Station de Guzet Neige : 1520 m

depuis Seix

Informations

Nom : Station de Guzet Neige
Altitude : 1520 m
Départ : Seix
Longueur : 23.70 km
Dénivellation : 1010 m
% Moyen : 4.26%
% Maximal : 9.3%
Massif : Pyrénées centrales, France

Profil

  • Profil Station de Guzet Neige depuis Seix

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

01:20:00Hervé D

Le 14 juin 2011 départ 8h20 d'Aulus les Bains pour rejoindre Seix. 11km d'ascension assez régulière. Vitesse moyenne entre 8 et 9km/h Temps pas terrible mais c'est la première ascension de l'année et avec seulement 2000km dans les jambes et 5kg de trop.

00:55:00Styx V

Montée effectuée après le col de la Core, temps depuis le panneau au pied des 11 derniers kilomètres.

Revêtement rugueux, belle montée assez seiche par endroit mais abordable.

00:45:00Damien D

Montée réalisée le 07/03/2013 sous un soleil magnifique et un temps trés doux (14°C), 45mn depuis Le Trein d'Ustou, montée sèche d'entrée 8% c'est régulier et le revêtement est moyen

01:30:00Julien R

La montee s'effectue en deux temps d'abord on emprunte le col de latrappe qui ce monte assez bien mais attention de pas trop donnée car la difficulté augmente pour les 7 dernier km vers Guzet !

01:50:00Thomas F

Montée depuis Aulus (on peut l'ajouter sur le site?) Fait le 31 mars avec un peu de neige qui tombe tout en haut à 1600 m quartier des Oeillets (tempé +1 degré)... Pas trop dûr, régulier avec de belle épingles. A la descente, route pas super bien pavée..

00:44:55Philippe P • Commentaire publié le 03/08/2016

Monté par Aulus via le col de latrappe.
Chrono déclenché à partir de la bifurcation, le morceau de la D68 de 6.4km.
Un peu cuit par le soleil écrasant.
03/08/2016

00:32:38Nicholas E • Commentaire publié le 05/08/2020

7/5/19 Temps pris depuis le carrefour en descendante le col de Latrape. Jolie montée calme avec quelques passages assez durs mais rien de trop difficile. Numéro 66 dans 'Cycling Climbs of the Ariège'

00:27:28Jean-philippe M • Commentaire publié le 08/07/2019

par aulus 10 km

00:00:00Pierre V

Depuis Aulus.

00:00:00Jean-luc L • Commentaire publié le 13/12/2015

Escaladé depuis la vallée du Garbet (Aulus-les-Bains) et non celle d'Ustou avec le col de Latrape comme rampe de lancement.
Les 6,6 derniers kilomètres se négocient assez bien même si j'ai trouvé le final exigeant. Attention, les premiers bâtiments de la station ne correspondent pas au sommet, il vous reste encore un bon kilomètre !
Récit + photos => https://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2015/12/13/a-la-decouverte-des-pyrenees-ariegeoises-episode-4/

00:00:00Loic L

Les deux derniers filomètres frisent les 10% !

Il est possible de poursuivre vers le col d'Escot en vtt puis de s'enfoncer dans les montagnes par une belle piste vers une remontée méca. au alentour des 2500M.(pas faite mais la vue doit être sympa...)

VOIR PHOTOS

00:00:00Paul C

La montée commence véritablement à Ustou et fait donc 11 km à 7.5% de moyenne. Montée dure mais qui vaut le coup car on a une très belle vue en haut.

00:00:00Alain W • Commentaire publié le 22/09/2016

Le 21.09.2016
Depuis Aulus et après le col d'Agnès par le port de Lers.
Ca m'a paru assez long et éprouvant d'autant plus qu'il était aux alentours de midi et qu'il me tardait de pouvoir manger mon sandwich au sommet.

00:00:00Dorian M • Commentaire publié le 29/01/2016

La montée est sympathique, la route jusqu'à la station est bonne (je crois que le revêtement a été refait). La pente est régulière sans dépasser les 9%. Le panorama est plutôt joli au sommet et si l'on a un VTT on peut encore grimper encore un peu après la station.

00:00:00Anthony C • Commentaire publié le 03/10/2021

J’ai grimpé par trois fois la station de Guzet-Neige et par deux fois sur une assez longue sortie mais pas à vélo.

