Forum

Qu'est-ce qu'un col ?

29/06/2011 00:00Pierre G

Ce site est génial, ça, c'est une chose de sûr ! par contre il serait bon de rappeler à certain la définition d'un col ! (notamment à "bouci71 - frederic boucaud") qui nous rajoute des cols imaginaires, genre col de Pierre Plate, col de la Croix Papin... qui n'en sont pas !! pas le moindre panneau, ni en haut, ni au lieu de la croix ou du lieu dit, référencés sur aucune cartes, et plus important que tout, un col monte... et redescend !! hors, ses cols imaginaires ne sont que des ^points de passage d'autres cols, eux bien réels ! De plus pour ceux qui l'ignore, l'appellation "col" n'est pas le point culminant d'une montagne quelconque, mais juste le point de passage ! contrairement au mots "Mont" qui lui, passe vraiment au sommet (ceux qui on gravit le Mont Ventoux par exemple, l'on apprécié !). Bonne route à tous !

29/06/2011 00:00Henri C

Je pense que, pour le cycliste amateur de grimpées, la définition "géographique" de col n'a que peu d'importance, ou bien alors on s'inscrit à la "Confrérie des Cent Cols".


Une belle montée, quelque soit le lieu d'aboutissement, sera là notre objectif cycliste (touriste ou sportif).
Il me parait surtout important de bien donner des précisions sur le type de revêtement du parcours :
Un Col (ou Cime) de la Bonette, avec un revêtement digne d'une autoroute actuellement, et un Col de Parpaillon rustique à souhait, il faut bien donner des précisions à l'éventuel prochain candidat !...ne cherchez pas à vous lancer dans l'ascension du Pic du Midi de Bigorre, et encore moins dans celle du Mont Chaberton avec votre "Treck" ou autre "Colnago" à 6 kgs ...ou bien alors sur le sac à dos !!

Quant au nom imaginaire ou pas : il n'y a qu'à se reporter aux cartes IGN si cela ne figure pas sur la "Michelin".

Mais, surtout, que le plaisir de gravir ces montées reste entier...indépendamment de la définition du dictionnaire !

30/06/2011 00:00Joel S

La question méritait d'être posée, je trouve la réponse excellente!
Nouveau venu sur le site, je souhaite rajouter des cols mais je n'ai pas compris comment procéder, quelqu'un pourrait t'il me guider svp ?
De plus, j'ai quelques remarques a faire :
Il serait bien que le classement dans la liste se fasse , après le pays, sur la région nottament pour la France car il est compliqué de s'y retrouver dans tous ces monts, ces cols, ces ports, ces caps, ces stations...
La région "Autres massifs" est très vague et ne permet pas de situer le col, pourquoi ne pas donner un nom comme Corse,Corbières, Ardèche ?
Autre remarque, lorsqu'il y a des photos au niveau d'un col, il m'est souvent impossible de rajouter mon commentaire.
Merci d'avance pour vos réponses et bonne route à tous !

30/06/2011 00:00Henri C

En effet, depuis la refonte du site, il y a une manip qui m'échappe aussi pour rajouter des cols !

02/07/2011 00:00Noel B

Ah!! BOUCY des exemples 100 cols j'en ai pleins : golet du tilleul pas 1 m de dénivelé, golet comment introuvable et pas de panneaux, et le top col de truil dans le 71 même les gens du coin ne savis pas que la route était cataloguée comme passage d'un "col" alors... Mais pour le guide Chauvot ces cols comptent n'est ce pas?

02/07/2011 00:00Sebastien M

Si vous regarder sur open runner la "Pierre plate" est cataloguer comme un col... mais bon en général on va jusqu'au col de la croix rosier ou de la croix montmain

02/07/2011 00:00Henri C

boucy71 : tu as entièrement raison ! d'ailleurs, à vrai dire lorsque tu es à l'Alpe, il faut poursuivre jusqu'au col de Sarenne pour atteindre un vrai col !! d'ailleurs, la majorité des cyclistes ratent le plus beau en s'arrêtant au beau milieu des immeubles et des autos !!!

