Col de Chaude : 1621 m

depuis Villeneuve

Informations

Nom : Col de Chaude
Altitude : 1621 m
Départ : Villeneuve
Longueur : 13.00 km
Dénivellation : 1241 m
% Moyen : 9.55%
% Maximal : 15.0%
Massif : Alpes bernoises, Suisse

Profil

  • Profil Col de Chaude depuis Villeneuve

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:02Thibaut S • Commentaire publié le 08/06/2016

Comment dire... 3 jours avant, j'ai grimpé le Ventoux par Sault (le plus facile) et la veille et l'avant veille j'ai roulé gentillement. Puis en ce mercredi j'ai voulu aller à Sonchaux. Dès que j'ai vu Col de Chaude (endroit ou je devais aller depuis plusieurs années), j'ai bifurqué en me disant: il ne reste que 6 km.., résultat, j'ai presque pleuré, presque vomi et mis pied à terre 3 fois. Certes j'ai pas été malin puisque je suis parti après le boulot vers 18h et j'étais de retour à la maison à 2130h. On est le 7 juin, le soleil dure mais pas jusqu'à 2030h.
Je n'ai évidemment croisé personne, je n'avais pris que 70Cl de boisons, sans rien a manger.
Pour Résumer, Mon col le plus difficile pour le moment mais super expérience, je ne suis pas sur d'y retourner de si tôt, en tout cas pas seul. Peut-être dans un an?
Au niveau satisfaction personnelle WAW, au niveau vue WAW, Monté en VTT XC avec pneus de route et parti de Montreux ce qui permet 3km d'échauffement.

00:00:00Loic L

Villeneuve se trouve tout près de Montreux en bordure du lac Léman. Ce col de Chaude est redoutable, excepté le replat et la petite descente, la pente frise avec le 11% jusqu'au sommet. Impressionnant. Il me fait penser au mont du Chat depuis le Bourget du Lac. 12 kms de pente ( en "supprimant" la cassure du 9ème km) à 10%, c'est le programme costaud de ce col méconnu dont on peut aperçevoir le sommet depuis Evian les Bains. Cerise sur le gâteau, la route est souvent déserte.

00:00:00Steeve I • Commentaire publié le 10/09/2018

Col que je trouve très dur avec une route étroite. C'est entre 9 et 13% tout le long excepté un court replat. Il se finit en cul de sac. Les paysages sont magnifiques. Attention à la descente! route étroite + pas de ligne droite + pas de visibilité en virage = continuellement sur les freins. Je ne m'aventurerai pas dans cette descente avec des freins à patins sur jantes carbon.

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 24/08/2021

Après avoir laissé ma famille à l'aquaparc du Bouveret, je suis allé à Villeneuve où j'ai entrepris l'ascension du col de Chaude vers les 11h du matin. Je me suis tout d'abord trompé d'itinéraire, en me retrouvant bêtement sur une route sans issue, après deux kilomètres d'une rude montée. Retour à la case départ ou presque. J'ai passé à peu près convenablement la série de lacets qui nous amène en forêt, ne croisant qu'un seul camion chargé de grumes de bois. Et lorsque je fus sur la longue partie ascensionnelle en ligne droite, j'espérais trouver un petit replat pour manger mon casse-croûte. Qu'on se le dise : de replat dans ce col il n'y a pas ! La faim et la fatigue ayant le dessus, je finis par m'arrêter. Inutile de dire à quel point mon cœur battait fort, ni que j'étais inondé de transpiration, ni combien de temps il me fallut pour reprendre mon souffle. Un véritable enfer sous une chaleur de plomb. Et dire que j'aurais pu goûter aux délices de l'aquaparc... J'étais cuit à peu près dans tous les sens du terme et ce ne fut pas sans peine que je remontai sur mon vélo. Je devais zigzaguer autant sinon plus que le facteur de Jour de fête de Jacques Tati, mais pas pour les mêmes raisons. Il arriva un moment où je fus contraint de mettre pied à terre avant que de tomber du vélo. Je n'avais plus rien à boire. J'espérais rencontrer quelque touriste qui pourrait me dépanner. Personne ! Je marchai ainsi avec ce vain espoir sur les deux kilomètres sommitaux. Parvenu à ce maudit col de Chaude, je vis bien un chalet d'alpage à quelques encablures sur l'autre versant. A défaut de savoir s'il était occupé, je ne me risquai pas à aller plus loin et me résignai à redescendre, tremblant d'épuisement, la bouche asséchée, les yeux piquants de transpiration. Pourvu qu'il me reste assez de lucidité pour utiliser les freins à bon escient. Advienne que pourra... Je sais maintenant pourquoi ce col se nomme col de Chaude.

00:00:00Sébastien M • Commentaire publié le 02/09/2021

C'est un très bon col d'entrainement pour les habitants de la région car ouvert tôt dans la saison (par rapport aux autres grand col). C'est vraiment dur avec du 10% environ tout le long.
La route est calme et il n'y a presque pas de circulation, dans la forêt toute la 1ere moitié.
La descente se fait sur les freins car la route est petite, avec trous, cailloux et une visibilité faible qui passe d'ombre à lumière en permanence.

Une variante existe par Plancudrey, qui est plus courte et démarre par 5,6km à 12,4% de moyenne (plusieurs passage à 16-17-18%) avant de rejoindre 1km de gravel et puis la route principale dans la courte descente visible sur le profil.

00:00:00Aidan J • Commentaire publié le 08/06/2019