Forum

Routes et cols

24/09/2015 17:01Alain W

Un élément qui me paraît important pour juger de l?intérêt d?un col est son accès, c'est-à-dire le type de route qui y mène.
Cet été je suis allé faire une virée dans les monts Dore en Auvergne et malgré la beauté des paysages je n?ai pas particulièrement apprécié ma sortie. Outre le nombre considérable de voitures, j?ai trouvé particulièrement déplaisantes ces routes parfaitement asphaltées, toutes identiques, larges et rectilignes .
Par rapport aux petites routes qui mènent aux cols des Corbières ou à certains cols des Pyrénées audoises ou ariègeoise, c?est le jour et la nuit en matière d?agrément.
Quel plaisir que de gravir des cols (comme celui du Pradel par exemple) desservis par des routes étroites et sauvages qui serpentent dans la montagne ou de découvrir des paysages fabuleux, vierges de toute pollution visuelle (à l?image du plateau au dessus de la station de ski de Mijanes) ou paissent en liberté vaches et moutons.
Bref je préfère mille fois une toute petite route fût-elle complètement pourrie, pleine de trous et de gravillons que ces départementales « billard » et il m?arrive souvent d?avoir une pensée nostalgique à la vue des vestiges des anciens et jolis tracés de routes maintenant réaménagées et standardisées.

24/09/2015 19:56Jean-luc L

Complètement d'accord avec toi !

25/09/2015 12:02Pierre V

Dans ce cas vous vous privez de la quasi-totalité des grands cols !

Personnellement, je suis assez peu sensible aux charmes des routes défoncées pleines de gravillons. C'est plutôt l'importance de la circulation qui constitue une gène.

Je vous suggère les Pyrénées espagnoles qui offrent souvent des montées peu connues, peu fréquentées, sur des routes plutôt étroites bénéficiant d'un excellent revêtement.

12/10/2015 21:59Maxime T

Au même titre, je recommande les cols suisses qui sont des références en matière de petits cols étroits, sinueux, perdus dans la haute montagne et surtout mieux revêtus que n'importe quelle autoroute française !
Même certains gros cols comme le Flüelapass qui peuvent être très fréquentés restent agréables car les suisses créent presque tout le temps des pistes cyclables (oui dans leurs cols) et surtout les gens roulent respectueusement. C'est presque agréable de côtoyer les automobilistes !
D'une manière générale il est vrai qu'une route perdue est plus excitante mais il y a toutefois de bonnes exceptions