Col de l'Asclier : 905 m

depuis L'Estréchure

Nom : Col de l'Asclier
Altitude : 905 m
Départ : L'Estréchure
Longueur : 12.40 km
Dénivellation : 606 m
% Moyen : 4.89%
% Maximal : 7.5%
Massif : Cévennes, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:50:00Claude U

Petite route peu fréquentée. Montée irrégulière avec des passages à 7-8% aprés Millerines et sur le dernier Km.

00:00:00Jean-jacques T

Parmi les quatre versants de ce col, c'est à mon avis le plus sympa et probablement le moins connu.
La route est très mal revêtue, notamment avant le croisement qui reprend la montée depuis LES PLANTIERS.
Les panoramas, les sources et cascades, le hameau de ALRIC sont superbes.
Je conseille toutefois la prudence sur ce versant à la descente.

00:00:00Christophe P

Col très sympa à monter avec des paysages grandioses.
Aucune difficulté à signaler, les pourcentages sont gentils.

00:00:00Nicolas R

Col facile mais assez long. Pente plutôt faible. Très agréable. Très beaux paysages. Le panneaux du col est sous le pont.

00:00:00Jean-paul G

Mon versant préféré, paysages fabuleux,ruptures de pente, mais revêtement pourri, je déconseille la descente par là!

00:00:00Benoît G

Une ascension longue, dans un cadre complètement isolé pour sa majorité.
Dès le départ, au niveau du pont sur le Gardon, on remonte en faux-plat un étroit vallon sur une route très étroite, avant qui celui-ci ne s'élargisse. A part quelques fermes, il n'y a rien, et le calme est absolu dans les chênes verts. L'ensemble de l'Abric, notamment, avec ses bâtiments de schiste et ses terrasses, est magnifique.
La route se redresse après la traversée du ruisseau et on traverse ensuite le petit hameau des Millérines, niché dans la forêt. Encore quelques centaines de mètres, et la route grimpe plus fortement pour dominer la vallée avec de très beaux points de vue en enfilade sur les nombreux corps de fermes.
On passe ensuite en surplomb d'une vallée parallèle dans les châtaigniers, qui domine cette fois l'Estréchure. La pente se calme au passage d'une nouvelle crête dans une profonde tranchée, pour quelques kilomètres de faux-plat en direction de la route des Plantiers, atteinte après un kilomètre à 5% environ. Ce passage réserve encore quelques beaux points de vue.
Le dernier kilomètre, commun à l'ascension depuis les Plantiers, est de loin le plus dur, à 8% de moyenne, avec quelques courts tronçons à 10%. On change encore de végétation pour traverser une sombre sapinière avant d'atteindre le sommet où les points de vue s'ouvrent dans les deux directions, de part et d'autre d'un pont massif qui permet le passage des moutons pendant la Transhumance !

00:00:00Loic L

En voilà un très long ! (pour les Cévennes j'entends). On retrouve toujours une route très étroite ( voire dangereuse... je l'ai découvert en juin, mais je suppose qu'en juillet ça doit être très compliqué de se croiser. Attention aux pierres sur la chaussée, j'ai doublé dans la descente un cyclo qui venait de pincer en tapant un caillou dans un virage à droite très fermé.

00:00:00Jerome T

Col super sympa à monter,paysage magnifique revêtement mediocre,prudence sur le descente.

00:00:00Jerome P

Tres sauvage un bonheur, gardez en sous la pedale pour le dernier km ????

00:00:00Jean-luc P

cool

00:00:00Ulysse R

P'tite route cevennole style "piste cyclable", aucun risque d'y croiser un camping car! C'est la plus panoramique des 3 ascensions, et la moins dure! Si vous voulez du rabe encore 150 mètres de dénivelé sur piste juste avant le tunnel pour arriver au rocher des aigles. L'un des spots du coin! Plusieurs pistes là-haut et belles descentes, notamment pour se rapprocher du col du mercou...

00:00:00Pierre-joseph G

Il y avait un panneau "route barrée" au départ de l'Estréchure, mais je m'engageai tout de même. Deux kilomètres plus haut des ouvriers étaient en train de remplacer des poteaux. Ils m'ont gentiment fait passer. J'ai eu une impression de grande facilité, en comparaison du col du Mercou que je venais de gravir depuis Lasalle.Les maisons sont plutôt clairsemées sur ce versant. Mais le passage au hameau de l'Abric est particulièrement remarquable. On devine une prospérité disparue.
Après avoir tourné au fond du vallon, on change de direction pour atteindre la Tranchée, un passage entre deux rochers (qui est aussi considéré comme un col). A partir de là, c'est un faux-plat jusqu'au croisement de la D 20 qui arrive des Plantiers. Il reste alors un peu plus d'un kilomètre à plus de 7% pour franchir le col... sous un pont. Arrivée plutôt insolite !