Forum

Chronique de jeux de mots (spécial vélo)

03/08/2014 00:00Alexandre T

CHRONIQUE EN JEUX DE MOTS :

Un peu comme le faisait Stéphane De Groodt sur Canal +, j'ai eu envie de tenter une petite chronique, tout en jeu de mots. Pour débuter j'ai choisi un sujet que je connais bien, le vélo. Mais ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas besoin de connaître le milieu pour comprendre cette chronique. Cette chronique raconte l'histoire du premier passage du Tour de France dans les Pyrénées en 1910, notamment au sommet du Col du Tourmalet, franchit en tête par Octave Lapize, histoire racontée en jeux de mots high level ;) Bonne Lecture, n'hésitez pas à poser des questions si la compréhension n'est pas totale :P

C'est en 1910, dans un massif montagneux du sud de la France que le pire est né... avec Lapize, comme la tour, non pas le Chateau mais bien la tour italienne, qui cette année-là, alors que le public ne le connaissais pas... fût le premier cycliste à passer l'école du Tourmalet... en tête, non pas de classe mais de course, école pourtant difficile en la matière... Pour cela il dût redoubler... d'efforts, afin de monter la pente, et non pas la tente, ce qui pris un certain temps, prolongeant l'attente. Lapize, en ce jour, traita l'organisateur Henri Desgranges "d'assassin", ce dernier demanda à Lapize de baisser d'un Octave, sous prétexte qu'il le desgrangeais...
Cette étape fût la croix et la bagnères...de Luchon, d'où partait justement l'étape ce jour-là, et qui reliait Bayonne, où était jugée l'arrivée et que Lapize, après s'être arraché, franchit, pas rasé et harassé... La croix et la bannière donc, pour les coureurs ou plutôt les pédaleurs, dont un grand nombre, ce jour-là, ont en bon capitaine...abandonné...après avoir avalé, ou plutôt à flanc de montagne vu le contexte, des kilomètres. Pour les anglais, des miles...et images...
Certains même ont jeté Bob...l'éponge sans atteindre le sommet du Tourmalet, sans pouvoir se rapprocher un peu plus près des étoiles, peut-être à cause du Wandelmer qui soufflait ce jour-là... Enfin, si comme Bové... José ajouter une dernière chose, je dirais que, et c'est bien normal, après dix heures consécutives de selles, passées assis non pas sur W.C mais sur un W.LO, Lapize dût comme on dit, péter un câble... de frein ou de dérailleur, personne ne sait...
Ainsi, on peut affirmer que Lapize, "Lapiz" pour les espagnols a, comme on dit dans le jargon, posé une mine dans le Tourmalet, et sa victoire s'est largement dessinée...d'un coup de crayon... sur les pentes de cette ascension meetic, qu'il franchit pourtant seul, sans avoir fait de rencontres...

04/08/2014 00:00Clement D

bravo!!!
L'idée est excellente, et l'écriture agréable à lire.
UNE AUTRE UNE AUTRE ;)

04/08/2014 00:00Florent L

Excellent texte, félicitations !

04/08/2014 00:00Alexandre T

Puisque le public en redemande je vais essayer d'en réecrire une autre pour dans peu de temps, celle la m'a pris deux heures, un soir entre 22h et 00h afin de tout bien fignoler et faire en sorte que ça soit correct ! J'y retourne !! ;)

04/08/2014 00:00Armel G

Je trouve ça génial de jouer avec notre belle langue. Continue ;o)

05/08/2014 00:00Pierre M

Super chronique !! Joli coup de crayon. Vivement la prochaine

05/08/2014 00:00Alexandre T

Tout d'abord, merci pour l'accueil réservé à ma première chronique, merci beaucoup ! Je ne m'attendais pas à cela. Voici à présent une deuxième chronique rédigée sur ce cher Fausto Coppi ! ;)

