Forum

transport entre bourg d'oisans et saint jean de maurienne

19/08/2011 00:00Sebastien M

bonjour savez-vous si il existe un bus ou autre moyen de transport pour un cycliste et son vélo entre bourg d'oisans et saint jean de maurienne? L'année prochaine je voudrais faire une partie de la marmotte: je laisse ma voiture à bourg d'oisans et je commence la rando avec le télégraphe, galibier et alpe d'huez ainsi j'évite le glandon. Le parcours complet doit être encore trop dur pour moi. d'avance merci

21/08/2011 00:00Guillaume L

Je ne pense pas qu'il y ait des bus qui prennent les vélos par là, moi quand j'ai fait ce type de "raids" depuis le Camping des Grands Cols à Saint Jean de Maurienne, je suis rentré par la Croix de Fer comme je pouvais

10/09/2011 00:00Pierre C

pas de bus effectivement
le parcours n'est jamais trop dur
suffit de prendre la montagne avec humilité

10/09/2011 00:00Henri C

Je pense, également, qu'il serait plus élégant d'effectuer le circuit intégral Bourg d'Oisans, Croix de fer, Télégraphe, Galibier.
C'est un circuit qui se fait, à la journée, par toute personne en bonne santé, préparée normalement et, en effet, qui sait garder son humilité !!...plutôt que d'aller au pied du col en véhicule motorisé et déclencher le chrono.

10/09/2011 00:00Sebastien M

on s'est mal compris?? je ne vise un chrono et en quoi vous permettez vous Mr CycloHc et cyclodocus de me parlez d'humilité face à la montagne??? Je pense simplement ne pas avoir le niveau suffisant pour faire 174 km 4 cols HC... c'est tout. Je pense justement que savoir reconnaitre ses limites pour un cycliste c'est faire preuve d'humilité. Pourquoi me lancer dans un parcours si dur au risque d'avoir un accident dans une descente?? Voici des propos forts déplacas pour les 2 dinosaures du sites...

10/09/2011 00:00Sebastien M

pardon fort déplacer et aussi peu " élégant"... Je pense qu'il est facile de parler d'exploits comme vous le faite... sur un forum et de vous prendre pour des donneurs de leçon bon marché

11/09/2011 00:00Henri C

Ami Sebmartinez,

Je crois que oui, nous nous sommes mal compris : mon propos était d'encourager tout cycliste motivé à se lancer dans la grande Aventure...en toute humilité, car c'est vraiment à la portée de tous, si l'on sait se gérer, rouler lentement, malgré le passage de tout "coureur allégé".
Tout ceci n'a aucune prétention, bien au contraire ; cela veut être un encouragement !! le B.R.A. est à la portée de Tous (la Marmotte est plus orientée course).
Ce sont, au contraire, les chronos annoncés qui peuvent amener à l'erreur !!

Mon niveau grimpeur ne m'autorise pas à donner de leçon, j'aime la montagne à vélo, tout simplement, et souhaite encourager tout un chacun à la pratiquer !!

Bien Amicalement.

11/09/2011 00:00Sebastien M

Hé bien alors cyclohc je te présente sincèrement mes excuses. J'avais du mal interprété tes propos (que j'aime d'ailleurs souvent lire sur ce site, et en général je suis admiratif de ton expérience). Je pensais en effet être mal jugé car je pense être humble face à la montagne et c'est pour cela que je n'ai jamais les yeux plus gros "que les jambes". Cela fait plusieurs année que je souhaites faire ce parcours mais je n'ai jamais fait autant de km en haute montagne et je pensais en faire une partie pour me jauger et ensuite le faire entier. D'ailleurs je ne comptais pas m'inscrire à la marmotte mais faire le parcours de mon côté. Bref je te remercie pour tes encouragements et profiterais alors volontiers de tes conseils acquis grâce à ton expérience. J'espère lorsque j'aurais ton âge (j'en ai 33) avoir fait autant de cols. Amicalement et sportivement Seb

11/09/2011 00:00Henri C

Alors mon Ami, me voilà sincèrement rassuré !!!

Je vais juste te faire un petit historique pour que tu ne te méprennes :
J'ai débuté le vélo par des compèts à l'âge de 14 ans : j'étais nul !!! j'ai poursuivi jusque vers les 18 ans sans résultat...
J'ai découvert le Cyclotourisme et les Audax, là je me suis mis à adorer les longues bambées à mon rythme et ai commis des erreurs monumentales - notamment un BRA (en 70, je crois....) sans ravitaillement rentré à la ramasse à Grenoble !!
Le fait d'habiter dans les Alpes m'a permis de me familiariser avec l'approche de la Montagne.
Puis, nouvelles tentatives un peu plus fructueuses vers la trentaine (un peu plus d'expérience...) sur les Cyclosportives et Triathlons Longues Distances (objectif : finir !)mais, obligations familiales et professionnelles.
Toute ma famille s'est mise au vélo, mon épouse a (à son rythme) franchi la majorité des cols célèbres, souvent au cours de circuits, plus rarement en attaque du pied du col.
...Question chronos, je suis toujours nul (et ça ne va pas changer maintenant !!) mais, j'adore encore plus les longues bambées en montagne et vraiment je voudrais encourager tout le monde cycliste à s'y lancer.
Les grands circuits sont une superbe expérience, le parcours des étapes du Tour sont à la portée de tous, à la condition de savoir accepter d'y doubler (voire plus !) les chronos .

Donc, surtout, viens en Montagne...mais approche la prudemment (surtout question vitesse..à moins que tu aies des dispositions personnelles que tu te découvriras).

