Commentaires de Christ M

1 ascension

Nombre de montées : 1 Commentaires sur le forum : 0
Nombre de sommets : 1 Photos : 0

Carte des cols gravis


Liste des sommets franchis

Nom Altitude Massif Détails
Mont Ventoux 1909 m Provence

01:59:00Mont Ventoux depuis Bedoin (1909m)

Ascension effectuée le 15 août 2012. Départ de Carpentras à la fraîche à 6h00 du matin. Après une mise en jambes dans la plaine, je débute l'ascension à la sortie de Bédoin. Les 6 premiers kilomètres complètent l'échauffement et l'on a intérêt à en profiter pour se débrider un peu dans les tours ... A partir de Ste Estève, c'est une autre histoire. S'agissant de mon 1er col HC, j'y suis allé sans forcer, sur des braquets souples et en surveillant constamment ma FC. Dans ces 10kms entre Ste Estève et le chalet Reynard, le point le plus difficile est sans conteste le passage du Pavillon Roland où la pente avoisine les 11% sur 1 bon km. A cette heure, l'ascension est marquée par une ambiance inhabituelle pour cet endroit, en compagnie de quelques autres cyclistes venus en découdre au petit matin avec ce géant, aussi calme et présent qu'il sera bruyant et encombré quelques heures plus tard. Ces 10kms sous la forêt sont longs, constamment difficiles et justifient la réputation du Ventoux. Pas de % délirants comme on peut en trouver dans les Alpes du Sud, mais un effort très soutenu et permanent, sans aucun répit car le dénivelé ne descend jamais sous les 9%, en dehors du lacet intermédiaire. Un minimum de préparation est indispensable pour le monter en compact. Arrivé au chalet Reynard, je guette avec impatience ce que le temps me réserve. En l'occurrence, magnifique surprise avec un soleil matinal éclatant, sans chaleur, et un vent de 30/35 kmh, très modéré pour l'endroit. Dans ces conditions, j'ai le sentiment très encourageant d'avoir fait le plus dur. L'ascension se poursuit avec un changement d'ambiance très marqué : le Ventoux exhibe ses flancs caillouteux et désertiques, hérissés de poteaux de part et d'autre de la route. Je reste toujours sur la réserve, à conserver l'énergie nécessaire aux 2 derniers kilomètres qui ont mauvaise réputation. A juste titre, car la pente se redresse de manière significative et l'arrivée au relais tout en haut se mérite par un dernier effort que les moins prévoyants auront du mal à fournir ... En franchissant la ligne d'arrivée, l'émotion était intense. Je contemple un moment l'immensité qui s'étale sous mes yeux, savourant en cet instant un défi réussi, un sentiment de relation forte avec ce géant et relâchant tout mon corps de l'effort subi. Bref, une expérience inoubliable à renouveler, ici certainement, mais sur d'autres cols aussi. Beaquets les plus utilisés : 34x24 et 34x28.