Col de la Loze : 2304 m

depuis Brides les Bains

Nom : Col de la Loze
Altitude : 2304 m
Départ : Brides les Bains
Longueur : 22.44 km
Dénivellation : 1715 m
% Moyen : 7.64%
% Maximal : 20.0%
Massif : Vanoise, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

02:44:00Jean-charles S

7 derniers kilomètres avec une pente irrégulière er plusieurs passages entre 18 % et 20%

02:40:00Bruno M

ce versant est beaucoup mieux que l'autre :
- plus dur : même dénivellation évidemment (c'est le même départ à Brides) mais plus court
- le trafic, notamment celui des camions, est moindre
- la montagne c'est à dire la partie correspondant à la route réservée est bien moins abîmée par les infrastructures liées au ski.
si vous n'êtes jamais allé à Méribel et que vous trouvez l'itinéraire le plus direct du premier coup, vous êtes fortiche

00:00:02Bruno V

Rien qu'en regardant la longueur et le dénivelé, on comprend tout de suite (supérieur au Mt VENTOUX), mais ici la "pente moyenne" n'a d'intérêt que jusqu'à la piste, à partir de là reste 7km et 661m de dénivelé, mais la route n'offre que des "coups de cul" plus ou moins long, plus ou moins pentu: au moins 8 >à 16%, un passage à 20% et le final à 18 sur + de 100m (environ)!!! entrecoupés par du plat ou de la descente, est-ce mieux qu'un col régulier???? Le final à découvert est magnifique et la vue au sommet....... Mais tout ceci se mérite car les totos restent en bas et c'est tant mieux.

02:18:11Guillaume B

L'expérience à vélo la plus originale... et la plus difficile de ma vie.

Je roule depuis 10 ans en Vanoise. J'ai fait le Ventoux des 3 côtés. Tous les cols de Savoie (ou presque) et les plus réputés des Pyrénées. Le Col de la Loze n'a rien à voir avec tout cela.

La montée depuis Brides les Bains est "sérieuse", avec les 3 ou 4km affichés à 8% mais bien souvent au moins à 9%, pour une mise en jambe, ça commence bien ! Ensuite, une montée savoyarde "classique" entre forêt, villages et arrivée dans la station de Méribel, juste le te temps de se refaire une santé (autour de 6 à 7% pendant une dizaine de km.
A la sortie de Méribel, on quitte le monde des autos. En fait le monde connu. Pour la piste cyclable la plus incroyable du monde :+) 7km de ruban d'asphalte posés à même la montagne. Sans la moindre concession aux plats... ni aux bosses. Résultat ? Un casse-pattes ininterrompu de 7km terrible pour les cuisses mais surtout pour le cardio. A peine le temps de se remettre d'une rampe à 18% que la suivante à 19 pointe son nez. Epingles en forme d'échelle de meunier, murs qui semblent infranchissables à vélo. Ca n'arrête pas. (Strava annonce 3km à 11% de moyenne). Et ça termine en apothéose sur les 300 derniers mètres à 15%... de moyenne dont le final à 20. Bon en fait, avec la langue qui pend, on ne voit plus son GPS. Impossible même de lire les %ages !

Malgré tout, cette expérience est juste fantastique. En contradiction totale avec l'avis des grincheux précédents, je mets un 20/20 à cette ascension. Car unique. Oui, nous sommes dans une station de ski, mais quelle chance extraordinaire d'avoir une commune qui décide de construire une piste réservée au cyclistes (sur route) en haute montagne ! Oubliées les hordes de motos et de camping cars du St Bernard ou de l'Iseran. Les seuls êtres vivants croisés sur l'ascension ? Des marmottes ! Et beaucoup. Un paysage à couper le souffle (on en a pourtant bien besoin). Un calme jamais vu. Et une fois encore une expérience cycliste unique au monde. A faire ! Mais réservé aux cyclistes entraînés. Ou propulsés : les résultats Strava confirment ce que m'a annoncé le barman au sommet, étonné de me voir arriver en "route" : l'essentiel des courageux ne comptent pas que sur leur muscles pour grimper. Vive le VAE. (hum).

Conseil #1 : adaptez votre cassette ! Mon 34x28 était HORRIBLE. J'ai lutté... pour ne pas mettre pied à terre ! 58 min pour les 7 derniers km. Cela donne une idée.

Conseil #2 : prévoyez de pouvoir vous couvrir à la descente. Le col accroche les nuages. Le brouillard s'invite facilement même lors de belles journées. Avec le vent, il fait facilement froid, les 10°C m'ont paru beaucoup moins avec l'humidité et la fatigue en plein mois de juillet.

Conseil #3 : attention aux bidons. Pas beaucoup de fontaines identifiées en chemin. Et c'est long. Heureusement une buvette au sommet "ouverte 7j/7" (mais qui ferme à 18:00).

Conseil #4 : ne tenez pas compte des % moyens indiqués. Les derniers km à 7 et 9% ? C'est vrai... mais c'est faux. 2/3 replats qui faussent juste les stats. C'est un mur. Presque toujours au delà de 12/13%. Ne pensez surtout pas avoir un répit sur la fin !

Conseil #5 : évitez les 4kg de trop (c'est mon cas, merci le confinement). Le jour de l'ascension, vous les payez cash, tous les mètres.