Le vieil adage des épreuves Longue Distance : "partez lentement et...ralentissez tout le long" est d'actualité en montagne.

Amitiés, Henri.

12/09/2011 00:00Damien C

Ca reste malgré tout un sacré défi que de faire ce genre de circuit.
Rouler doucement et savoir se préserver fait partie du jeu, ceci dit il faut quand même un bon foncier pour arriver au bout d'un tel périple.
Je fais à peu 4 à 5000 km par an (quasiment que de la montagne) et pourtant je ne me suis jamais lancé dans une telle randonnée !
Pourtant habitant Grenoble, j'ai parcouru l'intégralité de ces cols mais de là à être capable de les enchainer c'est pas la même chose.
Ca demande quand même un sacré investissement et une bonne préparation pour être capable de rester une dizaine d'heure voire plus sur un vélo !

12/09/2011 00:00Armel G

Cher Bigdams et Seb,
C'est vrai qu'à première vue ce type de défis semble inaccessible. Et pourtant?. Je n'ai ni l'expérience ni le kilométrage de nos deux routard aguerris que sont CYCLOHC et cyclodocus, mais il a de cela 4 ans je me suis lancé dans ce type de rando au long cours. Je n'ai pas plus de kms annuels que toi bigdams (5000km), mais en temps qu'Ardéchois, j'ai tout naturellement participé à l'Ardéchoise dès ses débuts (en 1992?.). Mais je choisissais toujours des parcours qui me semblait à ma portée c'est à dire 66km/1500m de D+ ou 120km/2000m de D+. D'année en année (malgré l'âge?) j'améliorais mon chrono pour finir la boucle de 120km à une moyenne de 26km/h. Fière évidemment mais finalement insatisfait. Puis un jour je me suis dit, mon pays et si beau (les monts ardéchois bien sûr), pourquoi ne pas faire des boucles plus grandes pour profiter de "chez moi" autrement qu'en voiture. Et basta les chronos. Et me voila parti pour des randos de 150-180km 3000m de D+. La moyenne passe évidemment de 26 à 18-20km/h et alors?. Quel plaisir de redécouvrir sa montagne autrement ("Que ma montagne est belle" comme chanterait un ardéchois d'adoption). Puis je me suis mis à faire pareil dans les Alpes du Sud (où mon boulot m'a ammené). Je ne fais toujours pas plus de 5000-5500kms/an, je fais en moyenne 2 sorties/semaine et pourtant des randos 100-150kms avec plus de 3000m de D+ passent comme une lettre à la poste. A mon rythme, je m'arrête manger dans un troquet, je fais des photos. Serin et heureux. Tout ça pour vous dire qu'il ne faut pas hésiter à se lancer dans ce genre de balades, en tant que cyclos réguliers et assidus vous avez largement les capacités.
Bonne route

13/09/2011 00:00Damien C

Merci Elki de faire partager ton expérience.

Il m'est déjà arrivé de faire 3000 m de dénivellé sur une sortie de 90 km et j'ai fais une fois 145 km, je pense donc pouvoir me lancer dans des randonnées au long cours.
Deux choses me retiennent pour le moment :
- le fait de ne pas avoir quelqu'un d'un niveau à peu près semblable pour m'accompagner
- et surtout le temps que "ça oblige" à passer sur le vélo. Une sortie de 5 heures peut se caser sur une demie-journée, au delà ça prend une journée complète et devient difficilement compatible avec la vie de famille. Je réserve donc ces épopées pour plus tard quand j'aurais plus de temps disponible !
Une chose est sure c'est qu'un de ces jours, il faudra que j'aille poser mes roues sur les routes ardéchoises que je n'ai parcourues en vélo pour le moment.

13/09/2011 00:00Sebastien M

bonjour, c'est vrai peut être faut-il se lancer mais je rejoint bigdam38, il faut se préparer à ce type de longues sorties; actuellement mes sorties n?excèdent pas 3 à 4 h au max et j'ai rarement l'occasion de faire plus de 100km; habitant le beaujolais je suis habitué aux routes vallonnées mais cela me parait un peu juste. J'ai bien des remords à laisser mes 2 enfants encore très jeunes... Jusqu'à présent j'ai déja eu l'occasion de faire au max deux cols alpestres mais pas plus. Mes plus grosses sorties ont été lors de l'ardéchoise (le 120km) et une fois 150km mais que du plat. Malgré tout je pense vraiment essayer l'année prochaine. Ca commence d'ailleurs par un changement de matériel. Après le colombier et le col de la biche passé en 39*29, j'ai mis un pédalier campa compact 34/50. Bon je ne sais pas ce que ça donnera dans les grands cols mais pour les cols près de chez moi c'est agréable, le mont Brouilly a qq passages à 15% et j'ai senti la différence. @bigdam38: je pense que sur le colombier avec ça j'aurai moins l'air de tracter une caravane!!!

13/09/2011 00:00Damien C

Tant mieux si tu es content de ton compact.
Je pense que tu en seras encore plus satisfait dans un col long !

L'essentiel, c'est de l'avoir tracter jusqu'en haut la caravane !

16/10/2011 00:00Pierre C

quand je parlais de prendre la montagne avec humilité
il n'y a jamais eu aucune valeur de jugement.
je voulais juste dire qu'il faut être entraîné et avoir une bonne connaissance de ses capacités. Que la météo change très vite en montagne et que cela peut doubler/tripler le délai prévu.
donc si on se sait capable de faire 2/3/4/5000 m par jour, ne jamais établir un parcours qui soit à la limite. garder une marge.