Col de Turini : 1604 m

depuis D 2565

Nom : Col de Turini
Altitude : 1604 m
Départ : D 2565
Longueur : 15.30 km
Dénivellation : 1107 m
% Moyen : 7.24%
% Maximal : 9.0%
Massif : Alpes maritimes, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:11:00Armel G

Superbe montée que j'ai trouvé particulièrement difficile surtout par sa régularité dans la difficulté!! Je suis parti de Plan du Var, ce qui permet de se chauffer un peu les pattes avant de commencer. Grimpé en 34X21 puis 34X23 et 34X25 les 2 derniers Kms.
Refait le 15 août 2017 en 1h17 par 32°C. Fringale au km 12....toujours aussi joli mais toujours aussi dur !!!

Bon courage.

00:55:00Nicolas M

Beau col, assez soutenu, chaleur, mais qui se monte bien quand même !

01:30:00Gilles V

Col qui doit surtout sa reputation au celebre Rallye automobile de Monte-Carlo. en ce qui me concerne, c'est un de mes cols preferes de l'arriere pays Nicois. Un vrai defi pour les amoureux de la grimpette. Sur 16 kilometres on peut vraiment mesurer sa force ou ses faiblesses .Du pied du col jusqu'au village de la Bollene- Vesubie, ca se monte bien , c'est une bonne mise en jambes . la traversee du vieux village est bucolique . joli village montagnard ou les maisons sont comme enlaces autour de l'eglise . A la sortie du village , l'on quitte la civilisation et les choses serieuses commencent. la route est sinueuse et le pourcentage devient consequent. Apres quelques belles lignes droites et un dernier regard sur le village , l'on se retrouve seul face a Dame nature. On aborde une impressionnante serie de lacets tres serres ( un regal pour les bolides de rallye ) pour le cycliste, c'est ce qui permet de se refaire une sante, grace a la relance. Attention , il faut s'economiser un peu pour aborder les 5 derniers kilometres ,car c'est la partie la plus redoutable . Essayer de deviner le sommet est impossible car la foret est tres dense a cet endroit . Par contre ,si il fait chaud , cette foret de pins offre un peu d'ombre et de fraicheur. Une fois le sommet franchi , l'on peut etre fier d'avoir avaler un beau col de 1600 metres . de la ,on peut redescendre, a tombeau ouvert, sur Nice , soit par Sospel ou Peira -Cava.


00:55:00Alexi R

La montée est très régulière et serpente dans un premier temps entre les rochers, puis dans une magnifique fôret. Le pourcentage est rarement sous les 6%.
Si vous cherchez une vue au sommet, oubliez-ça!!
Par contre la montée vous offrira de beaux coup d'oeil.

01:13:00Stéphane L

Traversée des Alpes en Spetembre 2009. Le dernier de ma traversée, autant dire que j'en ai profité.
Il est très pentu à partir de La Bollène Vésubie mais régulier (je préfère). Beaucoup de lacet qui permettent de récupérer si on les prend large. Sinon, relance obligatoire...
Dommage pour les collectionneurs, y'a pas de panneau au sommet

01:05:00David M

traversee des Alpes 2005 Bosses du soleil 2006-2007

01:30:00Rémi T

Super col très régulier on commence dans une ambiance méditerranéenne avec la caillasse et les cigales et on fini en montagne dans une forêts de sapin ou tout est vert. Si on a encore les jambes on peut enchainer avec l'authion à presque 2000 m. La descente vers Sospel est une succession de lacets à travers des gorges et est surement la meilleur (et la dernière) de la grande route de alpes.

00:01:3006 N

Pour ceux qui aiment les lacets c'est par ici. Il s'agit du versant depuis L'Escarène qui ne figure par sur le site. La route monte en escalier, un régal pour les relances, et pour les yeux. Le versant est long de 27 kms mais une seul partie est vraiment dur c'est celle qui mène à Peira Cava, après c'est moins dur on peut même enrouler la plaque par moment. Très beau col dans le 06.

00:00:01Malo M

J'ai fais ce col à 14ans. Je l'ai trouvé assez difficile. Heureusement qu'il y a de l'ombre car il fait très chaud, la partie dans les lacets offre une très belle vue.

