Col de Banyuls : 357 m

depuis Banyuls

Informations

Nom : Col de Banyuls
Altitude : 357 m
Départ : Banyuls
Longueur : 10.20 km
Dénivellation : 352 m
% Moyen : 3.45%
% Maximal : 17.0%
Massif : Pyrénées est, France

Profil

  • Profil Col de Banyuls depuis Banyuls

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:31:00Vincent B

20 avril 2014 sous la pluie. Super bitume au début, jusqu'au musée Maillol, mais c'est plat... Ensuite route pourrie pleine de trous, ça s'élève très doucement avant un final de folie sur une route parfaite ! Un vrai billard ! Très joli coin. Refait 6 jours plus tard avec le soleil c'est quand même mieux. Côté espagnol c'est bien sympa aussi.

00:37:17Greg R

Un début sur une route niquel, une suite sur une route rafistolée et bien pourrie qui redevient bonne à 2 km de la fin...heureusement vu les pourcentages des deux derniers km! On a juste le temps de se réjouir du beau revêtement et boum on se prend une belle rampe à 17% (le virage à plat fait du bien!) le reste est un peu moins dur mais ça reste encore assez soutenu ça m'a fait penser au final de Quéribus. Belle vue au col, sur l'Espagne, sur les champs de vigne qu'on vient de passer et sur la Tour Madeloc.

00:38:23Emmanuel M • Commentaire publié le 12/03/2016

Montée entre sur une sortie de 106K et au 75km.Les derniers 1700m sont très difficiles mais à la bascule, le retour sur Rosas, un régal....

00:40:30Victor R • Commentaire publié le 23/02/2017

Début facile avec un revetement plus ou moins bon puis derniers 2km tres difficile apres une grosse journée.
Le temps était au beau fixe en février et la rencontre avec une équipe semi-pro en stage au sommet fut très agréable.

00:28:36Yoann R • Commentaire publié le 01/06/2016

Quasi plat jusqu'au 2 derniers km.

Route correcte jusqu'au musée maillol. Ensuite, la route se dégrade puis devient quasi impraticable jusqu'à atteindre les vrais premières rampes , mais quelles rampes, à moins de 2 km du sommet.
Là il faut sortir les gros cuissots et un c?ur qui tient le pavé car le final est très très dur!!! C'est pas très long donc faisable et le revêtement est très bon sur le final.

Belle vue sur les vallées espagnoles et sur banyuls et la mer depuis le haut.

À refaire quand la route aura été refaite (les entreprises étaient en train de prendre les mesures donc celà ne devrait pas tarder)!

Le 30 mai 2016

00:29:43Nicholas E • Commentaire publié le 27/09/2020

24/9/20 Sur la premiere partie j'etais au grand plateau avec le vent dans le dos et je me demandais comment les derniers deux kilometres peuvent etre si difficile, mais ils sont tres, tres durs avec les pourcentages de plus de 20% sur quelques passages.

00:00:42Didier B • Commentaire publié le 12/07/2018

J'ai réalisé un aller retour Argeles sur mer, col de Banyuls et maintenant la route est parfaite pour monter jusqu'au col.
Effectivement les derniers km sont difficiles vu le pourcentage.

00:00:00Florent L

Une belle montée, avec une première partie relativement calme et un final particulièrement corsé.

00:00:00Geoffrey E • Commentaire publié le 31/10/2014

Au départ de banyuls on prend une petite route qui grimpe doucement au milieu des vignes en étage. Le dernier km est terrible. Au somment panorama superbe sur la
Mediterranee

00:00:00Jp G

Très beau petit col. Départ de Banyuls en bord de méditerranée. On s'enfonce ensuite dans les terres entre les vignes sur un faux-plat montant de 8 km sur une route en mauvais état. Le bitume devient heureusement billard dans les 2 derniers km, avec des pourcentages en très nette augmentation. Le dernier km est à 15% avec une pointe à 17-18%. Le sommet est à la frontière franco-espagnole. On peut ensuite plonger vers l'Espagne à travers un parc naturel sublime sur une route étroite mais avec un magnifique goudron. Beau souvenir de vélo pour moi.

00:00:00Julien R • Commentaire publié le 15/07/2015

Un faut plat de 7-8 kms puis un raidar de 1500 m.
Route défoncée avant le raidar, plus de bitume (juillet 2015) surement suite aux inondations de 2014: obligé de rouler au ralenti pour ne pas percer.
Ensuite le raidar bénéficie d'un beau revêtement mais dur de relancer après avoir rouler au ralenti sur 1 bon kilomètre.

00:00:00Guy A

belle montee pour rejoindre l espagne on a quand meme une belle region

00:00:00Amadéu S • Commentaire publié le 19/01/2015

Fait.

00:00:00Philippe P • Commentaire publié le 16/07/2016

Je l'ai fait avec un VTT pourri de 20kg alors que j'étais minot. De beaux souvenirs, à refaire un jour !

00:00:00Olivier L • Commentaire publié le 23/08/2017

gros dénivelé sur les 2 derniers kilomètres. Beau panorama au sommet

00:00:00Frédéric M • Commentaire publié le 21/07/2018

Trop raide à la fin

00:00:00Pascal B • Commentaire publié le 26/04/2018

m

00:00:00Romain M • Commentaire publié le 18/06/2018

***

00:00:00Roland F • Commentaire publié le 23/04/2019

j'ai fait cette montée plusieurs fois , le revêtement sur le haut à été refait . Le côté français est plus dur , le côté espagnol est puent plus jolie , plus long un revêtement parfait et une belle longueur . route symbolique car emprunter durant la guerre par des milliers d'espagnols qui fuyaient le régime de Franco . Il faut s'arrêter aux stèles . Très beau paysage.

00:00:00Alexandre B • Commentaire publié le 18/07/2019

Au début on se demande où vraiment commence ce col...
Puis l'on passe des petites portions en bétons et la route se resserre et les lacets serrés arrivent.
Une fois arrivé dans les gros pourcentage il est vraiment très très dur, avec les 2 derniers kms à 12% de moyenne et des passages à 14%.
( Surtout s'il y a du vent)
Belle vu et je conseille la descente vers Espolla dans le parc Naturel des Albères seul au monde dans la végétations.

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 22/06/2020

Encore un col à 300 m d'altitude qui m'a piégé ! (Le premier c'était le col de Légaré au Pays Basque). Les premiers kilomètres sont très faciles, au milieu des vignes et des plantations. On dépasse le musée Maillol. On devine un sol pierreux. Devant, des croupes dégarnies. Et puis tout soudainement, à moins de deux kilomètres du but, la route se dresse sauvagement à plus de 12 %, sans répit jusqu'en haut. Quelle surprise ! Nous sommes à 10 km de la mer, mais elle semble bien loin.