Colle delle Finestre : 2176 m

depuis Susa

VTT   ATTENTION : cette ascension nécéssite l'utilisation d'un VTT
Nom : Colle delle Finestre
Altitude : 2176 m
Départ : Susa
VTT : ATTENTION : cette ascension nécéssite l'utilisation d'un VTT
Longueur : 18.60 km
Dénivellation : 1694 m
% Moyen : 9.11%
% Maximal : 11.4%
Massif : Piemont, Italie

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

02:00:00Emmanuel N

Les premiers kilomètres dans le village de Meana sont très durs , ensuite vient une partie en lacets dans la forêt sur un revêtement magnifique. Et enfin la troisième partie de la montée (8km) s'effectue sur une route non goudronné où certains lacets sont difficiles à prendre.

01:48:00Alix V

Col merveilleux, quel décor, des virages de fou.
VRAIMENT UN COL SUPERBE;

01:50:31Nar'b! N

Ascension réalisée le 02/08/15 lors de la Marmotte-Sestrière première édition.
Excellentes sensations dès le début de la montée.
Petite route étroite mais au revêtement parfait. Après 10km ça se gâte. De quoi passer par la fenêtre...
Moi, passé par effraction.
Tapé les Italiens chez eux hé-hé.
1er dans ma catégorie d'âge.
Forza!

02:10:00Stephane W

monté lors de bruges mont ventoux 1985,

un col incroyable, à l'époque les 9 derniers km étaient en terre battue donc les virages..., ce n'est que pour le giro que l'on a empierré cette partie , l'enchaînement avec sestrières fut dantesque !

02:01:00Daniel L

Monté en aout 2013

Un col maqigue! Hormis le passage de Meana Di Susa, qui s'avère assez raide, le reste de la montée est assez constant à 9%.
Lorsqu'on quitte la route goudronnée à 8 kms du sommet, le rendement est nettement moins bon, sur un revêtement fait de caillasse et de terre battue. Ca passe avec un vélo de route, mais il vaut mieux avoir des pneus renforcés, et ça demande une concentration permanente pour poser ses roues là où le revêtement est le moins caillouteux. Heureusement, il y a assez peu d'ornières, et le col n'est pas des plus fréquentés par les voitures. La terre a tendance à s'accumuler dans les virages, alors on se retrouve parfois à devoir déchausser, tant on s'y enfonce.
La descente par ce coté est assez périlleuse, et il ne faut pas espérer battre des records de vitesse!

02:42:00Bruno M

je l'ai monté (et redescendu) une fois en vtt, une fois en vélo de route ; je me suis laissé abusé par le passage du Giro ; en fait bien qu'ayant atteint le sommet, je considère que ce col n'est pas vraiment faisable en vélo de route (pneus 25) : le passage non revêtu est trop long et l'attention est trop exclusivement portée au pilotage
bon, tout cela étant dit, je ne regrette vraiment pas, ce col est grandiose par le décor mais surtout par la difficulté, un tel pourcentage si longtemps !
un petit encouragement ? ne pas paniquer en bas dans la traversée de Meana, c'est le km le plus pentu

00:00:00Henri C

Le Giro y est passé en 2005, puis descente goudronnée sur Finestrelle. Sinon, très beau parcours ensuite à VTT, en descendant environ 2 kms puis remonter sur la Route des Crêtes de Sestrières qui ondule autour des 2400 m d'altitude sur 25 kms de long. Par contre, hélàs, retour vers Suze par la nationale. Plus agréable sur l'autre versant, en partant à la descente depuis Sestrières et attaquer le col à Fenestrelle.

