Col de la Croix de Boutière : 1506 m

depuis Le Monastier sur Gazeilles

Nom : Col de la Croix de Boutière
Altitude : 1506 m
Départ : Le Monastier sur Gazeilles
Longueur : 17.80 km
Dénivellation : 582 m
% Moyen : 3.27%
% Maximal : 6.8%
Massif : Monts du Vivarais, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Etienne C

très belle ascenscion. point culminant des Cevennes à coté (Mont Mezenc)

00:00:00Loic L

Ce versant est nettement moins dur que par St Martin. Paysages plus desertiques, plus vastes.

00:00:00Jean françois G


00:00:00Anthony C

Je l'ai grimpé le vendredi 18 juin 2010 lors de l'Ardéchoise sur le parcours des Sucs (223 km) en randonnée cyclotouriste en deux jours. Du moins sur l'Ardéchoise, nous n'avions à grimper que les derniers kilomètres, sans difficulté, à partir de Les Estables, le plus haut village du Massif Central. Nous venions en effet du col du Gerbier de Jonc.

Dommage que de grosses averses de pluie se soient invitées pour la suite de l'après-midi où je devais rejoindre mon hébergement à Fay-sur-Lignon (43).

Très facile à escalader donc pour l'un des cols routiers les plus hauts du Massif Central (seul le Pas de Peyrol doit le dépasser je crois). Au col, on a un panorama superbe sur les Sucs d'Ardèche. C'est aussi un point de départ pour l'ascension pédestre du Mont Mézenc (1753m), point culminant du Vivarais situé à la limite entre la Haute-Loire et l'Ardèche, que j'ai grimpé en août 2007 et août 2009. Attention, quand il se lève, au fameux vent, la Burle, qui est fort et glacial à la fois.

Quand on vient ici, le paysage des Sucs d'Ardèche est si beau qu'on ne veut pas repartir. L'un des plus beaux endroits du Massif Central !

00:00:00Pierre-joseph G

C'est du Monastier-sur-Gazeille que Stevenson est parti pour son fameux voyage à travers les Cévennes avec un âne. Mais tandis que lui se dirigeait vers le sud-ouest, nous nous dirigerons vers le sud-est si nous voulons atteindre la Croix de Boutière, au pied du Mont Mézenc. Sur ce parcours, il faut davantage craindre la longueur que la déclivité. Il n'y a qu'après les Estables qu'on dépasse les 6% et seulement sur deux kilomètres. On a donc tout le loisir de profiter de la campagne du Velay. Oui, nous sommes en Haute-Loire sur ce versant. Et bien sûr on a le regard attiré vers les sommets arrondis (je crois qu'on dit des sucs ici) et par la forme tabulaire du Mézenc dans le lointain. Le passage aux Estables, dans cet immense espace dénudé laisse vraiment une impression grandiose. C'est vraiment une route que je recommande pour tous ceux qui aiment la nature préservée.

00:00:00Robert D

Joli col avec la traversée du pittoresque village Les Estables

01:10:00Eric B

00:00:00Alain B

00:00:00Dominique H

00:00:00Pierre C

00:00:00Gilles A