Col de Taillude : 411 m

depuis L'Amiralité

Informations

Nom : Col de Taillude
Altitude : 411 m
Départ : L'Amiralité
Longueur : 13.80 km
Dénivellation : 385 m
% Moyen : 2.79%
% Maximal : 7.1%
Massif : Massif des maures, France

Les autres montées disponibles

Profil

  • Profil Col de Taillude depuis L'Amiralité

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:45:42Yoann R • Commentaire publié le 09/05/2018

Très belle route empruntée le 28/07/2017, à la fraiche durant la période des incendies de 2017...
Ca serpente sous les chênes. Belle vue sur la vallée. J'ai rencontré un petit marcassin sur la route!
Facile et agréable!

00:54:12Julien D • Commentaire publié le 22/08/2018

Très belle route, très empruntée... par les cyclistes et assez peu par les voitures. En plein forêt du massif des Maures, on a vraiment affaire à un site exceptionnel pour les cyclo.
L'ascension ne se termine donc pas au col du Perier, mais reprend jusqu'au col de Taillude pourtant moins matérialisée. La descente vers collobrières se fait sans pb.

00:00:00Nicolas R • Commentaire publié le 18/12/2017

Superbe route qui monte régulièrement depuis Grimaud.

00:00:00Benoît G • Commentaire publié le 19/01/2021

Traversée des Alpes 2020

Voici certainement l'ascension du massif des Maures que j'ai préférée : plutôt longue et variée, elle réserve un kilomètre difficile juste avant le Col du Périer.
On démarre à la sortie de Grimaud par une montée tranquille à flanc de coteau, tourné vers le petit Val de Gilly et ses vignobles cernés de collines boisées. La pente est très régulière et ne dépasse pas les 5%, jusqu'à un petit verrou entre collines où l'on passe en surplomb du Val du Périer, plus encaissé et boisé. La pente reste du même acabit jusqu'à la bifurcation vers l'Acate du Périer où elle se redresse brutalement. Le dernier kilomètre est à plus de 7% de moyenne, ce qui ne manque pas de surprendre vu les profils de la plupart des côtes goudronnées du massif !
Au sommet du Périer, superbe vue vers l'aval, et notamment St-Tropez.
Les quelques kilomètres vers le Col de Taillude sont assez irréguliers mais jamais difficile, alternance de petites côtes et de courtes descentes. A travers pins et chênes lièges, on aperçoit la Chartreuse de la Verne, très isolée, et même le plan d'eau et son barrage en fond de vallon.
Sommet boisé et fermé et descente également très fermée vers Collobrières.

00:00:00Loic L • Commentaire publié le 18/07/2017

C'est le plus beau versant du Taillude, de loin. Entame agréable pour les yeux sur la vallée à droite. Dans la2e partie, c'est sur la gauche que ça se passe avec de très belles vues sur le monastère de Verne.

Prudence car la route est une succession de "pifpaf" gauche droite sans virages en lacets : les cyclo en descente peuvent vous frôler de très très près....

00:00:00Anthony C • Commentaire publié le 18/07/2017

J'ai grimpé ce col en mai 2014 dans les deux sens sur ce parcours: Grimaud, Cogolin, col de Taillude (411m), Collobrières, Notre-Dame des Anges (780m), Collobrières, col de Taillude (411m), Cogolin, Grimaud. À la fin de la journée, j'avais 82 km au compteur.

Au départ de Cogolin, je l'ai trouvé facile et même parfois très roulant avec parfois de belles vues sur le monastère chartreux de la Verne mais je n'ai pas été jusqu'à cette abbaye car cela aurait fait trop pour la journée sachant que je n'avais pas eu un entrainement sérieux depuis longtemps (voire les quelques lignes juste après). Au retour, j'ai pris un gel après la descente de Notre-Dame des Anges, ce qui m'a permis de grimper sans peine le col de Taillude sachant que je n'avais pas fait de grande sortie à vélo ni grimpé un col à vélo depuis la fin du mois d'août 2012 et la montée de Superbagnères dans les Pyrénées, privilégiant la course à pied et le trail où on utilise pas les mêmes muscles. Alors je pense que sauf si on est à bout de forces, ce col ne devrait pas poser de problèmes. Le début de la descente vers Cogolin est un peu vallonné et il faut attendre plusieurs kilomètres avant une vraie descente.

Dans l'ensemble, le col de Taillude est ombragé puisqu'on est en plein coeur du massif des Maures. Ce massif a pris feu à l'été 2003 et quelques pompiers y sont morts encerclés par les flammes. Une stèle sur ce versant le rappelle.