Col de la Pierre de Möelle : 1657 m

depuis Lac d'Hongrin

Nom : Col de la Pierre de Möelle
Altitude : 1657 m
Départ : Lac d'Hongrin
Longueur : 3.20 km
Dénivellation : 268 m
% Moyen : 8.38%
% Maximal : 16.5%
Massif : Alpes bernoises, Suisse

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:19:43Patrice B

Le profil parle de lui même. Quand on voit arriver les pentes qui tournent comme un tobogan, on se demande ce que les mecs ont fumé avant de construire cette route. C'est pas humain de monter ça, heureusement que ça dure pas trop longtemps. Sinon dans ce coin on est plutôt super tranquille.
Attention dans la descente de l'autre coté aux barrières canadiennes bien méchante et parfois au vaches. J'ai eu des belles frayeurs après un virage.

00:00:00Henri C

Je confirme pour les pourcentages terribles au dessus de l'Hongrin ! Attention, se renseigner pour les jours de fermeture par l'armée.

00:00:00Loic L

Cette montée est parfaite dans le cadre d'une boucle du style : Aigle -> Yvorne-> tunnel des agites-> lac d'Hongrin->col de la Pierre de Möellé. C'est une montée irrégulière dans sa première partie et qui se termine par des % absolument terribles. En 3kms, il est possible de finir explosé au sommet, j'en sais quelque chose ! La descente est un vrai régal.

00:00:00Cyrille S

Court mais intense. En toboggan pour commencer, en escalier pour finir.
Paysage splendide.

00:00:00Pierre-joseph G

Ayant déjà descendu par ce versant, je savais à quoi m'attendre si je décidais de monter à la Pierre de Moëlle depuis le lac du Hongrin. Et ce fut bien le mur que j'avais dans la tête. Je n'insistais pas : je mis pied à terre. Mais je mis un point d'honneur à finir sur le vélo après avoir dépassé le chalet qui est sur la gauche de la route.
Mais avant ce final acrobatique, je me dois de vous raconter ce qui m'arriva en court de route après avoir franchi la crête des Agites. Je me trouvai soudain nez à nez avec une barrière et un militaire qui me demanda où j'allais. Il me remit alors un papier que je devais donner à son frère d'arme lorsque je serais arrivé au prochain contrôle. Nous étions en semaine et l'armée suisse était en manœuvre sur ce terrain militaire. Je pouvais passer, mais ne devais pas m'arrêter tant que je ne repassais pas en terrain neutre. Petit français ignorant de l'omniprésence militaire en Suisse, je n'avais pas pris garde aux panneaux qui réglementaient la circulation en ces lieux. Ce qui me vaut de pouvoir raconter cette gentille anecdote.