Albulapass : 2312 m

depuis Bergun

Informations

Nom : Albulapass
Altitude : 2312 m
Départ : Bergun
Longueur : 13.80 km
Dénivellation : 945 m
% Moyen : 6.85%
% Maximal : 11.0%
Massif : Alpes rhétiques, Suisse

Les autres montées disponibles

Profil

  • Profil Albulapass depuis Bergun

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:033 3

3

00:00:00Benoît G

Le profil affiché ici ne correspond qu'au dernier tiers de la montée. Quelle que soit la route pour parvenir à Bergün, il faut grimper au moins depuis Filisur, 8 km et 360 m plus bas. Personnellement je suis parti de Thusis, la montée totalise alors 42 km pour presque 1800 m de dénivelé positif.
En partant de Filisur, il y a quelques kilomètres paisibles dans la forêt en remontant une rivière, mais, à l'approche de Bergün, il faut franchir un verrou à flanc de falaise et il y a déjà deux kilomètres très raides à découvert.
Bergün est un charmant petit village très agréable, avec de belles maisons anciennes restaurées.
La route remonte ensuite un vallon encaissé, d'abord à découvert puis de nouveau en forêt, et la difficulté augmente progressivement. On atteint ensuite l'un des points forts du col : dans un vallon encaissé et sur une route plutôt raide, le chemin de fer du Rhb décrit d'étonnantes arabesques pour s'élever. Les trains rouges défilent dans tous les sens, dans la forêts et sur les viaducs qui bordent la route. Ambiance très étrange s'il en est, et plutôt typique de la Suisse !
Quelques lacets plus haut, on atteint un palier et la vallée s'élargit de nouveau jusqu'à Preda, pour un passage plus facile.
Les 7 derniers kilomètres au-dessus de Preda sont plus isolés, un peu moins difficiles que plus bas. Passé le lac Palpuogna aux eaux vertes, le paysage se découvre définitivement et on progresse ensuite dans une large vallée rase et austère, entourée de pics rocheux gris. L'altitude et la distance pèsent dans les jambes, le paysage est quelque peu gâché par une énorme ligne haute tension qui suit la route. Le dernier kilomètre est un peu plus raide, on découvre le sommet au dernier moment.
Pour moi, malgré quelques belles sections, ce col a été une vraie déception, bien loin des splendeurs du Susten ou de la Bernina, pour ne citer qu'eux. Reste la descente vers la Punt, splendide pour le coup, en particulier les premiers kilomètres dans une immensité déserte où la route est la seule construction.

00:00:00Cyrille S

Montée très, très longue... Col difficile, d'autant que certains passages ne font rire.

Décor somptueux au sommet.

02:47:47Gilles A

00:20:22Marc G

00:00:00Alain B

00:00:00Aidan J

00:00:00Claude M