Le monde entier se souvient de ce coureur cycliste sur le vélo...et pourtant si joyeux en dehors... il suffirait de montrer une Fausto de lui à quiconque aime le vélo pour qu'il reconnaisse au premier coup d'oeil le grand champion qu'était Fausto Coppi. Indéniablement, Coppi était un coureur qui avait du nez, on disait qu'il sentait de loin les bons coups, ce qui n'est pas étonnant, quand on connaît son nez, qui n'a rien de nouveau... Au regard de ce cap, comme dirait Cyrano, de cette péninsule... Italienne de surcroît...de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer... On ne pouvait pas se tromper sur l'identité de la personne.
Grimpeur invétéré... et non pas invertébré... Fausto, en bon italien, était à sa botte en montagne...C'est dans les lacets des grands cols que Coppi trouvait chaussure à son pied...Et personne ne restait sur ses talons... lorsque la pente se faisait sévère...ou ses fourchettes pour ceux qui préfèrent les couverts. Car il faut bien le dire, c'était un colosse Coppi... Le monsieur avait la classe, et un style inimitable. De ce fait, personne ne pouvait le dénoncer en disant : Fausto copie... Lors de l'étape du Tour de France 1949 qui reliait Cannes à Briançon, Coppi laissa gêné heureusement... la victoire à son compatriote Bartali. Le soir même pour fêter cela, Fausto emmena Gino au bar « Tali » boire un pot...sur le revenu...comme c'est la tradition en France, Galles...Bref, les deux coureurs...de jupons ce soir là...débranchent...débranchent tout... pour finalement finir la soirée empotés...L'ivresse des sommets, pour terminer en beauté...

P.S : Personnellement, je trouve celle-ci moins réussi que la précédente mais j'espère bien m'améliorer sur les prochaines

05/08/2014 00:00Jean-david M

Franchement, je trouve que c'est bien réussi aussi ;)

05/08/2014 00:00Quentin B

Il faut avouer que tu as un sacré talent. Bravo !

06/08/2014 00:00Alexandre T

Merci ! Je prends un réel plaisir à les écrire en plus ! :)

06/08/2014 00:00Alexandre T

Bonjour à tous ! Voici une nouvelle chronique sur un thème un peu différent du vélo mais qui s'y assemble plutôt bien : la météo ! :)

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais vous l'auriez de toute façon su sans le savoir... Enfin, je vous le fais savoir quand même, au cas où vous ne le sauriez pas, au moins maintenant vous l'essorez... J'ai rencontré hier en coup de vent... les météorologues de La Chaine Météo... mais mets tes bas aussi, après tout ça ne sert a rien de mettre les hauts si derrière on ne mets pas les bas... quoiqu'avec du recul, tout cela s'enlève lors de l'ébat... Bref, ces Misérables ont donc commencé à me taper la Cosette... et ont commencé à me pré-dire leur pré-visions saisonnières... voire même leur pré-saisons visionnaires, ce qui serait plus approprié au vu de la justesse des prédictions. N'aller pas me faire croire que dans cette histoire, ces gens...Valjean... sont blanc comme neige... Je n'y croirais pas une seconde... ni même un première pour être franc...Comme toi... Quoi qu'il en soit, ou en nylon pour ceux qui préfèrent... moi qui avait la tête dans le brouillard...ce matin-là, je peux affirmer que ces personnes, voyait trop loin pour moi... D'autant pluie qu'il me disait cela sur un ton... une truite ou un maquereau pour les fans de pêche... assez pressant... comme d'ailleurs l'envie que j'avais à ce moment là. Enfin... ce cumul de précipitations... éveillait en moi un certain énervement, et il est clair... que je sentais l'orage arriver... Bien heureusement, j'ai vu un peu plus loin...que le bout de mon nez... un ami... de pain pour les habitués... qui traversait la chaussée, qui usée... était d'un vert glacé... Bref, j'ai hêlé fantman... c'est son surnom, mais il n'a pas réagi. Je l'ai donc appelé par son nom, Nyon, et les gars de La Chaine météo m'ont demandé : « C'est qui Nyon ? »... J'ai donc fais les présentations de rigueur et j'ai finalement pu, avec joie yo... quitter les prévisionnistes, grâce à ce cher ami, qui m'a salutairement sorti de la tempête... sans que je finisse en dépression...

06/08/2014 00:00Clement D

Quelle productivité. Toujours aussi agréable, surprenant, voir meme déroutant a certains moments. Je pense que tu devrais tenter d'exposer tes textes dans des vidéos, car avec un peu d'interprétation et de jeu d'acteur ca peu marcher. Je vote pour ;)

06/08/2014 00:00Alexandre T

Ma foi ce sont des choses qui se tentent ! Allons-y ! Je vais mettre cela en place avec un ami !

10/08/2014 00:00Alexandre T

Voici ma nouvelle chronique, plus longue cette fois ;)

J'ai rencontré l'équipe france TV.