01:10:00Gerard M

Un de mes spots préféré pour le chrono dans les années 90.
C'est très beau, régulier dans la difficulté avec cependant des portions très agréables comme les lacets du milieu, un poil moins raide que la fin et surtout permettant de souffler quelques secondes.

01:44:00Michaël L

Longue montée interminable dans la forêt. Une bonne fringale à la moitié, je reviendrai pour mieux en profiter.

00:00:00Bruno R

Je l'ai monté en 1988. La principale difficulté: la chaleur!

00:00:00Olivier B

Magnifique montée, assez ombragée dès qu'on a passé la série de lacets.

00:00:00Léos M

Col au paysage magnifique !

A partir de la Bollène Vésubie, la pente est régulière aux alentous des 7%. La fin du col se passe dans la forêt. Il y a une fontaine à 6 bornes du sommet.

Je l'ai monté en 39*21, mais ce braquet est un peu juste dans le km à 9%.

Bars et restau au sommet.

00:00:00Francois P

Un col qui sent bon la mediterannée, avec ses lacets qui n'en finissent plus et la chaleur autour terrible...ne pas oublier de boire régulièrement...à faire bien sur...

00:00:00Pierre B

Comment un col peut-il être aussi beau (si on excepte le sommet) à une altitude aussi basse ? Le col de Turini résout cette équation en proposant une montée aussi sportive qu'esthétique, déchiquetée entre les rochers des Alpes Maritimes !

00:00:00Henri C

Superbe route en lacets. mais, il faudra poursuivre jusqu'à l'Authion et même faire la boucle du Camp des Mille-Fourches (voir Authion : superbe)

00:00:00Jimmy S

A l'occasion de la route des grandes Alpes 2011

00:00:00Nicolas R

Col difficile avec une pente soutenue oscillant entre 5 et 8 %. Aucun replat

00:00:00Adrian I

sur la Route des Grandes Alpes le 1 juillet 2012

00:00:00Florent V

Fait sous la pluie il y a une dizaine d'année, je me rappel juste avoir eu très très froid...beaucoup de lacets, doit être très agréable par beau temps...

00:00:00Pascal R

Sur la route des grandes Alpes c'est le moins agréable. La route est mauvaise et il y a du monde...

00:00:00Clement V

Aout 2012 -
Route des Grandes Alpes. Début du col en douceur, en passant par la Bollène-Vésubie. Puis après ce village, la route se perd littéralement en plein c?ur de foret, à flanc de montagne. La pente est soutenue jusqu?au sommet. Les lacets sont présents en nombre, ce qui fait la particularité de ce col, au milieu des pins et des cigales.

00:00:00Richard M

effectué en septembre 2015 lors de la Traversée des Alpes. Col rendu célèbre par le rallye Monte-Carlo ma crainte été de rencontrer un grand nombre de voitures. Il n'en fût rien. Les 4 premiers Kms sont tristounet mais passé La Bollène-Vésubie les paysages et les pourcentages égayent un très beau final.

00:00:00Jean-luc L

Col très sympathique et pas si évident ! L'autre face, au départ de Sospel, est majestueuse
Récit et photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2012/12/31/7eme-etape-valdeblore-menton/

00:00:00Gilles S

Très jolie montée sur un revêtement qui est toujours nickel. Merci le passage annuel du rallye Monte carlo !

00:00:00Loic L

Gravi en automne ( 1 degré en vallée). Heureusement, ça s'est bien réchauffé dès le pied. Je le recommande à cette pèriode de l'année.

Les fameux virages soutenus par les murs en pierre sont magiques vus d'en haut !!! Si vous avez encore un peu de forces, foncez sur la route à gauche : le meilleur est à venir :-)

Une fois au sommet, vous aurez grimpé une des côtes les plus dures de France.

00:00:00Jean J

Après le Bollène la pente est régulière, et seuls les 3 derniers KM du col à 10% de moyennes le rendent assez dur à faire !

00:00:00Frederic G

Une super montée et une vue superbe sur la vesubie et le village de la Bolléne

00:00:00Jean-charles S

Difficile à cause de la chaleur

00:00:00Ultrabike U

Col à faire si on se trouve dans la région. Je préfère la montée par Luceram et Peira-Cava. Une fois au col prolonger par le tour de l'Authion (très belle vue sur le Mercantour)...

