Forum

Recherche de cols à profils particuliers

24/10/2016 10:56Sébastien L

Bonjour,

Je suis un étudiant en train de réaliser un petit projet de recherche en cyclisme (optimiser au mieux possible la vitesse lors de l'ascension d'un col pour arriver le plus rapidement possible), et pour tester mes modèles, j'ai besoin d'avoir quelques cols de référence.
Aujourd'hui, j'ai besoin d'un col/montée qui aurait déjà été escaladé par le Tour de France (pour avoir des données concrètes), assez court (moins de 6 km), et avec une pente quasi-constante.
J'ai moi-même monté quelques cols dans les Alpes et les Pyrénées, mais je n'ai pas souvenir d'une ascension qui respecterait ces critères...
Si vous avez quelque chose en tête, ce serait super sympa de me le communiquer ;)

Bonne journée!

PS/ Je cherchais aussi une modélisation de l'évolution du braquet en fonction de la pente. A première vue, je serais tenté de dire que le braquet est inversement proportionnel à la pente, mais on tombe assez vite sur des aberrations dès que la route devient plate... Si vous avez une idée, je suis preneur aussi!

25/10/2016 19:40Jean-luc L

Le col de la Forclaz de Queige depuis Ugine gravi pour la première fois cette année par le peloton du Tour de France dans l'étape Albertville - Le Bettex
Il fait 5,6 kilomètres et présente une pente relativement constante, le final étant un peu plus simple toutefois

27/10/2016 00:52Vincent B

Des cols à pente quasi constante, ça ne court quand même pas les rues... :) . Avec en plus les contraintes Tour de France et 6km max, c'est encore plus compliqué. Bon après ça dépend ce qu'on appelle pente quasi constante.

Je vois les suivants :
- le col du Portet d'Aspet côté Pont de l'Oule - très souvent dans le tour, 4 km à 10%, on est quasiment tout le temps entre 9-11%
- montée à Artigues à côté de Bagnères de Luchon - 6 km à 10%, je me souviens d'une montée extrèmement régulière, mais jamais prise par le Tour de France

28/10/2016 17:07François D

je te propose le col du Calvaire depuis Orbey. Il correspond à tes critères de distance et de pente constante, mais j'avoue que j'ignore si le Tour y est passé.

29/10/2016 23:16Enzo D

Je pourrais te proposer les Lacets de Montvernier une montée avec une pente assez régulière 8-9% sur une durée de 3,4km (8,2% de moyenne) gravis pour la premiere fois sur le tour 2015 avec une victoire de Romain Bardet.

01/11/2016 16:19Sébastien L

Merci beaucoup pour votre aide à tous les quatre!
J'ai bien noté ceux que vous m'avez conseillés, je vais maintenant m'occuper de trouver les données nécessaires!

Bonne journée!

11/11/2016 14:06Benoît G

Salut Sébastien,

Je me réveille peut-être un peu tard, mais deux montées me viennent en tête par rapport à tes critères :
-le Col de Latrape depuis Sérac, très souvent escaladé par le Tour et très régulier hormis le final presque plat;
-le Mont Faron, qui lui n'est plus escaladé par le Tour car la caravane ne pourrait pas circuler sur la petite route à sens unique. 5 km à 9% d'une remarquable régularité.

Pour ton histoire de braquet, je pense que tu seras obligé de faire au moins deux modèles (pente forte et faible) pour éviter les incohérences... Cela a du sens cela dit, je trouve que pédaler sur du plat et dans des côtes n'a pas grand chose à voir !

Bon courage pour ton projet en tous cas !

07/01/2017 19:51Sébastien L

Merci Benoît! J'ai déjà eu quelques premiers résultats assez intéressants avec le col de la Forclaz de Queige, mais je dois encore faire des petites comparaisons.

Je me posais d'ailleurs une autre question. Savez-vous s'il existe des vélos à assistance électrique dont on peut commander l'utilisation de l'énergie avant la sortie. Je m'explique. Mettons que l'on souhaite grimper Joux-Plane par Morzine, on "entre" le trajet dans une application qui est capable de calculer à quel moment le moteur de soutien doit se mettre en route (et à quelle intensité), ainsi la consommation d'électricité est optimisée et la batterie dure plus longtemps. Savez-vous si cela existe déjà? Si oui, avez-vous des noms de prototypes/marques?

Bonne soirée (et bonne année par la même occasion) !

07/01/2017 20:55Florent L

Ca serait dangereux une telle application.
Il faudrait déjà impérativement la coupler avec un GPS pour que la puissance soit diffusée au bon endroit et non au bout d'un temps ou d'une distance donnée (si la personne se trompe de route ou s'arrête, ou ...).
Ensuite, même en sachant où la personne est, ça ne garantit pas que la puissance puisse être utilisée en toute sécurité : si ton vélo reste à fond alors que tu as une épingle ou un troupeau de vaches ou des travaux ou une voiture ou un éboulement (...) c'est la catastrophe assurée.

Il y a quelques mois, j'ai discuté avec des cyclistes américains qui m'expliquaient qu'aux USA la généralisation des vélos électriques posait des soucis en montagne car certaines personnes se retrouvaient en haut des montagnes sans vraiment savoir faire du vélo et devenaient de véritables dangers notamment en descente. En particulier certains font des tout-droit dans les virages et finissent soit dans le ravin soit dans une voiture. Ils envisagent à moyen terme de créer des sens uniques sur certains cols afin d'éviter les croisement, mais à mon sens ça ne résoudra pas grand chose puisque ceux qui vont tout droit iront toujours tout droit. Certains de mes contacts évoquaient le fait que les moteurs peuvent être utilisés y compris en descente, ce qui augmente encore plus les risques.

15/01/2017 21:47Sébastien L

Bonsoir Florent,
Je te remercie pour tes remarques pertinentes. Effectivement, il y a des choses auxquelles, naïvement, je n'avais pas songé... Je n'ai aucune expérience d'utilisation des vélos électriques en fait, donc j'imaginais que le moteur fonctionnait si et seulement si il était aidé (c'est-à-dire si le cycliste ne fournit pas d'effort, le moteur ne tourne pas, ce qui aurait évité le problème de l'accident avec les vaches par exemple).
Après pour ce qui est du comportement des gens qui ne savent pas pédaler en montagne, je pense que cela relève tout de même de leur responsabilité et de leur accompagnement: manoeuvrer un vélo lourd qui porte une batterie est autrement plus difficile que d'utiliser un vélo en carbone, et ça ne s'improvise pas en descente!