16/07/2011 00:00Killian C

Et la première montée du tour de cette année alors... Elle n'est pas référencé...lol

25/07/2011 00:00Pierre G

merci à tous, et spécialement à bouci71 d'avoir pris la peine de répondre, et de faire avancer le sujet ! OK avec toi déjà sur un point, la DDE et les municipalités pourraient vraiment faire un effort sur la signalisation ! On veut développer le tourisme, ce serait déjà un début d'indiquer les points de repère !!! Par contre, je persiste dans l'idée qu'un col, ou prétendu tel, comme le col de Pierre plate, n'en ai pas un ! quoi qu'en dise Michelin, effectivement ! D'ailleur, la photo le prouve, il n'est pas mentionné la mention "col" sur le poteau, contrairement à d'autres endroits ou, sur ces mêmes poteaux (qui maintenant on l'air de remplacer les panneaux (surement moins chers!) figure bien le mot "col" (voir col du Bancillon, entre autres). Cordialement, bonne route à tous.

25/07/2011 00:00Pierre G

et pour info, L'alpe d'Huez, effectivement, n'est pas un col !!! (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Alpe_d%27Huez), c'est pourquoi, on parle lors du tour de France, de la "montée" de l'Alpe d'Huez ! (il n'est référencé "col" que dans le classement de la montagne, comme "col hors catégorie"). Et comme le précise avec justesse notre ami CYCLOHC, le col le plus proche est le col de Sarenne.

25/07/2011 00:00Pierre G

Dernière petite remarque, à qui peut-on se fier ??? dans le dernier tour de France ou ils passaient 2 fois par le Galibier, les deux passages étaient dénommés "col du Galibier", mais... ils ne passaient pas au même endroit !!! de quoi en perdre son latin !

07/08/2011 00:00Pierre C

il y a en france qq cols qui ont plusieurs passages :
le col géographique et le tunnel qui est en dessous
la palme étant remportée par le col de castillon (06 au dessus de menton) avec le col géographique et .... deux tunnels : un juste sous le col et un bien plus bas

07/08/2011 00:00Henri C

Quelques tunnels valent quand-même leur "pesant d'or"....je décernerai la palme à celui du Parpaillon qui, niché à 2650 m d'altitude, avec ses 426 m de long, franchit la montagne sous le col géographique perché 110 m plus haut. Les experts géographes s'en servent pour analyser le mouvement des plissements Alpins (notamment l'Université de Turin).

...et, que dire du Tunnel du Mont-Blanc qui franchit la Montagne 2000 mètres plus bas que le col géographique (Col du Géant 3365 m)...mais là, je déraisonne (mdr...) car, à moins d'être complètement farfelu (pourquoi pas ??) on ne le franchira pas à vélo !

08/08/2011 00:00Pierre M

Je participe à ce très intéressant débat un peu tardivement. La définition du col dépend avant tout de la discipline ! Les cols des cyclistes routiers ne sont pas les mêmes que ceux des VTTistes, et encore moins ceux des randonneurs. Si on se concentre sur les cols pour cyclistes routiers (en gros, les cols où passe une route macadamisée sans trop de nids de poule !), un col se définirait comme un point culminant qui peut être atteint par au moins 2 côtés. Sinon, j'aurais tendance à appeler cela une côté (l'exemple typique étant l'Alpe d'Huez). Quid des cols "intermédiares" ? Le col du Lautaret mérite, je pense, son appellation de "col" car une fois au somemt, il est possible de rejoindre des vallées par les deux côtés. En revanche, je suis beaucoup plus hésitant sur le col du Télégraphe qui n'est en fait accessible que depuis Saint Michel de Maurienne (depuis Valloire, la "montée" est de très courte durée)... Il n'existe d'ailleurs pas de "col de la Casse Déserte" dans le versant sud de l'Izoard :) Sinon, petite anecdote vosgienne qui témoigne bien de la difficulté de classer une route pentue en col ou non : non loin de Baccarat existe le col de la Pêche (avec un très joli passeau au "sommet") qui culmine à une altitude de 370 m, alors que les 2 pieds sont à des altitudes de 290 et 300 m... Ce col n'est signalé sur aucune carte IGN ! Bonne route ! Au delà des définitions, il y a surtout le plaisir de la route => "Col" = toute route pentue qui fait mal aux jambes

