Ferrere : 1892 m

depuis Bersezio

Informations

Nom : Ferrere
Altitude : 1892 m
Départ : Bersezio
Longueur : 6.00 km
Dénivellation : 277 m
% Moyen : 4.62%
% Maximal : 10.2%
Massif : Ubaye, Italie

Profil

  • Profil Ferrere depuis Bersezio

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Loic L

Bersezio est à 10 kms du sommet du col de Larche ( ou Madallena). La route de Ferrere se trouve sur la gauche dans le sens de la montée. Le col de Larche, en cherchant bien, regorge de petites routes comme celle vers Ferrere. D'ailleurs, c'est un camion de chantier qui dévalait la pente au loin, qui m'a fait tiquer : je ne savais pas du tout où cela menait mais j'ai pas été déçu ! Quelle vue sur la vallée ! Et lorsqu'on atteint le point culminant de la montée, on aperçoit Ferrere en contrebas. la route revêtue s'arrête donc ici. Mais pas pour les VTTistes comme moi, qui n'hésiteront pas à se hisser jusqu'au col de Pouriac à 2500 m d'altitude.

00:00:00Titi B • Commentaire publié le 11/09/2020

Montée impressionnante par le vide que l'on surplombe, et sans parapet !
Goudron parfois défoncé, mais ça passe sans problème en vélo de route.

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 11/07/2021

Après avoir gravi la Lombarde, j'ai voulu aller découvrir le village de Ferrere, encouragé en cela par l'hôtelier de Larche qui m'en avait fait mille compliments. Je n'ai vraiment pas regretté ce détour un peu inopiné. Dès qu'on a passé la deuxième épingle au-dessus du village de Bersezio, on a une vue magnifique sur celui-ci et les clapiers (tas de pierres) qui entourent les champs au-dessus du village. Un panorama que l'on ne devine pas quand on est sur la route du col de la Maddalena ! Ensuite, la route passe au-dessus d'un précipice saisissant d'où l'on peut voir les tornanti en aval de Bersezio. La montée se poursuit en forêt sur 2 km, avant de déboucher sur les pentes où paissent les moutons. Une borne indique l'altitude de 1870 m au moment où la route va plonger vers le village de Ferrere qui repose sur le flanc de la montagne. C'est un bout du monde où de plus en plus de citadins rénovent les vieilles bâtisses. Voilà pour l'ambiance paysagère. Je ne peux pas être aussi dithyrambique sur l'état de la route. Au départ, une série de panneaux d'interdictions prévient l'usager des risques encourus. Je note en particulier l'interdiction d'emprunter cette route par temps de pluie. Quant au revêtement, aïe, aïe, aïe ! S'il n'est pas troué ou fendu, il est jonché de débris multiples. Pas rigolo dans la descente au passage exposé au vide. Voilà qui donne un petit frisson supplémentaire à cette montée inoubliable.