Col des Mosses : 1445 m

depuis Aigle

Nom : Col des Mosses
Altitude : 1445 m
Départ : Aigle
Longueur : 18.80 km
Dénivellation : 1028 m
% Moyen : 5.47%
% Maximal : 7.5%
Massif : Alpes bernoises, Suisse

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:57:10Pascal M

Col pas trop dure car nombreux replats, mais long quand même. Beaucoup de circulation, à faire en dehors des périodes de vacances et heures de pointe. Sinon plutôt sympa !

01:17:00Stéphanie R

Ascension relativement aisée, dommage, beaucoup de circulation

02:00:00Edouard R

Réalisé en juillet dans le brouillard. Si j'ai eu la chance de ne pas croisé beaucoup de voitures c'est sans doute que le temps y était pour quelque chose. Si le col offre une jolie vue sans qu'elle soit exceptionnelle, la descente du coté de Chateau d'Oex est très sympa. Je suis d'accord avec Fred ceci dit, la montée a été assez usante

01:08:00Stephane D

col assez roulant sauf après Seppey,facile au sommet.

01:22:00Hervé R

Fait un dimanche matin vers 9h fin juin, pas trop gêné par la circulation...col agréable pour ses décors, la qualité de la route et sa relative régularité. Très jolies vues au sommet. Descente du même côté très agréable et raide.

00:59:00Julien J

Montée sympa, pas trop dure à gérer.
Nettement moins de circulation depuis le Sépey.

01:13:23Patrice B

Pas trop dur à part le pied mais il y a beaucoup de circulation et les suisses sont pas du genre cool en voiture. J'en garde un mauvais souvenir à cause de ça.
Le pied est très beau dans les Vignes.

00:00:00Bruno R

Le pied est dur, mais la fin l'est beaucoup moins. Une montée agréable.

00:00:00Dom B

Effectué en rando en 2015 avec bagages entre Lausanne et Prague via Munich.
Long, mais pas trop dur.
Trop de motos

00:00:00Henri C

Beaucoup de circulation au départ de Aigle. Belle vue sur le Château d'Aigle et sur les vignobles. Moins de circulation après la bifurcation vers Les Diablerets.
Aux Mosses : observez sur la gauche, la toiture particulière de l'église toute en "tavaillons", chef d'oeuvre de charpenterie.

00:00:00Jean C

trop de circulation a partir d aigle

00:00:00Loic L

Les premiers kms somt une horreur absolue :

- beaucoup de voitures et camions et tous les jours weekend compris.
- Si vous partez le matin, vous aurez le soleil dans les yeux.

Bref, je desteste les 10 premiers kms. 1 km après la traversée de la Forclaz, il y a une petite route sur la gauche qui monte au col de la Pierre Moëllé. Il est bien plus sauvage et calme aue les Mosses.

00:00:00Jean-david M

Tout dernier col des vacances 2014.
Les jambes étaient bien fatigués (et blessé cause tendinite aux rotules).
La pente n'est pas dur mais trouvé long.
Plus d'autos que dans la Croix et le Pillon, donc moins tranquille, mais bon...
Faudra y refaire un tour en meilleur forme, et dans l'autre sens !

00:00:00Frederic C

Fait début juillet. La route est toujours aussi éprouvante avec un passage presque ininterrompu de voitures. Cela va mieux à partir de la séparation pour les Diablerêt. Je trouve cette montée assez usante, sans doute à cause des voitures.

00:00:00Yves B

Relativement long et facile. Point négatif : la circulation y est abondante...

00:00:00Samuel G

J'y habite, donc monté relativement souvent étant donné que mon point de départ est très souvent depuis le sommet...
D'un côté comme de l'autre je trouve sympa.
Plusieurs boucles différentes possibles et très variées.

00:00:00Pierre-joseph G

On est sur une route de grand passage, avec ses avantages et ses inconvénients. Du côté des avantages, on peut mettre un tracé très bien profilé et donc plutôt favorable au cycliste, ainsi qu'un revêtement de bonne qualité. Du côté des inconvénients, il y a bien sûr le trafic intense (et les suisses ont la fâcheuse habitude de serrer de prêt en doublant), au moins jusqu'à la bifurcation pour Les Diablerets. Le départ, comme chaque fois que l'on quitte la vallée du Rhône, est rude. Mais entre les vignes qui s'accrochent à la pente et le château d'Aigle, nous avons le choix des beautés à admirer. Ensuite, le paysage se referme quelque peu, avec une longue pente à flanc de montagne et des paravalanches. C'est un peu avant le Sépey que l'on retrouve l'ambiance alpine attendue (chalets, funiculaire). La route fait une large courbe pour changer de direction et s'élever désormais à découvert. Même si la pente se durcit quelque peu, on peut admirer les sommets et goûter au grand air des hauts. Pour ceux qui chassent les cols, il y a la possibilité de faire plusieurs échappées en court de montée : col de Prafandaz au-dessus de Leysin, La Forclaz au-dessus du Sépey ou même Pierre de Moëlle.