Col de Saraille : 942 m

depuis Erce

Nom : Col de Saraille
Altitude : 942 m
Départ : Erce
Longueur : 9.40 km
Dénivellation : 404 m
% Moyen : 4.3%
% Maximal : 12.5%
Massif : Pyrénées centrales, France

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:31:36Greg R

Ariégeoise 2017

Bien irrégulier comme le montre le profil, plus dur au début, final en faux plat.

00:31:14Ludox P

Ariégeoise 2017

00:29:35Julien M

Col monté lors de l'ariégeoise 2017

00:00:34Vincent R

Surprenant avec un bon casse pattes et une partie très rapide Pour finir... On peut se donner au début!

00:00:00Alain P

Mountagnole

00:00:00Nathan J

Enchaîné après le port de lers et le col d'agnès depuis ercé. La route partant du village est entre deux maisons, pas en super état mais praticable, très étroite et très raide. Les deux premiers kilomètres sont autour de 8% de moyenne avec des murs entrecoupés de replats, par exemple sur le premier lacet la pente est très violente mais est coupée par un petit plat ensuite et ça repart sur un mur. C'est très surprenant comme début de col, après cette portion tout se calme, c'est du plat et un peu de montée jusqu'à la jonction avec la route venant d'oust. La suite est agréable (6-7%) au milieu des pâturages sur quelques kilomètres avant d'arriver sur le plat final qui n'en finit plus et qui est assez indigeste au milieu des bois.
C'est donc un col assez dur dans sa première partie mais plutôt sympathique.
Ça permet de raccourcir au niveau kilomètrage si on fait une boucle agnes, port ou péguère, mais le début n'est pas à prendre à la légère.
Le paysage est très beau, au niveau des pâturages, on est entouré de toutes parts par les montagnes.

00:00:00Anthony C

Le graphique rend bien compte de ce col très irrégulier. Au départ, on prend une petite rue à Ercé et la route grimpe les premiers hectomètres à travers le village et une pente plutôt sévère qui se poursuit plus loin en forêt. Ensuite, la route s'aplanit jusqu'à avoir même une descente (j'y ai atteint 48 km/h et j'étais prudent !). La pente recommence ensuite à grimper à travers des hameaux isolés (Cominac, Bénazet) et prairies. La fin du col est très roulante mais en forêt donc on ne voit aucun panorama. Toute l'ascension se fait sur une route étroite, faite pour un seul véhicule en général, surtout au début.

La descente vers Massat reste sur une route étroite et avec quelques virages à droite où la visibilité est limitée. Il y a dans cette descente un long passage plat où il faut rouler mais la fin de la descente vers Massat est très pentue. Mais vue l'étroitesse de la route, j'ai évité d'y faire des pointes de vitesses.

Je l'ai grimpé le samedi 24 juin 2017 sur l'Ariégeoise (parcours de la Mountagnole 107 km). A l'origine, le passage de ce petit col n'était pas prévu mais des éboulements au col d'Agnès ont obligé les organisateurs à annuler ce col et ainsi grimper à la place le col de Saraillé et le port de Lers en entier pour avoir une distance similaire.

D'entrée, j'ai rattrapé pas mal de petits groupes de cyclistes et comme la route était étroite (surtout pour une cyclosportive comme l'Ariégeoise), il a fallu plusieurs fois prévenir "je passe à gauche" avant de doubler. J'ai utilisé des braquets de 30*21 et 30*23 sur le début difficile mais le replat et la descente m'ont amené à passer le grand plateau. La descente m'a permis de prendre un peu d'élan avant de grimper vers les petits hameaux isolés. Ensuite, j'ai utilisé le 42*21, continuant à doubler d'autres cyclosportifs mais plus facilement qu'au début grâce à une route légèrement plus large. Quelques villageois nous encourageaient dont trois avec des cloches que l'on met au cou des bovins. La fin était facile et j'ai pu remettre le grand plateau. Je crois avoir mis entre 30 et 35 minutes pour grimper ce col.

00:00:00Manuel L

Fait avant Agnès très beau col assez difficile