Forum

Parcours TDF 2018

17/10/2017 17:58Baptiste G

Que pensez vous du tracé de l'édition 2018 du Tour de France?

17/10/2017 18:44Julien B

Pour moi il y'aura de belles étapes quelques cols assez difficile mais encore une fois certaines régions sont écartés et d'autres avantagé,cela fait plus de 3ans que l'Alsace n'a pas accueilli d'étape alors qu'on possède l'un des massifs montagneux les plus importants de France

17/10/2017 19:02Arnaud V

Points forts du parcours, selon moi :
- le tour est en France. les excursions à l'étranger devraient rester exceptionnels
- la partie savoyarde, avec les lacets de Montvernier, les Glières, le col de Romme avant la Colombière
- la Montagne noire avec le pic de nore
- un CLM sur du valloné dans du pays Basque

Ce que j'aime moins :
- parcours déstructuré, avec beaucoup de liaisons (2 voyages en avion...), alors que la course devrait faire le tour de la France
- long passage en Vendée et Bretagne, alors que des régions sont régulièrement oubliés : Limousin, Bourgogne, cote d'Azur... (sur ce site, il y plein de cols en Provence ou les Alpes maritimes, mais le tour n'y passe jamais ?). Le Tour passe parfois par les Vosges mais pas assez, au vu de l'intérêt sportif de cette région.

18/10/2017 14:21Pierre V

Tiens, je suis tombé sur le site (pourri) de l'EQUIPE.....................

18/10/2017 18:25Anthony C

Le parcours est innovant en effet cette année avec de nouveaux cols empruntés par le Tour de France (mais que nous cyclotouristes en général nous connaissons bien): le plateau des Glières, La Rosière-Montvalezan, le col de la Croix Berthel, le pic de Nore, ancienne route de Peyresourde-Balestas (Peyragudes), le col de Portet.

Il y a d'autres cols dans le parc national des Cévennes dans l'étape Saint-Paul Trois Châteaux-Mende mais on n'a pas les détails (col de Finiels, du Pré de la Dame ?) mais l'étape parait intéressante.

J'aime bien l'innovation mais en revanche je ne souscris pas vraiment au fait de faire une étape de 65 km parce-que le nombre du département est le 65. Même sur le Tour de l'Avenir, ce serait à peine acceptable. Cela gâche un peu cette belle arrivée au col de Portet.

18/10/2017 18:36Anthony C

L'Etape du Tour est vraiment osée avec le Plateau des Glières par son versant le plus raide (déjà que l'autre est assez dur). De plus, avec la petite section non goudronnée à la fin du col, les cyclistes vont devoir prévoir des pneus bien résistants aux crevaisons et éviter les pneus de section 700*23. Et avec le col de Romme et la Colombière par son final le plus dur, le parcours sera sans pitié pour les cyclistes les moins entrainés (sur l'Etape du Tour le niveau est vraiment très hétèrogène et selon les parcours la voiture-balai est parfois plutôt bien remplie). La descente vers le Grand Bornand est facile.

18/10/2017 21:54Olivier L

Surpris par la présence du col de portet! Quand je l'ai monté il y a 3 ans, il était impraticable par un peloton du tour de France. Quelqu'un sait-il s'il a été goudronné depuis?
Sinon parcours prometteur en montagne et surtout dans les Alpes! L'étape du plateau des Glières va faire mal!!!

19/10/2017 01:39Anthony C

Pour plus de détails:
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Le-parcours-du-tour-de-france-2018-etape-par-etape-dates-villes-et-profils-de-la-105e-edition-du-7-au-29-juillet-2018/840920

L'étape de Laruns est belle avec le Tourmalet et l'Aubisque qui sera grimpé par le Soulor et le Cirque du Litor, l'arrivée se fera à Laruns même contrairement à des rumeurs qui les jours auparavant parlaient d'une arrivée à la station d'Artouste entre Laruns et le col du Pourtalet.

Côté déceptions, encore une fois une énième arrivée à Bagnères-de-Luchon en esquivant la montée de Superbagnères. Selon ce que j'ai pu lire sur les rumeurs au sujet du parcours 2018 sur le site vélowire de Thomas Vergouwen, les camions d'ASO seraient trop lourds pour certains ponts au début de la montée de Superbagnères. Il n'empêche que jusque vers la fin des années 1980, on arrivait bien à Superbagnères sur le Tour de France... et puis s'ils sont trop lourds que la plupart restent dans la vallée. Avec le Tour de France, il y a toujours des contraintes qu'on a pas sur le Giro.

Aussi, je trouve que le contre-la-montre à la fin est trop fait pour les punchers-grimpeurs, pas assez pour les rouleurs.

Pour l'Alpe d'Huez, ce sera du classique, les 21 lacets et non pas la montée par Villard-Reculas comme certains l'espéraient pour changer.

