Le Markstein : 1184 m

depuis Buhl

Nom : Le Markstein
Altitude : 1184 m
Départ : Buhl
Longueur : 18.80 km
Dénivellation : 841 m
% Moyen : 4.47%
% Maximal : 9.8%
Massif : Vosges, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:05:00Jimmy S

A l'occasion d'un stage club

01:04:00Pierre M

Une montée longue et usante. Heureusement qu'il y a un repos assez long vers le Lac de la Lauch.

01:05:56Philippe H

Une première chronométrée (1h11) sur ce juge de paix du massif vosgien qui donne cher sa peau. L'ascension ne commence pas à proprement parler à Guebwiller (sauf en cas de fort vent contraire...) qui est à l'entrée d'une belle vallée, pas très longue mais faite d'alternance de faux-plats plus ou moins prononcés, pour aboutir à Linthal (dont Sengern mentionné sur le profil constitue l'une des annexes).
L'ascension débute vraiment à la sortie de ce village mais avec des variations de pentes sur près de 4 km avant d'attaquer le gros de la difficulté. A noter: l'altitude figure sur les bornes (et dans l'ensemble colle avec celle qui s'affichait sur mon compteur) et défile comme suit à la sortie du lieu-dit Dauvillers: 650-740-810 (longue ligne droite, dure pour le moral qui suit cette borne, presque jusqu'à la suivante)-900-960 (d'où des pourcentages au km un poil différents de ce qui reste des moyennes sur le profil, même si au global ça colle). Après cette dernière borne, la pente s'adoucit avant d'entamer une portion descendante sur un demi-km pour aboutir au Lac de la Lauch.
On attaque la seconde partie après 1 km de faux-plat montant et les altitudes s'envolent très vite comme suit: 970-1060-1120 puis 1160. Arrivé au sommet, je me suis fait surprendre par l'arrivée d'un grain qui s'est annoncé (d'où un repli au Grand-Ballon distant de 7 kms), où ledit grain s'est violemment confirmé...
Dans l'ensemble, le revêtement est de qualité moyenne sur une route large, fréquentée avec des virages prononcés, si bien que les qualités variables de revêtement accentuent son côté piégeux (les diplomates diront "technique") dans le sens de la descente. Attention: en début de saison les gravillons de l'hiver (la route n'étant pas salée), ne sont pas forcément balayés!!
Pour ceux(celles) qui trouvent leur réconfort en montant dans l'admiration des sapins vosgiens, réjouissez-vous, la quasi totalité de la montée se fait en sous-bois.
Développements utilisés: 30/19 sur le km qui suit la sortie de Dauvillers puis 30/21 (histoire de conserver mes puls autour de 175 et une cadence entre 75 et 80 RPM) puis à nouveau 30/19 sur les 3 derniers kms pour un finish à l'arrachée.
Bon amusement à tou(te)s et faites-nous part de vos impressions!
Chrono réactualisé le 29/09/2007 dans des conditions optimales (météo, température et vent légèrement de 3/4 AR). Avec le temps j'ai estimé que, la première fois, j'avais trop temporisé dans la vallée. J'y suis donc allé "raisonnablement vite" cette fois-ci, eu égard à mes plages de FC. Sans doute attaqué trop franchement le km qui suit Dauvillers, n'empêche que pour une des rares fois cette année, je me suis senti sur un nuage avec la pendule à 185 puls.
Je l'ai probablement un peu payé au niveau du faux plat au bord du lac de la Lauch, ou j'avais vraiment du mal à emmener gros.
Bilan mitigé donc: je me suis mis plus de 5 minutes dans la vue, tout en ayant le sentiment d'avoir un peu calé dans la 2e partie sachant aussi que les conditions étaient sans doute meilleures que la première fois. Je crois vraiment que j'ai tout donné pour obtenir ce chrono et qu'il va falloir se lever tôt et s'équiper de cales automatiques pour passer sous l'heure.

