Col du Pradier : 1456 m

depuis Moutiers

Nom : Col du Pradier
Altitude : 1456 m
Départ : Moutiers
Longueur : 13.00 km
Dénivellation : 976 m
% Moyen : 7.51%
% Maximal : 10.3%
Massif : Beaufortain, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Géard H

une ascension redoutable!! pris le départ 300m après la voie ferrée depuis le parking d'un petit immeuble , le 1er km donne la tendance j'usqu'a hautecour ça ne se calmera pas les 8-9 % reviendront souvent, la vue sur la vallée est superbe, la traversée de hautecour (auréolée de son magnifique lac) est le seul moment de calme ,après le passage sous une curiosité de la nature ? la pente repart 5% ,le plus dur reste a venir!! arrive la direction de pradier ,1 km a 9-10 % après le hameau de pradier la route (petite) s'enfonce dans la montagne pendant 4500m a 8,% de moyenne ,(10-11% a répétition),la route bitumée laisse la place a un chemin forestier a 1640m d'altitude,pas de panneau rien ne justifie ce col ;a mon compteur 15,700kms de pure montée

00:00:00Cédric J

mise en jambe pour l'année 2020.
pas de trophée photo en haut,rien n'indique l'arrivée du col,si ce n'est la "ferme du Pradier".
Belle montée.

00:00:00Marc V

La 1ère fois, en montant côté Montgirod (par la petite route balcon interdite aux voitures, un régal !), je m'étais arrêté vers la ferme Pradier... trop bas...
Cette fois-ci, en plein cagnard depuis Moutiers, avec Naves dans le pattes, j'étais bien décidé à le trouver, ce col !! Las ! Abandon au-dessus du Bois Banni, vers les 1550m... sans avoir rien vu qui ressemble à un col, signalétiquement ou orographiquement parlant ;-((
A part ça, belle montée jusqu'à Hautecour (le site du Breuil valant le détour). Après, depuis le Villard, ça se corse sérieux sur la piste interdite à tous véhicules (motorisés)...

00:00:00Pierre-joseph G

J'avais repéré le col du Pradier dans la liste du Club des Cent Cols et je suis innocemment parti vers son sommet, en plein midi, après avoir fait le col du Tra depuis Pomblière. L'innocence conduit à tout, y compris vers les cols les plus ardus et... inexistants ! Ce n'est pas de la rigolade ce col ! Mais le pire, c'est que je n'ai jamais su où il était. Ne voulant pas redescendre sans l'avoir franchi, je suis allé jusqu'au bout de la route goudronnée. Mais cet endroit n'a pas du tout les caractéristiques d'un col. Ce serait donc bien qu'un panneau le signale...

On quitte Moutiers par une route très pentue qui dessert des immeubles perchés. On a donc très vite une vue plongeante sur la ville... et les jambes flageolantes. La déclivité se poursuit à la même cadence jusqu'au village de Hautecour qui est comme un joli balcon au-dessus du vide. Il y a même quelques bancs où je m'assois pour me restaurer. La reprise, avec une pente qui s'accentue (?10%) m'oblige à zigzaguer pour progresser. Je cherche des yeux quelque chose qui ressemble à un col, mais en vain. Alors, il ne me reste plus qu'à appuyer sur les pédales jusqu'à ce que... jusqu'à ce que... jusqu'à ce que la route se finisse. Je suis au bord de l'évanouissement, trempé de sueur, et bien seul. Qui préviendrait les secours s'il m'arrivait quelque chose ? Depuis Hautecour, je n'ai vu absolument personne...

Pour résumer, je dirais que ce col est introuvable, épuisant, mais avec un joli panorama sur les sommets de la Vanoise de l'autre côté de la vallée, et quelques belles sculptures sur bois réalisées par un artiste local à Hautecourt.