00:00:00Eric P

Une petite perle de la région, à faire au petit matin, au calme et à l'abri du soleil parfois bien agressif, même si les derniers kilometres se font dans une belle forêt

00:00:00Anthony C

Ascension effectuée le dimanche 4 septembre 2016 dans l'après-midi après avoir grimpé la Madone d'Utelle, et les deux autres versants du Turini la veille. Entre Saint-Jean la Rivière et Lantosque, pour arriver au pied du col de Turini, la route grimpe et on ne le voit pas ! Je ne savais pas quel braquet mettre du coup mais j'ai été surpris de me retrouver planté parfois à 13 km/h.

Vers 16h15, je quittais Lantosque. Après une très courte descente sur un pont au-dessus de la Vésubie, la route continue encore plus d'1 kilomètre plus loin avant de prendre la route à droite qui est le vrai pied du col de Turini. Dans les premiers lacets, je mettais un braquet de 30*19. La pente est un peu plus douce quelques lacets plus loin juste avant d'arriver à La Bollène-Vésubie. J'y ai mis un peu plus de braquet et je me suis arrêté dans ce village pour me désaltérer avant de poursuivre l'ascension. En effet, dans les derniers lacets avant le village et jusqu'au centre de celui-ci, il y a plusieurs fontaines, pas mal quand il fait chaud.

1 km après ce village, il y a un belvédère qui permet de l'admirer d'un peu plus haut. Après cela, la pente se fait plus régulière et on passe un moment un tunnel. Après le tunnel, la route se dévoile avec plus haut une série d'épingles, encore plus magnifique lorsqu'on la voit de plus haut après avoir franchi ses lacets. Au retour, ça vaut le coup de s'arrêter en descente pour prendre un cliché.

Comme sur les autres versants, on rentre dans une forêt de conifères dans les derniers kilomètres, ici dans les 3 ultimes kilomètres. Mais du coup, on n'aperçoit pas le sommet et comme en plus il n'y a pas de bornes kilométriques, on peut désespérer d'atteindre le sommet quand on ne connaît pas la distance exacte à grimper, même si on sait qu'on approche. La pente ne faiblit pas dans ces derniers kilomètres mais je moulinais plutôt bien, généralement sur un braquet de 30*19, parfois 30*21. Ayant grimpé d'abord la Madone d'Utelle, je tenais à m'économiser et non à grimper en force. Là encore, c'est calme, on entend juste à 3 km du sommet quelques chiens aboyer au passage d'un hameau isolé en pleine forêt, le Pra d'Alart.

Vers 17h50, j'étais au col de Turini après 1h35 de montée depuis Lantosque. Mais comme cela comprend un arrêt pour boire et regarder la table d'orientation un moment à La Bollène-Vésubie, je ne sais pas exactement en combien de temps je l'ai grimpé.

Au col de Turini, je me suis arrêté pour manger une tarte aux myrtilles et boire un soda à l'un des bars car en dehors du petit déjeuner le matin, je n'avais mangé qu'une pâte d'amande et un gel à Lantosque. Je voulais éviter toute fringale.

Aussi, fait rarissime, en cet après-midi je n'ai croisé aucun cycliste, ni à la Madone d'Utelle ni au col de Turini, tout au plus quelques rares marcheurs !
Au col de Turini, il n'y avait que des motards et quelques automobilistes malgré pourtant une météo agréable. Ben moi qui croyais que le département des Alpes-Maritimes était un département de vélo...

J'ai pris quelques clichés dans la descente donc je n'ai pas fait de grosses pointes malgré une belle descente. Après entre Lantosque et Saint-Jean la Rivière, pour rentrer, c'était majoritairement du faux-plat descendant et je comprenais mieux mes difficultés de l'aller. J'ai fait un moment une pointe à 52,4 km/h. Et encore, je n'ai pas pu prendre toutes les trajectoires que je voulais car il y avait des automobilistes.

00:00:00Olivier L

une montée magnifique mais vraiment dure! Jusqu'au bout, ce col ne lache rien!!

01:00:00Llabres C

01:07:00Francois M

00:00:00Arsene S

00:00:00Thibault R