00:00:00Idris R

Monté fin octobre 2013.
Il s'agit d'un col difficile mais superbe.
Comme dit plus haut, le début dans Meana di Susa est très raide sur du 12%. Après ça retombe à 9% et on ne quittera plus vraiment ce pourcentage.
La route est très étroite et en forêt sur les 10 premiers km. Les lacets sont nombreux. Par contre on ne peut rien voir à cause des arbres. Après 10 km on peut voir à un endroit, Suse en bas, superbe!
A 8 km du sommet on arrive à la partie non goudronnée à 1460m d'altitude. Là ça devient très beau avec des vues superbes sur la partie qu'on a grimpé avec cette piste qui serpente et ce qu'il nous reste à grimper.
Je l'ai grimpé un jour ensoleillé mais après plusieurs journées de fortes pluies, du coup la piste était gorgée d'eau et j'avais l'impression d'être scotché.
De là haut la vue est superbe! Gare dans la descente où il faut bien vérifier ses freins avant! Dans un virage j'ai du m'arrêter pour ne pas tirer tout droit à cause des cailloux.
C'est vraiment un très beau col, mythique, c'est juste magique!
J'ai ensuite enchainé avec le col du Mont Cenis pour rentrer en France.

00:00:00Jérémy S

Tout pareil que Manukchan.

J'appréhendais beaucoup la confrontation avec ce monstre des Alpes.
Les premiers hectomètres, pour rejoindre Meana sont très dificiles à négocier. La pente est trompeuse, on n'a pas forcément la sensation d'être sur du gros pourcentage et pourtant on voit que l'on ne pourra pas aller bien loin si cela continue ainsi.
Heureusement, dans le village, un replat permet de reprendre son souffle, et la montée commence, en forêt.
Il est assez facile de prendre un rythme de croisière sur cette première partie goudronnée, bien que par endroit, la pente se raidisse et oblige à consentir davantage d'efforts.

Puis vient enfin la partie non-goudronnée (voire carrément caillouteuse) qui fait le charme de ce col, et qui se fait attendre depuis le pied.
On sait alors que le sommet est à moins de 9kms, et le moral est au beau fixe.
Je l'ai fait par temps ensoleillé avec un vélo de route et je n'ai eu aucune souci, ni de crevaison, ni de chute.
Seule petite difficulté, certains lacets de la cime sont difficile à prendre, et il n'est pas exclu de déchausser.

Et pour ceux qui aiment monter en danseuse, c'est tout à fait possible par endroit.

00:00:00Jean-luc L

Col entré dans la légende en 2005 grâce au Giro d'Italia. Plus de 18 kilomètres à 9,3 % de moyenne, une régularité dans la pente juste incroyable et 8 derniers kilomètres non asphaltés (le fameux sterrato), le Finestre n'usurpe pas sa notoriété.
Récit + photos => https://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2018/07/04/9eme-etape-briancon-oulx/

00:00:00Loic L

Semi-déception.

Il faut se farcir près de 14 kms à 9,5% de moy. pour enfin voir quelque chose d'autre que des arbres... Ce qui est dingue, c'est la régularité de la pente sur les 10 premiers kms... ça bouge pas d'un 1/10 de %. Du coup, j'étais plutôt à l'aise !

00:00:00Yves B

Gravi le 4 septembre 2015 en vélo de route. Les premiers kilomètres sont très soutenus, le reste est difficile mais pas insurmontable et surtout assez régulier. La difficulté me paraît moindre que le profil affiché sur ce site. La partie non goudronnée est en bon état, certainement du au passage du Giro cette année. Vue sympathique sur les lacets depuis le sommet.

00:00:00Cycliste W

Très dur, mais ca vaut la peine.

00:00:00Frédéric F

Magnifique sur sa première partie, faisable à vélo de route avec des pneus adaptés (700x25)

00:00:00Maurice R

Magnifique ! Passe avec un course en pneus de 25.

00:00:00Cyrille S

Un col magique! Les paysages sont magnifiques et la fin sur piste suffit à le rendre atypique.
Le départ est très difficile jusqu'à Meana. Ensuite, la montée est régulière sur de nombreux kilomètres dans la forêt.
Enfin, les 9 derniers km en piste attendus se présentent. Rapidement, on comprend que pour progresser efficacement on doit chercher la zone la plus carrossable. On slalome alors entre les zones gravilloneuses. Le passage des épingles est difficile et, malgré la prudence, il est parfois nécessaire de mettre pied à terre.

La montée en vélo de route se fait sans problème. Je suis par contre descendu sur l'autre versant.