- Acte 1 le dimanche 8 août 2021. Pour compléter mon album sur les Pyrénées et en même temps parfaire la phase finale de ma préparation à l’Ultra Trail du Mont Blanc, qui avait lieu 3 semaines après, je décidais de grimper le Picou de la Mire au-dessus de Guzet-Neige. Cependant, pour repérer ces routes que je ne connaissais pas, je ferais l’ascension par la route et non par des sentiers pédestres, et partais d’Aulus-les-Bains dans le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, et grimpait au préalable le col de Latrape (1109m). Après quoi je suis redescendu un peu sur l’autre versant pour faire l’ascension de Guzet-Neige (1518m) toujours par la route. La météo prévoyait des éclaircies mais à l’évidence plus j’approchais de Guzet-Neige plus les nuages me paraissaient épais. Et effectivement le temps était trop nuageux et bien que la température soit clémente, les rayons de soleil manquaient. A l’entrée de la station de Guzet-Neige (1388m) je quittais pour suivre un sentier pédestre. Mais je ne le conseille pas : ce sentier est en très mauvais état, défoncé. Je marchais sur de la boue à moitié sèche et quand ce n’était pas le cas les herbes étaient mouillées par la rosée du matin, mouillant mes chaussures et mes chaussettes d’autant que je n’avais cette fois-ci pas mes chaussures de randonnée partiellement imperméables. J’ai atteint le Picou de la Mire (1751m) et son téléphérique mais à part une belle vue sur la station de Guzet-Neige, les nuages masquaient le reste du panorama. Ce fut donc décevant. Je suis redescendu jusqu’à Pra Mataou (1518m, les résidences de la station de Guzet-Neige) par une piste puis après j’ai suivi la même route qu’à l’aller. Dans l’après-midi, j’étais de retour à Aulus-les-Bains après 29,1 km de course à pied et de marche et pas loin de 1100m de dénivelé.

- Acte 2 l’après-midi du samedi 11 septembre 2021 sur le même parcours sauf que cette fois-ci je grimpais la station jusqu’au bout et ne prenais pas le sentier pédestre de la dernière fois ; et j’empruntais la piste du col d’Escots pour parvenir au Picou de la Mire. Je ne forçais pas sur la vitesse dans l’ascension, montant tranquillement car je n’avais pas récupéré à 100 % après avoir terminé l’UTMB deux semaines plus tôt. En arrivant à Aulus-les-Bains, le soleil faisait son retour dans la vallée, alors qu’avant les nuages n’avaient pas été très engageants. Les bulletins météo parlaient de nuages le matin avant que ces nuages ne se raréfient. Sauf qu’à l’approche de Guzet-Neige de gros nuages faisaient leur apparition, masquant le Picou de la Mire, objectif du jour. Oh non ! Cela n’allait pas recommencer ! Alors je cessais de courir, marchant dans le reste de la montée pour temporiser car selon la météo, les nuages allaient se raréfier. Hélas, peine perdue, s’ils s’étaient bien raréfiés en plaine, ils restaient accrochés sur les sommets, rendant le pic de Freychet (2061m) derrière invisible. La station de Guzet-Neige (remontées mécaniques + restaurants) était fermée cependant il y avait quelques randonneurs et promeneurs qui avaient monté la piste du col d’Escots en voiture. A 19h30, j’étais de retour à Aulus-les-Bains après avoir accompli 30,9 km de course à pied, pour pas grand-chose.

- Acte 3 le lendemain matin, le dimanche 12 septembre 2021. Cependant je ne ferais qu’une petite marche, garant ma voiture sur le parking de Pra Mataou (1518m). En effet, je ne tenais pas à refaire pour la troisième fois une ascension depuis la vallée plus bas et de plus je devais travailler le lendemain matin, à plus de 300 km d’ici. Ce n’était pas très chevaleresque mais j’en avais eu bien assez de deux grandes sorties sans récompense au bout. Et cette fois enfin ,je fus servi par un panorama digne de ce nom au Picou de la Mire (1751m), sur le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. Il y avait quelques promeneurs mais beaucoup se contentaient de monter la piste en voiture. Même en ayant garé ma voiture assez haut, je restais le plus sportif ici aujourd’hui !

La partie finale de l’ascension, à la jonction (1034m) entre les routes D8f (Ustou et Aulus-les-Bains) et D68 fait normalement 6,45 km à 7,5 %. L’ascension s’effectue en forêt mais avec un paysage parfois ouvert et deux enfilades de lacets, dont l’une dans les deux derniers kilomètres. Dans cette ascension, en levant la tête vous apercevrez probablement des rapaces dans le ciel. Les derniers kilomètres sont assez difficiles : le kilomètre qui précède les premières remontées mécaniques (1388m) est affiché à 9 % et les 1,5 derniers kilomètres à partir de ce point grimpent sur 1,53 km à 8,5 %. A l’arrivée à Pra Mataou (1518m), on a une belle vue sur la vallée mais si vous disposez d’un VTT et que le temps est clair, vous pourrez prétendre à une vue encore plus aérienne en suivant la piste du cap de Guzet (1680m). Elle est large ce qui permet à des véhicules d’y monter qui du coup bénéficient du panorama sans faire le moindre effort.







































00:00:00Arnaud R • Commentaire publié le 25/04/2019

Après avoir quitté le col de Latrappe peut avant son sommet, il reste encore un joli morceau d'ascension. Les derniers km sont les plus durs. Mais la pente n'est jamais excessive. Avril 2019.

01:53:00Stergos A • Commentaire publié le 18/05/2020