la raideur de la pente, d'autant que le revêtement ne rend pas. Après suivant la force du vent et son orientation, c'est un véritable challenge. Jusqu'au sommet vous devrez vous battre pour enfin profiter du panorama. Quant au retour, imaginez les pavés du Nord en descente, presque aussi épuisante que la montée. Ce "spot" de la grimpe est incontournable, méconnu mais mémorable !Petit conseil, ne vous emballez pas dans le première partie et surtout mettez tout à gauche avant de rentrer dans les 4 derniers KM, vous pourrez toujours descendre des dents si vous êtes en cannes !

01:00:00Tom T

En vacances chez des amis qui habitent à 60km de Tuchan je me suis attaqué à ce col armé du vieux VTT de l'ami en question. Donc après 60km bien usants dans les Corbières me voilà parti à l'assaut du Mont Tauch. Je préfère les pentes régulières que les changements de rythme et donc j'ai été plus à l'aise sur les 4 derniers km bien qu'ils soient extrêmement durs. Les 4 premiers alternent passages très difficiles et replats. Montée très dure donc mais j'y suis allé tranquillement et en fait je suis arrivé en haut sans problème malgré un vent soufflant très très fort. Pas de souci dans la descente vu que j'étais en VTT mais elle doit donner de sacrées sensations en vélo de course.
Bref col très intéressant, que je referais volontiers en forçant plus et avec un vélo de course pour améliorer ce temps pépère :)

00:39:00Damien D

Autant qualifié cette montée d'extraordinaire, pourtant avec un revêtement pourri et des indications totalement absentes, cette montée reste incontournable.

Au début on se demande ou on va aprés avoir passer la très belle cave coopérative Tauch, on est pas décu une succession de raidillons à 8-9-10 voire 12 %, des pentes rectilignes de 8-9 %, des légères descentes, c'est le menu pendant 3-4 km jusqu'au virage gauche ou on laisse une maison sur la droite et la c'est le mur qui commence avec d'entrée une rampe à 18 %, sur mon compteur la pente n'est jamais descendu en dessous de 10 % excepté quelques petites portions à 9 % sinon c'est un mur.

La partie finale est aussi éprouvante aprés avoir pris un grand lacet ou l'ont voit sur la gauche la vallée de Tuchan on aborde la partie finale qui consiste en une partie rectiligne de 2 km ou l'on apercoit la Tour des Géographes, aprés une dernière épingle on arrive au sommet, pas de panneaux, pas d'indications seulement une Tour, des cailloux et biensûr du vent.

Il faut se le dire en plus que la montée soit déjà extrêmement difficile le vente qui souffle plus de 250 jours par an dans cette région viendra vous aider ou alors vous laisser sur place et corsera encore un peu plus cette ascension.

00:49:00Greg R

Avril 2013 (01:00:0)
La montée la plus dure du coin, en terme de compromis pourcentage et longueur sur une route "goudronnée". Autant en montée qu'en descente il faut faire attention, il y a des graviers/cailloux un peu partout.

En effet la montée a deux parties bien distinctes, mais la première partie fait déjà très mal aux jambes avec facile du 15% par endroits, le replat à 3-4km est appréciable mais précède la partie la plus dure avec un passage à 17-18% un "replat" à 8-9% et une deuxième rampe dans les 19-20 %, ça fait mal. Obligé d'être couché sur le vélo ou en danseuse dans pas mal d'endroits sous peine de décoller la roue avant.

Effectué une belle journée d'avril 2013, à éviter quand il fait chaud!

Août 2015
00:52:56
Effectué avec la tramontane, en fait le vent se sent surtout à la fin (1,5 km). La deuxième rampe après le virage à gauche est bien celle qui fait le plus mal. Montée très irrégulière, même si la deuxième partie est quasiment toujours dure 3,9 km à 11% de moyenne (petit replat au km 6). pas mal de 34x32 et même pas honte de le dire ha ha.

