Passo di Gavia : 2621 m

depuis Ponte di Legno

Nom : Passo di Gavia
Altitude : 2621 m
Départ : Ponte di Legno
Longueur : 17.30 km
Dénivellation : 1363 m
% Moyen : 7.88%
% Maximal : 12.2%
Massif : Massif de l'Ortles, Italie

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:27:00Guillaume L

Monté en août 2011 dans la foulée du Mortirolo

Les 5 premiers kms jusqu'à Sant'Apollonia sont relativement "cool" (entre 5 et 7%), le long d'un torrent, avec juste un petit verrou de 2 lacets au milieu

Ensuite les épingles s'enchainent pour entrer dans la forêt, la route se rétrécit (à certains endroits il y a à peine la place pour croiser les voitures qui descendent), et la pente se durcit fortement (9,5% de moyenne pendant 4 kms avec un passage à 14%)

A la sortie de la forêt quelques derniers lacets aboutissent à un magnifique passage de 3 kms en corniche (la vue à gauche est superbe, mais attention à la descente, la route est toujours très étroite et le ravin n'est pas loin)

A 3 kms du sommet on arrive sur le fameux tunnel
Autrefois le chemin qui le contourne sur la gauche était praticable, mais aujourd'hui à moins d'avoir un VTT c'est pas la peine
J'ai regretté de ne pas avoir d'éclairage car ce tunnel de 800m à 10% n'est pas éclairé (juste quelques petites lucioles rouges sur le côté), et comme il est en forme de S, à part sur les derniers 150m où on voit la sortie, on ne voit absolument rien
Un grand moment de solitude ... Je ne savais même plus si j'étais près du mur ou au milieu de la route, et de peur de voir déboucher une voiture ou une moto, je l'ai monté quasiment au sprint (800m à 10% à fond quand on est déja bien entamé c'est très long)

A la sortie du tunnel, il ne reste que 2 kms à 9%, on passe près d'un petit lac, le Lago Nero, et on enchaine sur les derniers lacets de la montée
Sur le dernier km, à cause de mon effort dans le tunel, j'ai eu des crampes et j'ai été obligé de fortement ralentir pour ne pas être obligé de mettre pied à terre
Heureusement il y a un bar-restaurant au sommet où j'ai pu reprendre des forces

En résumé une des montées mythiques du Giro, superbe et difficile, à faire au moins une fois (attention il peut être encore enneigé au mois de juin, choisissez plutôt les mois d'été pour être tranquilles)

02:09:00Bruno M

en 08.2017 le tunnel n'est toujours pas éclairé (le col ne reste ouvert que 4 mois) ; j'ai utilisé le chemin à gauche avec un vélo de route (200m sur le vélo ; 600m à pied) en toute décontraction plutôt que de plonger dans un trou noir d'où, paraît-il on ne ressort pas ; un col mythique surtout sur ce versant ;
du point de vue sportif c'est évidemment un col très difficile mais qui reste assez nettement en dessous de monstres tels que Galibier, Stelvio (Prato)...

01:30:37Gui A

Temps Strava depuis Ponte di Legno. Le départ est digne d'un col classique, mais à partir de St Appolonia, ou de multiples panneaux indiquent que la route est étroite, le décor change radicalement : la route est en effet minuscule, la pente vraiment très soutenue et l'on prie pour croiser le moins de véhicules possible. C'est tellement étroit que j'ai du déchausser en pleine pente pour croiser un véhicule qui descendait ; sans compter le nombre d'orties au bord de la route frottées à la montée ! Après la forêt, la route est un peu plus large, le décor change et on se sent en haute montagne. La pente reste soutenue, notamment dans le tunnel coudé. Les quelques lacets au dessus du lac Negro sont magnifiques pour arriver au sommet. Fait en fin d'après-midi le 24/08/2017, il y avait assez peu de monde. Un incontournable de la région avec le Stelvio et le Mortirolo.

