Côte de la Roche aux Faucons : 224 m

depuis Esneux

Nom : Côte de la Roche aux Faucons
Altitude : 224 m
Départ : Esneux
Longueur : 1.50 km
Dénivellation : 143 m
% Moyen : 9.53%
% Maximal : 16.0%
Massif : Région wallonne, Belgique

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:09:55Florent L

Placée à la fin du parcours de Liège-Bastogne-Liège, cette côte est redoutable !

La montée se fait en 3 parties : un premier mur de 200 mètres après la gare de Monty, on tourne à gauche sur une portion moins pentue pendant 400 mètres, avant 800 mètres corsés sur des pourcentages irréguliers mais toujours élevés.

00:06:39Emmanuel M

Lors de Liège Bastogne Liège challenge 2016, super souvenir, en 3 parties, à bien gérer. Elle pique quand même un peu......

00:09:04Luc H

9minutes et 4 secondes le 25 avril 2015 avec 130 klms dans les jambes à gérer avec possibilités d'accelerer

00:07:25Anthony C

J'ai grimpé cette côte le samedi 23 avril 2016 sur le moyen parcours (158 km) de Liège-Bastogne-Liège Challenge, la veille du passage des pros. Le sommet de la côte était situé au km 128. Elle commence par un virage à droite où on entre immédiatement dans le vif du sujet et faisait 1,5 Km à 9,9 % selon les statistiques de la course. Une côte courte mais vraiment dure comme la côte de la Redoute. Un passage à 14 %, un autre à 16 %, mais les 100 derniers mètres plus simples. Le sommet est bouché par les arbres, il n' y a donc pas de panorama et donc en dehors de sa difficulté, ce n'est pas une belle côte. Paraît-il qu'il y a un point de vue mais je ne l'ai pas vu. La chaussée est parfois assez étroite, cela peut être un problème avec les quelques automobilistes qui passent par là.

J'ai attaqué cette bosse en compagnie de deux autres cyclotouristes et d'entrée il a fallu passer du 42*23, un braquet préventif pour l'attaquer, au 30*21 pour ne pas se griller sur des pentes immédiatement fortes. D'abord, ce braquet de 30*21 m'a permis de grimper en souplesse et efficacement sur des vitesses de l'ordre de 9 ou 10 km/h au compteur (cependant en faisant le ratio à la fin j'arrivais à une moyenne de 12,13 km/h dans cette côte, bizarre) jusqu'à un passage à 14 % où le 30*23 était nécessaire. Mais là encore, je grimpais plutôt efficacement et doublais même quelques cyclotouristes isolés jusqu'à ce que ne se profile un passage bien plus ardu à 16 %. Des cyclotouristes étaient à la marche à cet endroit et pour moi il a fallu avec le 30*23 vraiment serrer les dents et me dresser sur les pédales pour le franchir ! Heureusement les 100 derniers mètres étaient plus faciles.
Comme dans la côte de la Redoute, j'ai eu peur de tomber. Sur mon vélo, je ne dispose que d'une cassette de 9 vitesses avec un 12/23, des braquets à l'ancienne je dirais. Un 30*25, un 30*26 voire un compact 34*27 m'auraient permis de franchir cette côte en étant plus à l'aise. J'ai fait une pause au sommet. J'ai gravi la côte de la Roche aux Faucons en 7min25s, soit le 1065ème temps sur les 3566 coureurs (29,86 %) du parcours de 158 km passés jusque-là.

Aussi, il faut noter que la descente derrière est courte car il faut immédiatement remonter d'abord sur une courte portion raide (où j'utilisais le 30*21) puis un peu moins raide et plus découverte mais dont la vue peut vous donner un petit coup au moral. Or, cette difficulté d'après n'était pas répertoriée ! Ne vous réjouissez donc pas trop vite après avoir atteint le sommet de la côte de la Roche-aux-Faucons !

00:00:00Idris R

Une côte impressionnante avec plusieurs passages raides entre 14 et 16 %. C'est tortueux et on grimpe dans un lotissement, ce qui est assez bizarre comme atmosphère. Virage à gauche puis droite, il faut prendre la direction où la route monte le plus.

Pas de panorama, le sommet est dans les arbres, mais la satisfaction de passer là est vraiment magique.

Parmi les côtes que j'ai faites ce jour là (Mur de Huy, la Redoute, la Roche aux Faucons, Hornay, Ereffe), c'est celle qui m'a le plus fait mal aux jambes. Cependant en terme de difficulté je la mettrais après le Mur de Huy.

00:00:00Benoît G

Montée en deux temps, voire trois en comptant le final vers Boncelles qui n'est pas représenté ici mais fait partie à mon sens de la même unité.
Le départ depuis la gare de Méry est une rampe dans une rue résidentielle rectiligne assez large et surtout déjà très raide ! Ambiance bien différente de la Redoute voisine...
On bifurque ensuite à gauche pour une partie bien plus facile sur quelques centaines de mètres, avant de rejoindre la Rue d'Avister qui sort peu à peu du cadre résidentiel pour rejoindre les bois assez denses. Ce passage est très raide, avec des pointes autour de 15%, la route est excellente, large mais avec un peu de circulation tout de même.
On descend ensuite très brièvement sur Avister avant de remonter en faux-plat dans les bois. On atteint ensuite la Roche-aux-Faucons proprement dite, qui propose un très beau belvédère vers le méandre de l'Ourthe en contrebas, avant de tourner à droite presque à angle droit pour entamer la dernière partie à 9-10%, sur un bloc de béton, le long des champs de maïs.
Au sommet sans panorama, on bascule directement et sans transition dans l'agglomération liégeoise. Pour rejoindre la côte de Saint-Nicolas, on descendra sur Seraing et Sclessin, avec, entre autres autour de la Meuse, les deux hauts fourneaux arrêtés il y a quelques années et le Stade du Standard de Liège.

00:00:00Daniel L

Monté en avril 2015 lors de Liège Bastogne Liège

00:00:00Amadéu S

Fait

00:00:00Vincent G

Trois murs à 15 % et pas vraiment de quoi récupérer entre les coups.
On est content de basculer au sommet mais le répit est de courte durée car il y a une deuxième partie jusque Boncelles qui ne doit pas être négligée...

00:00:00Stephane L

Belle saloperie !

00:09:45Pierre-emmanuel P