C'est le Tour de France, grand rendez-vous de Juillet sur la télévision française... ou infrarouge pour les fans de superhéros... Rare événement sportif encore gratuit à regarder. Francement, les chaînes... privés ne sont pas gonflés... pour pneu qu'on ne paye pas, on a droit a de la neige...Mais bref, que voulez-vous ? La roue tourne... et les évènements sportifs changent de rayons... Ce jour est particulier pour moi puisque j'ai le droit d'assister...non pas Thierry Adam et Laurent Jalabert aux commentaires, bien qu'ils en auraient besoin... mais à la course depuis leur plateau...repas puisqu'il c'est là qu'ils mangent... tout les noms de coureurs, croyant que personne ne s'en rendra compte alors que... ça crève... les yeux, mais surtout les oreilles pour ceux qui s'y connaissent un minimum. Bref, des commentateurs bidons... donc, qui sont capables de disserter demi-heure sur ceux des coureurs. Et c'est lorsqu'on voit à la désoeuvre jour après jour ces messieurs, que l'on remarque...non pas un but...mais qu'il s'installe une certaine forme de rustine...chez nos amis de France télévision, qui fonce chaque matin la tête dans le guidon... dans leur cabine pour se placer devant le micro...trottoir pour ce cher Gérard Holtz. Tout cela pour au final s'emmeler les pédales...à tout bout de champ et donner au bout d'un certain temps mal au casque... La pelote on peut dérouler pour faire la liste de tout ce qu'il leur à échappée... mais au fond on les aime bien ces commentateurs, ils sont attachant. On l'aime bien au final Thierry Adam...de sabres... qui commentent toujours avec ses boyaux...il ne regarde pas le vélo, il vit le vélo. Même si il est un peu trop chauvin par moment, et que ceux qui ne l'aiment pas l'appellent...et le râteau... le « con patriote » de France Tv, il reste quand même quelqu'un de bien, Titi le Gros Minet ...(un autre de ses surnoms)... On l'aime bien au final Laurent Jalabert, lui qui est tout le temps sobre, calme et qui ne déraille... quasiment jamais. Même si il laisse autant...en emporte le vent...de blanc que la neige sur un pare-brise, il essuie...glace...les reproches des personnes...ou des Ulysses pour ceux qui aiment la mythologie... qui disent « Laurent je l'aberre ». Once...que ce métier n'est pas simple...voire double pour les tennisman... qu'il n'y paraît mais on critique...car oui c'est la saison, attention à la maladie de Lyme...à ongles. On l'aime bien aussi Jean-Paul Ollivier, alias Paulo la science,et non pas Lacoste... Commentateur historique...de la chaîne, qui se fait pour la patrie...moine. En effet...spéciaux pour les fans de cinéma... Jean-Paul Ollivier nous raconte tout, de l'abbaye de Westminster pendant l'étape... mais aussi de l'abeille... qui à piqué tel coureur, tel jour, lors de telle étape en telle année, après l'étape. Il ne manque plus que le numéro de « Telle est faune...et flore »...du mois dernier pour que la Grande... boucle soit bouclée.... Gentil personnage à qui la voix irait mieux à un organisateur de bal...musette... qu'à un commentateur TV. Le rôle de Jean-Paul Ollivier, qui quitte d'ailleurs cette année le micro du Tour. C'est l'heure pour Jean-Paul d'aller se coucher, Jean-Paul au lit vieux...son rôle était d'illuminer les yeux des p'tits vieux... et non pas les vieux des p'tits yeux... par ses histoires et ses anecdotes. Bref, c'est en faisant ce petit Tour...d'horizon.. que je repense à un de leur compère, qui nous a quitté en Aout 2010. L'autre Laurent, qui nous regarde depuis là-haut...sur la montagne... Je n'ai malheureusement le temps de n'y penser que huit seconde... car à travers LeMond...qui passe devant la porte, j'aperçois un monsieur qui me demande de laisser les commentateurs et de quitter la cabine...d'essayage... Amicalement, il me dit « come on » pour m'indiquer qu'il est temps de passer le pas...de la porte... Je lui répond « come on » avec le sourire, et ainsi nous quittons le studio...cabine... d'un come on accord sans rien dire. Nous Fignon à l'anglaise...