01:54:09Polypro P

Fait le 1/07/2017, temps pris sur le segment Strava « Pezzo to Gavia »
Un sacré morceau, surtout enchaîné après le Mortirolo. La difficulté vient de la longueur et de l'altitude plus que de la pente. La route est très étroite et le revêtement bon sauf sur la fin. Le col comporte un tunnel invraisemblable à 2350m d'altitude. Long de 600m il est constamment entre 9% et 10% de pente et il y fait noir comme un four. Concrètement on ne voit pas pas la route ni sa roue ni ses mains, de sorte que garder l'équilibre et sa droite est difficile. Un éclairage avant est utile et à l'arrière c'est indispensable pour ne pas se faire rouler dessus par une voiture ou une moto.
Peu après le tunnel, on a droit à une bonne rampe à 13% qui vous achève. C'est vraiment un soulagement de voir le sommet (enneigé dans mon cas).
La descente sur Bormio est très sympa : rapide, technique et sur un bon revêtement.

00:00:00Jean-françois P

Un col assez difficile avec des passages à 15 %. La route est très étroite à certains endroits (il faut faire attention aux voitures qui viennent en sens inverse) et le tunnel n'est pas éclairé (juillet 2007). Le paysage est splendide une fois que l'on est sorti de la forêt.

00:00:00Paul V

Route improbable dans un endroit impossible. L'étroitesse de la route rend la difficulté moralement plus supportable: on a l'impression d'avancer. Le tunnel coudé à l'approche du final est bien dangereux. Sans éclairage il faut siffler de temps à autre pour se signaler. Et essayer de rouler droit.

00:00:00Jean-luc L

Col grimpé fin juin 2011 sans véritablement d'entraînement.
Je suis passé à peu près normalement jusqu'aux pentes les plus raides (14 %) puis j'ai craqué. Les 7 derniers kilomètres ont été grimpés doucement et parsemés d'arrêts. Dès la sortie de la forêt, superbes décors, route étroite et tunnel non éclairé dangereux qui de surcroît propose une pente bien raide (ce n'est pas un tunnel de tout repos).

Refait en juin 2014 dans le cadre de ma traversée dolomitique après le Stelvio et le Mortirolo. On s'y sent de suite beaucoup mieux avec de l'entraînement !
Photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/07/01/10eme-etape-prato-allo-stelvio-santa-caterina-di-valfurva/

00:00:00Emmanel C

col dur, route étroite, prévoir une lumière pour le tunnel. col long (on voit par la fin). enchainement avec le mortirolo.

00:00:00Christophe D

Un mythe à faire en très bonne forme pour en profiter

00:00:00Thomas F

fait le 9 septembre 2018. Quelle ascension! superbe, difficile, route parfois très étroite, des motos et voitures (éviter le week-end). Arrivé en altitude, j'ai pris l'ancienne route (à pied) pour éviter le tunnel (trop sombre et dangereux)
Mythique!

00:00:00Yves B

L?ascension est un peu moins spectaculaire au niveau de la vue que le Stelvio qui se trouve dans la même région, cependant le sommet y est vraiment splendide. Soyez humble surtout sur le début, dans la forêt 2 portions à 14 et 16 % sont là pour vous accueillir. Le reste ce n'est que du bonheur. Soyez vigilants dans le tunnel à environ 3km du sommet il n'est pas éclairé et sale, vous risquez de patiner.

00:00:00Cyrille S

Monté après le Mortirolo.

Une montée absolument superbe pour un col mythique du Giro. A faire absolument ... et de préférence de ce côté.
La difficulté tient autant de la longueur que de la pente, comme souvent en Italie.
Un col de caractère que l'on peut diviser en plusieurs secteurs.
Le pied n'est pas trop difficile et doit être monté avec prudence.
Ensuite, on arrive dans l'enchainement de virage dans la foret de sapin où des toiles d?araignée viennent s?accrocher à vous. La pente se durcit ici très fortement sur une route si étroite que l'on croise difficilement avec les voitures.
A partir de là, la route est dégagée et l'on a tout le loisir de profiter des paysages de montagne. Mais le chemin est encore long.
La traversée du tunnel se fait dans l'obscurité la plus totale au pas de course tant l'on se sent oppressé et "en danger" malgré la pente.
Le final reste difficile mais le panorama sur le lac Nero est une belle distraction. Sur l'ensemble de la montée, il y a très peu de secteurs pour se refaire.
Descente sur le versant Bormio technique et plutôt agréable. Malheureusement, quelques secteurs où le revêtement est très mauvais.

00:20:22Marc G

00:00:00Fredrik G