09/08/2011 00:00Pierre C

désolé
mais un col n'est pas "un col se définirait comme un point culminant qui peut être atteint par au moins 2 côtés"
un col est un passage bas sur une ligne de crête ("point bas, dépression d'une ligne de crête, permettant le passage d'un versant à l'autre d'une montagne, la communication entre deux vallée" selon l'académie française)

09/08/2011 00:00Pierre M

Je suis d'accord avec toi Cyclodocus sur cette définition générale du col, mais j'essayais d'en trouver une plus routière. Si on s'en tient à la définition de l'académie française, beaucoup de cols routiers ne mériteraient plus cette appellation. Par exemple, le Col du Platzerwasel n'en serait pas un car la route passe par un des plus haut points de la ligne de crête (au Breitfirst); de même pour le Collet du Linge qui se situe justement au sommet de la "montagne" (désolé, je reste très vosgien, mais c'est mon terrain de jeu). L'impression générale que j'ai d'un col, au sens cyclo du terme (puisqu'il s'agit de la question initiale) est la suivante : point culminant d'une route avec la possibilité de redescendre dans la vallée par une autre voie que la montée. Mais tout cela reste très personnel :) A bientôt !

09/08/2011 00:00Henri C

J'aime bien être contradictoire...

La route goudronnée ne permet pas toujours de franchir intégralement la montagne...mais tant mieux quelques fois !

Voici un Col, tout à fait exceptionnel qui vous permettra de faire un circuit non moins grandiose :
C'est en Suisse, le Col du Sanetsch 2251 m, avec une dénivellation d'environ 1700 m sur un macadam parfait au départ de Sion.
En été, je vous conseille de ne prendre que le meilleur, c'est à dire avec une manip train-téléphérique : Train à Aigle>Sion le matin (plaine du Rhône peu intéressante). Sion>>>Col du Sanetsch (restau sympa l'été>Octobre)Puis, descendre avec le téléphérique (ou bien, sentier très escarpé VTT délicat mais classique) jusqu'à Gsteig. Récupérer son vélo et attaquer >Col du Pillon, Les Diablerets>Col La Croix, Villard, Aigle.
Bilan : 80 kms(uniquement !!!...hum), 2700 m dénivellation, que de la Montagne magnifique ! Les Cyclistes Suisses en sont très friands

...Vous m'en donnerez des nouvelles !!

10/08/2011 00:00Mg M

le col de brouilly dit "poyabe" est classé en col alors qu il n a que 2 kms dans la realité on va parlé plus de la cote de brouilly ca serait plus juste je pense

15/08/2011 00:00Pierre C

pour platzerwasel et breisfist, les deux sont des cols si mes souvenirs sont bons (30 ans !)
il arrive que pas mal de cols ne soient pas franchis au sens propres, mais passés tangentiellement (collet de st nicolas en montant le galibier est un parfait exemple de col tel que défini par l'AF au niveau géographique, mais pour lequel la route reste du même côté de la vallée.
en principe, sauf dénomination locale, inventée, les cols ont tous une histoire qui se retrouve sur les matrices cadastrales dans les communes. je me souviens d'un "col du planchat" dont tout le monde parlait localement. Bien réel, mais pas de panneau, pas de nom sur la carte d'état major. mais il était bien sur le cadastre communal au 1/60 !!
et aussi sur une carte MDI (celle des écoles primaires)
je pense qu'on ne peut pas donner une définition "routière" puisqu'elle ne pourrait être que réductrice par rapport à la définition générale, et par conséquent comporterait obligatoirement nombre d'exceptions