Quand à la mise en vidéo, elle se fera un peu plus tard, le temps d'enregistrer d'abord un pilote pour voir comment ça rend ;)

10/08/2014 00:00Pierre V

Peut-être faudrait-il éviter de profiter de "l'open publishing" pour transformer cet excellent site en forum de l'Equipe ????
Parce que jusqu'à présent Holtz, Adam et Ollivier, on en avait rien à faire ici... Bon, mais c'est à Florent de juger....

10/08/2014 00:00Alexandre T

Je ne fais que me laisser guider par mon esprit, je ne veux aucunement être méchant avec France Tv, au contraire c'est plutôt pour dénoncer ceux qui disent du mal de ces messieurs. Enfin bref, je peux stopper les publications si ça vous fait plaisir.

10/08/2014 00:00Clement D

@pierre v : ce site est une petite pepite, un vrai tresor, et je ne parviens pas a comprendre comment pouvez vous vous elevez ainsi contre des textes toujours tres respectueux, des declarations d'amour au cyclisme. Vous trouvez les textes de notre ami pas assez politiquement correcte peut etre? Si vous souhaitez la mort du forum, dans lequel s'exprime des idees, se partage des discussions avec toujours beaucoup de respect, et bien la censure telle que vous la préconisé est une arme redoutable. Je trouverais fort dommageable pour le site de l'utiliser.

En tout cas super texte encore, et bel hommage a paulo la science et lolo fignon. Je n'ai rien lu, pour ma part, de degradant ou d'irreverentieux, juste de l'humour et de la poesie. Continuez ainsi cher ami, et si vous ne pouvez le faire ici, ce qui serait deplorable, je vous transmettrai mon mail pour pouvoir vous lire encore.

11/08/2014 00:00Alexandre T

On ne vas pas en faire tout un plat pour rien, disons ceux qui souhaitent lire lisent, ce qui ne le souhaitent pas ne le font pas, point !
En aucun cas je ne profite de l'open publishing, j'ai juste crée un topic d'humour sur le vélo, un topic de convivialité !

11/08/2014 00:00Florent L

Il n'y a pas de soucis pour la publication de tes textes sur le vélo. Ceux qui connaissent certains de mes autres sites savent que je suis un amateur de bons mots.
Au passage, je pense que ton dernier texte était un poil trop long. Voir une telle masse de texte ne donne pas envie de se plonger dedans.

Je ne veux pas que le forum dévie sur des sujets en dehors du vélo, ni qu'il dérive sur le cyclisme pro ou sur un comparatif de performances entre membres. Pour le moment il n'y a jamais eu de soucis en 10 ans et j'espère qu'il n'y en aura pas dans les années à venir ;-)

11/08/2014 00:00Pierre V

Je fréquente ce site presque depuis sa création. J'y contribue modestement en y ajoutant des montées, et des photos inédites susceptibles d?intéresser des cyclos (touristes ou sportifs) et rien d'autre.
Vos accusations infondées de censure et vos considérations de "politiquement correct" illustrent bien les risques qu'il faut éviter en y intervenant. Nous sommes sur un blog, en tant qu'INVITES et non sur un forum "mainstream".
Je vous précise que personnellement, le 200° commentaire d'un intervenant concernant ses impressions sur la montée du Ventoux ou de l'Aspin me paraît davantage entrer dans l'esprit de ce site que les considérations, même humoristiques, sur les propos des animateurs sportifs télévisuels dédiés aux sportifs de canapé.

Ceci dit, Florent (le webmaster) s'est prononcé et je partage son avis.

11/08/2014 00:00Pierre V

Il s'agissait d'une réponse à Clement D. Et je n'interviendrais plus sur ce sujet.

11/08/2014 00:00Alexandre T

Florent : Oui je sais que la dernière est trop longue mais je voulais vraiment tout aborder, la chronique sur la météo représente pour moi le modèle à suivre niveau longueur, et je ne compte plus dépasser cette longueur, cela est plus facile a mettre sous forme de vidéo :)

15/07/2015 20:07J M

Tout d'abord bonjour,
Vu mon jeune age (13 ans), vous comprendrez que j'ai pas tout compris, déjà le sujet, qu'est-ce qu'une chronique ?
Et donc les jeux de mots seraient vers les pointillés ?
Merci d'éclaircir mes pensées, oui car mon cerveau n'est pas encore tout à fait développés !

19/07/2015 13:18Alexandre T

Bonjour JM, oui les jeux de mots sont au niveau des pointillés pour faciliter la compréhension ;)