Quelques idées de cols inédits sur les futurs tours de France: Gèdre-Gavarnie testée sur la Route du Sud, le col du Béal dont les élus locaux ont déjà posé des candidatures et qui a déjà été testé sur le critérium du Dauphiné, Méribel-les-Allues qui avait posé candidature pour ce Tour... Sinon, il y a des tas de montées possibles et repérées par Prud'homme dans les Pyrénées mais qui sont sans doute bloquées soit pour des contraintes logistiques soit par rapport au parc national des Pyrénées (Pont d'Espagne, cirque de Troumouse). Je suis sûr que Gouvenou et Prud'homme rêveraient d'une arrivée au lac de Cap de Long mais pas sûr qu'ils puissent le faire.


19/10/2017 10:31Arnaud V

J'avais lu que les contraintes logistiques expliquaient en partie le parcours des différents Tour de France. Il faut par exemple lors des arrivées au sommet; disposer de suffisamment d'emplacements pour les camions, les bus, les différents véhicules... et idéalement la possibilité de différents axes de descente pour que tout ce petit monde retourne ensuite dans la vallée sans trop d'encombrement.
Bref, l'équipe d'ASO doit s'interdire aussi certaines arrivées, certains parcours, et on peut le comprendre. Cela peut être une explication à la préférence donnée aux grands cols du nord des Alpes, larges, et aux grandes stations savoyardes pour les arrivées au sommet, plutôt que sur les routes cévenoles, provençales ou des Alpes maritimes, plus sinueuses, avec des stations plus réduites...

03/11/2017 09:48Greg R

Perso je trouve qu'avec le potentiel qu'offre la France, le résultat du tracé 2018 est vraiment pas terrible. On sent vraiment le poids de la contrainte économique au dépend de l'intérêt de la course et de la difficulté du tracé, comme en témoignent notamment de moins en moins d'arrivées au sommet (si on compare avec la vuelta c'est pathétique).

De mon point de vue les 10 premiers jours sans la moindre montagne ne passent pas. Je veux bien qu'on aille en Vendée ou en Bretagne mais pas les deux dans le même tour, hormis l'arrivée à mûr de Bretagne et l'étape avec portions pavées je trouve peu d'intérêt au 9 premières étapes. Ça sent bon la sieste pendant l'échappé publicitaire avant le sprint...oui je sais il y a des risques de "bordures" en théorie.

On en arrive à la 10 ème étape : 4000 m D+ et pas d'arrivée au sommet ni de col HC...ce ne sont pas les 2 km de piste qui vont nous extasier.
11 ème étape : ramassée et sans plat, arrivée au """""sommet"""""" mais la dernière montée présente des pourcentages très faibles sur la fin (entre 3 et 5% sur les 8 derniers km) ce qui ne favorisera pas les écarts, voire défavorisera un homme seul qui aurait fait la différence.
12 ème étape : Ok on devrait enfin voir du spectacle même si perso j'en ai marre de l'Alpe d'Huez à toutes les sauces, surtout que dans le coin il y a plus long et plus dur (col du Sabot) donc cet endroit n'est en rien incontournable hormis pour les finances. J'aurais aimé voir un parcours : madeleine - grand cucheron - Val Pelouse ou Madeleine / Glandon / Sabot.
14ème étape : côte de Mende, sauf que l'arrivée est à 1,5 km du sommet, donc ne favorisera pas le meilleur puncheur.
16 ème étape : le fait de repartir à tout prix de Carcassonne nous prive de l'arrivée à Superbagnères dont beaucoup rêvent et oblige à une longue transition de plat inintéressante, avec en plus une arrivée en descente. Avec un départ plus proche de Bagnères, type St Girons, on aurait pu avoir l'enchaînement Core - Portet d'aspet - Menté - Balès - Superbagnères : 165km / 4700 D+.
17 ème étape : 2h très intenses, on devrait voir du spectacle au vu du format en espérant que la Sky n'arrivera pas à verrouiller jusqu'au milieu du dernier col. Quelqu'un sait si il est prévu de goudronner ce dernier?
19 ème étape: quasi aucune chance de voir des écart entre favoris, vu que la fin n'est pas assez difficile, alors que c'est la dernière étape de montagne du tour...et encore une arrivée en descente.

En gros popcorn pour la 17 ème, pour le reste je n'y crois pas.

05/11/2017 19:06G M

d'accord avec toi Anthony, le col des Glières par son côté le plus dur va marquer les organismes de l'étape du tour et ce sera très difficile, d'autant plus que le col de Romme et le col de la Colombière se monteront aux heures les plus chaudes de la journée.
Il faudra être entrainé et avoir si possible reconnu le parcours pour ne pas tout donner avant le dernier enchainement.
Chaque année, des files entières de cyclistes terminent les cols à pied. Cette année n'échappera pas à la règle.