Col du Béal : 1390 m

depuis Le Brugeron

Nom : Col du Béal
Altitude : 1390 m
Départ : Le Brugeron
Longueur : 11.30 km
Dénivellation : 586 m
% Moyen : 5.19%
% Maximal : 9.5%
Massif : Livradois & Forez, France

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:43:00Florent L

La montée se fait dans les bois, sur un goudron assez granuleux. La partie à la sortie du Brugeron est assez irrégulière et présente quelques pourcentages plus élevés (8 ou 9% je pense), avant que la route ne devienne plus plane (6% je pense) et plus régulière.

00:50:00Stephane M

Col assez pentu dans sa première partie et sur la fin c'est plat et la vue est plutot agréable

00:00:00Alexandre P

col plutôt difficile, même si le dernier kilomètre est plus facile

00:00:00Loic L

Sur mon profil, j'ai 10 premiers kms très très faciles ( la pente ne dépasse les 5%). Ensuite, ça se corse tout doucement et proressivement pour atteindre 7,5% à 6 kms du sommet.

Dernier km à 4%

00:00:00Guillaume P

Le point culminant autour d'Ambert : montée assez longue avec quelques passages un peu plus difficiles. En partant d'Olliergues on arrive aux 1000 mètres de dénivelé positif.

00:00:00Sébastien P

Fait lors des Copains 17

00:00:00Bruno J

Col assez pentu dans sa première partie et sur la fin c'est plat et la vue est plutôt agréable en 1994

00:00:00Anthony C

Le Brugeron est un village au carrefour de plusieurs routes mais que vous veniez de La Chamba, La Chambonie, Olliergues ou Saint-Pierre la Bourlhonne, l'ascension commence lorsque vous prenez la D106 sous le centre du bourg et en direction du col, avec un pied à 826m d'altitude, pour 10,98 km à 5,1 % de moyenne.

Il y a déjà une belle petite rampe pour parvenir au centre du bourg. Après avoir quitté le bourg et après 2 km d'ascension, la pente se durcit une première fois après une épingle avec 385m à 7 % jusqu'au hameau des Echelettes. Ensuite, jusqu'à l'épingle prochaine à 1042m d'altitude, dans les bois, il y a 1,35 km à 5,9 % comprenant de courts passages à 7 et 8 %. Les kilomètres suivants sont beaucoup plus réguliers (6,44 km à 5,54 % jusqu'au Pas de la Croix) et grimpent majoritairement dans la forêt (bois du Grun du Piroux, bois du Merle...) bien qu'il y à côté parfois quelques prairies avec parfois des granges isolées.

A 2,21 km du col du Béal, on quitte le bois du Merle pour rentrer dans le décor typique des Hautes Chaumes du Forez avec les landes, quelques jasseries avec des toits en tuiles rouges. Les sommets de Peyre-Mayou (1542m) et Pierre-sur-Haute (1631m) se dévoilent et on sait que le col est très proche. Chose rare pour un col, le Pas de la Croix (1397m, indiqué à 1399m) où il y a une stèle dédiée à quelques résistants locaux, surplombe légèrement le col. On finit donc les 780 derniers mètres en faux-plat descendant.

Ce versant est moins dur que celui de Vertolaye mais je le trouve plus joli, moins enfermé dans la forêt. Au sommet du col, sauf grand soleil, prévoyez un coupe-vent car le vent frais souffle fréquemment sur les Hautes-Chaumes du Forez. Il y a un petit bar -restaurant et une auberge mais ils ne sont pas toujours ouverts. De plus, je n'ai jamais mangé à ce restaurant donc je ne peux pas vraiment parler de la qualité de ce qui est servi. Juste une fois j'y ai acheté de la fourme d'Ambert.

En dehors de la cyclosportive Les Copains, j'ai rarement croisé beaucoup de cyclistes sur ce col, tout au plus j'en croisais un ou deux. Juste des promeneurs en général. Cela devrait pourtant être un pays de vélo, le relief s'y prête. Mais le Livradois-Forez est peu peuplé et de manière générale quand j'étais en Auvergne je croisais peu de cyclistes à l'entrainement, rien à voir avec la Provence.

Si vous le pouvez, montez soit avec votre VTT jusqu'à la table d'orientation de Roche Courbe (1433m) au-dessus du col, face à Peyre-Mayou, ou continuez jusqu'à Pierre-sur-Haute (1631m dans la station militaire interdite d'accès, 1616m à l'entré de celle-ci) sur une petite route accessible à vélo de route.

Mes ascensions:
- J'avais déjà tenté de le grimper sur ce versant en décembre 2010 mais il y avait de la neige à 3 ou 4 km du sommet. Pour le parcours, voir la page sur le col de la Loge.

- Mais ce n'était que partie remise, je l'ai grimpé par Le Brugeron en avril 2011. Mon parcours: gare SNCF de Noirétable, La Chamba (ou la Chambonie ?), Le Brugeron, col du Béal (1390m), Chalmazel, Saint-Georges-en Couzan, Sail-sous-Couzan, Leigneux, gare SNCF de Boën-sur-Lignon. On peut suspendre les vélos dans les trains express régionaux.
Mais pour 20 secondes, j'ai loupé le train express régional du retour à 14h51 pour Clermont-Ferrand car j'ai continué quelques hectomètres trop loin après un rond-point, la gare SNCF de Boën n'étant pas indiquée par un gros panneau. J'ai donc pris le TER de 18h22 mais entre-temps, je suis monté à vélo jusqu'à la forteresse de Couzan (plus loin que Sail-sous Couzan), du moins à l'extérieur car le château était fermé. 61,5 km + 16,6 km = 78,1 km de vélo pour cette journée.

- C'est un versant que j'ai grimpé à plusieurs reprises en 2012, plus que le versant de Vertolaye. Je le démarrais depuis Olliergues et en passant par Le Brugeron, je l'ai grimpé en 1h34 pour record pour 23,1 km d'ascension avec mon VTT Go Sport en aluminium. Je m'en suis bien sorti.

00:00:00Alain B