2016
un peu plus vite

00:00:01Michel R

Grimpé le 21 avril 2017, je n'avais pas lu les recommandations de Maurice R. Je confirme que monter dans ces conditions d'équilibre permanent à été une vraie galère. Les trajectoires étaient en permanence remises en question par des tas de cailloux descendus sur la chaussée. J'ai dû m'arrêter 4 fois, la 1ère fois, usé par la rigueur de la pente (2e partie après le virage à gauche), mais surtout, j'ai dû éviter la sortie de route par 3 fois en raison d'une épaisse couche de graviers. La route est en travaux car on enterre des cables pour la fibre optique. Je pense qu'elle n'est volontairement plus entretenue actuellement et donc c'est au risque et péril de chacun. J'étais venu de Valence pour çà et donc j'ai continué à grimper, mais le doute m'a assailli à 4 km du sommet. Une montée VTT est par contre tout à fait possible et préférable, je l'avais déjà faite par l'arrière il y a quelques années (15 ans au moins), mais la pente n'a rien à voir. La descente est aussi casse gueule.

00:47:41Nicholas E

Fait le 8 avril 2017 après plusieurs cols de la région et 80km de route c'était vraiment dur. Le surface est affreux, il y a des gravillons et des nids de poules partout, ça rend la montée encore plus dur et la descente vraiment difficile (sur vélo de route). Vue du sommet était super et il n'y avait personne sur la route.

00:48:45Nicolas S

22 octobre 2016 . pas de vent prévu , temps couvert mais pas de pluie , je décide de partir à l'assaut du mont tauch avec mon vieux décathlon de 11 kg et sans petit plateau devant , je suis parti de la cave , on peut dire qu'il y a deux partie , une qui alterne du raide avec des portions de repos ,alors là ça va un peu près .on arrive ensuite au fameux virage gauche de La Chapelle et la c'est parti ,ça monte raide ,j'ai même senti le pneu déraper sur le gravier tellement c'est raide par endroit, pas de pitié jusqu'en haut en tout cas il faut gérer son effort dans la mesure du possible . Enfin chouette montée malgré une route délabrée , attention tout de même à la descente .

00:00:00Frederic B

en montée seche il doit bien se passer
par contre je l'ai fait dans le cadre de l'enfer du mont tauch(long parcours)avec de la tramontane bien usante
la ce n'est plus la même chose

00:00:00Samuel A

C'est très raide, mais avec mon triple plateau de secours, ça passe bien. Ce que j'ai trouvé par contre de moins sympa, c'est la descente (forts pourcentages + revêtement pourri = odeur de gomme brûlée).

00:00:00Hervé B

Sans doute une des montées les plus difficiles et si peu connue...
Difficile car:
La première partie alterne montée et petites descentes...
La seconde partie vous impose un virage à gauche fort sympa avec des pourcentages respectables (20%???)
La partie finale est régulière mais dure
Le vent décide de tout.L'ayant monté souvent tout change en fonction du vent qui rend la montée difficile lorsqu'il est faible et parfois terrible lorsqu'il souffle fort.
A recommander...un monument fort peu connu

00:00:00Jean-luc L

Un calvaire digne des raidards basques !
Photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/04/22/corbieres-et-mont-tauch/

00:00:00Loic L

jE confirme les 20% juste après le "fameux" virage à gauche !!!

Le profil le plus juste est celui sur la photo de gauche. Montée très très irrégulière avec des replats bien agréables :-)

00:00:00Philippe R

j'en avais entendu parler et venu passer un week end prolongé dans les Corbières avec mon vélo de route et mon VTT, j'ai opté pour le VTT aprés avoir repéré le profil en voiture la veille
je m'en suis félicité et j'ai pu faire le ventilateur avec les pédales sur des braquets minimalistes
pour la descente et l'état de la route les freins à disques et les gros pneus m'ont rassuré
bravo à ceux qui le montent en coursier
certainement la montée la plus dure que j'ai eu à grimper
quand il n'y a pas de vent, il peut faire trés chaud dans l'Aude
il y a dans cette région aussi les raidards pour atteindre les châteaux cathares mais ils ont le mérite d'être courts

