Col de Parquetout : 1398 m

depuis Corps

Informations

Nom : Col de Parquetout
Altitude : 1398 m
Départ : Corps
Longueur : 12.50 km
Dénivellation : 496 m
% Moyen : 3.97%
% Maximal : 18.0%
Massif : Ecrins, France

Les autres montées disponibles

Profil

  • Profil Col de Parquetout depuis Corps

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:44:20François B • Commentaire publié le 15/09/2020

Montée (alternative) par Saint Michel en Beaumont depuis la D85.
La montée est bien agréable, dans un paysage sauvage, avec en prime la belle vue sur l'Obiou au démarrage. On navigue globalement sur le flanc gauche de la montagne, dans une succession de zone découvertes (les virages à gauche) et de passage de replis de relief (les virages à droite).
Les pourcentages oscillent entre 5% (au début, dans une forêt aux accents méditerranéens) pendant 2 km, puis 7/8 % ensuite, pendant 4 km, dans une végétation beaucoup plus rachitique. Il peut vite y faire chaud, avec la paroi rocheuse toute proche. Le goudron est correct sans être du billard.
L'arrivée à Saint-Michel-en-Beaumont annonce un petit replat pour se refaire avant de traverser le hameau de Villelonge (fontaine en prenant juste à gauche à la maison avec une arche), qui est le point de rencontre avec la montée depuis Corps.
Les derniers kilomètres sont assez rudes, avec une poignée de raidards, vaguement suivis de pentes plus douces. Heureusement, c'est finalement assez court. L'arrivée au col proprement dit se fait à l'issue d'un bon replat, heureusement que le panneau est là pour nous signaler le passage exact .... car la route continue de monter... et sévèrement sur qq centaines de mètres, après le passage du panneau du col, avant l'amorce de la descente (zone de parking pour des départs de balades pédestres).
La descente sur Valbonnais est stressante tellement c'est raide. Dès qu'on abandonne les freins, on accélère comme en chute libre. Les kilomètres passent lentement et on imagine avec sidération, la difficulté à gravir ce col (que je n'ai donc pas encore tenté, peu motivé par de tels pourcentages) même si je sais que l'impression de raideur est parfois plus impressionnante à la descente qu'à la montée.

00:00:00Christian G

montée sympa et régulière sauf les derniers 500m à 14% de moyenne.La descente sur Valbonnais est impressionnante et épuisante.

00:00:00Michel P

plus facile au sud qu'au nord et pourtant si quelqu'un vouliat le faire avec moi je serai bien partant

00:00:00Richard M • Commentaire publié le 12/08/2019

effectué le 07/08/19 par un temps à l'orage. Je prends la pluie au sommet, un véritable déluge pour la descente. Dommage car je n'ai pas pu apprécier le panorama.

00:00:00Jean-luc L • Commentaire publié le 01/10/2014

piano piano mais un final muy duro !
récit + photos => http://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/09/29/week-end-alpin-viree-en-valmontheys-et-devoluy/

00:00:00Gilles S

Côté nord c'est un petit enfer. Surtout ne pas s'être trompé de braquet ! Sinon redémarrer relève du miracle.

00:00:00Loic L

Je confirme que les 500 derniers mètres sont costauds mais "sans plus" vu l'autre versant. Y a même une p'tite descente avant pour prendre son élan ! mdr...

00:00:00Patrick P

Qq passages ardus (18%), mais rien de comparable avec l'autre versant, terrible.

00:00:00Gui A • Commentaire publié le 05/08/2017

Une montée en escalier. En manque d'eau, j'ai apprécié la fontaine de l'un des hameaux.

00:00:00Jean-noel M • Commentaire publié le 19/08/2015

...

00:00:00Marc V • Commentaire publié le 20/07/2019

Petite visite sur ce col mythique, en le prenant en traître, par derrière... Bientôt versant Valbonnais, bientôt...

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 02/12/2020

En partant de Corps, j'étais sûr d'une chose : la montée au col de Parquetout ne pouvait pas être plus difficile que par le versant de Valbonnais. C'est vrai, sauf pour la toute dernière rampe qui permet d'atteindre le point haut. Quand on a quitté la route nationale, on grimpe tranquillement de villages en villages que l'on devine plus ou moins désertifiés. A main gauche, nous avons l'Obiou qui me rappelle immanquablement le crash d'un avion de pèlerins canadiens en 1950. La montagne a aussi ses drames. Mais revenons à notre périple cycliste. Solitude totale. Lumière qui annonce le sud. Panorama beaucoup plus ouvert que sur l'autre versant qui est totalement forestier. Une route secrète comme celles que j'aime découvrir au cours de mes escapades cyclos. A noter qu'après le village de Ste Lucie, on passe le col de l'Holme (1207 m).

00:00:00Pierre C

00:00:00Robin G • Commentaire publié le 02/12/2014

00:00:00Pierre G • Commentaire publié le 19/08/2016