02:22:40Bernard M

En semaine penser aux nombreux camions entre Brides et Méribel, il y en a eu moins de ce coté ci du col que par Courchevel. Les grandes stations de ski sont des chantiers permanents en été qui écorchent le paysage. Présence de pelleteuses en plein travail au col lui même. Penser aussi que la partie, soit disant réservée aux cyclos, est, à l'origine, une piste pour engins reliant entre eux les différents accès aux pistes de ski, aux remontées mécaniques, et aux restos d'altitude. Le revêtement a beau être excellent, la piste reste une piste, une sorte d'escalier qui alterne des passages super raides avec des petits replats. Indiquer alors une pente moyenne par km perd son sens. Malgré mon 34X32 et debout sur les pédales j'ai mis 2 fois pied à terre. Montée de peu d'intérêt pour un retraité comme moi (68 ans). Si poussé par votre curiosité (comme moi), vous tenez malgré tout à faire ce col privilégiez l'autre coté. Plus de camions mais moins de coups de cul.

02:29:00David P

Le col de la Loze ! (via Méribel)... "Escalade" faite !!! :-)

Un truc de malade, si les 14 premiers km sont classiques (rien d'extraordinaire), les 7 derniers km sont atypiques et le transforment en un col unique !

Plus difficile que le Mont Ventoux, ma référence, et toujours mon préféré <3

Ceci avec des ruptures de pentes incessantes et de montreuses rampes à plus de 15-20% (24% au max dans cette succession de murs), un casse-pattes ininterrompu de 7 km terribles. C'est un développement de VTT qu'il faut prendre !

Il ne faut pas trop tenir compte de la pente moyenne sur les bornes ou profils qui indiquent du 11%-12% car les faux plats à 8-9% donnent juste une idée de ce qui va arriver pour atteindre ces moyennes ! (si on n'est pas déjà dedans :-p)

La route est un ruban d'asphalte parfait réservé aux Cyclistes :-D, VTT de descente ou VAE qui rompaient un peu ma solitude sur cette ascension... après coup je comprends mieux pourquoi j'étais bien seul sur ce versant à escalader ce col, sous un soleil magnifique, et une chaleur extrême à +40°C, heureusement au somment on en perd une vingtaine... de °C, voir qqs L ? (Il faut prévoir de grands bidons pour toute la montée)

Malgré tout, cette expérience est juste fantastique ! Le final à découvert est magnifique et la vue panoramique au sommet est extraordinaire, avec le Mont Blanc en toile de fond !


Mon pronostique, pour cette étape au tour de France 2020 ? Une boucherie...

En tout cas, LE COL DE LA LOZE (via Méribel) avec son final à la fois monstrueux et magnifique, aura un avant et un après 16 septembre 2020. On ne se souviendra probablement pas de la date, mais son nom résonnera dans les esprits (voir plus encore) comme le nom d'un col mythique tel que le Tourmallet ou Mont Ventoux !

00:00:00Lucas R

6 derniers km très durs

00:00:00Greg R

Effectué en descente après avoir fait le versant Courchevel.

Parcours assez régulièrement dur jusqu'au 7 derniers km sur piste cyclable où cela devient très (mais vraiment très) irrégulier et plus pentu en moyenne donc très dur. Des replats et de nombreux murs/coups de cul jusqu'à 20%, et quelques virages démentiels: il faut s'accrocher. Du km 17,5 à 20,5 la moyenne est supérieure à 11%.

Vous serez mis à l'épreuve comme nulle part au dessus de 2000m. Personnellement ça me plaît.

00:00:00Guilhem L

Bienvenue chez Disney.
Le col de la Loze n'est qu'une grosse opération de communication d'une petite station d'altitude (10 kms de long environ) reliant 2 vallées défoncées par l'homme.
Ça commence par des camions (1 par minute environ), puis un passage dans une ville très long, avant d'arriver sur une belle route placée entre les poteaux des remontées mécaniques.
Seul intérêt pour le cycliste: la vue sur le Mont Blanc en haut (quand on arrive à se faufiler entre une pelleteuse et une gare téléphérique).
Allez plutôt voir du côté de Pralognan si vous êtes dans le coin.

00:00:00Boris L

Eh bien... tout a déjà été dit sur ce "petit" nouveau ! Et tout est juste, puisque vécu: les camions, la montagne massacrée, cette incroyable piste de ski transformée en langue de bitume 5*, la longueur et la difficulté, j'adore et je déteste... Pas encore franchi par le Tour mais déjà mythique !

J'ai apprécié l'avis exhaustif de Guillaume.

Content d'avoir 30 dents derrière, mais j'imagine à peine ce que sont le Mortirolo, Zoncolan et Angliru...Car ici les coups de cul laissent place à de petites récup' entre deux murs. Faut s'accrocher, et le sommet procure évidemment un sentiment de fierté. Joie du jour: le visage radieux des "collègues" au sommet. Déception du jour: pas de vue sur le Mt-Blanc ! Assisté ou pas, il marque la mémoire. Si je reviendrai ? Pour du ski assurément, ou d'autres ascensions dont la région semble receler.

00:00:00Cédric J

"escaladé" en août 2020 avant le passage du tour.
Un truc de malade, à faire absolument, tôt le matin pour éviter le flot incessant de VAE .

00:00:00Rodrigue M

Dur dur...
3,4 premiers km difficiles après Brides puis après c'est régulier jusqu'au Rond Point des pistes,où on quitte la route pour entrer dans le domaine skiable et emprunter ce nouveau tracé bitumé à même les pistes...
7km d'enfer,a base de successions de murs abominables de 20% mais le jeu en vaut la chandelle

00:00:00Theo C

Montée faite le jour de repos du tour de l'avenir avec l'équipe d'équateur jusqu'à méribel. Jusque là, la pente ne dépasse pas les 10% et est assez régulière, en revanche, tout comme sur l'autre versant, les 7 derniers km sur la piste cyclable sont très irrégulier, mais à 10% de moyenne, ce qui donne de nombreuses rampes à 15% et 2 passages à plus de 20 %

01:31:55Seb M