Forum

Cyclisme Route pour ma femme

14/06/2015 12:34Sébastien C

Bonjour amis cycliste !
Je fais du vélo depuis déjà quelques temps et forcément comme beaucoup, nous sommes inéluctablement attirés par la montagne. Récemment ma femme s'est mise au vélo route avec moi mais dans un objectif principal d.avoir une activité sportive et garder la ligne et ensuite profitez du paysage etc...
Elle commence a avoir la passion du vélo mais y a encore du travail...
Du coup la semaine dernière nous étions vers buis-les-baronnies et je lui est proposer de faire sont premier col ( col de fontaube). Petit col roulant.
Elle a souhaiter à plusieurs reprises faire machine arrière mais elle est arrivée en haut avec encore 35% environ de ressources.
Elle m'a dit que les efforts n'en valait pas la peine, que la satisfaction d'arriver en haut, les paysages et les effort fourni ne compensait pas le mal au fesses, le mal au jambes etc...

Alors je vous demande comment faire pour lui donner la motivation au femme de nous suivre en montagne et de lui montrer tout les points positif ? Merci par avance.
(Nous avons environ 25 ans)

Seb,

14/06/2015 13:24Sébastien C

Désolé j.ai écris tout à la va vite, faites pas attention au fautes s'il-vous-plait. Je vous remercie par avance. Sebastient.

15/06/2015 10:46Alexandre T

Très bonne question ! Alors y a pas de réponse forcément juste mais de ce que j'ai lu et de mon vécu. Je pense qu'il faut d'abord passer par la prise de plaisir avec des parcours adaptés. Quelque chose qui permette d'aimer ce sport malgré l'effort. Peut-être que ce col est arrivé trop tôt et que la seule chose qu'elle a vu, c'est l'effort consenti pour parvenir en-haut qui l'a plus ou moins épuisé. Ou alors non il faut juste continuer à l'emmener toujours plus haut toujours plus loin et peut-être qu'elle se rendra compte de ce qu'elle est capable d'accomplir et c'est là qu'elle prendra du plaisir à aller plus loin encore. Parce que le vélo c'est aussi ça, le plaisir d'aller toujours plus haut, l'envie de faire toujours mieux pour atteindre de nouveaux paysages, de nouvelles satisfactions en se disant "tout ça je me le suis gagné tout(e) seul(e). Moi aussi au début j'ai pensé à arrêter parce que c'était dur, et c'est quand je suis arrivé au sommet de mon premier "col mythique" (Ax 3 Domaines qui n'est pas le plus facile) que j'ai eu l'envie plus que tout au monde de continuer malgré mon état au sommet ce jour là... Donc je dirais découverte, plaisir, persévérance mais surtout pas précipitation, c'est dans la défaite que l'on se démotive le plus vite...

En espérant avoir été clair et utile (cette question est presque philosophique :P)

15/06/2015 10:46Alexandre T

vu*

15/06/2015 13:17Pierre V

Règle générale qui ne s'applique pas qu'aux femmes: ne jamais essayer de vouloir convaincre quelqu'un de pratiquer une activité de loisir (sportive ou autre) pour laquelle il n'a pas de motivation personnelle. C'est le meilleur moyen de l'en dégouter.
Perso, il m'arrive de rouler avec des gars qui excluent totalement de monter davantage que quelques côtes de 2 km à % modéré. Donc si je vais au Tourmalet, c'est sans eux.

15/06/2015 13:36Paul-philippe H

Je pense qu'il y a encore beaucoup de freins culturels chez les femmes pour la pratique du sport en général et du vélo en particulier, alors même qu'il a été prouvé qu'elles sont plus endurantes que nous et plus dures au mal (entendez-le comme vous le voudrez...). C'est dommage, mais il faut du temps pour que ça change et le fait qu'on ne parle plus du tour de France féminin ne va pas dans le bon sens. Ajoutez à cela un plus grand soin pour les aspects techniques et un plus grand souci du détail: gestuelle (les femmes sont mieux coordonnées que nous qui sommes plus bourrins), technique (les filles sont plus soigneuses, y'a pas photo), connaissance de soi (les récents succès des voileuses dans un sport de mec ont montré par exemple une meilleure gestion du sommeil, donc de la récupération),... Bref, un paquet de raisons objectives à ma connaissance pour que les femmes trouvent à s'épanouir sur un vélo.

Dans ton cas particulier, je pense qu'il ne faut pas minimiser la performance (le fait que tu parles d'un "petit col roulant" me semble trahir un état d'esprit (inconscient) tourné vers la comparaison). Comme cela a été dit, commence à lui transmettre la dimension plaisir et je te propose une astuce utilisée en club: faites l'ascension chacun à votre rythme et une fois arrivé en haut redescend la chercher en la laissant rouler devant (tu te fais plaisir dans la première ascension et ta copine n'a pas à se prendre le chou avec son niveau de vélo).