Pic de la Tossa : 2018 m

depuis La Llagonne

Nom : Pic de la Tossa
Altitude : 2018 m
Départ : La Llagonne
Longueur : 6.33 km
Dénivellation : 324 m
% Moyen : 5.12%
% Maximal : 8.0%
Massif : Pyrénées est, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Greg R

Peut se faire depuis La Llagonne ou enchaîné avec le col de la Llose ce qui en fait une très grosse montée (29,4 km pour 1500 m D+/130 m D-).

On finit par un terrain militaire/champ de tir (pas souvent utilisé) avec des vestiges de la seconde guerre mondiale. Petit Fort/Baraquement qui peut se visiter si on continue sur la piste après la fin du goudron.

00:00:00Anthony C

Une ascension que j'ai fait le samedi 28 septembre 2019 mais en marchant à pied depuis la Llagone sur un petit parcours d'environ 13 km en aller-retour avec les ascensions du col de la Llose (1863m) et du puig de la Tossa (2034m), tout en suivant les routes bitumées sans couper par aucun sentier.

La première partie jusqu'au carrefour (1795m) avec la route du col de la Llose est bien dégagée avec de belles vues sur le pic Carlit, la station des Angles et d'autres sommets du parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Après vous entrez sur une route forestière parfois interdite (renseignez-vous bien) à cause de tirs d'entrainements militaires.

Et effectivement il y a souvent des baraquements avec des murs résistant aux impacts de balles et même de vieux chars en très mauvais état (l'un est notamment brulé) au niveau de la prairie de la Font del Llamp (1880m). Il y a un panorama au-dessus d'une épingle un peu plus loin néanmoins le sommet, qui est encore un terrain d'entrainement militaire, est entouré d'arbres et ne propose pas de panorama.

Une ascension qui est bonne donc uniquement pour se rajouter des kilomètres à une sortie mais sinon pas trop d'intérêt. Les vues dans l'ascension du col de la Llose suffisent largement. Il faut aussi préciser que les derniers 100m se terminent par une piste caillouteuse et que la route forestière est un peu gravillonneuse.

En revanche, et c'est la petite cerise sur le gâteau, j'ai vu dans l'ascension deux gypaètes barbus, un rapace typique des Pyrénées mais que je n'avais jamais vu jusque-là malgré pas mal d'ascensions pyrénéennes à mon actif. Mais ils sont partis avant que je ne puisse les prendre en photo.