Commentaires de Thierry N

2 ascensions

Nombre de montées : 2 Commentaires sur le forum : 0
Nombre de sommets : 2 Photos : 0

Carte des cols gravis


Liste des sommets franchis

Nom Altitude Massif Détails
Col de l'Izoard 2360 m Queyras
Station de Risoul 1850 1850 m Ubaye

01:47:50Col de l'Izoard depuis Briançon (2360m)

Col monté le 29 juillet 2015 lors de la Risoul-Queyras.

Depuis Briançon jusqu'à Cervières, aucune grosse difficulté : route très roulante et très agréable. Après, petit à petit, les pentes deviennent plus sévères, les pourcentages commencent à faire mal aux jambes et les épingles parmi les sapins ne permettent aucun répit. Quand on roule au-delà de la limite de la végétation, on distingue loin au-dessus les dernières pentes du col... et ça fait mal au moral. mais quand on arrive au sommet... rien que la vue qui nous est offerte fait oublier les souffrances.

Puis, 2 km après le sommet en redescendant vers Guillestre, un petit coup de cul à 12 % qui nous rappelle qu'en montagne, même quand ça descend, ça monte encore !

Je le referai... sans doute l'an prochain.

01:43:40Station de Risoul 1850 depuis Guillestre (1850m)

Monté lors de la Risoul-Queyras le 29 juillet 2015.

Après avoir franchi le Col d'Izoard, cette grimpée a fait très mal aux jambes. La chaleur et l'accumulation des pourcentages, ainsi qu'une "légère" tendance au surpoids peuvent expliquer un temps pas si formidable que cela. Dès le rond-point de Guillestre, je roule, je relance (ouais, ça marche, je suis en forme !) et je rajoute des dents derrière pour rester souple. Jusqu'à ce que... Argh ! Plus de dent à rajouter et je reste scotché au bitume (sans doute pour mieux vérifier qu'un vélo sur du goudron en phase de liquéfaction, ça fonctionne beaucoup moins bien !). Ou alors, quelqu'un a trafiqué mes freins, ils sont restés bloqués ? Ah ben non ! Bon : il n'y a plus qu'à serrer les dents... et je compte les kilomètres... ou les hectomètres... enfin je ne sais plus ! Je ne devais plus être très lucide. Et je regarde devant ma roue pour ne plus voir les pentes devant moi. C'est bête car la vue sur Guillestre et Mont-Dauphin est splendide. Jusqu'à la délivrance en voyant les premières constructions de Risoul. Enfin !

Je referai cette montée, c'est sûr, maintenant que je sais à quoi m'attendre ! Et pourtant, en regardant les temps affichés, je pense ne pas m'être si mal débrouillé que cela.

Courage à tous.