Col de l'Aire dei Masco : 697 m

depuis D42 / D33

Nom : Col de l'Aire dei Masco
Altitude : 697 m
Départ : D42 / D33
Longueur : 6.96 km
Dénivellation : 326 m
% Moyen : 4.68%
% Maximal : 6.5%
Massif : Provence, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Loic L

Pas de vue au sommet... frustrant.

00:00:00Ulysse R

Descendu cette route en arrivant de la crête du Luberon. J'etais à 2 pas du col et en voyant des cyclistes atteindre le sommet de cette côte j'ai fait de même. Sinon la crête du luberon est sympa, un peu long mais la piste est agréable, on y voit une bonne partie de la provence.

00:00:00Grégory S

Eh Bonjour à tous,

Après avoir franchis ce col dans le sens inverse avec, je le rappel un vrai plaisir, me voilà repartie pour une nouvelle ascension parmi tant d'autre sur ce parcours (Col de Montfuron, la Bosse du lieu dit "Le Rocher", et le col de la Mort D'imbert).

Me voici donc à La Bastide de Jourdan, avec pour direction Vitrolles en Lubéron, un parcours de prime abord plutôt sympathique, mais peu avant ce magnifique petit village ce présente face à moi le premier et seul mur, oufff ! ! ! dure dure, le petit plateau s'impose à moi.

Une fois Vitrolles en Lubéron passé, place à l'ascension pure du Col de l'Aire Dei Masco, rien de compliqué, il se grimpe aisément avec la vue sur le village sous plusieurs angles différents, un régal.
Entre parois raide, la route s'accroche et grimpe régulièrement jusqu'à la dernière épingle et l'arrivée au Sommet.

La descente commence pour une longue partie vraiment pas agréable à rouler, la route est vraiment en mauvaise état et ne me permets aucune pointe de vitesse malgrès la longueur de la pente, frustrant!
La deuxième partie profite d'une route en meilleur état, mais également de bien plus de virage, sympa pour travailler la technique de virage en descente sans trop de risque, puisque, encore une fois, il n'y a eu que très peu de voiture.

L'arrivée dans Céreste marque la fin de la descente.
Personnellement, je pense refaire ce parcours, mais depuis Grambois pour éviter le "mur" avant Vitrolles en Lubéron qui a taper dans mes cuisses.

Voilà Voilà,
Greg