00:00:00Regis E

un vrai morceau de bravoure . mieux vaut être bien préparé et chaud avant d'arriver à la cave coopérative . sa passe où sa casse

00:00:00Alain W

Le 08 septembre 2015.
j'avais bien choisi ma journée (pas trop chaud, peu de vent), bien étudié le profil et tenu compte des conseils des uns et des autres.
Ce fut difficile mais à aucun moment je n'ai souffert comme sur le dernier kilomètre de Peyrepertuse.

00:00:00Anthony C

Je l'ai grimpé le 3 décembre 2016 mais à pied (alternant marche et footing) à partir de Tuchan. Il y avait des nuages donc plus je montais moins il y avait de visibilité mais j'ai pu prendre des photos panoramiques sur le bas de l'ascension. Le vent au sommet de la Tour des Géographes (879m) était moyen mais glacial avec les nuages qui masquaient les éoliennes. Je n'ai croisé aucun cycliste ni marcheur en cette saison mais des motards de cross et des chevaux en liberté.

De bout en bout, la route est étroite mais elle est tranquille.

L'ascension commence depuis la cave à vins de Tuchan (177m) et grimpe à travers les vignes jusqu'au carrefour du Gîte de Saint-Roch (321 ou 324m) après 1,9 km avec déjà deux raidillons. Après cela la route est très irrégulière jusqu'au croisement (442 ou 446m) entre la route de la Tour des Géographes et le chemin de la chapelle du Faste au km 4. De courtes descentes sont suivies de raidillons plus prononcés. Si vous ne passez pas ces raidillons ou de manière très juste, attendez vous à grimper à pied les murs après le km 4. Mais le revêtement de la route est vraiment pourri avec des graviers au milieu voire parfois de petites pierres. C'est à se demander comment une cyclosportive a pu être organisée ici de 2002 à 2010. Le vélo de route est donc à proscrire, mieux vaut un VTT. L'arrivée avant le croisement Tauch/Chapelle du Faste est précédée d'un bon replat.

Mais à partir de ce croisement au km 4, on prend un virage à gauche un premier mur (20 %) court commence ici. Et après l'avoir franchi, vous aurez peu de temps de souffler avant qu'un nouveau mur (18 % ?) n'arrive mais cette fois plus long que le précédent. A vélo, le tout-à-gauche s'impose. Seul réconfort, le revêtement pourri sur les premiers kilomètres s'améliore et ce jusqu'au sommet. Mais par la suite, je n'ai pas vu d'autre mur, c'est plus humain même si la pente reste très forte. Les derniers kilomètres sont plus réguliers et c'est préférable. Au km 6,2, près du lieu-dit "Salavet", il y a un embranchement (717m). Si vous prenez à droite, c'est plus court. Si vous continuez tout droit, cela vous rajoute une centaine de mètres mais cette portion était en travaux (une tranchée avait été creusée sur le côté de la route) quand j'y suis passé. Les deux routes se rejoignent de tout de façon un peu plus loin, au km 6,7 ou 6,8 selon le cas, vers 760m d'altitude. De là, il reste un bon kilomètre presque rectiligne et avec près de 11,5 % de moyenne pour terminer jusqu'à la Tour des Géographes ou l'Enseigne (879m).

Les vététistes et trailers peuvent continuer jusqu'au Pech de Fraysse (917m) sur une piste non goudronnée mais moi je ne l'ai pas fait à cause du froid et des nuages. J'ai plutôt fait un léger détour par la chapelle de Faste (vers 420m d'altitude) en descente. Pour la descente, parce-qu'elle est parfois très pentue, et parce-que le revêtement des premiers kilomètres était dégradé, le VTT avec frein à disque est préférable, sous peine d'user les patins de freins de votre vélo de route.

00:40:00Jean marie P