01:05:00Michel G

Temps depuis Linthal j'aime moins ce versant beaucoup de circulation quelques passages raides.

01:06:42Yoann R

Temps pris depuis Lautenbach

Monté le 07/05/2018 dans le cadre d'une sortie épuisante (150 km et 3600 D+).

C'était ma troisième grosse montée du jour.
Pfffiou: dur dur!

Montée très longue avec des pourcentage élevés sur de longues périodes (2 x 5-6 km entrecoupés par le replat sur le lac de Lauch). J'ai souffert de la pente et de la chaleur.

Il faut ménager sa monture si on veut arriver en haut sans trop de dégâts.
Pas trop de circulation. Pas bcp de point de vue durant la montée. Ce qui amène à savourer encore davantage l'arrivée sur la station du Markstein, découverte à quasi 360°.

53:42:00Benoit G

Temps pris sur 12,5km.. ce col n'a rien à envier aux cols des alpes avec des passage à 9%, il y a un peu de repis par moment, mais l'effort est long..

01:00:30Maxime L

Pentes raides, heureusement le repos du lac est le bienvenu

00:00:00Samuel A

La première partie en faux-plats est pénible. La suite est plus intéressante, avec de bons pourcentages dans les 10 derniers km. Encaissé au début, le paysage s'ouvre à 4 km du haut, lorsqu'on arrive au (magnifique) lac de la Lauch.
Belle vue au sommet, mais le Markstein est à éviter le dimanche après 10 H (ce sont des motos par paquets de 12 !)

00:00:00Nicolas R

Col assez difficile avec plusieurs kilomètres à 8 ou 9%. Final sympa. Beau col à ne pas manquer

00:00:00Brice G

la première partie en longs faux plats montants est usante. Les vraies rampes (à partir de 650m d'altitude) sont régulières et la route est en bon état. Une petite descente au lac de la Lauch permet de récupérer. Les 4 derniers kilomètres sont assez raides (8 à 9%) mais on arrive vite au sommet.

00:00:00Jean-david M

Par le Col du Platzerwasel.
Final très sympa.

00:00:00Paul D

Montée difficile

00:00:00Carlos R

superbe monté mais le temps n'était pas au rendez-vous froid et pluie
le 15.05.2015 un petit 4 degrés
sinon revêtement correcte et je pense que la vue doit être belle

00:00:00Fabien C

col très long depuis Guebwiller;l'ascension commence véritablement après
Linthal;la chaleur de la plaine alsacienne fait place progressivement à la fraîcheur de la montagne;route assez ombragée;heureusement qu'il y a une petite descente et un replat le long du lac de Lauch histoire de reprendre des forces!après ça redevient difficile avec de nombreux raidillons et des virages serrés! l'arrivée sur la route des crêtes apparait comme une délivrance.à faire de préférence en matinée;

00:00:00Frédéric F

En attendant le tour

00:00:00Anthony C

Le vendredi 28 août 2009, j'ai été au Markstein après avoir grimpé le col du Grand Ballon avec mon VTT. Le col se situant à 1183m d'altitude, il a fallu pousser le VTT jusqu'à la butte au-dessus de la piste de luge d'été pour arriver au sommet du Markstein à 1266m d'altitude. Je suis ensuite descendu jusqu'au lac de Lauch avant de remonter jusqu'au col du Markstein et au col du Grand Ballon pour redescendre à Willer-sur-Thur puis poursuivre à Thann où était mon hôtel car j'étais en voyage cycotouriste de 3 jours dans les Vosges.

Je n'ai fait donc que les derniers kilomètres de ce versant néanmoins il y avait de bons pourcentages dans ces derniers kilomètres et j'ai dû faire une sortie de 62 km il me semble. Il aurait été inutile d'en faire plus ce jour-là car le temps était trop nuageux et plutôt froid.

00:00:00David W

Montée sympa à faire, vive le vélo