Col de la Fromagère / Pommerol : 1072 m

depuis Rosans

Informations

Nom : Col de la Fromagère / Pommerol
Altitude : 1072 m
Départ : Rosans
Longueur : 7.00 km
Dénivellation : 406 m
% Moyen : 5.8%
% Maximal : 6.5%
Massif : Diois, France

Les autres montées disponibles

Profil

Vous connaissez les informations permettant de tracer le profil de ce col ?

Créer le profil

Vous souhaitez ajouter un témoignage ?

Connectez-vous ou
Créez votre compte

00:00:00Jean-luc L • Commentaire publié le 14/10/2017

Un col digne des standards du coin, soit pas trop long ni trop dur. Par contre, très forestier
Récit + photos => https://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2017/10/14/retour-en-drome-provencale/

00:00:00Gil V

J'y monte plus rarement que par son côté Drômois (2 fois par Rosans) et je trouve cette face sud plus régulière et plus douce, la vue y est moins spectaculaire.

00:00:00Pierre A

Fait en août 2013. Depuis Rosans, la montée commence par ... une descente ;-) Après ça monte tranquillement jusqu'au somment. A noter pour les accompagnants une très belle balade à pied depuis le sommet du col, le tour de la montagne de Raton. Et pour tout le monde le plan d'eau gratuit de Rosans, en contrebas du village. Sympa pour finir la journée et se détendre.

00:00:00Frédéric F • Commentaire publié le 23/05/2016

Un des plus facile des cols réservés Vélo 05

00:00:00Ulysse R • Commentaire publié le 21/10/2019

Agréable et régulier. Au milieu c'est foresier.Si vous basculez de l'autre côté vous verrez de belles choses...

00:00:00Pierre-joseph G • Commentaire publié le 09/10/2021

12 mai 2019 - Depuis Rosans j'emprunte une petite route qui serpente au flanc du massif. J'évolue dans un univers boisé. Je ne croise personne. Je ne sais pas où conduit cette route. Peu à peu, je me sens gagné par un sentiment d'inquiétude lié à l'extrême isolement des lieux. Oui, c'est paisible ! Oui, c'est préservé ! Oui, c'est reposant, même s'il faut tout de même appuyer sur les pédales pour grimper à plus de 1000 m d'altitude ! Mais mon appréhension ne fait que se renforcer au fil des kilomètres. Et ce n'est pas la dégringolade vers les bergeries de La Fromagère, sur l'autre versant qui va l'atténuer. Que se passerait-il si je venais à chuter dans un endroit aussi désert ? Combien de temps resterais-je sans secours ? Pourquoi ces idées morbides me viennent-elles ici ? Est-ce la morsure de la bise contre laquelle je lutte depuis le départ qui me désespère ainsi ? Est-ce la noirceur du ciel ? Il est des jours plus incertains que d'autres. Heureusement, je n'ai connu aucun incident et j'ai pu réaliser l'intégralité du circuit prévu.

00:00:00Alain B

00:00:00Alban V